JavaScript must be enabled to use the Bagirmi language sound dictionary. If you do not have or wish to enable javascript, please view the Bagirmi PDF dictionary.

The Sound Dictionary is loading...


loading image

Dictionnaire Bagirmi

Mahamat Idriss Djibrine
John M. Keegan


The Sara-Bagirmi Language Project

Morkeg Books
Cuenca

Deuxième édition

mars, 2017

Information sur
le Projet des Langues Sara-Baguirmiènne
est disponible à

http://morkegbooks.com/Services/World/Languages/SaraBagirmi

Introduction

Ce travail a été rendu possible par des dons de National Endowment to the Humanities (FN-5007410, FN-5010412 et FN50134-14).


Abréviations

Aux. - verbe auxiliaire
Av. - adverbe
Cmp. - « complementizer »
Cnj. - conjonction
Exp. - expr. idiomatique
fréq. - fréquentatif
Id. - idéophone
Inf. - infinitif
Inj. - interjection
Int. - interrogatif
Loc. - locatif
N. - nom
Nin. - nom inaliénable
NP. - nom propre
Pr. - pronom
PrA - affixe pronominal
qqc - quelque chose
qqn - quelqu’un
Spc. - « specifier »  (article ou démonstratif)
NPl - marque le pluriel d’un nom
Num. - numéro
V. - verbe
VN - nom verbal
VPl - marque le pluriel du verbe
VT - verbe transitif
v. - voir

1
à [à] INT marqueur interrogatif (to with new words ngās). Rī-í ná ɗī à? Rī-ḿ ná Màhámmàt. Comment t'appelles-tu? Je m'appelle Mahamat.
ā Français INT marqueur interrogatif (après mots en ton haut; v. à). ī ŋōn gètènn dàn pájàr ná ngás-í ná kày màn ɗé ā? Toi l'enfant là, depuis le matin tu ne fais que boire de l'eau quoi?
á- PRA suffixe que sert à souligner le pronom qui suit. mùj á-mā, mùj á-ī, mùj á-ɲíɲà, mùj á-jè, mùj á-sè, mùj á-jé - mon frère à moi, ton frère à toi, son frère à lui, notre frère à nous, votre frère à vous, leur frère a eux.
á-ī PR à toi, pour toi (de á-ī 'pour toi, à toi'). ān á-ī gē ná èt ɗā? Où sont les tiens? PR ton, ta, tes.
á-jè PR notre, nos. PR à nous. Cílàŋ gē gà-èt-ènn ān á-jè. Ces bâtons-ci sont à nous. PR le nôtre, la nôtre, les nôtres. á-jè gē gòtó. Nous n'en avons pas.
á-jé PR leur, leurs. Bə̀b-jé ɗè = Bə̀b-á-jé ɗè. Leur père est venu. PR le leur, la leur, les leurs. ān á-jé ná èt ɗā? Où sont le leur? PR eux. ènná ān á-jé gē. Cela est pour eux.
á-mā PR mon, ma, mes. Jī ān á-mā ná jàmó. Ma main est longue. Cílàŋ gà-èt-ènn ān á-mā. Ce baton est à moi. PR le mien, à moi. á-mā gòtó. Je n'en ai pas [litt: le mien n'existe pas].
á-ɲíɲ PR lui, elle (obj. de préposition). PR son, sa, ses. ŋōn á-ɲíɲ èt nú-ènà. Son enfant est là-bas. PR le sien, la sienne, les siens.
á-ɲíɲà PRA son, sa, ses ( á-ɲíɲ en position non-finale). ènná ān á-ɲíɲà Cela est pour lui. M-ákà ŋōn á-ɲíɲà. J'ai vu son enfant.
á-sè PR votre, vos. votre frère, votre père, vos yeux. PR le vôtre, la vôtre, les vôtres. ān á-sè gē ná èt ɗā wà? Où sont les vôtres? PR vous (obj. de préposition).
āɓē VI aller, partir. āɓ ɗé sè màn ān kàyò. Va apporter de l'eau à boire. VI s'en aller. Expr: āɓē sè -emmener, apporter M-āɓ sè ŋōn kàskó, sè āɓ-sè-kī ŋōn kàskó.J'ai emmené l'enfant au marché, vous avez emmené l'enfant au marché. Expr: āɓ lápīyā -au-revoir (dite à la personne qui parte)
àcà V piquer (serpent), becqueter. N piquer, mordre vite (un serpent). ŋōn ná àɓ ɓày ɗáŋ kɨ̀lā-pàp ná àcá-ɲà. L'enfant est allé au champ et puis le serpent l'a piqué.
ācā VT couper (le bois, etc.). m-ācā kākā, ī ācā kākā, né n-ácá kākā, ngàɓ àcà kākā, jè j-àcà kākā, sè ācā-kī kākā, jé j-ácá kākā - j'ai coupé le bois, tu as coupé le bois, il a coupé le bois, l'homme a coupé le bois, nous avons coupé le bois, vous avez coupé le bois, ils ont coupé le bois. Tébré m-ún kūŋō-ḿ m-ācā sè kākā. Hier j'ai pris ma hache et j'ai coupé du bois avec.
àcàmà N chef de tam-tam. gàngà gètènná àcàmà ɗáŋ èt túk-íɲà Ce tam-tam, c'est le chef qui le tap. N chef d'ethnie Baguirmi (ancient titre avant l'arrivée du sultan).
àcè VN être rouge, devenir rouge (inf. de ). Ngás ná mālā njàp làbà ìl làbà àc wà? Est-ce que la chose est blanche ou noire ou rouge? VN rouge. Nēé-ḿ gè pɨ́tə́k àcè. Ma femme aime les vêtements rouges.
ādā VT donner. m-ādā, ādā, n-ádà, j-àdà, ād-kī, j-ádà - j'ai donné, tu as donné, il a donné, nous avons donné, vous avez donné, ils ont donné. M-ād-íɲ á-ɲíɲ kī gà. Je le lui ai déjà donné. N-ád-íɲ ān á-mā kī gà. Il me l'a déjà donné.
2
ádàdà N nombre. Bàt-í gē ná ádàd-jé kándō? Tes moutons, leur nombre est combien?
àdàɲà N sables mouvants. Də́ɓ gètènná àdàɲ òcò, sɨ́ndā kə́-tōkkó kàɓ èlí. Cette route-là contient trop de sables mouvants, le cheval ne peut pas y aller.
ádàpò Arabe N respect. AV avec respect. N respect, bonne comportement. Nēé gà ádàp-íɲ gòtó ná jò ī ngàɓ-íɲ ná wádàp-íɲ èlí gàná nə́-kùs-ī sùkòɲ njā kéɗē. Une femme qui manque de respect, si tu es son mari et tu ne la corriges pas alors un jour elle va te faire honte.
ádbàr Arabe N sorte de cheval jaune.
ádgàm N palmier doum d'excellente qualité (on dit aussi kòlòŋ ádgàm).
ádìm N serviteur (du sultan ou d'un chef). ádìm mbàŋ gē ná ngòl-jé ná rī-ɲ́ "àgìt-bə̄gɨ̄rī". Le serviteur du sultan, leur chef s'appelle "agit begiri". N eunuch.
àdìnà Arabe N religion. Nēé gē ānjā píyā-kī sè àdìnà-sé ná èlí. Les femmes, ne vous amusez pas avec votre religion.
àdù Arabe N ennemi. àdù á-mā kū àdù á-ī kū. Mon ennemi est ton ennemi. AV méchant.
àgìt-bə̄gɨ̄rī Arabe V titre du chef des serviteurs du sultan.
àgrì Arabe V louer. Njàménà ná àgrì kúj ná òɲ òcò. A N'djaména, louer une maison est trop cher.
àjàbò [àjàbò, ájàbò] Arabe AV étonnant, incroyable. ŋōn gètènn ɗè dɨ̀gà-jè làw àjàb òcò. Cet enfant est venu nous conter des choses étonnantes.
ájámò N sorte de corne traditionnelle pour retirer du sang du corps. Wànjāmī ná síƴá-ɲ jó jī-ɲá ɗáŋ də̀ɓ-íɲ jó ájámò. Le coiffeur a déchiré (plus. fois par petits trous) la peau de sa main et alors il l'a couvert avec la corne pour retirer le sang mort.
ákà VI ramper. Kɨ̀lā mə̀rpə́ ná tōkkó-ɲ́ àk kèské èlí. Le serpent tacheté ne peut pas ramper rapide. Sè ét t-ák-tī-kī nàŋè tàkà-nná mó-kī ɗī à? Vous êtes en train de ramper par terre comme ça, qu'avez vous trouvé? m-ákà, ī ákà, né n-ákà, ŋōn àkà - je rampe, tu rampes, il rampe, l'enfant rampe.
ákà VT voir, regarder. M-ákà, ákà, n-ákà, j-àkà, ák-kī, j-ákà. J'ai vu, tu as vu, il a vus, nous avons vu, vous avez vu, ils ont vu. M-ák ŋōn á-ɲíɲà. J'ai vu son enfant. VI se voir. àsàmà ná njāníkī àk yár. Le ciel aujourd'hui se voit clair. Expr: àkà pɨ́sà òcò -être très joli (les choses, pas les personnes) Pīɲā ān kāk gètènná àkà pɨ́sà òcò.La fleur de cet arbre est très jolie.
ákɨ́lá AV dehors. Kúj ná súŋō òcò, ték-kī-jè ákɨ́lá. La chambre set trop chaude, sortons dehors.
àkkú N perroquet. àkkú ná né ƴèl nàsárā gē ɗáŋ n-ét ndáj tàr dèɓè. Le perroquet est un oiseau des Éuropéens et il imite la parole d'une personne.
àlà N orphelin, enfant qui a perdu son père ou sa mère. ŋōn àl ná ngōm-íɲ òɲò, jò ī ndā ángàl-í èlí gàná kə́-kànjà sùkòɲ rō Állà kī. Élever un orphelin est dificile, si tu prêtes pas attention alors tu vas trouver la honte devant Dieu. Expr: àl ān kúɲ-íɲ kū bə̀b kū -orphelin de mère et de père.
3
ālā V monter. ŋōn ná àl jò kāk ná kī gòt kùk kàn kākā. L'enfant est monté à l'arbre pour prendre le fruit. m-ālā, ī ālā, né n-álà, ŋōn àlà, jè j-àlà, sè āl-kī, jé j-álà - je suis monté, tu es monté, il est monté, nous sommes montés, vous êtes montés, ils sont montés. V traverser (fleuve).
ālā N esp. d'arbre dont les feuilles sont utilisées dans la sauce [Ficus exasperata]. Táɗ ālā sè jā tīɓī ɗáŋ jò gás-íɲ sè jùm tēŋ kádál gàná kə́-gè kɨ̀sà kūyú dàalí. La sauce des feuilles de "ala" avec la viande fraiche, si tu la trouves avec la boule de petit mil acide alors tu ne voudras plus manger autre chose.
àlàmà Arabe N signe (v. aussi ósòmò). Lél gètènná èt kàd àlàmà ān mōrgōmō. Ce vent est en train donner un signe de la pluie.
àlàngàwà Arabe N chapeau en paille. N-ús àlàngàwà jò-ɲ́ kī. Il a mis un chapeau en paille sur la tête.
àlbālā N peste, épidémie, vent (calalamité qui détruit beaucoup de choses). ɓòníkī ná àlbālā ān màŋ gē ɗáŋ ɗè. Cette année la calamité des boeufs est venue.
àlēwā Arabe N bon-bon. àlēwā gètènn jòr òcò. Ce bon-bon est très sucré.
ālgápā Arabe N sorte de grand plateau tressé en paille. Nēé gē ná èt pát wā sè ālgápā. Les femmes vannent le mil avec le grand plateau en paille.
áalìm Arabe N marabout. Ngàɓ gètènná áalìm òcò. Cet homme est un grand marabout.
àlìnì N esp. de plante, utilisé pour teindre les vêtements. Zàmàn-cáa ná ngòl á-jè gē ná èt kùs bə́l àlìnì. Dans le passé nos arrière-grands-parents mettaient des pagnes teints (avec cette plante). Expr: bə́l àlìnì -un pagne teint avec colorant fabriqué avec cet arbre
àljámā N foule, grande nombre de personnes. àljámā gē ná àn jó lòl gà lè? Cette foule est déjà arrivé ici? àljámā gē ná ɓə̀ tàr-bít mbàŋ kī gà. Beaucoup de gens se sont déjà réunis devant la concession du sultan.
àljámù Arabe N mors. àljám sɨ́ndā-ḿ ná tàc kōró gà. Le mors de mon cheval est cassé.
àljīpī Arabe N poche. Mɨ̀-njél èlí àljīp-úm mbùt ɗáŋ làl-úm jó šúng-úm kōró. Je ne savais pas que ma poche était trouée et que mon argent est tombé. [litt: ... et cela m'a renversé mon argent dehors].
Állà Arabe NP Dieu. Expr: ɗə́b Állà -chemin de Dieu ɗə́b Állà ná pɨ́sà òcò ān kìɲà èlí.Le chemin de Dieu est bon pour ne pas laisser. Expr: tāɗ rī Állà -appeler Dieu au secours Dèɓ gà mālā tāɗ rī Állà òc ná ɗúŋō káw nə́-kàk njípā ngāl kìnjì dúnyà á-ɲíɲ kī èlí.Quelqu'un qui toujours appel Dieu au secours ne va jamais souffir au cour de sa vie.
àlō N petit tableau pour les études coraniques.
àmáanà Arabe N chose qu'on a confié à qqn. Mālā-ɓòk kéɗē tébré njōó ɗè ɓòk àmáanà gà jɨ́-ndà-ī jó rō-í kī ná làbà? Hier nuit est-ce qu'un voleur est venu et volé la chose qu'ils t'ont confié chez toi?
àmànà N paix, sécurité. Nàŋ ènná àmàn-íɲ gòtó. Il n'y a pas de paix dans ce pays.
àmànà N confiance (entre deux personnes), secrets. ŋōn ènn dís bə̀b-íɲ ná àmànà nòkó dàn-jí kī. Cet enfant avec son père, il y a beaucoup de confiance entre eux.
ámànà VT confier (les pronoms du sujet ne s'attache pas au verbe ámànà). Bə̀b-úm ámàn-ūm jó šúngū-ɲ́ gà ndúgō sè ɓē-ɲ́ ná kōró tébré ná. Mon père m'a confié son argent qu'il (a reçu) en vendant sa maison. mā mɨ̀-ámàn-íɲ jó, ī ámàn-íɲ jó, né ámàn-íɲ jó - je lui ai confié, tu lui as confié, il lui a confié. VT avoir confiance. Mā mɨ̀-ámànà kàpā-í gà ét lə́ŋ-kī kéɗē dín dín ná èlí. Moi je n'ai pas de confiance à ton ami que vous promenez avec chaque jour.
4
ámàr Arabe V charger (un fusil traditionnel). M-ét ámàr búndùk-úmà. Je suis en train de charger mon fusil.
àmè VI être mou, doux ( la voyelle finale disparaît avec lápláp). ɲērē gètènn àmè òcò. C'est coton est très mou.
àmò VI être enceinte, devenir enceinte. Nēé-ḿ àmó. Ma femme est enceinte. Njā kūl ná nēé gē ná àm pét pét. Le jour qu'il fait froid, toutes les femmes sont devenues enceintes.
ān PRP pour. ènná ān á-jé gē. Cela est pour eux. PRP au sujet de, sur, à propos de. PRP de, à. Sɨ́ndā gètènná ān náŋā wà? Ce cheval est à qui? mùj ān á-mā, mùj ān á-ī, mùj ān á-ɲíɲà, mùj ān á-jè, mùj ān á-sè, mùj ān á-jé - mon frère à moi, ton frère à toi, son frère à lui, notre frère à nous, votre frère à vous,leurfrère à eux. Mɨ̀-ɗár mbàs tāɗ lápīyā ān Álì kī. Je me suis arrêté un peu pour saluer Ali. Expr: ān á-mā, ān á-ī, ān á-ɲà -le mien, le tien, le sien ān á-ī ná èt ɗā?Où est le tien? Expr: ān [dèɓè] ná kī = jò ān [dèɓè] ná kī -quant à [qqn], du point de vue de [qqn] ān á-mā ná kī ná jɨ̀-njì-kī ákɨ́lá ɗáŋ gōlkō.Quant a moi, il est mieux que nous restions dehors.
ān-ɗī INT pourquoi, pour quel but, à cause de quoi?. ī ét nō ná ān-ɗī à? Pourquoi pleures-tu?
ànà VI arriver (à une destination). ŋōn ná àn Màsìɲā gà. L'enfant est déjà arrivé à Massenya (son but). ŋán gē sàb èt píyā ɗūlí ɗáŋ j-ét tūr nàp ɗáŋ kéɗē ná àn nà màd-íɲ ná kī. Deux enfants jouaient à cache-cache et ils se poursuivaient et alors l'un est arrivé avant son copain (après l'avoir trouvé).
ànà VI donner de fruit, fructifier. Kāk gètènn àn òcò. Cet arbre a donné beaucoup de fruit.
ànùrù (Syn: núr̀) N lumière. kúj ná ìl èlí èt kàk ànùr círát. La chambre n'est pas sombre, on voit la lumière clairement.
àŋà VT porter une accusation contre. Dèɓ kéɗē sáƴ-ūm ɗáŋ mā m-áŋ-íɲ rō bɨ́lámà kī. Un personne m'a insulté et moi j'ai porté plainte chez le chef de village.
àŋà N chèvre. àŋ ān mùj-úm ná òƴ gà. La chèvre de mon frère a eu des petites.
ángàlà N intelligence moral, diligence. ŋōn gà sè ángàl-íɲà nə́-sáƴ ngòl gē èlí. Un enfant qui est intelligent moralement n'insulte pas les grands. N attention, soin. Expr: Ndā ángàl-í. -Faites attention. Ndā ángàl-í, dèɓ ná pɨ́sà èlí.Faites attention, la route n'est pas bonne. Expr: kɨ̀ndà ángàl [dèɓè] -calmer [qqn] Dèɓ gà ɗáŋ dèɓ-íɲ kéɗē ɓóy dís-íɲ òy gàná sè njí-kī gàl-íɲ kī gàná ndā-kī-ɲ́ ángàl-íɲà.Une persomme qui l'un de ses proches sont morts alors vous restez à côté de lui et puis vous le calmez. Expr: kɨ̀ndà/ndā ángàl nàŋ -se calmer Ndā ángàl-í nàŋè!Calme-toi! Expr: ángàl, ángàl - -doucement ɗə́b ná bùkó òcò, tūr òtórò ná ángàl, ángàl.La route est très trouée, conduit la voiture doucement. Expr: ángàl [dèɓ] gòtó -[qqn] être mal-éduqué ŋōn gètènná ŋōn ángàl-íɲ gòtó òcò.Cet enfant est un enfant très mal-éduqué.
ángàlgáà N esp. de liane grimpante et poisoneuse [Cissus quadrangularis]. ángàlgáà ná dèɓ kéɗē gē tāɗ sè-ɲ́ dáwà. La liane "angalga" là certaines personnes font de médicament avec. Njūk ɗáŋ jò ánjà bùlò kāk gàná ndā-kī-ɲ́ jó ángàlgáà tàr pɨ̄lā-ɲ́ kī ɗé nə́-tèké. Le varan, quand il entre dans le trou d'un arbre alors mettez lui la liane "angalga" au anus et il va sortir.
ānjā V entrer. M-ānjā, ānjā, n-ánjà, j-ànjà, ānjā-kī, j-ánjà. Je suis entré, tu es entré, il est entré, nous sommes entrés, vous êtes entrés, ils sont entrés. VI arriver. Kíndír-mānjā ná lōktē gà ɗáŋ kìwrī ànjà jó gàná n-ét tāɗ njùlò nòkó òcò. L'insecte "kindirmanja", le moment où la saison sèche arrive il fait beaucoup de bruit. Expr: ɓōl ànjà [dèɓè] -[qqn] avoir peur Expr: ānjā [tāɗ ngás] ... èlí -il ne faut pas [faire qqc] ānjā píyā sá jùm ná èlí.Ne t'amuses pas à manger cette boule là (il y a un danger dedans). Expr: ànjà tìl -devenir sombre
ánjē N l'argile. Nēé gē àɓ gòt kùk ánjē ān kìƴò dɨ̀rùwà. Les femmes sont allées pour chercher de l'argile pour fabriquer une jarre.
5
āɲā V courir. m-āɲā, āɲā, n-áɲà, j-àɲà, āɲ-kī, j-áɲà - j'ai couru, tu as couru, il a couru, nous avons couru, vous avez couru, ils ont couru. ŋōn àɓ kōró, àk tòbyò nà-ɲ́ kī gòlē ɗòŋ àɲ ɓēé. L'enfant est allé en brousse et il a vu un lion devant lui et alors il a fui pour repartir à la maison. Expr: àɲà kōr -fuir Il s'est enfui parce que un lion est venu.
àpò NI hippopotame. ānjā ngāl bā Būsō ná kī èlí jò-ɗī àp gē kòcó ngālá. N'entre pas dans le fleuve de Bousso parce qu'il y a beaucoup d'hippopotames.
ārá-ārá N esp. d'oiseau de proie. ārá-ārá ɗè òs tànjà àɓ sè. Un oiseau de proie est venu et il a saisi la pintade et parti avec.
ārdī N la terre. N-ócò nàŋ ārdī. Il est tombé sur la terre. ārdī gà ān ɓày-úm ná ìj pál òcò. La terre qui est dans mon champ produit beaucoup de céréale.
àrkálī N juge coranique. àrkálī ná jò ɗéè njíì gòt šàrìyà gàná dèɓ kūyú dɨ̀gà làw dàalí. Le juge coranique, s'il vient rester dans la place de jugement alors plus personne ne parle.
ārnā V ajouter, augmenter. Dèɓ ɗáŋ ndūgō gás rō-í kī kàskò gàná àrná-ɲà. Si quelqu'un achète quelque chose avec toi au marché alors il faut lui ajouter encore (c'est à dire, donner un cadeau). m-ārnā, ī ārnā, né n-árnà, ŋōn àrnà - j'ajoute, tu ajoutes, il ajoute, l'enfant ajoute. Expr: àrnà kèrè -grossir, prendre de poids
árpàyà N sorte de jarre ouverte en terre cuite pour l'eau, abreuvoir. árpày á-ī gètènná ùl màn òcò. Ta jarre en terre cuite rafraîchit bien l'eau.
àrù NUM cent (ou bien 500 cfa parlant de l'argent). àljīp-úm mbùt ɗáŋ làl-ūm jó šúngú-ḿ àrù kōró. Ma poche était trouée et cela a provoqué la perte de mon argent de cinq cents francs. Expr: àrù-sè-kéɗē -cent un Expr: àrù-sè-sàb -cent deux Expr: àrù-sè-dòkkèmé-kàr-kéɗē -cent onze
àrù-sàb NUM deux cent.
àɗà VI tomber goute à goute, égoutter. V fuir (un toit) (obj. est mànè "l'eau"). Tébré njōó ná màn èɗ ɗáŋ kúj dɨ̀làm-úm ná àɗ màn nòkó. Hier nuit là il pleuvait et (la toiture de) la case en paille fuit beaucoup.
àsà VT suffire. Súkàr gà ndūgō njōó ná às-ūm èlí. Le sucre que tu as acheté hier nuit ne me suffit pas. VI être assez. VI être l'heure de, être le temps de. Lōktē kɨ̀sà ná às gà làbà? Est-ce qu'il est déjà l'heure de manger?
ásà VI être tranchant. Kìyā á-ī gètènn às èlí. Ton couteau là n'est pas tranchant. VT aiguiser, affûter. m-ás kìyā-ḿ ná ān kòl sè míd bàt làyà-ḿ ná. J'ai aiguisé mon couteau pour égorger mon mouton de "tabaski".
àsàmà Arabe N ciel. àsàmà ná njāníkī àk yár. Le ciel aujourd'hui est clair.
ásàn NP Hassan (nom propre) (v. aussi Séynì).
ásàrà N action brutale. Dèɓ gà ɗáŋ tāɗ-ī jó ásàr njā kéɗē gàná jò ák-íɲ ɗā-káw gé làw-íɲ dàalí. La personne qui t'a fait une action brutale, tu ne veux plus de lui [litt ... tu ne veux plus sa parole]. Expr: tāɗ [dèɓ] ásàrà -faire une action brutale à [qqn]
áskàrà Arabe N soldat, militaire. áskàr ān nàŋ á-jè gē ná hàkúmà lò nòkó ngāl-jé kī ɗáŋ n-áɓ sè-jé nàŋ gē kūyú gòt ɗə̄w . Les militaires de notre pays, le governement a rammassé beaucoup d'entre eux il les a ammené aux autres pays pour combattre.
àskínì VI être amer. Kám də̄l ná àskínì. La feuille du caïlcédrat est amère.
6
àšāmō [àšámò, àšāmō] N le jeûne (ex. Ramadan). ènn lōktē gà dèɓ gē pét ùn àšāmō. C'est le moment où tout le monde fait le jeûne. Expr: nāp àšámò -Ramadan Expr: kùn àšámò -prendre le jeûne
àšàšá N tissu utilisé pour couvrir les choses pour les maintenir fraiches.
ášīrā N soir, soirée. Tòɗ ɓī bɨ̀rà ášīrā. Il a dormi jusqu'au soir.
àšìrì N secret. Kə̀w dèɓ ná tōl-íɲ gàná yà-ɲ́ káw ná àšìr-í kə́-tèk njā kéɗē. L'âme de quelqu'un, si tu le tues et même si tu le caches, ton secret va sortir un jour. Expr: ōɗ àšìrì -denoncer, trahir n-óɗ àšìrì-ḿ rō mbàŋ kī.Il m'a denoncé chez le sultan.
áwà ADV oui. Mə́-kàd-ī jùm mbàs ètú, kə́-kɨ̀sà làbà? áwà, ād-ūm mə́-kɨ̀sà. Je vais te donner de la boule, il reste un peu, veux-tu la manger? Oui, donne-moi, je la mange.
àwò VI être loin. ŋōn ɓē ān nēé-ḿ ná àwò. Le petit village de ma femme est loin. AV loin.
áwò VT gratter. ŋán gē sàb èt ɗə̄w ɗáŋ nén gà kéɗē ná kòkó-ɲ jàm ɗáŋ n-áw màd-íɲà. Deux enfants qui se battent, l'un là ses ongles sont longs et il a gratté son copain.
àýbī N colère. Dèɓ gà mālā gè àýbī òc ná wáƴ dís-íɲ òɲ òcò. Une personne qui s'ennerve rapidement, causer avec lui est très difficile.
āyō VT boire. m-āyā, āyā, n-áyò, j-àyò, āy-kī j-áyò - j'ai bu, tu as bu, il a bu, nous avons bu, vous avez bu, ils ont bu. VT ronger. ɲō ná ày ràgà də́m-úm ná kōró. Les termites ont rongé ma natté en feuille de palmier.
áƴà VT sauver. N-áƴ-ūm, n-áƴ-ī, n-áƴ-íɲà, n-áƴ-jè, n-áƴ-sè, n-áƴ-jéè - Il m'a sauvé, il t'a sauvé, il l'a sauvé, nous a sauvé, il vous a sauvé, il les a sauvé.
ázàbà Arabe N prostitution.
àzànà N appel à la prière islamique. mālā ɓār àzàn ná èt ɓār àzàn tā. Le resposable d'appeller à la prière est en train d'appeller maintenant. Expr: ɓār àzànà = lál àzànà -appeler à la prière
N fleuve, rivière, lac, mer. Kúɲ-úm àɓ tàr bā ān njùgò kàlkō gē. Ma mère est partie à la rivière pour laver les effets. N la région baguirmienne qui longe le fleuve.
NP la région baguirmienne qui longe le fleuve. Nēé ān bā gē ná njèl kùlò kā nēé òcò. Les femmes de la région du fleuve savent beaucoup chanter les chansons des femmes.
bāá LOC au fleuve. M-ét kàɓ tàr bāá gòt kùlò sìɲákà. Je vais au bord du fleuve pour ramasser du sable.
bā-málíyà N le mer.
báabrè N sorte d'arachide de couleur rouge (normalement avec ɓúlī; on peut le manger sans cuire). ɓày ān ɓúlī báabrè ɗáŋ jò ɓèt gē njèl gòt-íɲ gàná ī mālā ɓày ná gás làw dúnyà gà. Le champ d'arachide de couleur rouge là, si les singes connaissent là où il est alors toi le propriétaire tu auras tous les problèmes du monde.
báɓɨ́lá V rouler quelque chose de sphérique entre les mains (cartouches de lance-pierre). ŋán šíkšík gē ná èt báɓɨ́lá ánjē ān kàɓ súkò ƴèl gē. Les petits enfants sont en trains de rouler la terre argileuse entre les mains pour aller la jeter sur les oiseaux.
7
bádànà N tronc (personne, arbre). N milie, limite, moitié. Jók kɨ̀lā ná bádàn kāk ná kī. Attache la corde au tronc de l'arbre.
bàdìrì N sorte de danse-fétiche pour guérir les femmes. Nēé gē ná áɓ gòt bàdìr ná kī. Les femmes sont parti à la danse (pour guérir une femme).
báglà N reste de (la boule) sans sauce (normalement jùm báglà). mbīcā jùm báglà nná ngāl màn ná kī gàná āyō. Pétrie le reste de la boule dans l'eau et puis bois-la.
bāgrā N feuilles du savonnier sélectionées pour la sauce (souvent kám bāgrā). Táɗ-í gètènná àskín tàk kám bāgrā bɨ̀rà. Ta sauce est aussi amère comme la sauce des feuilles du savonnier.
bàkà VT prendre contre la poitrine. Mɨ̀-bák màtàlā ná kàj-úm kī m-āɓ sè-ɲ́ kújì. J'ai pris le matelas contre ma poitrine et je l'ai apporté à la case. Dèɓ gètènná gɨ̀mə̀r èt njípá-ɲ òcò, jò bák-kí-ɲ́ rāá èlí gàná nə́-kòcò òɲò. Cet homme, il a trop de vertige, si vous ne l'attrapez pas il va tomber et se blesser. VT attraper pour empêcher de tomber.
bàkà N captif sans distinction de sexe. Bàk ngāl mbāt kàɲ gē. Captif de coeur refuse de fuir. (Prov:: les enfants ne te fuient jamais).
báktá N tissu blanche (pour matelas, moustiquaires, linceul, etc.). Lōktē dèɓ òy gàná j-ét kùs-íɲ báktá ɗáŋ j-ét njùp-íɲà. Quand quelqu'un est mort alors on le couvre (avec ) le tissu blanche et après on l'enterre.
bál̀ N balon, football. Expr: píyā bál̀ = kɨ́ɓà bál̀ -jouer au football
bàlà N bouc. Bàl-úm ènn èm òcò. Mon bouc est très graisseux. Expr: bīɲā bàl -bouc
bàlá N goitre. Nēé gà míd-íɲ bàlá ná j-úy-íɲ kèské èlí. Une femme qui souffre du goitre (sur le cou) ne se marie pas vite.
bàláƴì N têtu, turbulent, insupportable (surtout pour les enfants). ŋōn gètènná ŋōn bàláƴì òcò. ŋōn gètènná bàláƴì òcò. Cet enfant est très turbulent.
bàalè AV peut-être. Mbākūwā-ḿ ná ɗè bàalè. Peut-être mon voisin vient.
bálté N le matin entre 8 h. et 11 h.. Pájàr bálté gàná ɗé gás-ūm ɓē-ḿ kī. Demain ver huit heures vien me trouver chez moi. Ngàɓ gà ɗáŋ mālā gè ɓī bálté òc ná nə́-tókkō kùkò ɓē èlí. Un homme qui aime trop dormir pendant le matin (8h. à 11 h.), il ne peut être responsable d'une famille. Expr: kòl bálté -passer cette période Expr: kàj bálté -le soleil de cette periode (qui n'est pas encore fort) Expr: kɨ̀sà bálté -le repas de cette période
bàmtà N esp. d'arbre avec le bois très léger. N bois léger de cet arbre. Gáw kānjē gē ná èt jòk bàmtà jò bɨ̄rā-jé gē ná kī. Les pêcheurs attach le boil léger sur leurs filets.
bànáǹ Français N banane.
bānō N manche (de la houe). Kāk bānō-ḿ ná tàc kōró tébré ngāl ɓày ná kī. Le manche de ma houe est cassé hier dans le champ. Expr: kòj bānō -houe avec petit manche
bàndè N sorte de cache-sexe.
bàndìlì Arabe N sorte de tam-tam à deux faces. Bàndìl ná né ɗáŋ gà mālā tál lā ndām ná. Le tam-tam à deux faces est celui qui met ordre à la danse.
8
báŋ ID entière (déscr. de lūwā). ɓē gètènn mɨ̀-njíì ngālá lūwā báŋ. Cette concession je suis resté dedans une année entière.
bàŋɨ̀là N terrain argileux. Bàŋɨ̀là gètènn pɨ́sà ān ɓày ngèrɗè òcò. Cette terrain argileux est très bon pour cultiver le riz traditionel.
bàngrì N ouest. Né n-áɓ bàngrì. = Né n-áɓ bàngrí. Il est allé vers l'ouest.
bángùsù N papaye. Bángùs á-ī gètènn jòr òcò. Ton papaye est très sucré.
báaɲì N rhume. Kūl gètènná tāɗ ŋán gē ná báaɲì pét. Ce froid a provoqué un rhume avec tous les enfants. Expr: báaɲì tāɗ [dèɓè] -[qqn] être enrhumé Báaɲì tāɗ-ūm òcò.Je suis très enrhumé.
bàr-kìmè N jument. šùwā ná zàmàn-cáa ná j-ál bàr-kìmè ɗé. Les arabes d'auparavant montaient aux juments seulement (parce que le sultan Baguirmien ne les permettait pas monter aux étalons).
báarā N esp. de plante de la brousse utilisée dans la sauce [Senna obtusifolia]. Kám báarā ná nēé gà njèl̀ kə̀r táɗ-íɲ gàná lél̀ òcò. La feuille de la plantge "baara", si une femme sait bien preparer la sauce avec alors elle sera très délicieuse.
bàrádà Arabe N théière. bàrád šáyā á-ī ná ngòl òcò. Ta théière est très grande.
báràsà Arabe N maladie de la peau. Mòy báràs ná né mòy kə̀s òcò. Le maladie de la peau est une sale maladie.
bàrè N esp. de sorgho blanc, "bérbéré" ( normalement wā bàrè). Wā bàr ná né māl-ɗé wā gà èt kùkò nàŋ ɓármà nòkó òc ná. Le mil "bébéré" seulement est le mil le plus important chez les Bagirmi.
bàrìmà N une personne riche (normalement sa richesse vient de l'agriculture) (on dit souvent mālā bàrìmà). Mālā bàrìmà gē gà zàmàn-cáa ná lōktē ɓàrwà ɗáŋ pál ná tāɗ òɲ gàná jé ɗáŋ j-ét kɨ̀là dèɓ gē ná pálà. Les richards d'auparavant là quand en saisons des pluies les céréales sont devenus chers alors ce sont eux qui distribuaient du grain aux gens.
bárkà Arabe N bénédiction ( kòɗ bárkà). Expr: kòɗ/òɗ bárkà -maudire Jò dèɓ ɗáŋ mbàŋ òɗ bárká-ɲ́ gàná n-áɓ ɗā-káw nə́-kùmò hér èlí.Si la personne est maudit par le sultan alors n'importe où qu'il va il ne trouvera le bonheur. Expr: tà bárkà -bénédiction ŋōn gètènná hámbā bə̀b-íɲ dís kúɲ-íɲ òcò, tà bárkà á-jé èt rō-íɲ k-ī.Cet enfant a fait beaucoup de bonnes choses à son père et à sa mère,leur benédiction est sur lui. Expr: kùs/ùs bárkà ngāl [ngás/dèɓ] -donner une bénédiction sur [qqc/qqn] ŋōn gètènná Állà ùs bárkà ngāl mál-íɲ ná kī n-úp cìnìkī tébré-ènn ɗé còméǹ mál-íɲ tāɗ nòkó gà.Cet enfant là, Dieu l'a donné la bénédiction sur sa richesse et il a commencé la commerce il y a peu de temps et maintenant il a déjà beaucoup d'argent.
bárká-njáŋ-njáŋ N chacal. àmànà šùwā dís kàpā-ɲ bárká-njáŋ-njáŋ ná lèl òcò. La confiance entre l'arabe et son ami le chacal est très agréable (conte).
bàrɗà N houe à semer avec manche longue et dressé. mā m-ét kòk wā sè bàrɗà ná kī. Je suis en train de semer le mil avec la houe à long manche.
bàrúdù Arabe N poudre pour charger les anciens fusils. M-ét ámàr búndùk-úm sè bàrúdù. Je suis en train de charger mon fusil avec du poudre.
bàsà VI être mouillé par un liquide. VT mouiller. Súkàr ènná màn bàs-íɲ gà. Ce sucre là l'eau l'a mouillé.
básàlà Arabe N oignon. Básàl ùn hál màn èlí. L'oignon ne prend pas le caractère de l'eau. (Prov: p.ex. un enfant difficile d'un père doux).
9
bàtà N mouton. Bàl ná ɓōl cìlà bàtà. Le bouc est plus peureux que le mouton. Expr: òy bàtà bàtà -mourir sans dévaler des secrets
Bātā NP région baguirmienne aux alentours de Kurswa.
bátàrà N grand sac pour les grains. Tēŋ gètènná óm-ūm jó ngāl bátàr ná kī. Le petit mil là, verse-le moi dans le sac.
bàtú N chat. Bàtú èt mbōy wákà. Le chat guette la souris.
bàtū-kōrō N chat sauvage. bàtū-kōr ná ɗè tébré sè njōó ɗáŋ kò kīnjá-ḿ kéɗē. Le chat sauvage est venu pendant la nuit et il a attrapé l'un de mes poulets.
báw N grand mâle (éléphant) (normalement kèj báw). Kèj báw ná jò n-úp gòt ndīk-tī gàná jò ī ét áẁ káw kə́-kɨ́wə́-ɲà. Le grand éléphant la, s'il commence à rugir beaucoup alors même si tu es loins tu vas l'écouter. V premier fil sur un kìndē.
báwù V frotter. VT crépir (les murs de maison). M-ét báw ngāl kúj ná. Je suis en train de crépir l'intérieur de la maison.
bàyà N jarre en forme de calebasse. Bàyà á-ī nná ùl màn òcò. Ta jarre là refoidit bien l'eau. V jarre sans col.
bàyà-dálà N crâne. bàyà-dálà ān dèɓ ná tàk bàyà-dálà ān ɓèt bɨ̀rà. Le crâne de cette personne est pareil au crâne d'un singe.
bàyà-kàmkìƴì N rotule. Màn ān bàyà-kàmkìƴ ná ɗás kōró gàná dèɓ kùmò kàɓ dàalí. Si le liquide dans rotule coule alors la personne ne peut jamais marcher.
bàywà N esp. de plante, sorte de gombo sauvage (normalement avec góŋ). Góŋ bàywà ná sá á-ɲíɲ ná támàn-íɲ òɲ cìlà màd-íɲ góŋ gē gà kūyú gē ná. Le gombo "baywa" une mésure, son prix est plus cher que tous les autres gombos.
bāƴwā N poteau utilisé dans la construction des petits cases ou abris. M-āɓ kōró gòt kàjà bāƴwā ān tūkō kúrnùk. Je suis allé en brousse pour couper des poteaux pour fabriquer une petite case.
bēkē N faute, erreur. Mbàŋ mbál Músā ná bēkē-ɲ́ ɗī à? Le sultan a tapé Moussa pour quelle faute?
béklá N saison sèche (novembre à juin). Lél béklá ná èt kɨ̀là tā. Le vent de la saison sèche est en train de souffler maintenant (en novembre).
bélē N rasoir traditionelle utilisé par les coiffeurs et aussi dans la circoncision. Jè mālā-káw j-ól-jè kàšìyā sè bélē. Nous même on nous a circoncé avec la rasoir traditionnelle
bémè N esp. de grande fourmi noire qui sent mauvais. Bém ná n-ós dèɓ gàná pɨ́lə̀k tàk ƴìn bɨ̀rà. La grande fourmi, s'il pique quelqu'un le douleur est comme un scorpion.
bèŋè N depression extérieure de la colonne vertébrale, du dos jusque les fesses. Lél òs-ūm bèŋè jā-pɨ̄lá-ḿ kī. Une furoncle a poussé à entre les fesses.
bērní N rhinocéros. Háỳ! ál gə̀d bērní ngàɓ gà. Ah! Tu as monté sur un mâle rhinocéros (c'est à dire, tu es en danger).
bèrwét Français N brouette. Háỳ ŋán gē, lō-k-úm jó sìɲák mbàs bɨ̀rà ngāl bèrwét ná kī. Eh les enfants, rammassez-moi un peu de sable dans la brouette.
10
béylē [bέylɛ̄] N rasoir. Béylē gà dìsà ásàn ná nə́-dìsà Séynì káw. Le rasoir qui a rasé Hassan va a raser aussi Hussein.
bə̀b-yò-ndò N sorte de fétiche pratiqué au sud (v. aussi kúɲ-yò-ndò).
bə́btə̀ VT évanter (feu). ŋōn-nēé ná èt bə́btə̀ pə̀ɗ mòt kólē ān kúɲ-íɲ ná kī. La fille est en train de évanter le feu sous la marmite de sa mère. VT secouer (pour se sécher, etc.) (obj. est normalement ). Sɨ́ndā ná bɨ̄blə̄ ngāl ārdī ná kī ɗáŋ èt bə́btə́ rō-íɲà. Le cheveal a roulé sur la terre et alors il est train secouer son corps.
bə̀bù N père. Bə̀b á-jè àk-jè gà. Notre père nous a déjà vu. bə̀b-úm, bə̀b-í, bə̀b-íɲà, bə̀b á-jè, bə̀b á-sè, bə̀b á-jé - mon père, ton père, son père, notre père, votre père, leur père.
bə́bù VI bagayer. VI crier (un bouc qui suit une chèvre).
bə́l-ngàɓà N grand boubou. Bə́l-ngàɓ ná né pɨ́tə́k gà sè hōrmó-ɲà. Le grand boubou est un vêtement de respect.
bə́l-tōp Français N tissu; pagne.
bə́lù N pagne; tissu. N-ét kə́k bə́l ná rō-ɲ́ kī. Il est en train de bander son corps avec un tissu. Ce tissu ici n'est pas pour laver. N grand boubou. Ngàɓ ùs bə́lù. L'homme a mis un boubou.
bə̀mú N mur autour de la concession du sultan. Bə̀m ān Màsìɲā ná njā gà j-úp-pɨ̄lā kɨ̀ndà-ɲ́ ná ɓármà gē ná pét ɗè hádɨ̀r gòt ná kī. Le grand mur de Massenya, le jour de sa construction, tous les Bagirmi sont venu assister à l'évenement. N mur d'ancêtres construit depuis longtemps.
bə́mbə̀m N bas ventre.
bə̄ndə̄ N terre sablonneuse qui ne garde pas l'eau. Tòbyò bɨ́lá bə̄ndə̄. Le lion crie dans la terre sablonneuse (c'est à dire, le chef est fâché).
bə́ŋ ID très fort (odeur). Kúj á-ī ná ə̀s bə́ŋ tàkà-nná, ɗī èt ngālá? Ta chambre sent très fort comme ça, qu'est qu'il y a dedans?
bə́pù V bégayer. Dèɓ gà èt bə́p ná wáƴ ɗís-íɲ òɲ òcò. La personne qui bagait là, causer avec lui est très difficile.
bə̄rə̄bə̄rə̄ N saleté accrochée aux toits et aux murs des maisons. bə̄rə̄bə̄rə̄ kúj á-mā ná tāɗ nòkó gà, mə́-sɨ̄rā-ɲ mbàs bɨ̀rà pɨ̄tá. Le saleté du toit de ma maison est devenu beaucoup, je vais nettoyer avec le balai un peu d'abord.
bə̄rɗə̄ɗə̄ VI être écorché. ŋōn-mbàs ná òcò jò gə̀r ná kī ɗáŋ kàm-kíl-íɲ bə̄rɗə̄ɗə̄. Le petit enfant est tombé sur le mur et alors son bras est s'est écorché. VT blesser, écorcher. Mā mɨ̀-túk jī-ḿ gàl gə̀r ná kī ɗáŋ gə̀r ná bə̄rɗə̄ɗ-ūmā. Moi j'ai frappé la main contre le mur et alors le mur m'a blaissé.
bə́ɗwə́l VI être long et un peu large. ɗé ūɗ-ūm jó ŋōn bùkó bə́ɗwə́l bɨ̀rà. Viens me creuser un petit trou rond et un peu large.
bə́sù VI rester sans développer (semence). jārtō gà j-òk-íɲ ná ték kèské èlí ɗáŋ bə́s kōró gà. Le sorgho rouge que nous avons semé là n'a pas vite poussé et il est sans développement. VI rester sans marier jusque trop tard (une fille).
bə̀tlə́ḿ N obscurité. ī ét káɓ ɗā ngāl bə̀tlə́ḿ gètènn kī? Où vas-tu dans cette obscurité?
11
bə́wwə̄ N courge, "melon". bə́wwə̄ gètènná jòr òcò. Ce melon est trop sucré.
N cheveux. Bì ān á-mā ná ìlí, bì ān-íɲ ná pīɲā. Mes cheveux sont noirs, ses cheveux sont blancs. N plume (toujour suit par l'oiseau (ex. ƴèl, kīnjá, etc.)). Náŋā ngāl-sé kī ɗáŋ ɗè òm bì ƴèl gòt ènn kī ná? Qui entre vous est venu mettre les plumes dans cet endroit? N écailles de poisson.
bì-dálà Arabe N cheveux (pour préciser, v. ).
bì-gósò V crinière. bì-gós ān tòbyò ná jò lōktē n-úp gòt ndīk-tī gàná n-ét kùlò-ɲ́ rāá pét. Le crinière du lion, si il commence à rugir alors il le soulève tout.
bì-kàmò N sourcils. Bì-kàm ná né ràgà. Le sourcil est une natte (Proverbe: il montre le visage d'une personne montrant si elle est accueillante) Expr: kàk [dèɓ] sè bì-kàm pɨ́sà -accueillir [qqn] bien mùj á-ī gètènà né dèɓ máɗ òcò, j-àɓ ɓē-íɲ kī ná n-ák-jè sè bì-kàm pɨ́sà èlí.Ton frère là il est une mauvaise personne, nous somme allés chez lui il nous a mal accueilli.
bì-rō NIN poil. Gòt gètènná lōktē mɨ̀-ɗéè ngālá ná, màk-úm gè-ɲ́ èlí, bì-rō-ḿ ɗàr kéɗē kéɗē. Cet endrout là, quand je suis y arrivé, je n'étais pas tranquille et mes poils se sont levés. Expr: mālā bì-rō kə̀sù -un malchanceux; personne qu'on toujours blâme, "bouc" Dèɓ gà mālā bì-rō kə̀s ná jò ngás gà né túj-íɲ èlí káw jɨ́-ɓār-íɲ ngālá ɗé.Un malchanceux, même si la chose n'est pas détruit par lui, c'est lui qu'on va appeler.
bíidì N vagabonde, personne avec la vie de débauche. Nēé gètènná nēé bíidì òcò. Cette femme là est une femme trop vagabonde (c'est à dire, elle est une femme légère). Expr: tāɗ bíidì -faire la vagabondage
bídírì (Syn: kòndòlò) VI être constipé (suj. est normalement ngālā 'ventre', obj. est la personne). Mɨ̀-sá jùm tìbī ɗáŋ ngāl-úm bídírì-m̄. J'ai mangé une boule qui n'était pas bien cuite et alors je suis contipe.
Bīl NP Bili, chef-lieu de canton Bagirmi important.
bìlèlé N boulette de mil avec sucre (pour le voyage). bìlèlé sè šì càl ná jò āy-íɲ nòkó gàná nə́-tāɗ-ī ɓī òcò. la boulette de mil avec le lait caillé, si tu bois beaucoup alors ça va te donner beaucoup de sommeil.
bílī N paresse, paresseux. ŋōn-úm ènn bílī òcò. Mon enfant est très paresseux.
bìnjìnjíɗī N sorte de rat qui sent mauvais (toujours wák bìnjìnjíɗī).
bīɲā N esp. de petite chèvre. ét ngōm bīɲā bàl ɓē-í kī gàná kák kàm ɲúgò ɓálà. Si tu élèves les boucs chez toi alors tu vas voir des hyènes de qualité.
bīɲā-kōrō N esp. de petite antilope. Bīɲā-kōr ná òckō òcò. La petite antilope est très prudente (il est difficile de l'attraper).
bìr-njì N cuisse. Jɨ́-ámàn-íɲ jó ndāpá ɗáŋ n-ún bìr-njì kéɗē. On lui a confié un canard, mais il en a pris une cuisse.
bírī N coussin, oreiller. Expr: kɨ̀ndà bírī jò kū njà kū -mettre un coussin pour la tête et autre pour les pieds, être à l'aise Bə̀b-úm ndà bírī jò kū njà kū.Mon père est à l'aise.
bírní N ville. Kìnjì ngāl ɓē bírní ná lèl òcò = Kìnjì ngāl bírní ná lèl òcò. Habiter dans une ville est très agréable. N citadin.
bìɗì N mortier. Nēé òm wā ná bìɗ ná kī. La femme a versé le mil dans le mortier.
12
bís-kōrō N chien sauvage. Bís-kōr gē ná jɨ́-kâɓ kùmlì ɗé. Les chiens sauvages vont en groupes.
bìsì N déchet, résidu. Lō bìs ān màs ná āɓ óm ákɨ́lá. Ramasse le résidue tu tamarin et jet-le dehors.
bísì N chien. Bís mālā kɨ̀sà àŋ gē ná jò jɨ̀-mò-ɲ́ gàná jɨ̀-tōl-íɲà. Le chien qui mange les chèvres, si nous le trouvons alors nous allons le tuer.
bìšàrà N genre d'occupation ou de travail. Tāɗ bìšàr kūyú. Fais autre chose.
bìšìrì AV desormais ( v, aussi mòt-bìšìrì). Bìšìr kūy ɗé lòl dàalí. Prochainement ne viens ici.
bìtkī N gros estomac. ét sék bìtkī ɲúgò gàná kóɗ cūŋō kàk-í. Si tu creuses le gros estomac d'un l'hyène alors tu vas trouver les os de tes grands-parents (Prov: le mieux est l'ennemi du bien).
bìyà VI augmenter (qqc). àŋ-úm gē ná còméǹ ná bìyà òc gà. Maintenant mes chèvres sont beaucoup augmentées. Expr: bìyà ngòl -devenir plus grand Dù gà èt njà ŋōn-úm ná kī ná bìyà ngòl òcò.La plaie sur le pied de mon enfant est devenue plus grande.
bíyā N la bouillie. Nēé-ḿ èt kə̀r bíyā ān ŋán gē ná kī. Ma femme est en train de préparer la bouillie pour les enfants.
Bìyò NP Bornou, Bornouan. Bìyò gē ná jé jɨ́-ɗè nàŋ ɓármà ná dármà òc gà. Les Bornou sont venus au pays Barma depuis longtemps.
Bìyò-bàylò N peuple d'origine Bornouan qui habite dans le pays Baguirmi. Làw-í òɲ tàk Bìyò-bàylò bɨ̀rà. Tes paroles brûlent comme celles des les Bornouans (c'est à dire, tes paroles sont choquantes).
bɨ̄blə̄ V rouler sur terre (personne ou animal). ŋán šíkšík gē ná ɲá-kī-jé bɨ̄blə̄ ngāl ārdī ná kī èlí. Les petits enfants là, ne les laissez pas rouler dans la terre.
bɨ̀gàyà N esp. de canard (toujours ndāpá bɨ̀gàyà).
bɨ̄ká N enflure douloureux du visage jusqu'à la gorge. Lōktē kūl ɗè gàná bɨ̄ká ná èt njípā dèɓ gē òcò. Quand il fait froid l'enflure du visage derange beaucoup de gens.
bɨ̀là VI cracher automatiquement (liquide dans la bouche). ŋōn-mbàs ná ày màn ɗáŋ bɨ̀lá-ɲ kōró. Le petit enfant a bu l'eau mais il l'a rejeté dehors.
bɨ́là V gronder, dire en grondant ou en criant. Bɨ́lá ŋán gē ná kíɗè njíl ná kī. Dis aux enfants qu'ils se mettent à l'ombre. Bɨ́lá-kī ŋán-sé gē ná ɲá-kī-jé jɨ́-píyā ngāl kàj ná kī èlí. Grondez vos enfants, ne les laissez jouer dans le soleil. VI rugir.
bɨ́lá N teinture. pɨ́tə́k njàp ná pɨ́sà-ɲ ná kùs-íɲ ngāl bɨ́là. Le vêtement blanc, il est bon le mettre dans l'encre
bɨ̄lā-bɨ̄rī N esp. d'arbre, [Lannea fruticosa], fruit comestible. ɓèt gē ná lōktē bɨ̄lā-bɨ̄rī ná àc gàná ɗúŋō káw j-ét rāá jòó ɗé. Les singes, quand l'arbre "bila-biri" est mur alors en n'importe quel moment ils vont être dessus (pour manger les fruits). bɨ̄lā-bɨ̄rī ná j-ét kóɗ-íɲ kɨ̀lā ān kíƴò mbōkō. L'arbre "bila-biri", on fait la corde avec (litt: on l'enlève en corde) pour tresser le secko.
bɨ́lámà N chef de village. Lìkàkát hàkúmà ná njāníkī bɨ́lámà ɗè sè gà. l'impôt de l'état, aujourdÆhui le chef du village l'a emmené.
bɨ́lə́kù N personne agressive et têtue. Dèɓ gà bɨ́lə́k ná jò ī dɨ́gá-ɲ làw hér káw nə́-sílé-ɲ́ šár ɗé. Une personne agressive, même si tu lui dit une salutions il va te provoquer seulement.
13
bɨ̀nà N le son (de mil, etc.). Kàd kìrē díndín ád ná bɨ̀nà káw às kòr èlè? Donner gratuit chaque jour, même si tu donnes le son de mil, ça suffit pour la fatigue, n'est-ce pas? (Prov. et chanson)
bɨ̀nā-sè-ngə́lù N jaune. M-āɓ kàskó ɗáŋ mɨ̀-ndūgō jó pɨ́tə́k bɨ̀nā-sè-ngə́lù. Je suis allé au marché et j'ai acheté un habit jaune.
bɨ̀ráa AV jusque, longtemps. Tébré ná mā mɨ̀-njí góɗ-ī bɨ̀ráa ɗáŋ ī ɗéè èlí ná jò-ɗī wà? Hier là moi je suis resté en t'attendant longtemps mais tu n'es pas venu, pourquoi?
bɨ̀rà [bɨ̀rà] CNJ jusque. Sà èlí bɨ̀rà gà kàj ná òcò. Il n'a pas mangé jusque le soleil s'est couché. PRP jusque. Tòɗ ɓī bɨ̀rà ášīrā. Il a dormi jusqu'au soir. Expr: bɨ̀rà gà -jusqu'à ce que Né tāɗ cídà bɨ̀rà n-órò.Il a travaillé jusqu'à ce qu'il se fatigue. Expr: gàl bɨ̀rà, bàl [gòtò] bɨ̀rà -vers là-bas, vers [un endroit] ī, ɓày á-ī ná èt gàl bɨ̀rà làbà? é'ēh ɓày á-mā èt gàl Màsìɲā bɨ̀rà.Toi, est-ce ton champs est vers là-bas? Non, mon champ est vers Massenya.
bɨ̀rà SPC marqueur qui indique la fin d'une comparaison avec tàkà. tàk tòbyò bɨ̀rá - comme un lion. Táɗ ná àskín tàk kám də̄l bɨ̀rà. Cette sauce est aussi amère que la feuille du caïlcédrat.
bɨ̀rà Prp aucun. Dàn-pájàr ná dèɓ bɨ̀rà ndā njà-ɲ́ gòt ènn kī èlí. Depuis le matin aucune personne a mis dans cet endroit.
bɨ̄rā [bɨ̄rā] N filet. M-āɓ m-óm bɨ̄rā-ḿ bāá ān kùkò kānjē. J'ai étalé mon filet au fleuve pour attraper des poissons.
bɨ̄rā-jùdù N sorte de filet mobile, mis dans la pirogue et tiré par plus. pêcheurs.
bɨ̄rā-sīwī N filet épervier.
bɨ́rác Id complètement (arracher viollement; descr. de ndūpū). ŋán gē ná ndūp ɓúlī-ḿ ná kōró bɨ́rác. Les enfants ont arraché mes arachides complètement.
bɨ̄rə̄ VI être moisi, devenir moisi. pɨ́tə́k á-ī ná náƴ-íɲ kèské èlí ɗáŋ n-ét kə̂s bɨ̄rə̄ òcò. Ton habit, tu ne l'as pas vite étalé et alors il sent de moisissure. Nàkīyā ná jɨ̀-sá-ɲ kèské èlí ɗáŋ bɨ̄rə̄ kōró. La bouile spéciale qu'on a pas vite mangé est devenue moisie.
bɨ́rós-bɨ́rós Id très (farineux).
bɨ̀ɗà N marigot, mare, flac d'eau. Bā èt ɗáŋ mə́-ndɨ̄pə̄ bɨ̀ɗà gò-lè? Le fleuve est là, alors pourquoi vais je m'amuser dans une mare? (Prov.) Bɨ̀ɗà gètènn èt-íɲ jó njìl kū kūrú kū. Ce marigot a des poissons "njil" et "kuru".
bɨ̀wə̀ VI tomber dans un endroit où la terre est fragile. Màŋ ná bɨ̀wə̀ ngāl bùkó ná kī. Le boeuf est tombé dans un trou (dans un endroit où la terre est fragile).
N jeu avec des grains d'arbre qu'on joue dans trous (surtout les femmes et les enfants). Nēé gē ná èt kòm bò mòt kāk gà ngòl ná kī. Les femmes jouent le jeu de grains sous le grand arbre. Expr: kòm bò -jouer ce jeu
N esp. d'herbe, paille utilisée pour tresser, "citronnelle". M-ól mù bó ɗáŋ mɨ̀-ƴó sè kɨ̀lā ān jòk sè cīr ná. J'ai coupé la citronnelle et j'ai fabriqué de la corde pour attacher le fagot avec.
bóbó N sorte d'animal pareil au chacal. Njèl gòtó ɗáŋ bís tūr nān-íɲ bóbó. Pour faute de reconnaissance le chien a chassé son oncle le chacal. (Proverbe)
bòkò N le haut du bras près de l'épaule. Jɨ́-kó jī-í gàná jɨ́-kâl bòk-í kī. S'ils t'attrapent la main (et tu ne réagis pas) ils vont monter sur tes épaules. (Prov: il faut être vigilent avec les enfants et la famille).
14
bònò VT abîmer. Bə́l ān nēé-ḿ ná lɨ̄pā-ɲ́ jò dàp ná kī ɗáŋ ndə́m-íɲ kōró gòlē kàj ná bòn-íɲ kōŕ cát-cát. La pagne de ma femme, elle l'a étalé sur le hangar et elle a complètement aoublié et alors le soleil l'a totalement abîmé. N vielle (chose), ancienne chose abîmée. Bòn-í gòtó gàná kíƴì gòtó. Si tu n'as pas des vieilles choses, tu n'auras pas des nouvelles choses. (Prov.) bòn kújì, bòn jākūwā, bòn pɨ́tə́k - vielle maison, vieux chapeau, vieux habit.
bōrkó N sorte de grande couverture. bōrkó gà j-ét kíɗè sè-ɲ́ kèm nàŋ šùwā njàp gē ná kī ná támàn-íɲ òɲ òcò, dèɓ ndóò bɨ̀rà kə́-tōkkó ndūgō-ɲ́ èlí. La grande couverture qu'ils apportent des pays arabes nà, son prix est très cher, on pauvre ne peut pas l'acheter.
bórò VI commencer à briller. Nāk ná èt bór jó tā. La lune commence à briller maintenant. VT activer (un feu). Mɨ̀-gé mɨ̀-kàɓ ɓày kèské bór-ūm jó pə̀ɗ ná mòt bàrád ná kī kèské. Je veux aller vite au champ, active-moi rapidement le feu sous la théière.
bōtō VI produire insuffisament du à une manque de pluie. ɓòníkī kānjē gòtó, bā ná bōt kōró. Cette année il n'y a pas de poisson, la rivière n'a pas de l'eau. wàlī ná ɓàrwà ná màn-íɲ mbàsà, tēŋ ná pét bōt kōró. L'année passée la saison des pluies a eu peu de pluie, le pénicillaire n'a pas produit de tout.
Brák NP peuple du bas Chari. Brák gē ná èt tàr bā ná kī. Les "Brak" habitent au bord de la rivière.
búbā N tante paternelle. búbá-ḿ, búbā-í, búbā-íɲà - ma tante, ta tante, sa tante. Búbā ná dónō cìlà kúɲ-mbàsà. La tante paternelle est plus forte (elle a plus de droite) que la tante maternelle.
būdí N case provisoire en paille, pareille à un grand hangar. Kàj ná súŋō j-àɓ-kī būdí ná kī. Le soleil est chaud, allons dans la case en paille.
bùkò N la cour. ī ét lə́ŋ dàn bùkò mbàŋ ná kī sè márdíyé-í tàkàn mó ìzìn rō mbàŋ kī làbà. Toi, tu te promènes dans la cour du sultan librement comme ça, as-tu trouvé une autorisation chez le sultan?
bùkó N trou dans la terre. Wák tèk bùkó ná kī. Un rat est sorti du trou. N place de danse.
bùlámā N chef de village. Bùlámā ná èt tāɗ šàrìyà ān dèɓ gē ná kī. Le chef de village est en train de juger les gens.
bùlò N trou. Tèj ná òm bùlò kāk ná kī. Les abeilles essaiment dans le trou de l'arbre.
bùlƴét N esp. d'arbre à fruit comestible. Bùlƴét káw kéɗē gē kàn-íɲ jòr òcò. L'arbre "bulyet" aussi, certains ont le fruit très sucré.
Bùm-Màsìɲā NP Ancien Massenya.
búndùkù Arabe N fusil. Né lâw búndùk gètènn ān á-ɲíɲ mālā. Il dit que ce fusil est vraiment à lui même.
bùŋò VI se fâcher, être en colère. N colère. Bùŋò njūk lèl táɗà. La colère du varan donne bon goût à la sauce. (Prov: le varan se fâche au lieu de s'enfuir)
bùŋō VI être piquant, excitant. Táɗ ná bùŋō òcò, mɨ̀-tōkkó kɨ̀sà-ɲ́ èlí. Cette sauce est trop piquante, je ne peux pas la manger.
bùŋó VI être méchant. Ngàɓ gètènn bùŋó òcò. Cet homme est trop méchant.
búrbɨ́là N crevasse, fissure dans la terre normalement provoqué par la pluie. ɓày á-mā ná ɓòníkī pà búrbɨ́là ngòl òcò. Cette année mon champ est crevassé par des fissures très grandes.
15
bùrbùrù N toile d'araignée. Kúj ān Álì ná bùrbùr gàgàr ná kòcó ngālá. La chambre de Ali là, il y a beaucoup de toiles d'araignée dedans.
bùrdà N livre pour les fétiches. Málùm gètènná né njɔl bùrdà òcò. Ce marabout il connaît le livres pour les fétiches (et donc beaucoup de fétiches).
būrīyā N cigogne marabout. būrīyā ná né mbàŋ ƴèl gē. Le cigogne marabout est le sultan des oiseaux.
būrkū N cendre. Būrkū də́m ná j-ét kāɗ-íɲ kàs gàrlàkà. La cendre du palmier doum, on fabrique le sel traditionnel avec.
būrkú N enfant né à l'aide d'une fétiche (en utilisant bùrdà, bùrdà, ou des autres) (normalement quand la mère a perdu quelques enfants).
bùrùrù N tas d'ordures. āɓ óm kə̀s ná jò bùrùrù ná kī. Vas jeter la saleté sur le tas d'ordures.
Būsō NP Bousso (ville Baguirmiènne importante).
búsòkò V s'effilocher. kàlkō gà èt jò kùrò ná kī ná èt búsòk kōró. Les effets qui sont sur l'âne là sont en train s'effilocher.
bùtī N hangar temporel. Kàj ná súŋō gà j-ànjā-kī mòt bùtī ná kī. Le soleil est fort, entrons-nous dans l'hangar temporel.
bùtòyò N tas des déchets de champs pour brûler. pájàr mə́-ndīp cá mə́-kàɓ ɓày ān núŋò bùtòyò. Demain je vais quitter tôt je vais au champ pour brûler le tas de déchets.
bútù VI n'avoir pas de parents ou famille. VI être abondante et moins cher. Jā ná njāníkī bút kàskó. La viande aujourd'hui est abondante au marché. VI être sans propriétaire, égaré (normalement avec mbàŋà, parce qu'on suppose que l'animal égaré appartient au sultan). màŋ bút gē, àŋ bút gē, bàt bút gē - des boeufs/chèvres/moutons sans propriétaire. Expr: dèɓ bútù -personne sans parents
bùtùkū N farine de mil non-acide. Jùm bùtùkū ná jò pə̀ɗ às-íɲ èlí gàná nə́-ɓɨ́rā dèɓè. La boule de farine non-acide, si le feu ne suffit pas (c'est à dire, si elle est mal-cuite) alors ça provoquera la diarrhée.
būtūtú N tempête de poussière, l'harmatan. Būtūtú ná lōktē ɗéè nòkó gàná n-ét lál-tī wàtír̀ gē, tàyár gē kòcó. La tempête de poussière, quand elle arrive beaucoup là elle va renverser beaucoup de voitures et d'avions.
bútūtú N esp. d'oiseau, coucal de Sénégal. bútūtú ná ƴèl mālā wáƴ òcò. Le coucal est l'oiseau chef de bavardag.
ɓà V donner un coup de pied. ŋán gē sàb èt píyā ɗáŋ kéɗē ná ɓà màd-íɲ mòt-ngāl-íɲ kī. Deux enfants jouaient et l'un a donné un coup de pied à son copain dans son bas-ventre.
ɓàkà N esclave (homme ou femme). ɓàk gē gètènná mālā-jé gē ná òɗ-jé hàtàk gà. Ces esclaves, leurs maîtres les a déjà liberés.
ɓàkí (Syn: gà-ɓáy) AV déjà (indique surprise). é'ēh, ī āɓ ɓày gēe ɗóŋ jó gà gēe ɓàkí? Ah! Toi tu es allé jusqu'au champ et tu es déjà revenu?
ɓál N dessins, couleurs. Les rayures de ce chat sont noirs.
ɓálà N tache. ét ngōm bīɲā bàl ɓē-í kī gàná kák kàm ɲúgò ɓálà. Si tu élèves les boucs chez toi alors tu vas voir des hyènes de qualité. N qualité, sorte. Expr: tōl ɓálà -être taché
16
ɓārā V appeler. ŋōn gà ī ɓār-íɲ ná gòtó lólō. L'enfant que tu as appelé n'est pas ici. V chanter.
ɓármà NP Baguirmi, Baguirmien. Mā ɓármà èlí. Je ne suis pas Baguirmien.
ɓàrwà N saison des pluies. ɓàrwà ná màn-íɲ nòkó. Cette saison des pluies il y a beaucoup de pluie.
ɓātā V bloquer le passage en s'allongeant. ī-mó ɗī ɗáŋ ɓātā rō-í tàr-bítì ná kī tàkàn-ná? Qu'est-ce que t'arrive que tu blocque le passage avec ton corps comme ça?
ɓáy AV déjà (indique surprise) (v. ɓàkí).
ɓàyà N champ. ɓàrwà ná ɗè gà sɨ̄rā-kī ɓày gē ná. La saison des pluies est arrivé, nettoyez les champs là. N cultures. Prp chez.
ɓē V ville, village. ī ét kàɓ ɓē kándō wà? À combien de villages iras-tu? ɓē gà né ɗè ngāl ná àw. Le village d'où il vient est loin. N case, concession (l'ensemble de la famille et de ses habitations). Mā m-āɓ ɓē-ɲ́ kī ɗáŋ n-ád-ūm jā mɨ̀-sáà. Je suis parti chez lui et il m'a donné de la viande et je l'ai mangé. Prp chez. Expr: ŋōn-ɓē -village Expr: ɓē-kōr -village de culture
ɓēé LOC à la maison (locatif de ɓē). M-ét kàɓ ɓēé gòt kùn šúngū. Je parte à la maison pour prendre l'argent.
ɓéklè V remettre un os, redresser. ŋōn kéɗē òcò jò sɨ́ndā ɗáŋ jī-ɲ tàcà ɗáŋ jɨ́-ɗè sè-ɲ gòt ɓéklè. Un enfant est tombé du cheval et il est cassé le bras et alors on l'a emmené pour remettre l'os.
ɓèlè N esclave mâle. Hér-í gòtó tàk ɓèl bɨ̀rà. Tu n'es pas du tout reconnaissant. (litt: ta reconnaissance n'existe pas, comme un esclave.]
ɓēlē VT fixer droit. ɓēl kāk mbī ná dàn tál-tál. Fixe le bois fourchu là tout droit.
ɓērē [ɓērɛ̄] N rupture des pluies. ɓērē gètènn jàm òcò. Cette rupture des pluies est trop longue.
ɓèt-àcè N esp. de singe rouge. ɓèt-àcè ná gè kàn bɨ̄lā-bɨ̄rī gà àc ná òcò. Le singe rouge aime beaucoup le fruit de l'arbre "bila-biri".
ɓèt-màdà N cynocéphale. ɓèt-màdà ná ngāl-íɲ ìl òcò, jò ɗáŋ n-ānjā ngāl ɓày másàr gàná nə́-túj-íɲ pét. Le cynocéphale est très méchant, si il entre dans le champ de maïs il va tous détruire.
ɓètè N singe. ɓèt gē ná èt túj másàr ná. Les singes détruisent le maïs.
ɓə̀ VI se réunir, se grouper. Ngàɓ gē ná ɓə̀ ɓē bɨ́lámà kī gà. Les hommes sont déjà réuni chez le chef de village. VT plier. ɓə́ pɨ́tə́k gē gà tùt kōró gàná ndā jé kújì. Plie les vêtement qui sont déjà secs et mets-les dans la chambre. V provoquer (une groupe à faire qqc). ŋán gē ná ngás én-ɗā ɗáŋ ɓə̀-jé gòt ɗə̄w ná? Les enfants, qu'est-ce qui les a provoqué à se battre Expr: bə̀ dís [dèɓ] èlé -provoquer une reaction allergique à [qqn] kìníǹ klòròkíǹ ná né ɓə̀ dís-úm èlí.Je suis allergique à la chloroquine.
17
ɓə̀jù N un fou. ɓə̀j ná, ɓə̀j kīnjá káw ná, àɲ-íɲ àwò, nə́-kàcà-ī kàm-í kī. Un fou, même s'il est le fou d'un poulet, fuis loin de lui, sinon il va te piquer les yeux. (Prov.) ɓə̀j gē ná jé kàm mɨ̀tá: ɓə̀j kéɗē ndūgō sɨ́ndā gə̄yū, ɓə̀j kéɗē ùy kúɲ lēlē, ɓə̀j kéɗē ùy nēé gà ŋán-íɲ gē mɨ̀tá. Il y trois sortes de fou: un fou a acheté un cheval sur le point de mourir, un fou a épousé la belle-mère du sultan, et un fou a épousé une femme qui a trois enfants (chanson). Expr: kòm ɓə̀jù, òm ɓə̀jù -se moquer de ŋán šíkšík gē ānjā óm-kī ngòl gàná ɓə̀j èlí.Vous les petits enfants, il ne faut pas se moquer des adultes.
ɓə́jù VI devenir fou. ŋán jōrīyō gē ná sè kàj ná jé ngɨ́lá sè njōó gòlē jɨ́-ɓə́j-tī. Les jeunes célibataires qui pendant la journée sont tranquilles, pendant la nuit au contraire ils deviennent fous. mɨ̀-ɓə́jù, ī ɓə́jù, né ɓə̂jù, ŋōn ɓə̀jù - je suis devenu fou, tu es devenu fou, il est devenu fou, l'enfant est devenu fou.
ɓī N sommeil. Né n-óy gòt tòɗ ɓī. Il est mort dans son sommeil. Expr: ɓī tāɗā [dèɓè] òcò -[qqn] avoir beaucoup de sommeil. ɓī tāɗ-ūm òjò. ŋōn-íɲ ɓī tāɗ-íɲ òjò.J'ai beaucoup de sommeil. Son enfant a beaucoup de sommeil.
ɓìlì N esp. d'arbre [Ficus polita]. ɓìl gètènná njíl-íɲ ùl òcò. Cet arbre, son ombre est très fraiche.
ɓɨ̀kà V ruminer. VT sortir (la nourriture qu'on vient de manger). ŋōn-mbàs ná sá jùmù nòkó bɨ̀rà ɓɨ̀ká-ɲà. Le petit enfant a mangé beaucoup de le boule jusque elle est sorti (sur lui).
ɓɨ́lák ID complètement (étaler, allonger). Kìjè gē ná òy kōró ɓɨ́lák. Les insectes sont tous morts (et étalés sur la terre). mɨ̀-ndóƴ nàŋ ɓɨ́lák jò ɗós-úm ná kī. Je m'allonge comlètement sur mon lit. ún ràgà gètènn lál-íɲ nàŋ ɓɨ́lák dàn kúj ná kī. Prends cette natte et l'étale complètement sur la terre dans la chambre.
ɓɨ́rā VT préparer (une sauce, et souvent la sauce de une sorte de gombo). Lōktē gà ɗáŋ án jó ɓēé gàná ɓɨ́rā-jò-jó táɗ góŋ-ɲármò sè jùm cànà. Quand tu arrives à la maison prépare-nous la sauce de gombo avec la boule des grains des herbes.
ɓɨ́rā [ɓɨ́rā] N diarrhée. Mālā ngāl ɓɨ́rā ná bùkó nārgā-ɲ́ èlí. Celui qui a la diarrhée, (même) le trou n'est pas vite pour lui. (Prov: parfois on ne peut pas l'attendre.) V faire la diarrhée.
ɓō N faim. ŋán gē ná ɓō tāɗ-jé gà. Les enfants ont déjà faim. N famine. Expr: ɓō tāɗ [dèɓè] -[qqn] avoir faim ɓō tāɗ-ūm.J'ai faim.
ɓókò V voler. Ngàɓ gà ī-ɓók màŋ-íɲ ná èt lòlō. L'homme dont tu as volé ses boeufs est ici. mɨ̀-ɓókò, ī-ɓókò, né ɓōkò, ŋōn ɓòkò - j'ai volé, tu as volé, il a volé, l'enfant a volé. Expr: ɓók tàk wák bɨ̀rà -voler comme un rat, voler beaucoup ŋōn gà èt kàɓ nú-ènná ɓók tàk wák bɨ̀rà.C'est enfant qui va làbas vole comme un rat.
ɓōló V craindre. Mā m-ét ɓōl-íɲ èlí. Moi je ne le crains pas. N peur. Expr: ɓōl ànjà [dèɓè] -[qqn] avoir peur Ngàɓ ɗáŋ ɓōl ànjà-ɲ́ gàná nēé káw gōlkō jò-ɲ́ kī.Un homme, s'il a peur, même une femme est mieux que lui (Prov.). Expr: ān ɓōló -être dangereux ɗə́b ɓày á-mā ná jūrū gà ngālá ná ān ɓōló.Le chemin à mon champ là, la forêt qui est sur (le chemin) est dangereuse.
ɓòníkī AV cette année. ɓòníkī màn ná nòkó èlí. Cette année il n'y a pas beaucoup de l'eau.
ɓōró N salive. ɓōró-í òcò ārdī ná kùn-íɲ dàalí. Ton salive tombe sur la terre, tu ne vas plus le reprendre (Prov: une fois donnée la parole, on ne peut pas revenir sur elle).
ɓóryòlò VI se fouler, avoir une entorse. ŋōn gètènn àl rāá jò mbáyā ná kī ɗáŋ n-ócò gòlēe kàm-kìƴì-ɲ ɓóryòl kōró. Cet enfant est monté sur l'arbre "mbaya" et alors il est tombé et son genou a une entorse.
18
ɓóy AV près. ŋōn ɓē á-jè ná èt ɓóy. Notre village est près. PRP à côté de, près de (avec dís). ɗə́b gà m-ák kèj ná ngālá ná ɓóy dís lòlō. Le chemin où j'ai vu l'éléphant est près d'ici. Mā m-ét ɓóy dís ɓày-úm ná kī tā. Je suis déjà à côté de mon champ. Lōktē ná èt kàɓ ɓóy dís sáà dòkkèmè tā. Il est déjà presque dix heures. Av bientôt. Mōrgōm ná káw ɓóy kûp kùkò njà-ɲ́ mbàs-mbàsà tā. Même la pluie bientôt va commence s'arrêter un peu maintenant. Expr: kìɗè/ɗè ɓóy -approcher
ɓóy VT s'associer avec.
ɓū N autruche. ɓū ná né ƴèl ngòl gà èt kìɲ èlí. L'autruche est un grand oiseau qui ne vole pas. Expr: màn tūr ɓū -la pluie qui vient vite et s'arrête rapidement (litt: l'eau qui chasse l'autruche)
ɓùɓ-màŋò N beurre. ɓùɓ-màŋ ná jò ét kɨ̀sá-ɲ díndín gàná kə́-tāɗ ngá òcò. Le beurre, si tu le manges souvent alors tu deviendras très fort.
ɓùɓ-tèjè N miel. ɓùɓ-tèjè ná jòr òcò. Le miel est très sucré.
ɓùɓù V huile. Né n-óp ɓùɓ rō-ɲ́ kī. Elle a massé son corps avec l'huile [litt: elle a massé l'huile sur son corps]. N beurre. N moelle. Expr: ɓùɓ tábúr -huile de karité Expr: ɓùɓ ɓúlī -huile d'arachide Expr: ɓùɓù ɓū -moelle d'autruche ɓùɓ ɓū ná èt dáwà ngɨ̀rìyà rūtū.La moelle d'autruche est médicament pour les nerfs froissés.
ɓúlī N arachide. ɓúlī èt dàn ɗə́b ná kī. Une arachide est au milieu de la route.
ɓúlī-kākā N pois de terre. J-èt kàɓ ɓày ān gér ɓúlī-kākā. Nous allons au champ pour récolter les pois de terre (en creusent avec la main).
ɓúlī-rā N grêle. ɓúlī-rā ná ndèr ndèr òcò. Le grêle est tombé en gros morceaux.
ɓùlò N esclave (femme).
ɓùlù V glaner, ramasser les grains restante après la récolte. Nēé gē ná ùn kāɗ-jé gē ná àɓ ɓày gòt ɓùl tēŋē. Les femmes ont pris leur calebasses et ils sont allées au champ pour ramasser les grains restants du petit mil.
cáa AV avant, auparavant. Njà-sé gē ná cáa ná kə̀sú. Avant vos pieds étaient sales. Cáa ná ngás ná njàpè ɗáŋ còméǹ sílé ìlì. Avant la chose était blanche mais maintenant elle est devenue noire. Cnj si (condittion non reale au passé) (on peut l'utiliser aussi avec ). Cáa ɗáŋ mɨ̀-njél tàkàn-ná mɨ̀-kíɗè èlí. Si je le savait n'aurai pas venu. šàrìyà gètènná cáa ī mālā káw èt nàŋ ná gōlkō. Ce jugement là, si toi même tu étais là c'aurait été mieux.
AV tôt. Pájàr mə́-kîɲ cá. Demain je vais me lever tôt. Cá jɨ̀-sà máppà sè šì tìbī. Nous venons de manger du pain avec le lait frais.
cáà VT écraser avec les doigts (normalement dans un liquide).
cábáká N panier tressé au transport à dos d'âne. ún tūlú gē ná tūsū-jé ngāl cábáká ná kī. Prends les jarres met-les dans le panier tressé. Cábáká sàb ɗàrà, ɗàr tàk cábáká. Deux paniers debout sont restés comme un (seule) panier (jeu de mots)
cácá AV d'il y a longtemps, d'auparavant. Mbàŋ ān zàmàn cácá ná làw-íɲ sàb èlí. Le sultan d'auparavant, il n'avait pas deux paroles (c'est à dire, s'il dit qqc, il sera exécuté.)
cácpá V enlever les arbustes (avant de semer) ( v. cápá). M-āɓ ɓày-úm kī ɗáŋ m-ét cácpá ŋán kám gē gà šíkšík ná kōró. Je suis allé dans mon champ pour couper les petits arbustes.
19
cácwà VT asperger, arrose à la main. cácwà màn ná jò àšàšá górō ná kī. Asperge l'eau sur le tissu de la noix de kola.
Câd Français NP Tchad.
càká V métier à tisser, fabriqué en bois. Bə́l càká ná còméǹ gòtó gà. Le tissu tissé avec le métier en bois n'existe plus. Expr: mālā kòs càká = mālā kìƴò càká -tisserand Expr: kòs càká = kíƴò càká -tisser
cákátà N brancard, civière. Dèɓ òcò mòy gàná j-ét kùn-íɲ sè cákátà. Si quelqu'un tombe malade alors on le prend avec un brancard.
cālā V rester. Cídà ná cāl nòkó ān tāɗā. Il reste encore beaucoup de travail à faire. Mālā dólòm ná nə́-cāl gə̀d dèɓ gē. Un escroc reste derrière les autres gens. V manquer. Expr: cālā, cāl lápīyā -au revoir (dit à la personne qui reste)
cálà Arabe VT couper en morceaux. Mā mɨ̀-gé mə́-kàl rāá jò kāk ālā ná kī, mə́-cál kíyā-ɲ́ gē ná ān nēé-ḿ kī. Moi je vais monter sur l'arbre "ala", je vais couper ses branches en morceaux pour donner à ma femme.
cálál ID très (rouge) : descr. de àcè.
càlè VI être aigre. ŋōn ná ɲà šì ná kàj ná kī ɗáŋ càl kōró. L'enfant a laissé le lait au soleil et alors il est devenu aigre. VI être acide. Màk-úm gè bíyā sè màs càl cókcók. J'ai envie de la bouillie avec le tamarin très acide. Expr: šì càl -le lait caillé
cám-màn-ngàjà N jeu fait avec les pirogues dan des équipes, contre le courant (on dit auss cám-màn-kāgā).
cámò VI aller contre courant (toujours cám cámò). Kānjē gē ná j-ét cám cámò, j-ét dɨ̀là ngāl màn èlí. Les poissons vont contre le courant seulement, il ne vont pas en avale. lōktē j-èt kàɓ Màsìɲā ngāl bā ná kī gòlē j-èt cám cámò. Quand nous allons à Massenya (de N'djaména) avec le fleuve nous allons contre courant.
cámò V sauter en croupissant. wák kéɗē èt cám dàn kúj ná kī. Un rat est en train de sauter dans le chambre.
cànà N esp. d'herbe avec les grains mangeables. Cànà gē ná jéè kàm kòcó, cànà mārīyā, cànà màné, cànà gə̀jɨ́gɨ́lə́, kūyú gē káw kòcó pú. Il a plusieurs qualités de l'herbe "cana", "cana mariya", "cana" de l'eau, "cana gjigile", et beaucoup d'autres.
càŋ-kújí N gros bois au milieu de la maison pour la appuyer. càŋ-kúj ná tác gà. Le gros bois d'appui est déjà cassé.
cáŋríkì N râteau, bâton fourchu pour ratisser les mauvaises herbe dans un champ. cáŋrík á-mā ná m-ét sɨ̄rā sè ɗáŋ tác kōró. Mon râteau que j'étais en train de balayer avec s'est cassé. N baton fourchu pour manier des branches épineuses.
cáp-cáp AV vite. ɗé cáp-cáp, āɓ cáp-cáp, tāɗ cáp-cáp. Viens vite, vas vite, fait-le vite.
cápá (Syn: cáƴpá) V découper (les petits plantes pour laisser le place). M-āɓ ɓày gòt cápá ŋán kám gē. Je vais au champ pour découper les petits arbustes.
cápò V regretter. J-ók-ī ɗáŋ ī-mbāt gàná kə́-cápò. Si ils t'empêchent et tu refuses alors tu va le regretter. mɨ̀-cápò, ī-cápò, né cápò, ŋōn cápò - je regrette, tu regrettes, il regrette, l'enfant regrette. Mə́-cápò, kə́-cápò, nə́-cápò, ŋōn kə́-cápò - je vais regretter, tu vas regretter, il va regretter, l'enfant va regretter.
cārā N nid. Dér ná òm kàɓ sàb jò cārā-ɲ ná kī. Le pigeon a pondu deux oeufs dans son nid.
20
cárà VI crier forte. ŋán gē ná èt cár nòkó tàkàn-ná náŋā ɗáŋ èt mbáltī-jé wà? Les enfants sont en train crier forte comme ça, qui est en train de les taper?
cárà VT fabriquer la corde traditionnelle. m-āɓ dàn kōrō ɗáŋ mɨ̀-cár jó kɨ̀lā bó. Je suis allé en brousse et j'ai tissé une corde de citronnelle.
cárā VI faire la queue, s'aligner, se mettre en rang. cárā-kī gə̀d nàpó. Faites la queue l'un après l'autre.
cát Av droit et sans arrêter. Lōktē áɓ ɗáŋ gás ngàɓ gē ná èt kìnjì nàŋ mòt njíl ná kī gàná ī-pə́t cát. Quand tu vas et tu trouves des hommes assis dans l'hombre alors passe tout droit et sans arrêter (conseille à une fille) Av droit, loins. ùp lòlō bɨ̀ráa àɓ cát ènn pét ɓày á-mà. Commence ici y aller jusque loin là-bas, tous est mon champ.
cát-cát Français Id complètement (abîmer: descr, de ^^).
cáwò V grimper à (une corde) (obj. normalement kɨ̀l̄ā 'corde'). M-ét cáw kɨ̀lā ná ān kàl jò gə̀r ná kī. Je suis en train grimper avec la corde pour monter sur la mur. V tirer (la corde). M-ét cáw kɨ̀lā ná jò gèr ná kī. Je grimpe la corde sur le mur.
cāwrā V tordre. Ngàɓ ná èt cāwrā jī ŋōn-mbàs ná nə́-tác-íɲà. Cet homme est en train de tordre la main de l'enfant et il va la casser.
cēkdē N un boiteux. ŋōn ènn né cēkdē šár òcò. Cet enfant est un boiteux terrible (il a été gâté par la pitié).
cə̄wū N esp. de petit arbre, ébènier de Sénégal, à bois très dur, à coeur noir, utilisé pour faire les kílē [Dalbergia melanoxylon] (?? check french of new def??).
cíbét N partie pointue (toujours tōl cíbét "être pointu"). Kìyā á-ī gètènná tàr-íɲ tōl cíbét. Ton couteau là, sa lame est très pointue. Expr: tōl cíbét -être pointu
cídà N travail. M-āɓ gòt tāɗ cídà. Je suis allé pour faire le travail. Expr: tāɗā cídà -travailler
cìk (Syn: cìkcìk) AV depuis longtemps (dans expression dàn 'depuis longtemps'). Ngás gètènn mɨ̀-mbōy-íɲ dàn cìk ɗáŋ mó-ɲ èlí. Cette chose là je l'ai cherché depuis longtemps mais je ne l'ai pas trouvé.
cìkàlà N les canines (dents). Gáw gē gà cáa ná èt tāɗ dáwà cìkàl sà-jé kèské èlí. Les chasseurs d'entretemps faisaient un remède pour que les canines des animaux sauvages ne les blessaient pas rapidement.
cīkātā VT déplacer. Nēé ná èt cīkāt bìɗí-ɲ ná ákɨ́lá. La femme est en train de déplacer son mortier dehors. VI se déplacer. ŋōn-mbàs, cīkāt jò ràgà gà nú ná kī. Petit enfant, déplace-toi sur la natte qui est là-bas.
cìkcìk (Syn: cìk) AV depuis longtemps (normalement avec dàn). Dàn cìkcìk pú m-ét góɗ-ī ɓē-ḿ kī. Depuis longtemps je t'attends chez moi.
cìkə̀m N brochette de la viande rôtie. ús cìkə̀m tàr pə̀ɗ ná kī. Mets la brochette de viande au bord du feu.
Cīknā NP nom ancien de Massenya.
cíknà VT incliner contre (qqc). M-ét kàɓ ɓày ɗáŋ m-ór òc gòlē m-ét cíknà mbàs rō kāk ná kī. Lorsque j'étais parti pour aller au champs je me suis fatigué, donc je m'inclinais contre un arbre.
21
cíkō N partie crochée du poteau (pour atteindre les branches où fruits d'un arbre). Nēé ná èt tác-tī kíyā kāk ná sè cíkō ná kī ān tāɗ cīrī. La femme est en train de casser les branches de l'arbre avec un bois crochée pour avoir du fagot.
cíkɗì V trébucher, buter. Cíkɗì bìyà kàɓé = cíkɗì bìyà kàɓè. Buter avance la marche. (Proverbe: une chose qui semble heurter un travail sert à l'avancer.) Nēé gà kàɓ nú-ènná ngás kéɗē cíkɗì-ɲ́ òɲ òcò, cāl mbàs bɨ̀rà ɗé nə́-kòcò. La femme qui est en train d'aller là-bas, quelque chose l'a trébuché gravement, elle est presque tombée [litt: .. ça reste un peu seulement qu'elle tombe].
cìlà VT dépasser, être plus que. ɓē ān ngàr ngòl cìlà ɓē á-mā ná. La maison du chef est plus grande que ma maison. Kèj ná jā ngòl cìlà màd-íɲ gē. L'éléphant est un animal plus grand que les autres.
cílàŋà [cílâŋà] N bâton. N-áɓ dɨ̀bàn cílàŋà. Il est parti sans bâton. Kòp cílàŋ ɓùɓ tàr wày ná hámbā èlí. Masser un bâton avec l'huile pendant la guerre ne vaut rien (Prov: il faut être préparé).
cìlí NUM sept. Mùj-úm gē jé cìlí. J'ai sept frères et soeurs [litt: mes frères et soeurs, ils sont sept.]
cílɨ́m ID très (noir, sombre): descr. de ^^. Njāníkī ná gòt ná ìl cílɨ́m. Aujourd'hui il est tellement sombre.
cìnà VT élever (des animaux). ét cìnà gàná mālā dónō kə́-njèl gòt-í. Si tu élèves des animaux, les gens de pouvoir vont savoir là où tu es. (Prov.) M-ét cìnà àɲ gē ɓē-ḿ kī. J'élève des chèvres chez moi. Expr: mālā cìnà -éleveur
cìnìkī N commerce de colportage. Mā m-ét kàɓ Pārlāmí gòt tāɗ cìnìkī. Je vais à N'djaména pour faire le commerce de colportage.
cípéɗ (Syn: jàm, tōl) ID très (pointu: descr. de ^^). Expr: tōl cípéɗ -être très pointu
cìpì N petit poisson. Kānjē cìp ná táɗ-íɲ lèl òcò. Le poisson "cipi", sa sauce est très agréable.
cípí VT crocher pour prolonger. Cíp kɨ̀lā ná tàr màd-íɲ kī ɗáŋ nə́-kàsà. Croche la corde au bout de l'autre et ça va suffire (être assez longue).
cīr-ndóyò N brindilles pour allumer le feu dans l'école koranique. Pārlāmí ná ŋán màjìr gē èt ndóyō dɨ̀bàn cīr-ndóyò. À N'djaména les élèves de l'école coranique font le lecteur sans les brindilles pour allumer le feu.
círát ID clairement (voir: descr. de ákà). Jò ɗé ɗár gòt ènn kī gàná nāp ná àk círát. Si tu viens arrêter à cet endroit alors la lune se voit claire.
cīrī N fagot. ŋōn gètènná gè kàcà cīr ná èlí. Cet enfant là ne veut pas couper le fagot.
cìtá Arabe N piment; poivre. Táɗ gètènná cìtá òcò. Cette sauce contient beaucoup de piment.
cìtàbò Arabe N livre. cìtàb gà njàŋ sè tàr ɓármà - livre écrit en langue Baguirmi. N le coran. Cìtàb ná ān píyā èlí. Le coran n'est pas pour s'amuser. Expr: kày cìtàbò -jurer le coran
cɨ́kə́mə̀ N viande roti, normalement en gros morceaux. Jā cɨ́kə́m gètènná ìj òcò. Cette viande rotie est très bien cuite.
cɨ̀krə̀ V creuser par la force dans un terrain dur. ārdī ná mōŋ òcò, m-ét cɨ̀krə̀-ɲ cɨ̀krə̀. La terre est très dur, je suis en train de creuser par la force. ārdī ná mōŋ òcò ɗáŋ m-ét cɨ̀krə́-ɲà. La terre est très dur, je suis en train de creuser par la force.
22
cɨ́rát Av nette, exacte. Wā-ḿ gà m-ōɗ-íɲ kūbō ná òɗ sá kéɗē cɨ́rát. Mon mil que j'ai gardé pour le semence arrive à un mesure nette.
cɨ́w Id très (chaud: le soleil: descr. de súŋō). Kàj ná súŋō cɨ́w. Le soleil est très chaud.
cókcók ID très (acide, aigre: descr. de càlè). Táɗ ƴír gètènná càl cókcók, ɓúlī-ɲ mbàsà. Cette sauce d'oseille est trop acides, elle manque de la pâte d'arachide.
cókók Id bien, aux bords (rempli: descr. de ɗòcò). Kāɗ-á-ī gètènn kán sè-ɲ́ tàk kárēý ɗòc kōlōŋ cókók tàkàn-ná? Ta calebasse là, comment vas-tu l'apporter bien remplie avec les grains du domier comme ça?
cóm (Syn: errrrorrrr!!!!)
còméǹ AV maintenant. Còméǹ ɗáŋ nə́-kíɗè tā. C'est maintenant qu'il va venir.
cóŋróŋ ID sans importance (et petit: descr. de mbàs; utiliser pour minimiser la chose). āɓ nú sè ŋōn sɨ́ndā-í gà mbàs cóŋróŋ ènn kī. Va là-bas avec ton cheval qui est tout petit comme ça (indique un critique du cheval).
cóp Av un peu (normalement avec mbàsà si l'objet et un liquide). Lò-m̄ jó súkàr cóp bɨ̀rà jī-í kī. Ramasse un peu de sucre avec la main. ād-ūm màn mbàs cóp bɨ̀rà. Donne-moi un peu de l'eau.
cóp-cóp Arabe AV peu à peu. tóm-ūm jó màn ná mbàs cóp-cóp jī-ḿ kī. Verse moi un de l'eau sur mes mains peu à peu seulement.
N esp. de petit oiseau, mange-mil. ɓòníkī cú ná ɗè kòcó, ngōm-kī ɓày gē ná pɨ́sà. Cette année les mange-mils sont arrivés en grand nombres, guardez bien les champs.
cúbō N soufflet de forgeron.
cùkótmà N cheftaine, femme chargée de l'organisation des femmes lor des cérémonies. Nēé gē ná ɓə̀ pét jé kī ɓē cùkótmà kī. Tous les femmes sont réunis chez la cheftaine. N la première fille du sultan.
cúlī N vapeur. bàrád šáyā ná èt tèk cúlī nòkó òcò. Beaucoup de vapeur sort de la théière [litt: La théière là est en train de sortir beaucoup de vapeur] N buée. N brume.
cúlōkō N bave, écume, salive qui sort de la bouche sans control. ŋán šíkšík gē ná tàr jé èt ɗàs cúlōk òcò. Les petits enfants, leurs bouches versent beaucoup de salive. V baver.
cúlù N bosse. Cúlù ān màɲ Mbōrōrō ná ngòl cìlà màŋ šùwā. La bosse des boeufs Foulbés est plus grande que celle des boeufs Arabes.
cúmù N esp. de serpente jaune, très venimeux. Kɨ̀lā cúm ná tāɗ ngòl gàná n-ét sílé pàpò. Si le serpent "cum" grandit alors il devient un cobra.
cūŋō [čṵ̄ŋō̰] N os. Jā gà-èt-ènná cūŋō-ɲ́ nòkó. Cette viande là a beaucoup d'os.
cúrà (Syn: ngàr-cùrómà) N premier fils du sultan (v. aussi cùkótmà). cúrà ná mbàŋ òy gàná né ɗáŋ nə́-kɨ́sà mbàŋà. Le premier fils du sultan, si le sultan meure alors il succède au sultam.
cùrlúkū [cùrlùkū, cùrlúkū] N barre à mine, outil pour creuser les trous. cùrlúk á-ī gètènná tàr-íɲ às òcò. Ton barre à mine, sa bout est très tranchante.
23
cúuɗī N sorte de grand hangar (ragrouper beaucoup de gens) (on dit aussi dàp-cúuɗī, kúj-cúuɗī). Mbàŋ tèk ákɨ́lá mòt cúuɗī ná kī gà làbà? Est-ce que le sultan est déja sorti dehors soud le grand hangar?
cúɗò V faire le 2ème sarclage. Njā sə́bə̀t ná jɨ̀-kàɓ-kī ɓày gòt cúɗò mù ná. Le samedi nous irons au champs pour le deuxième sarclage des herbes.
dáblác Av plat. ún-m̄ jó gàglà kéɗē ngòl dáblác bɨ̀rà ād-ūm jó. Prends-moi un morceau d'argile grand et plat comme ça et donne-le-moi.
dákúwá N pâtisserie à base de mil et de cacahouètes avec du sucre et du poivre. dákúwá ān kúɲ Pátē ná lèl òcò. Le pâtisserie de la mère de Pate est déliceuse.
dàlà N petit tabouret pour les femmes. Nēé ná njì jò dàl ná kī èt tāɗ pīlī-ɲáà. La femme était assise sur le petit tabouret et elle préparait le repas. Expr: dàlà bērní -louange pour le sultan (tabouret du sultan, qui est tellement brave qu'il utilise le rhinocéros comme tabouret)
dálà (Syn: jò) N tête. Dálà ná njùm gàná kānjē ná hámbā dàalí. Si la tête est pourrie le poisson ne vaut plus rien. (Prov.) Expr: gà dálá jé rāá -importantes [litt: la tète en haut] ènn gē nná ngàɓ gē gà dálá jé rāá gē ná.Ceux-là ce sont des hommes importantes.
dálá-kòɲò N maux de tête.
dàlà-ŋáŋlà N élancements de la tête. Mòy dàlà-ŋáŋlà ná ɓòníkī njípā dèɓ gē òcò. Cette année la maladie d'élancements de la tête a beaucoup dérangé les gens.
dàlàlà Arabe N commerce de commission, d'agent ou intermédiaire. Expr: mālā dàlàl -agent Ngàɓ mālā dàlàl ná m-ād-íɲ šúng-úm ān nə́-ndūgō-m̄ bàt kéɗē.L'agent imtermédiaire, je lui ai donné mon argent pour m'acheter un mouton.
dáldàlà N cour de la concession. dáldàl á-ī gètènná sāy ān ndām gàngà ngālá òcò. La cour de ta concession est bon pour danser avec le tambour (dedans la cour).
dàalí AV ne plus. Nə́-kíɗè dàalí. Il ne viendra plus. AV pas plus, pas encore. Mā m-ād-íɲ jā dàalí. Je ne lui ai plus donné de la viande. AV il ne faut pas (faire qqc.) plus. Tāɗ dàalí; ɗé lòl dàalí. Ne le fais plus; ne viens plus ici.
dàlìlì N improvision, solution à un problème imprévu. Tāɗ-kī jè jó dàlìl kéɗē èlí gàná njōó ná kə́-gàs-jè lòlō. Faites une improvision pour nous, sinon la nuit va nous trouver ici.
dàlìyà N piquet d'attache d'un animal. Jók sɨ́ndā ná dàlìyà-ɲ́ ná kī. Attache le cheval à son piquet. Expr: dàlìyà mbàŋ -le piquet d'attache du cheval du chef
dàlú N veau, jeune taureau. Tít dàlú ná káɓ kɨ̀sà mù. Détache le jeune taureau pour qu'il aille manger les herbes.
dāmō N épaule. ún ŋōn ná tàr dām-í kī. Prends l'enfant sur tes épaules. Túk-ūm dām-úm kī. Il m'a frappé sur l'épaule.
dàn-cáa-pú N il y a peu de temps. Dàn-cáa-pú mā mɨ̀-ɗé m-ét kìnjì gòt ènn kī. Il n'y a que peu de temp je suis venu rester dans cet endroit.
dàn-cìk-pú AV il y peu de temps. Ngàɓ ná ɗè pə́t gàl-jí kī dàn-cìk-pú. L'homme est venu passer à côté de nous il y peu de temps.
dàn-cìkcìk AV depuis longtemps, il y a longtemps. Mā m-ét lòlō dàn-cìkcìk pú. Je suis ici depuis longtemps.
24
dàn-gə̀d N dos. Dàn-gə̀d-úm ná èt njòɲ-ūm ɗáŋ jī-ḿ àn gòt ná èlí. Mon dos est en train de me démange mais ma main ne arrive pas à l'endroit.
dàn-tāgrī N après-midi (environs 15 heures) ( dármà dàn-tāgrī: "après-midi après 15 h."). dármà dàn-tāgrī gàná ɗé gás-ūm jɨ̀-kàɓ kàskó. Viens me trouver l'après-midi et nous allons au marché.
dànà N milieu. ŋōn ná ànjà dàn àŋ gē ná kī. L'enfant est entré au milieu des chèvres.
dànà N le centre, le miieu. Kāk dàn ná ɗár dàn kúj ná kī tál-tál. La fourche (du milieu) reste exactement au centre de la case. PRP dans, au milieu de. Mɨ̀-wə̄ lúlú èt nō dàn bā ná kī. J'ai écouté le cri d'alarme qui résonne dans le fleuve. PRP entre, parmi. Cīknā èt dàn Bùm-Màsìɲā kū Būsō kū. Tchekna est entre Ancienne Massenya et Bousso. Kèj ná né ɗáŋ ngòl òc dàn jā kōr gē ná kī. C'est l'éléfant qui est plus grand que les autres animaux sauvage. PRP depuis. Njāníkī ná dàn pájàr m-mó šáyā m-āy èlí ɗáŋ dálá-ḿ èt gɨ̀mə̀rù-m̄. Aujourd'hui depuis le matin je n'ai pas eu tu thé à boire et alors j'ai le vertige. Expr: dàn kōró -en brousse Jā kōr gē ná pét èt dàn kōró.Touts les animaux sauvages sont en brousse. Expr: dàn [lōktē] nà -d'ici [temps] Dàn lūwā sàb nà ná nàŋ á-jè ná kə́-gàs lápīyā.D'ici deux ans, notre pays va connaître la paix.
dānā VT accompagner. ɗé dān-ūm ɓày-úm kī. Viens m'accompagner à mon champ.
dàndà-kōrīyó N boulette préparée pour le voyage.
dàngáỳ Arabe N prison. Tébré j-ús mālā-ɓòk dàngáỳ ɓē mbàŋ kī. Hier ils ont mis un voleur en prison chez le sultan. Expr: mālā dàngáỳ -prisonnier
dāngīl N cheval bai brun.
Dàp-bònò NP surnom traditionnel des chefs Baguirmiens.
dàp-jī N la paume de la main. Tāɗ cídà nòkó bɨ̀rà dàp-jī-ɲ́ ndà mə̀gɨ̀lə̀. Il a travaillé si longtemps qu'il avait des durillons aux paumes des mains.
dàp-njà N la plante du pied. Dàp-njà-ḿ èt kòɗ pə̄ptə́ òcò, mə́-kâɓ mbōy dáwà pɨ̄tá. La plante de mon pied a une maladie de la peau, je vais aller chercher du médicament.
dàp-sálā N mosquée. Tébré ìljímā ná pét jé-kī j-àɓ dàp-sálā. Hier, vendredi, nous sommes tous parti à la mosquée.
dàpò N hangar, abri contre le soleil. Kàɲ jò dàp ná ɗɨ̀ŋà-ɲ́ ná tàr-íɲ ná. Courir sur en hangar, sa limite est son bord. (Prov: il y a des mauvaises conséquences pour la mauvaise conduite).
dárà Av en rang (toujours dans l'expression kɨ̀ndà dárà "se mettre en rang"). ɗár-kī sè kɨ̀ndà dárà ɗáŋ kə́-kánjà-kī kéɗē kéɗē. Mettez vous en rang pour entrer un à un.
dármà V après, plus tard. ī kə́-kíɗè hásà lè? èé'ē, mə́-kíɗè dármà. Toi tu viens tout de suite? Non, je viens après.
dármà-ášìrà N après midi (après 15 heures).
dármà-zúurà N après midi (après 13 heures).
dàɗkò N sorte de petite sagaie. dàɗkò ná jò tōl jā káw rī ná àn ɲìŋà kī ɗé. La petite sagaie "dadko", même si elle a tué un animal, la merite sera pris par la sagaie "ninga".
dát Id complètement (couper) (v. ɗál; descr. de ɗál).
25
dáwà N sorte d'encre faite de charbon (pour les marabouts).
dáwà Arabe N médicament. Rō-í èt kòɲ-ī gàná āy dáwà. Si ton corps te fait mal alors bois un médicament.
dáwà-fíhìm Arabe N sorte de remède pour rendre un enfant intelligent (l'aider avec ses études).
dáwlà N pays, état, nation. Ngàɓ gètènná dáwlà-ɲ́ gà n-íɲ jó ngālá ná àw òcò. Cette homme là, son pays d'ou il est venu est loin.
dàwù N mélange d'eau chaude avec la farine utilisée pour la préparation de la boule. Dàw-í ná óm-íɲ nòkó jò-sábàb njāníkī ngā gē èt kìɗè wāy rō-ḿ kī. L'eau pour la boule là, prépare beaucoup parce qu'aujourd'hui des étranger vont venir passer la journée avec moi.
dèɓè V personne. Mā m-ák dèɓ èlí. Je n'ai vu personne. Dèɓ àk-ūm èlí. Personne ne m'a vu. N quelqu'un. Dèɓ ètú. Il y a quelqu'un (ici). Dèɓ kéɗē ɓòk kīnjá-ḿ ná. Quelqu'un a volé mon poulet. Expr: dèɓ gē pét -tout le monde Njā ìljímā ná dèɓ gē ná pét èt kàɓ dàp-sálā.Le vendredi tous les gens vont à la mosquée. Expr: dèɓ ùlù -une calme personne
dér-gàdàrgà N esp. de pigeon aux yeux rouges qui habite les domiers [Columba guinea]. Dér-gàdàrgà ná bì-ɲ́ ná njàŋ àc àc kū njàp njàp kū. Le pigeon au yeux rouges, ses plumes sont rayées de rouge et blanc.
dér-gə̀t-kàlàyà N esp. de pigeon sauvage. Dér-gə̀t-kàlày ná dàn gə̀d-íɲ ná àc cálál. Le pigeon "der-get-kalay" son dos est d'un rouge brillant.
dér-málùmíséerè N espèce de petit pigeon de la brousse. Dér-málùmíséerè ná lōktē n-ét rōkō kàɓ-íɲ gàná ɓōl dèɓ èlí. Le pigeon "der-malumisere", quand il est en train de couver ses oeufs alors il n'a pas peurs de personne.
dér-mbáyà N espèce de pigeon sauvage. Dér-mbáyà ná bì-ɲ́ ná àk pɨ́sà òcò. Le pigeon "der-mbaya" ses plumes sont très jolies.
dér-ngə́bù N esp. de pigeon.
dér-pótróm N esp. de pigeon sauvage.
dérè N pigeon. Lál kàm-í dér ngā. Regarde à côté (comme) un pigeon étranger (Prov: fais le malin pour t'assurer qu'il n'y a pas de danger).
dèrìngélè N brique. ŋán-úm gē gà jōrīyō gē ná àɓ tà bāá gòt kòɗ dèrìngélè. Mes enfants non mariés sont partis à la rivière pour fabriquer les briques. Expr: dèrìngél núŋò -brique cuit Expr: dèrìngél àcè -brique cuit
dèrwē N esp. de poisson.
déɗ (Syn: háadɨ̀r) AV déjà (souvent avec ). ɗé gà déɗ lè? Es-tu déjà venu? ī-ɗé gà déɗ lè? Es-tu déjà arrivé? AV rapidement, aussitôt.
détkérē N sorte de nourriture à base de farine (mil ou maïs) et sucre mangé avec du lait. détkérē ān másàr ná jò gás-íɲ sè šì tīɓī sè súkàr gàná táɗ kīnjá káw géè dàalí. La nourriture de farine de maïs, si tu la trouve avec le lait frais et du sucre alors même la sauce de poulet, tu ne la veux plus.
dēwrē V torsader, essorer. ŋōn gà nàkìs gètènn jò-ɗī-gē ɗáŋ n-ét dēwrē jī màd-íɲ ná wà? Cet enfant turbulent là, pourquoi alors est-il en train de torsader la main de son copain.
déy-déy Av comme ça.
26
də̀ɓ-də̀ɓ Av pas practicable à cause de la glissade après la pluie (un chemin) (normalement avec mə̄rɓə́). ānjā ndīp-kī cáa èlí, ɗə́b ná mə̄rɓə́ də̀ɓ-də̀ɓ òcò. Ne quitte pas très tôt du matin, la route là, la boue après la pluie y est très glissante.
də́ɓù VT fermer. Də́ɓ tàr-bít ná, kīnjá gē nə́-kánjà kə́-túj wā ná. Ferme la porte là, les poulets vont entrer et détruire le mil. V couvrir, se couvrir. Expr: də́ɓ tàr-í. -Ferme la bouche! Expr: də́ɓ sè [dèɓè] -convoquer [qqn] (chez une autorité) Ngàɓ gà èt ènná né mālā gè də́ɓ sè dèɓ gē òcò, ānjā ɓóy-kī-ɲ́ èlí.Cet homme là, il est quelqu'un qui aime trop convoquer les gens, il ne faut t'associer avec lui.
də̄lə̄ V sauter à l'autre côté, passer au dessus. ŋōn-mbàs ná èt tòɗ ɓī ānjā də̄lə́-ɲ èlí. Le petit enfant dort, ne saut pas à l'autre côté de lui. VI déceder, passer à au-delà. ɓē gà èt nú ènná dèɓ kéɗē də̄lə̄ ngālá. La maison qui est là-bas, une personne est morte dedans.
də̄lū N esp. d'arbre, caïlcédrat [Khaya senegalensis]. Táɗ ná àskín tàk kám də̄l bɨ̀rà. Cette sauce est aussi amère que la feuille du caïlcédrat.
də́mù Arabe N petit palmier (palmier doum, dattier et rônier) qu'on utilise pour tresser nattes, etc.. N feuilles de petit palmier. J-èt kàɓ mbōy də́m lùyú ān kíƴò ràgà. Nous somme en train de chercher (les feuilles) du palmier doum de bonne qualité pour tresser une natte.
də̄ŋlə̄sə̄ N gencive. ŋōn-mbàs gà èt kòs ŋāŋ ná də̄ŋlə̄s-íɲ òɲ-íɲ òcò. Le petit enfant qui commence à faire des dents, ses gencives lui fait très mal.
díbnò Arabe N dattes. díbnò gà pɨ́sà ná j-ét kíɗè sè-ɲ́ kèm Hájí nú. La datte de bonne qualité, on l'emmène de la Meque.
dìdànà (Syn: dàn) PRP entre, parmi. Mā m-ānjā dìdàn gə̀r gà sàb ná kī. Je suis entré entre les deux murs.
dìdí N esp. d'arbre qui perd ses feuilles au début de la saison de pluies et fleurit à partir de la fin de la saison des pluies [Faidherbia albida].
dìglì N gros, costaud. Ngàɓ gà èt kàɓ nú ènná, né dìglì òcò. Cet homme qui va là-bas, il est très gros.
dìkì V porter. Kùrò ná èt dìk nòkó cìlà sɨ́ndā. L'âne peut porter beaucoup plus que le cheval.
dín AV toujours. Dín káw ènn màl-ɗé hál-íɲà. Toujours il se comporte comme ça.
dín-ná (Syn: díndín) AV chaque fois, toujours. Kīnjá-ḿ gà èt ènná dín-ná èt kòm kàɓ dòkkèmé. Ma poule qui est là, chaque fois elle pond dix oeufs.
dínàrà Arabe N or (métal). Dínàr-íɲ ná kāmbē. Son or est pur.
díndín AV chaque jour, tous les jours. ŋōn ènná èt kíɗè kɨ̀sà dís-jé díndín. Cet enfant là il vient manger avec nous (ou avec eux) chaque jour. ī māl ná m-ét kàk-ī gòt ènn kī díndín ná ét mbōy náŋā lòlō? Toi là, je te vois dans cet endroit toujours, tu cherche qui ici?
dìrjà VT avoir douleur du à un effort physique ( rō dèɓ dìrjá-ɲ '[qqn] avoir des douleurs'). njāníkī ná m-ét tōkkó kàɓ èlí, rō-ḿ dìrjà-m̄ òcò. Aujourd'hui je ne peux pas aller, mon corps me fait très mal du à un effort que j'ai fait.
dís PRP avec. Né ɗóŋ̀ dís ngàrè. Il est rentré avec le chef. Mā mɨ̀-kōl dís-íɲà. Je suis fâché avec lui. ɗé dís-í-mà; ɗé-kī dís-jé jè. Viens avec moi; venez avec nous. Mā dís-í ī j-èt kàɓ ɓày. Moi et toi nous partons au champ. dís-úm mā, dís-í ī, dís-íɲ néè, dís-jé jè, dís-sé sè, dís-jé jéè - avec moi, avec toi, avec lui, avec nous, avec vous, avec eux. Expr: dís ān -près de Kúj-úm èt ɓóy dís ān ɓē ná kī.Ma maison est près du village.
27
dìsà V raser. Njā sálā ná ŋán gē ná pét dìsà dál á-jé. Le jour de la fête tous les enfants ont rasé leurs têtes.
díyā N dette pour payer la fammille d'une personne tuée ou blessée. Díyā ān dèɓ ná èt gō-ɲ́ ná dèɓ kéɗē èlí jílì gē pét ɗáŋ èt kɨ́ɓə̀ mál ná. La dette qui est sur une personne, ce n'est pas la personne seule qui la paie, l'éthnie réunit la valeur (à payer).
dɨ̀bà N puisoir. M-āɓ kàskó gòt ndūgō kɨ̀lā ān kìɗè jòk tàr dɨ̀bà-ḿ ná kī. Je suis allé au marché pour acheter de la corde pour venir l'attacher à la bout de mon puisoir.
dɨ̀bà-njèlè Arabe N innocence.
dɨ̀bàn PRP sans. Mā mə́-kɨɓ dɨ̀bàn-í. J'irai sans toi. Né n-úy ŋōn-úm dɨ̀bàn šúngū pú. Il s'est marié avec m'a fille sans rien payer. āɓ dɨ̀bàn-úm èlí. Ne pars pas sans moi.
dɨ́gâ V dire, parler. Dɨ́gà-m̄ bə̀b-íɲ mòyò. Il m'a dit que son père est malade. Dɨ́gà láà bə̀b-íɲ mòyō. Il a dit que son père est malade. Dɨ́gá-ɲ́ nə́-kìnjì èlí. Dites-lui de ne pas s'asseoir. mɨ̀-dɨ́gâ, ī dɨ́gâ, né dɨ́gà, ŋōn dɨ̀gà, jè jɨ̀-dɨ̀gà, sè dɨ́gá-kī, jé jɨ́-dɨ̀gá - j'ai dit, tu as dit, il a dit, l'enfant a dit, nous avons dit, vous avez dit, ils ont dit. Expr: ān dɨ́gà èlí! -Oui, c'est étonnant! (en confirmant une nouvelle) ī íɲ jó kàskó ná jɨ́-làw-jó-jó dèɓ gē ná njāníkī àɲ òc ná, jírē làbà? Làw gètènná ān dɨ́gà èlí ɓàkí!Tu es venu du marché et on nous a dit que aujourdÆhui les gens on beaucoup fuis quelque chose, est-ce que c'est vrai? Oui, cette nouvelle est étonnante!
dɨ̀là VI aller en avale (l'eau). Expr: màn dɨ̀là sè [ngásà] -l'eau emporter [qqn] Kàlkō ān á-ī ná màn ná dɨ̀là sè-ɲ́ gà.Tes effets là, l'eau les a emporté dans le courant.
dɨ́lā N entrave. M-āɓ gòt kɨ̀ndà dɨ́lā ān sɨ́ndā ná kī. Je vais mettre l'entrave sur le cheval.
dɨ̀làmò N case en terre avec toit en paille. Jɨ́-tāɗ kúj dɨ̀làmò. Ils ont construit une maison en terre.
dɨ̀lɓà N grand termitière. Dɨ̀lɓà ná jò jáḿ bɨ̀ráa káw né ɓōró ɲō ɗé. Le grand termitière, même s'il est de très grande taille, il n'est que la salive de termites (Prov.).
dɨ̀lə́bù N trace de passage d'un serpent. dɨ̀lə́b kɨ̀lā gà ngòl ná ànjà tūm-íɲ èlí. Les traces de grand serpent, il ne faut pas les piétiner (entretemps en disait que ça provoquait des maladies).
dɨ̀ràpò N bon tireur, tireur habile (le sujet est jī [dèɓè]). Gáw gètènná jī-ɲ dɨ̀ràp òcò. Ce chasseur est un bon tireur.
dɨ́rékè [dɨ́rέkὲ] N chose personne mauvaise parmi (autres choses ou personnes). ŋōn gètènná ŋōn máɗ òcò, mā mālā káw m-ák-íɲ ènná né dɨ́rék ŋán gē. Cet enfant est un enfant faible, moi même je l'ai vu là, il est un mauvais parmi les enfants. ɲúgò ná né dɨ́rék jā kōr gē. L'hyène est mauvais parmi les animaux sauvages.
dɨ́rsà VI bruiner (la pluie). Mōrgōm ná èt dɨ́rsà mbàs-mbàsà, nə́-kòk-jè kàɓ èlí. La pluie bruine un peu seulement, ça nous empêche pas de partir.
dɨ́rsà V prier en récitant son chapelet et avec le salive.
dɨ̀rùwà V jarre en argile. M-áɓ sé jó màn ƴīrbī ná kī ɗáŋ m-óm-íɲ dɨ̀rùwà ná kī. J'ai puisé de l'eau dans le puits et après je l'ai versée dand la jarre.
dɨ̀sà VT raser. Sālā-láyā ná èt kíɗè ɓóy tā ná ŋán šíkšík gē pét-jé-kī ná gè dɨ̀sà dálá-jé gē ná. La fête de "tabaski" s'approche maintenant et tous les petits enfants veulent raser leurs têtes.
dòkkèmè [dòkkὲmὲ] NUM dix. Ngàr là mə́-kàd-íɲ màŋ dòkkèmè. Le chef dit que je doit lui donner dix boeufs.
28
dòkkèmè-kàr-dōosō [dòkkὲmὲ-kar-dōosō] NUM dix-neuf.
dòkkèmè-kàr-kéɗē [dòkkὲmὲ-kar-kέrɛ̄] NUM onze.
dòkkèmè-kàr-cìlí [dòkkὲmὲ-kar-cìlí] NUM dix-sept.
dòkkèmè-kàr-mìiká [dòkkὲmὲ-kar-mìiká] NUM seize.
dòkkèmè-kàr-mí [dòkkὲmὲ-kar-mí] NUM quinze.
dòkkèmè-kàr-mɨ̀tá [dòkkὲmὲ-kar-mə̀tá] NUM treize.
dòkkèmè-kàr-só [dòkkὲmὲ-kar-só] NUM quatorze.
dòkkèmè-kàr-sàbì [dòkkὲmὲ-kar-sàbì] NUM douze.
dòkò N le buffle. Dòkò ná né kàskò njōó mbāt ɗàrà. Le buffle est un marché de la nuit qui refuse de s'arrêter.
dòktór̀ Français N médecin, infirmier, agent de santé.
dòlò VT mouiller. tébré ná màn dòl-ūm ɗə́b ná kī. Hier la pluie m'a mouillé sur la route. VI rester en liquide (qqc qui doit être plus solide). Nēé gètènná jùm-íɲ ná dòl kōró gà. Cette femme là, sa boule est resté trop liquide. VI être mouillé, trempé. Bə́l-sé gē ná dòl gà. Vos vêtements son déjà mouillés.
dólòmò VT tromper pour un bénéfice illicite. Expr: mālā dólòm -escroc Mālā dólòm ná nə́-cāl gə̀d dèɓ gē.Un escroc reste derrière les autres gens.
dónō [dó̰nō̰] N force physique. N pouvoir, influence politique. ī dónō á-ī ɗī jò mā kī. Toi tu as quel pouvoir sur moi. VI être fort. Búbá ná dónō cìlà kúɲ-mbàsà. La tante paternelle est plus forte (elle a plus de droite) que la tante maternelle. VT commander. Mā ɗáŋ m-ét dónō dálá tàr ɓē gètènn kī. C'est moi qui commande ce village là. Expr: sè dónō -avec la force N-ún šúng-úm sè dónō.Il a pris mon argent avec la force. Expr: dónō dálá = dónō dálá tàr -commander
dōosō NUM neuf (9).
dórò [dôrî] N esp. de poisson. Njāníkī ná kānjē dórò ná nòkó kàskó. Aujourd'hui il y beaucoup du poisson "doro" au marché.
dóró ID beaucoup (tourner: descr. de ndōkɨ̄lō).
dóyà N igname. Dóyà nìɗ sè jā ná lèl òcò. L'igname cuit avec la viande est très agréable.
drò N esp. d'arbre de savane, feuilles épaisses et visqueuses sur la face supérieure [Combretum glutinosum]. Kám drò ná àskín òc èlí. La feuille de l'arbre Combretum glutinosum n'est pas très acide.
N plaie. Mā èt-ūm jó dù jī-ḿ kī. J'ai une plaie à la main.
dūbú NUM mille (en parlant de l'argent, dūbú veut dire "cinq mille"). Njāníkī ná m-ndūgō sìɲák sè dūbú dòkkèmè. Aujourd'hui j'ai acheté le sable à cinquante mille. Expr: dūbú šíbā -quelques milliers
dùk-cìlí NUM soixante-dix.
29
dùk-dōosō NUM quatre-vingt-dix.
dùk-mārtā NUM quatre-vingt.
dùk-mí NUM cinquante.
dùk-mìiká NUM soixante.
dùk-mɨ̀tá NUM trente. Mə́-kâd-ī šúngū dūbú dùk-mɨ̀tá ān kùy sè nēé. Je te donnerai (l'argent à) cent-cinquante mille (trente mille "réales") pour marier la femme.
dùk-sàb-kàr-kéɗē [dok-sàb-kar-kέrɛ̄] NUM vingt et un.
dùk-sàbì NUM vingt.
dùk-só NUM quarante.
dúkū N chanteur (n'importe quelle musique). Dúkū gē ná jɨ́-lɨ̄mə̄-ī ngás ɗáŋ ād-jé èlí gàná jɨ́-jājārā-ī. Les chanteurs, s'ils te demandent quelque chose et tu les refuses alors ils vont chanter de toi en se moquant de toi.
dūlū N esp. d'oiseau, calao. Dūlū ná èt ndūm tàr bā ná kī. Le calao s'accroupe au bord de la rivière.
dúnyà Arabe N monde. Dúnyà òr sè mbílè èlí. Le monde ne se fatigue pas de changer. (Prov.) N la vie.
dúrù N acte commis avec l'intention de nuire. dèɓ gà èt tāɗ dúrú ān màd-í kī gàná njā kéɗē dúrú á-ī ná kə́-ɗòŋ jò-í kī. Si quelqu'un fait de mal à ton ami alors un jour le faire mal va tomber sur toi.
dùrwà N grande jarre pour l'eau. Sè-m̄ jó màn ngāl dùrwà gà ùl ná kī. Prends-moi de l'eau de la jarre qui est fraiche là.
dùsù N personne sale. Nēé dùs ná ngàɓ kùy-íɲ kèské èlí. Une femme sale, un homme ne va pas la marier vite. N chose choquante.
é'ēh [έ'ɛ̄h] INJ ah! (exclamation de surprise). é'ēh! ī còméǹ ɗé ān jó lòlō gà déɗ lè! Ah! C'est maintenant que tu es déjà arrivé ici!
èé'ē AV non. Ngā gē ná èt ɓē-í kī lè? èé'ē, j-ét ɓē mùj-úm kī. Les étrangers sont-ils chez toi? Non, ils sont chez mon frère.
èɓè VI trembler, frissonner. m-āɓ ɓày-úm kī ná m-ák kɨ̀lā ngòl ná m-éɓ jáɗ-jáɗ. Je suis allé dans mon champ et j'ai vu un grand serpent j'ai tremblé avec peur.
ēdē N état d'une femme qui a perdu son mari et qui doit rester dans la maison du mari pendant quatre mois et quinze jours. Kúɲ-úm àɓ gòt kàk nēé ēdē. Ma mère est partie visiter une femme qui a perdu son mari. N habit de deuil.
èlè [ὲlὲ] (Syn: mɨ̄rá) INT n'est-ce pas?. Dármà mə́-kíɗè gàs-ī èlè? Après je viens te trouver, n'est-ce pas? Pájàr ɗé ī káw kə́-káɓ Bùdòr èlè? C'est demain que tu vas aller à Bodoro, n'est-ce pas?
èlí AV ne ... pas. ɗé èlí. ɗé èlí pɨ̄tá. Il n'est pas venu. Il n'est pas encore venu. Mā kàɓ èlí. Je ne pars pas. ŋōn kə́-tōkkó kùn sàndūk èlí. L'enfant ne peut pas prendre le boit. AV ni ... ni. né ènn èlí né ènn nú ná èlí - ni celui-ci, ni celui-là.
30
èlyə́ɲ̀ N épervier. èlyə́ɲ̀ ùn ŋōn kīnjá-mà. L'épervier a pris mon poussin.
èmè VI être gras. màŋ-úm gà èm ènná - ce gros boeuf à moi. Jā gà-èt-ènná èm òcò. Cette viande est très graisseuse.
én AV ici, là (pas loin). Bàl én gà èt jò mòt kāk ná kī ná ān á-mā. Le bouc là qui est sous l'arbre là est à moi.
én-ɗā INT quel, quelle. Màŋ én-ɗā? ɓē én-ɗā? Quel boeuf? Quel village? ī ák dèɓ kéɗē tèk lòl lè? -- Dèɓ én-ɗā? As-tu vu une personne passer par ici? -- Quelle personne?
én-ɗā-káw SPC n'importe où, n'importe quel. gòt én-ɗā-káw, ngás én-ɗā-káw, dèɓ én-ɗā-káw - n'importe où, n'importe quelle chose, n'importe qui. SPC chaque. ŋōn én-ɗā-káw kùn kāɗ kéɗē kéɗē jī-ɲ́ kī. Chaque enfant porte une calebasse dans la main.
èn-ɗé SPC marqueur de la fin d'une proposition relative. Làw-úm gà mɨ̀-dɨ́gâ èn-ɗé, às làw ān kōl gà déɗ lè? La parole que j'ai dite simplement, peut-elle être une parole de querelle? Jā gà m-ák-íɲ èn-ɗé ī túk-íɲ tōl-íɲ gà déɗ lè? L'animal que je viens de voir là, l'as tu déjà tué (en tirant)?
ènà [ὲnnà] AV ici. m-ét ènà, ét ènà, n-ét ènà, j-èt ènà, ét-kī nú, j-ét nú - je suis ici, tu es ici, il est ici, nous sommes ici, vous êtes là, ils sont là. Nēé ná èt ènà. La femme est ici. (ou bien: voilà la femme) Pr ceci, celle-ci, ceux-ci,. ènà gùdù ān ɲō ná. Celle-ci est un grenier (en paille) pour le grain.
ènn (Syn: gètènn) SPC ce, cette, ces (quand l'objet est seule) (?? definition M, check new def!! , est prononcé gē ènn n ?? change partout). bàl-úm ènn; bàl-úm ná; bàl-úm ènná; bàl-úm gà-èt-ènná - mon bouc ici; mon bouc (pas ici); mon bouc ici; l'un de mes boucs ici. ŋán jī-ḿ gē ènn òɲò-mā = ŋán jī-ḿ gē ná òɲò-mā. Mes doigts ci là me font mal. Kó-m̄ jó bàt ènn; kó-m̄ jó bàt ènná. Prends-moi ce mouton là (un seule mouton, pas de choix); prends-moi ce mouton là (parmis plusieurs moutons). PR ce, ceci, cette-ci. ŋōn ènn dís bə̀b-íɲ ná àmànà nòkó dàn-jí kī. Cet enfant avec son père, il y a beaucoup de confiance entre eux. ènn njā gà ɗáŋ j-àɓ sè kàskó dís-í ná. C'était le jour où on l'a ammené au marché avec toi. Expr: jò ènn èlí ... -si non ... Pájàr gà ɗé mā mā mə́-kàɓ gàs-ī cá, jò ènn èlí gàná dèɓ ná jɨ̀-kùmò-ɲ́ ɓē èlí.Demain seulement, mois je vais aller te trouver tôt, si non, la personne là, on ne va pas la trouver chez lui.
ènná SPC ce, cette, ces. ún kòj ènná ād mùj-úm kī. Prends cette houe et donne-la à mon frère. PRO celui, cela. ènná ān á-jé gē. Cela est pour eux. AV ici, là-bas. ák-íɲ ènná, sè kàj lē né ngɨ́lá, sè njōó gòlē né ɓɨ́jú. Regard lui là, pendant la journée il est tranquille, mais pendant la nuit au contraire il devient fou.
èpè VI être guéri (la plaie, etc. mais pas les personnes). Dù ān ŋōn gà njàá-ɲ kī ná èp gà. La plaie sur le pied de l'enfant est déjà guérie.
érè VI être gros. m-érè, érè, n-érè, ŋōn èrè - je suis gros, tu es gros, il est gros, l'enfant est gros.
ērē-ērē N esp. de poisson. Kānjē ērē-ērē ná èm òcò. Le petit poisson "ere-ere" est très graisseux.
èɗè [ὲɗὲ] VI tomber (la pluie), pleuvoir. Tébré màn èɗ kòcò bɨ̀rà gə̀r á-jè ná òcò. Hier il a beaucoup plu et notre mur est tombé.
èt [ὲtú] VI être (dans un endroit). Mā m-ét lòlō; ī ét nú. Moi je suis ici; toi tu es là-bas. AUX marqueur du progressif (avec l'infinitif). Jé j-ét kɨ̀sà jā nùŋò. Ils sont en train de manger de la viande grillée. Lōktē gà ŋōn ná èt kɨ̀sà gàná, n-ák tòbyò kéɗē. Lorsque l'enfant était en train de manger il a vu un lion. Expr: (dèɓè) ètú ɲ jō [ngásà] -(qqn) avoir [qqc] Mā èt-ūm jó ɲìŋà, ī èt-í jó ɲìŋà.J'ai une sagaie; tu as une sagaie.
31
èt-ènà v voici, voilà. N-áɓ n-ə́n jó gòt ƴīw ná kī ɗáŋ n-ét tōcō èt-ènà. Il est allé et il se soûlait dans le cabaret et voilà il est en train de tomber partout.
ètú Arabe VI exister. ŋán-úm gē ná ètú làbà gòtó? -- ŋán-í gē ná j-ét ngāl kúj-í ná kī. Mes enfants sont là ou non? -- Tes enfants sont dans la chambre. màn-kínjì ná còméǹ gótó òc gà, kèm Bīl ɗé ètú mbàs-mbàsà. La source d'eau, mainenant il n'y en pas beaucoup, seulement à Bili il n'y en a un peu.
ə́lù N moustique. ɓàrwà gà ɓòníkī ná ə́l-íɲ nòkó. La saison des pluies de cette année, il y a beaucoup de moustiques.
ə̀mù N nez. ə̀m-úm, ə̀m-í, ə̀m-íɲ - ma nez, ta nez, sa nez. Expr: pùlò ə̀mù -narine. Expr: ə̀m wā -germe de céréale
ə́nù VI se soûler. Ngàɓ ènn ə̀n gà. Cet homme est déjà saoul. Tébré njōó mbākūwā-ḿ kéɗē ə̀n jó ɗáŋ ɗè èt njùlò tàr-bítí-ḿ kī. Hier nuit l'un de mes voisins s'est soulé et il est venu faire bruit devant ma porte. VI être gâché, gâté.
ə́nù VT plonger. Ngàɓ kéɗē àk-jè jì-ɗè tàr-bā ná kī gòlēe n-ə́n mòt màn ná kī. Un homme nouse a venir venir au bord de la rivière et alors il a plongé dans l'eau.
ə̀ŋù VI aboyer. Jò ák bís ɗáŋ ə̀ŋ ɲúgò gàná yáà tòbyò-ɲ́ kéɗē ngāl mù ná kī gàl-íɲ kī. Si tu vois un chien aboie l'hyène alors c'es qu'il (le chien) a caché son lion dans les herbes à côté de lui (Prov).
ə̀ptə̀ N poumon. ə̀ptə̀ ná tōkk tāɗ táɗ sè kéɗ-íɲ èlí. Le poumon seul, on ne peut faire la sauce avec.
ə́pù V enfler, être enflé. VI être rassasié. m-ə́pù, ī ə́pù, né n-ə́pù ŋōn ə̀pù, j-ə̀pù, sè ə́p-kī, jé j-ə́pù - je suis rassasié, tu es rassasié, il/elle est rassasié, l'enfant est rassasié, nous sommes rassasiés, vous êtes rassasiés, ils/elles sontrassasiés. V avoir (le ventre) plein (normalement ə̀p sè ngāl 'avoir le ventre plein'). M-sá mònjò m-ə́p sè ngāl-úm. J'ai mangé des haricots et j'ai le ventre plein.
ə̄rū V presser avec la main. tébré m-ə́r góŋ-kīlī ná sè jī-ḿ māl-ɗé mɨ̀-gás bìɗ èlí. Hier j'ai écrase le gombo à mains seulement, je n'ai pas trouvé le mortier. Mā m-ə̄r bíyā, ī ə̄r bíyā, né n-ə́r bíyā, nēé ə̀r bíyā - j'ai préparé la bouillie, tu as préparé la bouillie, elle a préparé la bouillie, la femme a préparé la bouillie. VT préparer (la bouillie). Nēé-ḿ ə̀r bíyā sè màs ān ŋán-íɲ gē ná kī. Ma femme prépare la bouilie avec tamarin pour ses enfants. VT préparer (une sauce).
ə̀sə̀ V répandre une odeur, sentir mauvais. Wák bìnjìnjíɗ ná ə̀s wél. Le rat "binjinji" sent très mal. Bémè ə̀s wél òcò. La grande fourmi noire sent très mauvais.
ə́wə́l Arabe AV premier, avant.
ə̀wù V se taire. ŋōn mbàs gà cá m-ét kɨ̀wə̀-ɲ́ èt nō ná ə̀w gà làbà? L'enfant que j'ai écouté avant en train de pleurer, il s'est tu déjà?
ə̄wū VI se reposer (obj. est toujours , et donc on toujours laisse la "u" finale tomber). tébré ná mɨ̀-tāɗ cídà nòkó ɗáŋ njāníkī gòlē m-ə̄w ró-mà. Hier j'ai beaucoup travaillé et aujourd'jui alors je me repose. m-ə̄w rō-ḿ, ə̄w rō-í n-ə́w rō-ɲ́, ŋōn ə̀w rō-ɲ́à - je me suis reposé, tu t'es reposé, il s'est reposé, l'enfant s'est reposé.
fā-ɗìsì Arabe AV sans être égorgé. màŋ ān ngàɓ Pɨ́látí ná òy fā-ɗìs tébré njōó. Le boeuf de l'homme Foulbé est mort hier nuit sans être égorgé.
fàngàsúù Arabe N beigner.
32
fáatà Arabe V prière avec les mains au visage. Expr: kùn fáatà, kòɗ fáatà -faire la prière avec les mains au visage
fíhìm N intelligence.
fíjìl N navet.
fìzáǹ Arabe NP Arabe du nord. zàmàn-cáa ná šùwā fìzáǹ gē ná kòcó ngāl nàŋ ná kī, còméǹ jɨ́-gòtó gà. Entretemps les Arabes du nord étaient nombreux dans le pays, maintenant il n'y en a plus.
AV déjà. Mā m-ɗé gà. Je suis arrivé. AV marqueur du passé, d'achèvement. Mā m-ɓōl tòbyò; mā m-ɓōl tòbyò gà. Je crains le lion; je craignais le lion.
CMP que, qui. ɗə́b gà ɲò òcò ngāl ná ɓóy dís lòlō. Le chemin sur lequel le grain est tombé est près d'ici. M-ād màn ān ngàɓ gà èt kòy ná kī. J'ai donné de l'eau à l'homme qui était en train de mourir. Ngàɓ gà tōl tòbyò ná ŋōn ān ngàr á-jè. L'homme qui a tué le lion est le fils de notre chef. ŋōn gà àk-úm ná; ŋōn gà m-ák-íɲ ná - l'enfant qui m'a vu; l'enfant que j'ai vu.
gàá N corbeau. ī njùlò nòkó tàk gàá bɨ̀rà. Tu fais beaucoup de bruit comme le corbeau.
gà-èt-ènná [gàὲtὲnnà] SPC ce, cette, ces. Bə́l gà-èt-ènná ān njùgò èlí. Ce tissu ici n'est pas pour laver.
gà-èt-nú-ènná [gàὲtnúὲnná, gàὲtnúὲnń] Spc ce, cette, ces (un peu loin).
gábà N bouclier (v. ngáwà).
gàbìlì, gàbílì N adversaire. J-èt kàɓ-kī gòt údùr ná kī, jò dèɓ gà èt-íɲ jó gàbìl gàná dɨ́gà-jè cá. Nous allons à l'endroit de la céremonie, si quelqu'un (entre nous) a un adversaire alors dit-nous bien avant.
gádàrà VT cacher les vrais objectifs de (qqn). Gádàr màd-í ngàɓ èlí hájā-í ùj èlí. Sans cacher tes objectifs de ton ami tu ne vas pas réalizer tes objectifs (Prov.)
gàgàrà N araignée. Gàgàr ná njà-ɲ́ njòɲ òcò. L'araigné ses pattes sont trop rigueux.
gàglà N objet fabriqué en argile cuite. Expr: gàglà kís-sērē -plateau en argile avec lequel on prépare les galettes
gāglā VT bourrer. Bùkó gètènná gāglá-ɲ kōró èlí gàná wák kéɗē kìyà ngālá. Ce trou là, si tu ne le bouche pas alors un rat se cachera dedans. VT tasser. Ngàɓ gètènná múl̀ ān dèrìngél-íɲ ná, gāglá-ɲ pɨ́sà èlí. Cet homme, sa moule pour les briques, il ne l'a pas entassé bien.
gàglà-gūsō N petit brûle-parfum au dessus duquel les femmes s'accroupissent pour parfumer leurs vêtements. Lōktē ngā ɗè gàná nēé gē ná èt kòm kàjìj ngāl gàglà-gūsō. Quand un étranger arrive alors les femmes mettent l'encens dans le brûle-parfum.
gákà V nier. N-ét gák láà né ɓòk bàt ná èlí. Il est en train de nier qu'il a volé le mouton.
gákɗà V tamiser. Nēé gètènn èt gákɗà njùc-íɲ ná ān njúɗù jùm. Cette femme est en train tamiser sa farine pour faire la boule.
gàl-ɓē N quartier. gàngá ná njāníkī èt nō òc tàkà-nná, údùr kéɗē èt gàl-ɓē ná kī làbà? Aujourd'hui ke tamtam resonne beaucoup comme ça là, y-a-t'il une cérémonie dans le quartier?
33
gàl-dèɓē N handicapé. Dèɓ gà tāɗ gàl-dèɓ gàná tōkkó-ɲ cídà nòkó èlí. Une personne qui est un handicapé ne peut pas travailler beaucoup.
gàl-tàr N joue. Njàm là nén gà gàl-tàr-í kī káw ān á-ī èlí. L'écureuil dit que même ce qui est dans ta joue, ce n'est pas pour toi (Prov: ne compte sur les promesses).
gàlà PRP à côté de. Né njì gàl-úm kī. Il est resté à côté de moi. ɗár gàl-íɲ kī nú. Reste là (debout) à côté de lui.
gàlà N côté (avec kéɗē). Gàl-úm gà gèl ná èt kòɲò-mā. Ma côté gauche me fait mal. N partie, part. ɓúlī gètènná, gàl kéɗē á-ī kī, gàl kéɗē á-ɲíɲ kī. Ces arachides, une partie est pour toi et une partie pour lui. úk gàl jùm ná ān ŋōn ná kī. Coupe une partie de la boule pour l'enfant. N moitié. ɓúlī gètènná, gàl ná á-ī kī, gàl ná ān á-ɲíɲà. Ces arachides, la moitié est pour toi et la moitié pour lui. Expr: gàl-gèlè, gàl-kɨ̀sà -partie gauche, partie droit
gàlá AV à côté de lui/eux. Kúj ná ŋōn ná ɗàr gàlá. La maison là, l'enfant reste à côté d'elle.
gàlàŋà N médaille. Bə́l gètènná sīl ngòl òcò kóò tàr-íɲ rāá sè gàlàŋ ná kī. Cette pagne là est très déchiré, prends son bord avec des épingles. N épingle.
gàlìyà N personne courte, de petite taille. ūr gàlìyà gàná ndà jíɗ-í ƴīlā ƴìɲí. Si tu méprises les gens de petite taille, tu mets ton pénis sur la queue du scorpion. (Prov: le scorpion est aussi court)
gànà N trou creusé pour y semer le mil. J-àɓ ɓày ná mā m-ét kòs gàn ɗáŋ mùj-úm gà mbàs ná èt kòk wā gə̀d-úm kī. On est allé au champ et moi j'ai creuse le trou et alors mon petit frère il sème derrière moi.
gàná CNJ connecteur d'une proposition temporale et la proposition indépendante qui suit. Lōktē mā m-ét tāɗ cídà gàná ī ét kày ƴīwī. Lorsque moi je travaille tu bois de la bière. Lōktē kàj ná òs gàná, téèk ákɨ́lá. Quand le soleil s'est levé, il est sorti. CNJ alors (marque la fin d'une proposition conditionnelle). ī ét kàɓ nú gàná, lèl-ī òcò. Si tu partes là-bas alors tu seras content.
gànúǹ N brasero. ún gànúǹ ná ló nāl ngālá gàná tāɗ jò jó šáyā. Prends le brasero et rammasse les braises dedans et prépare nous de thé.
gāŋā VT séparer, couper, trancher. Gāŋ-m̄ jó kɨ̀lā-ḿ gà m-jók sè màɲ ná. Coupe-moi la corde que j'ai attaché le boeuf avec. VI faire fondre. Nēé Pɨ́látí kéɗē ɗè èt gāŋ ɓùɓ-màŋ-íɲ ngāl kúj-pīl ān nēé-ḿ ná kī. Une femme Foulbé est en train de faire fondre sa beurre dans la cuisine de ma femme.
gàngà N tambour, tamtam. Gàngà ɗáŋ nō lèl gàná nə́-mbùt ɓóy tā. Si le tambour résonne agréable alors il va être troué bientôt. (Prov: avertissement au pouvoir)
gàngàlgà N porte en paille. ún gàngàlgà ná də́ɓ-ūm jó sè tàr-bít àŋ gē ná. Prends la porte en paille et ferme-moi la porte des chèvres avec.
gàrà N minerai de fer.
gàrà N la bonne aventure. Mālā gàrà gē ná kɨ̀pà gē òcò. Les gens qui disent la bonne aventure sont tous des grands menteurs.
gārā N tas (de céréale). Gārā ɲò ān mùj-úm ná ngòl òcò. Le tas de mil de mon frère est très grand. J-àɓ ɓày bə̀b-úm gē ɗáŋ j-òl wā ná jɨ̀-bə́-ɲ́ gārā sàbì. Nous somme allé au champ de mon père et alors nous avons cultivé le mil et l'a regroupé en deux tas.
gàrbà N coleur rougeâtre. Expr: sɨ́ndā gàrbà -cheval bai Expr: kɨ́lā gàrbà -coq de couleur rougeâtre
34
gārbā N grand sac en cuir servant au transport des grains. Mɨ̀-lō jó wā kèm ɓày-úm kī ngāl gārbā ná kī. J'ai ramassé le mil de mon champ dans le sac en cuir.
gàrgà N esp. de poisson. Gàrgà ná kānjē lèl òcò ɗáŋ cūŋō-ɲ́ nòkó. Le poisson "garga" est délicieux mais il a beaucoup des arêtes.
gàrlàkà N chose âpre, état d'être âpre. ŋōn ɓē gètènná, ƴīrbī-ɲ́ ná màn-íɲ tòk kày èlí, èt-íɲ jó gàrlàk mbàs-mbàsà. Ce petit village, l'eau de son puit est difficile de boire, elle est un peu âpre. N chose traditionnelle (savon et sel). Būrkū də́m ná j-ét kāɗ-íɲ kàs gàrlàkà. La cendre de palmier doum, on fabrique le sel traditionnel avec.
gàɗà N chose ou personne vielle. Mā m-ák gàɗà kéɗē ɗé ɗè lòlō. J'ai vu un seule vieux. gàɗà bísì, gàɗà kújì, gàɗà kākā - vieux chien, vielle maison, vieux arbre. VI viellir. ī mālā káw dàn gà ɗáŋ lūwā mí kūyú nà ná kə́-gàɗà kōr èlè? Toi aussi d'ici en cinq ans là tu va veillir, n'est-ce pas? Expr: ngàɓ gàɗà -vieil homme
gáɗà V insister. Lōktē ét kōl dís màd-í ɗáŋ j-ók-ī gàná ɗárà ānjā gáɗ rók-rók èlí. Quand tu discute avec ton amis et on t'empêche alors tu t'arrêtes, il ne faut pas insister encore.
gàɗpà VT investiguer, examiner. áɓ gàɗpà jó làw ān ŋán gē ná ɗé dɨ́gá-jè. Vas investiguer le problème des enfants et viens nous dire.
gàsà V trouver. Mālā mbōy ná mālā gàsà. Celui qui cherche trouve. (Prov.)
gásàr Arabe VI ne pas être suffisant. M-āɓ kàskó gòt ndūgō súkàr ɗáŋ šúngū-ḿ ná gásàr kōró. Me suis allé au marché pour acheter du sucre mais mon argent ne suffisait pas.
gàsásà Arabe N bouteille. óm ɓùɓ-màŋ ná gàsás ná kī. Verse le beurre dans la bouteille.
gàsŋà N canne des grand notable. Gàsŋà ān mbārmā ná njā kéɗē káw n-ád-íɲ jī dèɓ kūy èlí. La canne de l'adjoint au chef, il ne le donne même pas une jour à quelqu'un d'autre.
gáw-mālā-kākā N féticheur qui cherche les plantes en brousse pour ses fétiches.
gáwà Arabe N café. N le grain de tabangoɗgoɗi, succédanée du café.
gáwásà Arabe V mesurer, comparer. ún pɨ́tə́k gètènn gáwás-íɲ ān ŋōn gà-èt-ènná kī. Prend cet habit et mesure-le à cet enfant.
gáwò N chasseur. Gáw mālā kōr ná gè lə́ŋ njōó òcò. Le grand chasseur aime se promener la nuit. N la chasse.
gáyà N endroit écarté, loin. ŋōn-úm gètènná né ndóyō lòl èlí, n-áɓ ndóyō sè gáy kūyú. Mon enfant-ci, il n'a pas étudier ici, il el allé étudier dans un autre endroit écarté.
gēe CNJ et (après une liste d'actions). ī ét tòɗ ɓī, mā mɨ̀-ɗéè lòlō gēe mɨ̀-ɗóŋ ɓēé gēe káw ī-njél èlí. Toi tu es en train de dormir, et moi je suis venu ici et après je suis reparti à la maison et tu ne sais même pas.
Arabe AV exactement (avec ɗī). ī ét mbōy ɗī gē lòlō? C'est quoi exactement que tu cherches ici?
NPl marqueur du pluriel d'un nom (s'il y a un proposition rélative normalement apparaît deux fois). ŋán gē gà èt píyā ná ŋán ān náŋā gē? Les enfants qui jouent là sont les enfants de qui? ŋán-úm gē gà ngòl gē ná - mes enfants qui sont grands nēé gē gà pɨ́sà gē ná = nēé gē gà pɨ́sà pɨ́sà ná = nēé gē gà pɨ́sà pɨ́sà gē ná = nēé pɨ́sà gē ná - des femmes qui sont belles.
35
géè V vouloir. Mɨ̀-gé mə́-ndūgō ɓúlī ɗáŋ šúng-úm gòtó. Je veux acheter des arachides mais je n'ai pas de l'argent. Mɨ̀-gé kɨɓ ɗáŋ tōkkó-ḿ èlí; ī-gé kɨɓ ɗáŋ tōkkó-í èlí; né géè kàɓ ɗáŋ tōkkó-ɲ́ èlí. Je veux aller mais je ne peux pas; tu veux aller mais tu ne peux pas; il veut aller mais il ne peut pas. sé gé kə́-tāɗ-kī làbà? Est-ce que vous voulez le faire. V aimer. Mɨ̀-gé mə́-kɨ́sà dóyà sè jā. J'aime manger l'igname avec la viande. mɨ̀-gé pɨ́tə́k kìƴì, ī gé pɨ́tə́k kìƴì, né gé pɨ́tə́k kìƴì, ŋōn gè pɨ́tə́k kìƴì - j'aime les habits nouveaux, etc. Expr: ɗī gé! -Quoi?! (marque étonnement)
géè AUX aller (faire), marqueur de futur. ŋōn-úm géè nə́-kàɓ ngā nàŋ ɓármà; ŋōn-úm gè kə́-kàɓ ngā nàŋ ɓármà. Mon enfant va voyager au pays Baguirmi vs. mon enfant veut voyager au pays Baguirmi. mɨ̀-gé kɨ̀sà ɗáŋ gás kɨ̀sà gòtó. Mɨ̀-gé mə́-kɨ̀sà còméǹ tā. Je veux manger mais il n'y a pas de la nourriture. Je vais manger maintenant.
gégèrè N campe militaire, ville avec campe militaire. ŋán šíkšík gē ná njāníkī àɓ píyā jó gàl gégèrè nú. Aujourd'hui les petits enfants sont partis jouer à la campe militaire.
gègérgè N piquet en métal pour attacher prisonniers. njāníkī ná gùmsú mālā káw mbàŋ túk-íɲ gègérgè. Aujourd'hui même la première femme, le sultan met sur elle (sur ses pieds) le piquet en métal.
gèlè N gauche. Gàl-úm gà gèl ná èt kòɲò mā. Ma côté gauche me fait mal. Expr: mālā jī gèl -un gaucher Mālā jī gèl ná dɨ̀ràp òcò.Le gaucher est un bon tireur.
gēlē N cloue, pointe. Gēl òs-úm njà-ḿ kī. La pointe a percé mon pied.
gémē Arabe N blé. Bíyā sè ŋán gémē ná lèl òcò. La bouillie avec le résidu de blé est très agréable.
gèr-bèl-kàkó N extérieure dur et tranchant de la canne à sucre.
gèr-bélè N extérieur dur et tranchant de certaines plantes. ŋán šíkšík gē à zàmàn-cáa ná jò jɨ́-kò ƴèl sè ƴìb gàná j-ét kòl-íɲ míd sè gèr-bélè. Les petits enfants d'entretemps, si ils attrapent les oiseaux avec les pièges alors ils les égorgent avec l'extérieur tranchant de la tige. N lame de rasoir fixée à une tige.
gèr-də́mù N tige ou partie de la feuille du domier qui colle à l'arbre.
gèrè N baton pour remuer la boule. Nēé ná èt njúɗ jùm ɗáŋ gèr-íɲ tàc kōró gà. La femme était en train prépare la boule et alors son bâton est cassé.
gérè VT fouiller (dans la terre) en grattant avec les droits. J-èt kàɓ ɓày ān gér ɓúlī-kākā. Nous allons au champ pour récolter les pois de terre (en les creusant avec la main).
gēsē VT boucher, damer. Gēsē ɲērē ngāl pùlò gə̀r ná kī. Bouche le coton dans le trou de mur. V fortifier.
géešà Arabe N bijou en or pour le nez (on peut dire aussi dínàr géešà). nēé gē gà zàmàn-cáa ná èt kùs dínàr géešà ə̀m-jé kī. Les femmes d'entretemps mettent les bijous en or dans leurs nez.
gètènà [gὲtὲnnà] SPC ce, cette, ces, cette (chose) là (abréviation de gà-èt-ènà). Mā m-gé bàl-í gètènà. Je veux ton bouc là.
gètènn (Syn: ènn) SPC ce, cet, ces. Kó-m̄ jó bàt gètènn; kó-m̄ jó bàt gètènná - Prends-moi ce mouton là (il y a un mouton); prends-moi ce mouton (il y plusieurs moutons).
gètènná [gὲtὲnná] (Syn: ènná) SPC ce, cette, ces (forme abrégée de gà-èt-ènná ss1). ī-gé bàl-úm gètènná làbà gà-èt-ènná? Tu veux mon bouc qui est là ou celui qui est là?
gə̀bíyə̀ N mousse, écume. Bā ná èt ndōkɨ̄lō nòkó òc bɨ̀rà n-ét kìɲ gə̀bíyə̀. Le fleuve est en train de couler jusque ce que l'écume monte.
36
gə́bɨ̄lə̄ N hanche. Gə́bɨ̄lə̄-ḿ òɲò-m̄ òcò. Ma hanche me fait beaucoup mal. Expr: kàɓ gə́bɨ̄lə̄ gə́bɨ̄lə̄ -boiter de manière qui montre qu'on est handicapé N-ét kàɓ gə́bɨ̄lə̄ gə́bɨ̄lə̄.Il boite de manière handicapée.
gə̀brə̄ N grains d'une liane sauvage souvent utilisés pour préparer les boulettes. Gə̀brə̄ ná nēé gē ná èt kə̀r sè-ɲ́ táɗà. Les grains de la liane, les femmes sont en train de préparer la sauce avec eux.
gə̄ɓlə̄ N personne handicapée. gə̄ɓlə̄ gètènná šár-íɲ nòkó òcò. Ce handicapé là, son problème est très grave.
gə̀d PRP derrière. Né ndáà cīr gə̀d kúj-íɲ kī. Il a mis le fagot derrière sa maison. PRP après. Né ɗéè gə̀d-úm kī. Il est venu après moi. Expr: āɓē gə̀d -suivre Mā m-āɓ gə̀d-jé kī.Moi je les ai suivi.
gə̀də̀ N dos. Sùkòɲ ná né dù dàn gə̀də̀. Le honte, une plaie au milieu de dos. (Prov: on ne voit pas une plaie sur le dos, mais la famille si la voit)
gə̀dú AV derrière. kúj-íɲ ná né ndáà cīr gə̀dú. Sa maison là il a mis le fagot derrière.
gə̀jɨ́gɨ́lə̀ N esp. d'herbe avec les grains mangeables (qualité de cànà).
gə́kɗə̀ VI bouger le corps (mais sans se déplacer). Kāk ná èt gə́kɗə̀ nòkó tàkàn-ná, lél èt kɨ̀là làbà? L'arbre est en train de bouger beaucoup comme ça, est-ce que le vent souffle?
gə̀msə̀ N civette. Tébré njōó ná gáw kéɗē tōl jó gə̀msə̀. Hier nuit un chasseur a tué une civette. N musc de civette.
gə̀mù N testicules. Bàl-í ná gə̀m làbà bàl kùjù? Ton bouc, avec testicules ou bien castré.
gə̀r-kàɓ-kɨ́lā N outarde. Gə̀r-kàɓ-kɨ́lā ná né ƴèl ngòl òcò, kéɗē ɗé káw às kə̀r táɗà. L'outarde est un grand oiseau, même un seule suffit pour préparer une sauce.
gə̀r-kɨ́lə̀w N esp. de petit oiseau, mange-mil. gə̀r-kɨ́lə̀w ná né káw ƴèl nàkìsì, jò gás ɓày pál gàná nə́-túj-íɲ òcò. Le mange-mil est un oiseau mauvais, si il trouve un champ de céréale alors il va beaucoup détruire.
gə̀r-ɗàpò N fontanelle. ŋán šíkšík gē ná gə̀r-ɗàp-jé ná àmè òcò. La fontanelle des petits enfants est très molles.
gə̀rì N phacochère, sanglier, cochon. ī mó ɗī ét tós ārdī tàk gə̀rì bɨ̀rà ná? Toi, qu'est-ce qui t'arrive que tu creuses la terre comme un phacochère?
gə̄rtə̄ V vendre tous les jours sur le marché ou dans les rues pour se procurer le mil nécessaire aux repas de la journée. Mùj-úm nēé gà mbàs ná èt gə̄rtə̄ ɓúlī kàskó. Ma petite soeur circule en vendant les arachides au marché.
gə̀rù N mur. Màn èt kòm rāá jò gə̀r ná kī. L'eau coule d'en haut sur le mur.
gə́ɗù N la lèpre. Gə́ɗ ná kùn ná tōkkó-ɲ èlí, pɨ́ɗə́ kōŕ ná njélè. Un lépreux, prendre il ne peut pas, verser dehors il connaît. (Prov: si l'on ne consulte pas, il le détruit)
gə̀skə̀ VT agiter. V secouer. njāníkī jɨ̀-ndòt ná tāɗ-ūm lápīyā bɨ̀rà gə̀skə̀ jī-ḿà. Aujourd'hui on s'est croisé et il m'a salué et même il m'a secoué la main.
gə̄yū N corps d'animal (peut-être cadavre, peut-être vieux ou malade). ɓə̀j ná dèɓ gà ɗáŋ àɓ ndūgō jó sɨ́ndā gə̄yū. Le fou est une personne qui a acheté un vieux cheval. ī gə̄y sɨ́ndā-í ná òy gà làbà, n-étú pɨ̄tá? Toi, ton vieux cheval est déjà mort, ou est-il là encore?
37
gìnì N maladie d'enfant provoquée par la grossesse de sa mère. ŋōn gà mbàs ènná kúɲ-íɲ èt sè ngāl-íɲ ɗáŋ mòy gìn ná tāɗ-íɲà. Ce petit enfant là, sa mère en grosse et alors la maladie "gini" l'a attaqué.
gìnì VI se gâter. Jùm gètènn tòɗ tàr dàp ná kī ɗáŋ táɗ-íɲ ná gìn kōró gà. Cette boule qui a passé la nuit sur le hangar là, sa sauce s'est déjà gâtée.
gìndìlīŋ N arc. Expr: gìndìlīŋ kēsé -arc ī ún gìndìlīŋ kēsé ná ndà-íɲ kújì.Toi, prends l'arc là et mets-la dans la chambre.
gìɲè VI être effiloché, froisé. VT écarter. Ngàɓ ná gàs ɗə́b ná èlí ɗáŋ èt gìɲè kám kāk gē ná kōró pɨ̄tá ɗáŋ àɓè. L'homme n'a pas trouvé la route et alors il a écarté les arbustes avant de partir.
gírí-gírí N esp. d'herbe dure. mù gírí-gírí ná jò ngàɓ gà njèl kíƴò mbōk ɗáŋ ƴò-ɲ́ gàná lūwā mɨ̀tá káw nə́-kìnjì. L'herbe "giri-giri", si un homme qui connaît bien tresser le secko et il la tresse alors ça va durer trois ans.
gīrīyā N esp. de poisson. Kānjē gīrīyā ná còméǹ gòtó kòcó ngāl bā ná kī gà. Le poisson "giriya", ils ne sont plus nombreux dans le fleuve.
gīrlī N esp. d'arbre à bois très dur. Gīrlī ná né kāk gà mōŋ òcò, ɲō káw mò ày-íɲ èlí. Le "girli" est un arbre très résistant, même les termites ne peut pas le ronger.
gīrmbī N sorte de piège de bois pour prendre les grands animaux. m-āɓ mɨ̀-ndā gīrmbī tàr ɓày-úm ná kī ɗáŋ kóò ɲúgò kéɗē. Je suis allé et j'ai tendu un piège à bois au bord de mon champ et alors il a pris une hyène.
gírsì V s'agenouiller. Nēé gà ngɨ́là ná jò ɗéè sè kɨ̀sà ān ngàɓ-íɲ kī gàná nə́-gírsì nàŋ pɨ̄tá. Une femme respectueuse, si elle emmène quelque chose à son mari alor elle vas s'agenouiller d'abord.
gìsì N vol à fétiche. N envie sans moyens. Expr: ùn gìsì -voler à fétiche Ngàɓ kéɗē ùn wā-ḿ gà mɨ̀-náp-íɲ ɓày-úm kī ná gìsì.Un homme a pris mon mil que j'ai cultivé dans mon champ à fétiche.
gīyā N aile. ƴèl gà gīyā-ɲ tàc ná tōkkó-ɲ kìɲ èlí. L'oiseau qui a l'aile cassé ne peut pas voler.
gíyāw N prix. Kùrcī-ɲ́ ná gíyāw-íɲ kándō? Quel est le prix de tes concombres? N affaire. N marché. N achat. N valeur.
gíƴō-gíƴō N place avec beaucoup de virages. Gòt gètènná gíƴō-gíƴō-ɲ́ kòcó, mā mɨ̀-gé kàɓ ngālá èlí. Cet endroit a beaucoup tourne ci et là, moi je ne veux pas aller dedans.
gɨ̀là N sillon. ɓày gètènná jɨ́-nâp gɨ̀là-ɲ́ ná ngòlò ngòlò òcò. Ce champ là, ils l'ont labouré avec les sillons trop grands. Expr: gɨ̀là ɗə́b -bosse de terre dans le chemin āɓ sè ángàl ángàl, gɨ̀là ɗə́b ná kə́-lál-ī.Fais beaucoup d'attention, les bosses de terre dans le chemin vont te reverser.
gɨ́làkà VT croiser. Gɨ́làk gòy ná tàr bìɗ ná kī. Croise le pilon au bord de la mortier. Gɨ́làk gòy gē gà sàb ná sè nàpó. Croise les deux pilons l'un sur l'autre. N traversement, croisé.
gɨ̀lə̀ɗù N glissade. Gɨ̀lə̀ɗ ná kèj káw n-ét làl-íɲà. La glissade, même l'éléphant elle le fait tomber (Prov.) Expr: gɨ̀lə̀ɗ ùn [dèɓè] -[qqn] glisser Gɨ̀lə̀ɗ ùn-úm ɗáŋ m-ōcō èlí.J'ai glissé mais je ne suis pas tombé.
gɨ̀mə̀rù VI avoir vertige. njāníkī ná dàn pájàr m-mó šáyā m-āy èlí ɗáŋ dálá-ḿ èt gɨ̀mə̀rù-m̄ Aujourd'hui depuis le matin me n'ai pas eu tu thé à boire e alors j'ai le vertige.
38
gɨ̀nà V pencher, incliner contre. mā m-ór òcò, àd-ūm jó bírī ná mə́-gɨ̀nà nàŋ mbàs bɨ̀rà pɨ̄tá. Je suis trop fatigué, donne-moi un coussin, je vais m'incliner un peu d'abord. VI se rassembler pour manger (les hommes). Expr: tàr gɨ̀nà -la place pour se rassembler à manger
gɨ̄rā V choisir. āɓ kàskó gɨ̄rā-m̄ jó bàt kéɗē mə́-kɨɓ ndūgō. Va au marché et choisis un mouton, j'irai l'acheter.
gɨ̀rbà N esp. d'arbre à fruit comestible, gardenia [Gardenia erubescens]. gɨ̀rbà ná kàn-íɲ ná lōktē dèɓ èt kɨ̀sà-ɲ́ gàná njúc bɨ́rós-bɨ́rós. L'arbre gardenia, son fruit là, quand quelqu'un le mange alors il est très farineux.
gɨ̀rbà-ŋgàɓà N esp. d'arbre [Gardeni sokotensis]. Gɨ̀rbà-ŋgàɓà ná njā kéɗē káw èt kàn èlí. L'arbre "girba-ngaba" (le mâle) là, il ne donne jamais de fruit (litt: même pas un jour).
gɨ̀rə̀ V roter. ī-gɨ̀rə̀ òc tàkà-ná ngāl-í ə̀p gà làbà? Tu rote beaucoup comme ça, ton ventre est déjà plein?
gɨ̄rə̄-gɨ̄rə̄w N esp. d'herbe sauvage dont les graines sont comestibles (sorte de cànà). Cànà gɨ̄rə̄-gɨ̄rə̄w ná jò nēé njúɗ-íɲ jùm sè táɗ góŋ-gàmbàltò gàná lɔl òcò. L'herbe sauvage "gire-girew" là, si une femme la prepare dans la boule avec la sauce de gombo elle est très délicieuse.
gɨ̀sə̀ VI être bloqué, arrêté d'avancer. wàtír̀ kéɗē ngòl lò pál èt kàɓ ɗə́b Màsìɲā ɗáŋ njà-ɲ́ gà gàl kéɗē ná gɨ̀sə̀ ɗáŋ móò kàɓ èlí. Une grande voiture a chargé céréale et était en train d'aller sur la route de Massenya mais sa roue d'un côté a cessé d'avancer et elle n'a pas pu aller.
glàdɨ̀mà N gran notable du sultan. Glàdɨ̀mà ná né káw j-ét mbōc-íɲ dàn ngàr mbàŋ gē gà dálá jé rāá ná kī. Le gran notable du sultan est aussi compté parmis les dignitaires importantes du sultan.
glàɗó N kyste sur le cou. Nēé gètènn èt-íɲ jó glàɗó mòt míd-íɲ kī. Cette femme a un kyste sur le cou.
N partie profonde d'une chose. gò bā, gò bɨ̀ɗá, gò kámò - la partie profond du fleuve, du marigot, de l'oeil N trou creusé par les oiseaux pour les oeufs. Tànjà kéɗē ɗè túk gò ān kòm kàɓ tàr ɓày-úm ná kī. Une pintade est venu creuser un trou pour pondre les oeufs au bord de mon champ. N petit troue pas profond.
(Syn: rók-gō) AV encore. mā m-āɓ ɓēé ɗáŋ mɨ̀-ɗóŋ jó gō. Je suis allé à la maison et après je suis revenu encore.
góò VT jeter, lancer. Mā m-gó bís ná sè ánjè. J'ai lancé un morceau d'argile sur le chien. mɨ̀-góò, ī góò, né góò, jɨ̀-gò, gó-kī, jɨ́-gòó = jɨ́-góò - je jette, tu jettes, il jette, nous jetons, vous jetez, ils jettent. VT payer. Làw én gà njā kùn kɨ̄ɗā ná, njā gò kɨ̄ɗā gòtó. La parole du jour de prendre une dette n'existe pas le jour de payer la dette (Prov.).
gò-lè AV marqueur d'une question indique, que indique une sitation qui est difficile à croire. màd-í gē ná j-ók jé kàɓ-jé ɗáŋ ī j-íɲà-ī āɓ dís-jé gò-lè? Tes copains, on les a refusé aller avec eux et toi on t'a laissé avec eux quoi? ī gà máɗè ènn ɗáŋ jɨ́-ɗòŋ jɨ́-ndā-ī ngòl ān cídà ná gò-lè? Toi qui est le plus paresseux et on t'a nommé le chef du travail?
Gògō NP nom propre (de jumelle) (v. aussi Kíndī).
gògó Av indique répetition ou l'idée de "rendre" ou de retour au point de depart. M-āɓ tāɗ jó cídà ɗáŋ mɨ̀-ɗóŋ gòg rók. Je suis allé faire un travail mais je répète (le travail). ī-ɗóŋ jó gòg pɨ̄tá. Reviens d'abord. ī ɗóŋ sè-ḿ jó ālgápā-ḿ ná gà làbà? À tu déjà rendu mon plateau en paille? ī-ɗáp-ūm cùrlúk á-ī ná mə́-kàɓ kùɗ jó sè bùkó ɗé mə́-ɗòŋ sè-í jó gògó. Prete-moi ton barre à mine, je vais creuser un trou avec, et alors je te le ramène.
39
gògré VI être usé, abîmé (calebasse). Kāɗ á-ī gètènná gògré kōró gà. Ta calebasse là est abîmée.
gógrò VT melanger (la farine) avec l'eau. Nēé-ḿ èt gógrò njùc tēŋ ná ān kòɗ kís-sērē. Ma femme est en train de mélanger la farine de pénicillaire avec l'eau pour préparer les galettes.
Gōl N zone baguirmienne aux alentours de Boudamasa, région sans eau. Dèɓ Gòl gē ná kùmò màn-á-jé òɲ òcò. Les gens de Gol, trouver l'eau pour eux est très difficile.
gòlē N esp. d'oiseau qui mange le mil. Gòlē gē ná èt kɨ̀sà wā-ḿ gà m-ōm-íɲ ndùwànà ná. Les mange-mils est en train de manger le mil que j'ai mis en pépinière.
gòlē CNJ mais après, et puis. Mā m-ét kàɓ rō-í kī ɗáŋ gòlē m-ák-ī ét kíɗè. Moi j'étais en train d'aller chez toi et alors je t'ai vu en train de venir. CNJ au contraire. ŋōn-ḿ gà ngàɓ ná ngɨ́lá, ŋōn-úm gà nēé ná gòlē ngɨ́lá èlí. Mon fils est sérieux, ma fille, au contraire, n'est pas sérieuse. Kéɗē-gē ɗé, kéɗē-gē gòlē ɗè èlí. Certains uns sont venus, et certains uns, au contraire, ne sont pas venus. CNJ d'une part. Cnj connecteur qui indique un difference d'idée entre deux propositions. Háỳ, sè ét kàɓ-kī tā lè, cáa ngāl kímâ á-mā ná kī gòlē kə́-gōɗ-kī mbàŋ pɨ̄tá bàalè. Ah, vous êtes en train de partir, avant je pensais (au contraire) peut-être vous attendrez le sultan avant (de partir).
gōlkō AV mieux, préférable. Jò ī ɗáŋ kɨɓ gàná mā ɗáŋ m-āɓ ná gōlkō. Si c'est toi qui vas partir alors il est mieux que ce soit moi qui parte.
gòlò N tresses que les garçons portent après une coupe de cheveux. ŋán-mbàs gē ná, kúɲ-jé gē ná èt dìsà jé gàná ndà jó-jó gòl dálà jé kī. Les petits enfants, quand leurs mères les rasent (la tête) alors elles laissent une partie des cheveux sur leurs têtes. N crête de coq.
gòmò N petite mare à côté de la rivière où l'eau reste après que la rivière a taris. Lōktē bā ná èt kìs gàná ŋán gòm gē ná kānjē gē ná èt cāl ngālá. Quand la rivière tarit alors c'est dans les petites mares que les poissons vont rester.
gònlòsò N pierre. ŋōn ná ùn gònlòs ná gò sè ƴèl gē ná. L'enfant a pris un pierre et il l'a jeté sur les oiseaux.
gōndī N tortue de terre. Ngàɓ mbāt gà ná, gōndī káw àɲ cìlá-ɲà. Un homme qui refuse, même la tortue le dépasse en courant (Prov. il fait un travail à contrecoeur).
góŋ-gàmbàltò N gombo. Táɗ góŋ-gàmbàltò ná ī dèɓ gás-íɲ sè jùm tēŋ kádál gàná lèl òcò. La sauce de gombo, si tu, une personne, tu la trouves avec la boule de pénicillaire acide alors c'est très délicieuse.
góŋ-kīlī N esp. de plante dont on utilise la feuille pour la sauce. Táɗ góŋ-kīlī sè mònjò ɗáŋ nēé ə̀r-íɲ sè pə̄rpə́ ndúrī gàná lèl òcò. La sauce de la plante "gongkili" avec les haricots, si une femme la prépare avec les poisson sèche alors c'est délicieuse
góŋ-ɲármò N esp. de plante "Mulikhiye" très appréciée pour la sauce..
góŋ-ɗúlù N la sauce longue. Táɗ góŋ-ɗúl ná nàŋ kīrdī j-ét kɨ̀sà-ɲ́ òcò. La sauce longue là, dans le pays Sara on la mange beaucoup.
gòŋlòsò AV fragment de brique, pierre, etc..
góŋò N gombo. Kísèrē sè táɗ góŋ tìbī ná lèl òcò. La galette avec la sauce de gombo frais est très agréable. N terme générale pour désigner des feuilles de sauces gluantes..
góp-góp ID très (costaud) : descr. de kèrè.
40
gōrlē N vert, pas mûr. Kàn kāk ná gōrlē pɨ̄tá. Le fruit cet arbre n'est pas encore mûr.
gòrò VT accueillir (des étrangers). Nēé ná èt táɗlà ngāl kúj-íɲ ná ān gòr ngā gē. La femme est en train d'arranger la maison pour accueillir les étrangers.
gòrò N isle. J-àɓ bāá gòt ndɨ̄pə̄ ɗáŋ j-àk dèɓ gē dàn gòrò ná kī. Nous somme allés au fleuve pour nager et nous avons vu des gens sur l'isle.
górō N noix de kola. Mɨ̀-sá górō ɗáŋ m-ūm màn tàr-úm kī m-ét síwílī tàr-úmà. J'ai mangé une noix de kola et j'ai pris de l'eau dans ma bouche et je suis en train de rincer la bouche.
gōɗō V mendier, quémander. ŋán màjìr gē ná èt kàɓ gòt gōɗ jùmù. Les élèves de l'école coranique partent pour demander de la boule.
góɗò VT attendre. Góɗ-ūm mòt dàp ná kī. Attends-moi sous le hangar.
gōsō N sorte d'instrument (cor) de musique traditionnel, fabriqué avec un bois long. N musiciens de cet instrument. Gōs gē ná zàmàn-cáa ná jò dèɓ tōl kə̀w káw ɗáŋ àɲ ànjà ɓē-jé kī gàná dèɓ kóɗ-íɲ dàalí. Les musiciens spéciales pour le sultan, auparavant si une personne a tué l'âme de quelqu'un et il court et entre chez eux alors personne ne le touche plus.
gósò N nuque. Njāníkī ná gós-úm òɲ-ūm òcò. Aujourd'hui ma nuque m'a fait beaucoup mal.
gòt-kìpì N l'aube (?). Dáwà gà m-ét kàd-ī ènná ān kày sè gòt-kìpì ānjā āy-íɲ sè njōó èlí. Ce médicament que je vais te donner, prends-le à l'aube et ne le prends pas dans la nuit.
gòt-ndóyō N école. Tébré ŋán ngàɓ gē ná àɓ gòt-ndóyō gà. Hier les enfants sont partis à l'école.
gòt-ɗìs-ngā-gē N maison d'acueille pour les étrangers. ī ɓē á-ī ná gòt-ɗìs-ngā-gē jɨ̀-kùmò káw lè? C'est chez toi qu'on va trouver une maison d'acueille pour les étrangers.
gòtò N endroit, lieu. M-ák-íɲ n-ét kìnjì gòt kéɗē. Je l'ai vu assis quelque part. M-ét kàɓ gòt èlí. Je ne vais nul part. N temps, moment. Gòt ìlì. Il fait sombre [litt: le temps est.sombre]. Gòt ná njāníkī súŋō. Il fait chaud aujourd'hui [litt: le temps d'aujourd'hui est.chaud]. N partie. Háy! Gòt ná ìp gà-ɓáy! Ah! Il fait déjà jour! Kɨ̄lā jùm ná gòt sàb. Divise la boule en deux parties. Expr: gòt én-ɗā káw -n'importe où Gòt én-ɗā káw n-áɓ gàná, n-ét gàs làw nà-ɲ́ kī.N'importe où qu'il va, il trouve de problème devant lui.
gòtò CMP pour, pour que. Mɨ̀-ɗé gòt ndūgō ngásà. Je suis venu pour acheter quelque chose.
gòtó VI il n'y a pas. Dèɓ gòtó lòlō. Il n'y a personne ici. VI être absent. Sɨ́ndā-ḿ ná gòtó. Mon cheval est absent. mā m-gótó, ī-gótó, né gòtó - Je ne suis pas là, tu n'es pas là, il n'est pas là. VT il n'y a pas pour (qqn, c'est à dire, qqn n'avoir pas). gòtó-ḿ jó wàtír̀, gòtó-í jó wàtír̀, gòtó-ɲ jó wàtír̀, gòtó-jò jó wàtír̀, gòtó-sò só wàtír̀, gòtó-jó jó wàtír̀ - je n'ai pas de voiture, tu n'as pas de voiture, il n'a pas de voiture, nous n'avons pas de voiture, vous n'avez pas de voiture, ils n'ont pas de voiture.
gòygōy N diable qui habit dans les arbres. gòygōy ná jò ét píyā lə́ŋ dàn njōó òc ɗáŋ hījāp gòtó rō-í kī gàná nə́-njípā-ī òcò. Le diable des arbres, si tu t'amuses à te promener en pleine nuit et tu n'as pas de protection sur toi alors il va beaucoup t'emmerder.
góygòy N race de poulet aux jambes courtes. Kīnjá góygòy ná còméǹ nòkó òc èlí ngāl nàŋ ɓármà. Le poulet aux jambes courtes ne sont pas nombreux dans le pays Barma.
gòyò N pilon. Nēé gē mɨ̀tá èt kùd wā ná sè gòy kéɗē. Trois femmes pilent le mil avec un seul pilon.
41
grèmè N intérieur amer de l'amande de l'arbre savonnier [Balanites aegyptiaca] (on le traites pour manger (amuse-gueule)). Grèm ān nēé gètènná lèl òcò. L'amande de cette femme là est délicieux. Expr: tōk jāŋ grèmè -casser le graine de savonnier pour trouver l'amande dedans
grò-grò (Syn: njòkò-njòkò) N esp. d'oiseau, grand héron de couleur gris. grò-grò ná n-ét kàɓ tāɗ jó gáw ān tōl kūrú gēe kɨ̀lā gēe ɗáŋ n-ét kìɗè ngōm sè ŋán-íɲ gē. Le grand héron, il parte à la chasse pour tuer les poissons noirs et les serpents alors il les apporte pour nourrir ses enfants avec.
gró-gró N sorte maladie qui attaque la tête des enfants. ŋán-šíkšík gē ná ɓòníkī gró-gró ná njípā jé òcò. Les enfants, cette année la maladie de tête les a beaucoup dérangé.
gròŋò N poignet formé avec la deuxième jointure de doigts. M-ós ŋōn kéɗē tùt bɨ̀rà gròŋ dàlá-ɲ́ kī. J'ai donne un coup de poignet (des doigts) à la tête d'un enfant têtu.
grúmfàlà Arabe N sorte de condiment (utilisé dans le café, le thé ou la bouillie). Bíyā ɗáŋ jò nēé ə̀r-íɲ ɗáŋ sè grúmfâl gàná lèl òcò. La bouillie, si une femme la prépare avec le condition "grumfala" alors elle est délicieuse.
N grand panier à grains. Mɨ̀-lō wā ān nēé-ḿ kī m-óm-íɲ jó ngāl gú ná kī ɗáŋ n-áɓ sè kàskó ān mbílé sè šì. J'ai ramassé le mil pour ma femme et je l'ai versé dans le panier, et alors elle l'a apporté au marché pour le échanger pour du lait.
gùɓlè N rame. Gòt gà ngàc àn èlí gàná ngàr bā gē ná èt lél tòk ná sè gùɓlè. Là où la perche n'arrive pas alors les chef de la rivière pagaient la piroge avec le rame.
gúcù VI se mêler, être mêler (une corde). Mā m-āɓ bāá gòt kùkò kānjē ɗáŋ kɨ̀lā ān kùy á-mā ná gúc kōró gòlēe ḿ-mó ān kùkò jó kānjē dàalí. Je suis allé à la rivière pour pêcher et alors la corde de mon hameçon s'est mêlée alors je n'ai plus faire la pêche.
gùdù N grenier en paille. Lél gà ùn jìj nú gùdù góɗ-íɲ tàr kɨ́bārā. Si le vent enlève le grenier en argile alors celui en paille sera enlevé bien avant. (Prov.)
gúdúƴúk ID bien court (déscr. de gàlìyà). Kāk-mbī ná j-ûɗ bùko-ɲ́ ná jàm òc ɗáŋ cāl gàlìyà gúdúƴúk. Le bois fourchu là, ils ont creusé le trou trop profond et alors il (le bois) est resté trop court.
gùgò VN rembourser, payer (une dette) (inf. de góò). ák-íɲ ènn n-ún kɨ̄ɗā gàná njél gùgò èlí páapá. Regarde celui là, quand il prend un bon alors il ne sait jamais payer. VT jeter.
gúugù N esp. d'escargot avec la coquille ronde. ɓàrwà gà ɓòníkī ná gúugù ná tèk nòkó òcò ngāl bɨ̀ɗà ná kī. La saison des pluies de cette année beaucoup d'escargots sont sortis du marigot.
gùgù [gùgù, gùgú] N poubelle. Lò bì ɓúlī ná āɓ óm jò gùg ná kī. Ramasse le résidu d'arachide et vas le jeter sur la poubelle. N tas de salté, d'ordures.
gūgūrī VT faire le tour de. ét gūgūrī gàl-úm kī tàkà-nná ét mbōy ɗī à? Tu fais le tour de moi comme ça, tu cherches quoi?
gúgūrù N sorte de nourriture fait avec la farine de mil qu'on mange avec le lait. gúgūr sè šì càl ná jò āy ə́p sè ngāl-í gàná ɓō kə́-tāɗ-ī kèské èlí. Le nourriture de farine de mil pris avec du lait, si tu bois jusque tu es rassasié alors tu n'auras pas faim vite.
gùlò N creux, enfoncement. ɓèt ná jò ák-íɲ ɗā-káw gùlò kàm-íɲ ná kūyú kūyú dís màd-íɲ jā kōr gē ná kī. Le singe, n'importe où que tu le vois, l'enfoncement de ses yeux est différent des autres animaux sauvages.
42
gùlòbē N esp. d'arbre. Kúrōró bìyà mù gē ɗáŋ gùlòbē bìyà kāk gē. La herbe "kuroro" augmente le nombre des herbes et l'arbre "gulobe" augmente le nombre des arbres. (Prov: aucun d'eux sert à rien).
gùlōlō VT regarder méchannement. ī ét gùlōl-ūm òc tàkà-nná jò ɗī à? Toi, pourquoi tu me ragardes méchannement beacoup comme ça?
gūlū N aveugle. Gūl ná èt ndēc-íɲ gàná òs-íɲ bùlò kàm-íɲ kī. Un aveugle, si tu le points du doigt alors il faut le percer (avec le doigt) dans la poche de son oeil (Prov: il faut dire les choses au claire).
gùmár̀ N jeu de hasard.
gúmíyè N gard de corps du sultan. gúmíyè mbàŋ gē ná tèk àɓ gūgūrī jó ngāl nàŋ mbàŋ ná kī àn tīr jó zákà. Les gards du corps du sultan sont sorti pour faire le tour dans le pays du sultan pour collecter le contribution.
gùmsú N titre de la première femme du sultan. Gùmsú ná né ɗáŋ ngòl ān lēl nēé mbàŋ gē ná. "Gumsu" est elle est la plus importante parmis les femmes du sultan.
gúmù N esp. de petit hibou, chouette. Dèɓ gà kúɲ-íɲ kúɲ gúm ná, nə́-tókkō mbílé-ɲ́ sè kúɲ tànjà èlí. Celui dont la mère est une chouette, ne la échangera pas contre une pintade (chanson).
gùmbù-kērlē N cadenas. gùmbù-kērlē á-mā ná òcò nàŋ ɗáŋ m-ét mbōy-íɲ ān də̀ɓ sè tàr-bítì máà. Ma cadenas est tombé par terre et alors je suis en train de la chercher pour fermer ma porte.
gūnō V refaire travail de champ en remplaçant les plants qui ont mal poussé. gūnō wā, gūnō másàrà, gūnō ɓàyà - ramplacer les plantes de mil/les plants de maïs/toutes les plantes qui n'ont pas poussé.
gùnjā Arabe N chose d'occasion, friperie.
gùràrà Arabe N tente. Gùràrà ná bóǹ káw nə́-kùr bə́l-ngàɓ ɗé. La tente, même si elle est vieille, il va coudre un grand boubou seulement (Prov: les choses importantes toujours auront une valeur importante).
gùrlúmù N jour du mois de la naissance du prophête où prépare beaucoup de nourriture ( ou njā gùrlùmù ou bien njā gùrlùmù).
gùrlùmù, gùrlúmù N arme à feu traditionnel. zàmàn-cáa ná mbàŋ Gàwràŋ ɗə̄w Ráabì ná sè gùrlùm dís ɲìŋà gē māl-ɗé. Entre temps le roi Gawrang a combatti Rabah seulement avec les armes à feu traditionnels et les sagaies.
gùrú N sorte de "gri-gri" qu'on attache à la hanche. Málùm gètènná láyā gùrú á-ɲíɲ ɗáŋ jò tāɗ-ī jó ɗáŋ n-ád-ī gàná òɓ òcò. Ce marabout, son gri-gri, s'il te fait alors et il te donne alors sa prière sera accordée.
gúrù N sol riche, fertile. Gòt gètènná gúr òcò pɨ́sà ān nàp másàrà. Cet endroit est très fertile, bon pour labourer le maïs.
gúrù N campement de nomades (Foulbés ou Arabes). Gúr šùwā gē gètènná jò dèɓ àɓ ngālá gàná šì tīɓī kū ɓùɓ-màŋ kū ɗòc ngālá mbá. Ce campemanet des Arabes là, si quelqu'un entre alors il y a beaucoup du lait frais et du beurre dedans.
gúrùsù Arabe N l'argent. Mā mə́-kàd-ī gúrùs èlí. Jò-ɗī? ī bílī. Je ne vais pas te donner de l'argent. Pourquoi? Tu es paresseux. N francs (chaque numéro compte pour cinq francs). āɓ ndūgō-m̄ jó kānjē ān gúrùs àrù sàb. Va m'acheter du poisson à cinq mille francs.
43
gúrzàmò N gros, costaud. Ngàɓ gètènná gúrzàm òcò. Cet homme est très gros.
gúsō VI se parfumer avec l'insence en se couvrant avec un dras. Nēé gà tèk nàŋ lòlō còméǹ ná gúsō jó kàjìj ə̀s lèl òcò. La femme qui vient de passer ici maintenant, elle s'est parfumée avec l'encens qui donne un odeur très agréable.
gùyù V traîner, flâner. ī ná mālā gùy òcò. Tu es un lenteur.
hàá INJ hein! (exclamation de confirmation d'une accusation). Hàá ɲá làw á-ī ènn nú, ŋōn-í ná mālā-ɓòkò. Hein, laisse tes paroles là-bas loins, ton enfant est un voleur.
hàbàrà Arabe N nouvelle. Tāɗ njā kòcó gà mɨ̀-wə̄ hàbàr-íɲ èlí. Ça fait beaucoup de jours que je n'ai pas eu sa nouvelle. N renseignements.
hádàr N coutume. Hádár ná ùt èlí páapá. La coutume ne se laisse jamais.
háadɨ̀r Arabe AV toute suite, aussitôt (v. déɗlè). Jò ét kàɓ gàná kə́-ɗòŋ jó háadɨ̀r māl-ɗé. Si tu pars alors tu va revenir aussitôt (seulement).
hádɨ̀r VT assister. Tébré mā káw mɨ̀-hádɨ̀r gòt kɨ́ɓə̀ ná kī. Hier moi même j'ai assisté à a réunion. VT arriver à connaître.
hájā Arabe N affaires. N-áɓ gòt kùj hájā-ɲáà. Il est parti pour arranger ses affaires. N besoin. Hájā-ḿ ùj èlí. Mon besoin n'a pas été atteint.
Hájí NP La Mecque. nāp ān sálā láyā ná àn jó gà, dèɓ gē ná pét-jé kī èt kòm šúngū-jé ná ān kàɓ Hájí tā. Le mois de la fête de mouton est déjà arrivé, tous les gens versent leur argent pour aller à la Mecque.
hákà N partie, part (qui appartient à qqn). Dèɓ gà tāɗ cídà gàná hák-íɲ ná jɨ́-kòk-íɲ èlí. Si quelqu'un a travaillé alors on ne lui refuse pas la part que lui appartient N droit.
hàkúmà Arabe N gouvernement, état. làw hàkúmà ná né làw ān dèɓ kə́-píyā sè-ɲ́ èlí. La parole de le gouvernement, ce n'est pas une parole que quelqu'un va s'amuser avec.
hálà Arabe N caractère. Básàl ùn hál màn èlí. L'oignon ne prend pas le caractère de l'eau. (Prov: p.ex. un enfant difficile d'un père doux). N comportement. Hál ān ŋōn-í ná ngɨ́là èlí, ój-íɲ gàná ɲáà hál-íɲ ná. Le comportement de ton enfant n'est pas bon, il faut lui conseiller qu'il laisse son comportement. N colère. Expr: kòɗ/òɗ hálà -provoquer la colère ŋán šíkšík gē ná ɗáŋ ɗè òɗ hál ān ngàɓ gà èt tòɗ ɓī ná.Les petits enfants sont venus et provoqué la colère de l'homme qui étaient en train de dormir.
hàlàlà Arabe N légitime. Jā ān bàt gà òy fā-ɗìs ná hàlàl èlí. La viande d'un mouton qui est mort sans égorger n'est pas légitime (on ne peut pas la manger).
hámò N importance. N souci, inquiétude. Làw gètènná né làw ān dèɓ kə́-tāɗ sè-ɲ́ hám èlí. Cette parole n'est pas une parole dont quelqu'un va s'inquiéter.
hámbā VI valoir, avoir de valeur. Dálà ná njùm gàná kānjē ná hámbā dàalí. Si la tête est pourrie le poisson ne vaut plus rien. (Prov.) N valeur. Mágrìb gà sè hámbā-ɲ́ ná kák-íɲ sè ášīrā. Un après-midi de valeur, se verra le soir. (Prov: un bonheur, tu vas le sentir avant qu'il arrive). VT servir bien (qqn), faire de bien à (qqn). Cídà á-ī gètènná kó-ɲ pɨ́sà nə́-kɨ́ɗə̀ hámbā-ī. Ton travail là, fait-le bien et ta va te servir.
44
hànúnù N compassion, pitié. ŋōn gètènná hànún òcò gás ngás gàná nə́-kàd mùj-íɲ gà mbàs ná kī káw. Cet enfant est très génereux, si il trouve même une petite chose il va la donner à son petit frère. N génereux.
hárákà Arabe N bruit (v. njùlò). náŋā gē ɗáŋ èt tāɗ jó hárákà kòcó tàkà-nná? Lesquels sont en train de faire beaucoup de bruit comme ça?
hárámò N défunt. Hárám bə̀b-í ná ngàɓ ngāl-íɲ njàp òcò. Ton defunt papa était un homme très généreux.
hàràmù N illégitime, illicite (dans un sens religieux). ŋōn hàràm ná jò gás-íɲ ɗā-káw né nàkìs ɗé. Un enfant illégitime, là où tu le trouves, il est mauvais seulement.
hàrìrì Arabe N soie (normalement bə́l hàrìrì). Bə́l hàrìr ná còméǹ gótó lòlō kòcó gà. De nos jours il n'y a plus beaucoup de soie ici.
hàrsúnù Arabe N malchance, malheur. Nēé gètènná nēé hàrsún òcò. Cette femme est une femme très malchanceuse. Expr: mālā hàrsúnù -quelqu'un avec la malchance
hásà Arabe AV maintenant (on dit aussi hásàn-nà). AV tout de suite. ī kə́-kíɗè hásà lè? èé'ē, mə́-kíɗè dármà. Toi tu viens tout de suite? Non, je viens après.
hàtàkà N affranchi. Mbàŋ òɗ ɓàk-íɲ kéɗē-gē ná hàtàk gà. Le sultan a libéré déjà certains de ses esclaves. Expr: òɗ hàtàk [dèɓè] -liberer [qqn]
háy INJ Ah! (exclamation de surprise). háy! ī gà m-ák-ī jó nú ná ɗé ān jó lòlō lè? Ah! Toi que je t'ai vu là-bas loins là et tu es déjà arrivé ici?
háỳ INJ Ah!. Háỳ. ī-ɗéè gà déɗ lè? Ah, tu es déjà arrivé?
hérè N reconnaissance. Hér ná ī-tāɗ-íɲ ān ngāl-í kī káw ná nə́-ɓɨ́rā-í. La reconnaissance, même si tu l'as fait à ton ventre, il va te donner la diarrhée (Prov). Jò dèɓ èt kàɓ ngā ɗáŋ bárká-njáŋ-njáŋ tèk nà-ɲ́ kī gàná nə́-gàs hér nà-ɲ́ kī. Si une personne voyage et le chacal sort devant lui alors il va trouver le bonheur devant lui. N bonheur. Expr: [dèɓ] hér-íɲ gòtó -[qqn] n'être pas reconnaissant aux autres Expr: [mòyò] héré-ɲ́ gòtó páapá -[une maladie] #tre terrible Mòy ngāl-kòɲ ná héré-ɲ gòtó páapá, ān àdù-ī kī káw kə́-ndɨ̀ŋà-ɲ́ èlí.La maladie du ventre là, il n'y a jamais quelque chose de bon dedans, tu ne la souhaiterais m#me pas # ton ennemi.
hījāpò N protection contre les dangers. Ngàɓ nāc ná lōktē ét tèk ɓē-í kī gàná ɗúŋō káw kə́-tèk sè hījāp rō-í kī ɗé. (Toi) un homme que est arrivé à un important, n'∞mport quand tu sors sorte de chez toi tu vas apporter une protection sur toi.
híilà Arabe N ruse. N coquetteries. Mālā híilà ná gè kɨ̀sà mā. Ce trompeur là veut me bouffer.
híɲə́w ID très (petit) : descr. de mbàsà.
hōrmō Arabe (Syn: ádàpò) N respect. Hōrmō ná né bə́l njàpè. Le respect, il est un tissu blanc. (Prov: si tu le tache tous le monde le verra). N modestie. N discrétion. N bonne tenue.
húkùm Arabe N pouvoir politique, l'autorité (v. aussi dónō). Húkùm ān nàŋ ná njāníkī ná èt jī dèɓ ān mēlé gē. Le pouvoir politique du pays aujourd'hui est dans les mains des gens du nord.
húkùm N amende. Mbàŋ sà mālā-ɓòk ná húkùm. Le sultan a amendé le voleur. Expr: sà [dèɓè] húkùm -amender
45
PRA te (obj. de verbe). mā m-ák-ī, ŋōn àk-ī, né mbál-ī - moi je t'ai vu, l'enfant t'a vu, il t'a frappé.
ī PR tu (forme indépendante). ī ɓármà. Tu es Baguirmien. ī ŋōn mbàŋ lè? Est-ce que tu es le fils du chef? PR toi (forme d'emphase). ī káw ɗé dàn-jé kī. Toi aussi tu viens parmi nous (ou parmi eux).
PRA ton, ta, tes. ɗī èt jī-í kī ná? Qu'as-tu dans la main là? [litt: ta main] bə̀b-í, kúɲ-í, cìtàb-í ton père, ta mère, ton livre PRA toi (obj. de préposition). Kíyā kāk ná ál jò gàná nə́-sīl sè-í nàŋ ārdī. Cette branche là, si tu montes dessus, elle va se déchirer (et tomber) avec toi à terre.
-í- PRA connecteur utilisé pour connecter la préposition dís avec les pronoms personnels sing. (seulement prem. et deux. personne sing.). ɗéè dís-í-mà, ɗéè dís-í-ī - il est venu avec moi, il est venu avec toi.
íbàkōngē N cigale. íbàkōngē ná còméǹ ná kòcó dàalí. Les cigales, maintenant il ne sont pas nombreux.
ìblíisà Arabe N diable. ànjà ɲá ìblíisà píyā sè ángàl-í ān kùs-ī ngāl làw dúnyà èlí. Il ne faut pas laisser le diable s'amuse avec ton esprit pour te mettre dans les problèmes du monde.
ìjì VI être cuit. Jā ìj gà. La viande est cuite. VI être mûr. ɓày kàkō á-ī ná ìj gà lè? Est-ce que ton champ de canne à sucre est déjà mûr? VI être fertile. ārdī gà ān ɓày-úm ná ìj pál òcò. La terre qui est dans mon champ est très fertile.
íjì V uriner. m-íjì, íjì, n-íjì, ŋōn ìjì, j-ìjì, ík-kī, j-íjì - j'ai uriné, tu as uriné, il a uriné, l'enfant a uriné, nous avons uriné, vous avez uriné, ils ont uriné. N urine. ī njúgó ìj ŋōn ná. Lave l'urine de l'enfant. N urinaire. Dòktór̀ ná èt kɨ̀pà ngàɓ gà èt-íɲ jó mòy ìjì. Le médecin est en train d'opérer un homme qui souffre d'une maladie urinaire.
íkì VI se perdre, s'égarer. m-íkì, íkì, n-íkì, ŋōn ìkì, j-ìkì, ík-kī, j-íkì - je me suis perdu, tu t'es perdu, il s'est perdu, nous nous sommes perdus, vous vous êtes perdus, ils se sont perdus. ŋōn gà èt ngōm màŋ gē ná ìk kōró. L'enfant qui garde les boeufs s'est égaré en brousse. Tébré njōó ná ŋōn-úm mbàs ìkì. Hier nuit mon petit enfant s'est égaré.
ìlì VI être noir. Tōl kɨ̀lā gà ìl ènná. Tue ce serpent noir. m-ílì, ī ílì, n-ílì, ŋōn ìlì, j-ìlì, íl-kī, j-ílì - Je suis noir, tu es noir, il est noir, l'enfant est noir, nous sommes noirs, vous ête noirs, ils sont noirs. Ngás gē ènn ìl pét-jé kī. Toutes ces choses sont noires. VN noir. Expr: [dèɓ] ngāl-íɲ ìl -[qqn] être méchant
ílìm Arabe N connaissance. Expr: ílìm [dèɓ] nòkó -[qqn] être intelligent ŋōn-úm gètènná ílìm-íɲ nòkó òcò.Mon enfant là, il est très intelligent.
ìljímā N vendredi. Njā ìljímā ná dèɓ gē ná pét èt kàɓ dàp-sálā. Le vendredi tous les gens vont à la mosquée.
-íɲ PRA son, sa, ses (après consonne) ( -íɲà en position finale). bə̀b-íɲ ná, kúj-íɲ ná, ɓày-íɲ ná - son père, sa case, son champ. PRA le, la, lui (obj. de verbe). J-ád-íɲ ɓúlī; n-ák-íɲà; n-ák-íɲ n-ét kàɓ ɓày. On lui a donné des arachides; il l'a vu; il l'a vu en train d'aller au champ.
-íɲà PRA son, sa, ses (après consonne, à la fin de la phrase) (mais -íɲ en position non-finale). N-ák bə̀b-íɲà, n-ák kúj-íɲà, n-ák ɓày-íɲà. Il a vu son père, il a vu sa case, il a vu son champ. PRA le, la, lui (obj. de verbe). m-ák-íɲà; jɨ́-mbál-íɲà; jɨ́-mbál-íɲ gà je l'ai vu; ils l'ont tapé; ils l'ont déjà tapé.
46
íɲì VI se lever. íɲ āɓ mbōy jó màn ān kúɲ-í kī. Lève-toi et va chercher de l'eau pour ta mère. Njāníkī m-íɲ rāá cá jò ɓī. Aujourd'hui je me suis levé tôt (de dormir). m-íɲ cá, ī íɲ cá, né n-íɲ, ŋōn ìɲ cá, jè j-ìɲ cá, sè íɲ-kī cá, jé j-íɲ cá - je me suis lévé tôt, tu t'es lévé tôt, il s'est lévé tôt, noun nous avons lévés tôt, vous vous êtes lévés tôt, ils se sont lévés tôt. VI venir de (toujours avec ). ī íɲ jó ɗā wà? Mā m-íɲ jó Màsìɲā. Tu viens d'où? Je viens de Massenya. VI quitter, sortir. Njāníkī mā m-íɲ cá m-āɓ rō mùj-úm kī. Aujourd'hui j'ai quitté tôt et je suis allez chez mon frère. VI se démarrer, être démarré (véhicule, moteur, etc.). òtórò ná ìɲ gà làbà? Est-ce que la voiture s'est déjà démarrée? Expr: ìɲì sè [ngásà] -démarrer [qqc] ɗé kèské mālā-tūr ná ìɲ sè òtórò ná gà.Viens vite, le chauffer a déjà démarré la voiture.
ìpì VI faire jour. Gòt ìp gà bə̀b-úm njūw-ūm rāá ān mə́-kìɲ mə́-kâɓ ɓày. À l'aube mon père me réveille pour que je me lève pour aller au champ. lōktē gòt ná ìpì sè lápīyā gàná ɗé gás-kūm mə́-kàd sè àmáanà á-sè ná. Quand il fait jour avec la paix alors venez me trouver je vais vous donner votre chose qu'on m'a confiée.
ìsì VI tarir. Bɨ̀ɗà ná ìs kōró gà. Le marigot s'est déjà tari.
ìslámò Arabe N l'Islamisme. N musulman. ìslām gē ná èt sálā lōktē mí ngāl njā kéɗē. Les musulmans font la prière cinq fois par jour.
ítì VT détacher. ít-úm jó sámā gètènà. Détache ce balai-là pour moi. VT divorcer. Mùj-úm ìt nēé-ɲà. Mon frère a divorcé sa femme. VT libérer (prisonnier, captif, etc.). Jè j-ìt dàngáỳ ná gà. Nous avons déjà libéré le prisonnier. Expr: kìtì nàŋ sàb/mɨ̀tá/... -se separarer (en deux/trois/etc.) J-èt kàɓ Màsìɲā ná j-àɓ Dùrbálí ɗé j-ìt nàŋ sàb.Nous irons à Massenya là nous somme arrivé à Durbali et puis on s'est séparer (en deux).
ìtìlì N sac en cuir pour le transport d'eau. ún kāɗ ná ɗás jò jó màn gà ùl kácíc ngāl ìtìlì ná kī ná. Prends la calebasse et verse de l'eau fraiche dans le sac en cuire pour l'eau.
ítìrì Arabe N parfum. Kúj ná ngāl-íɲ ə̀s ítìr lèl òc tàkàn-ná náŋā ɗè sè ítìr wà? La maison là, l'intérieur sent beaucoup de parfum agréable comme ça, qui a emmené le parfum?
íyà N maman, terme respectueuse pour une femme plus agée.
ìzìn Arabe N permission, autorisation. ī ét lə́ŋ dàn bùkò mbàŋ ná kī sè márdíyé-í tàkàn mó ìzìn rō mbàŋ kī làbà. Toi, tu te promènes dans la cour du sultan librement comme ça, as-tu trouvé une permission chez le sultan? V ordre.
j- PRA nous (suj. de verbe). Jè j-èt kàɓ ɓē. Nous allons à la maison.
N viande. Jā gà mā m-sá-ɲ ná pɨ́sà. La viande que j'ai mangée était bonne. Láà né ɓòk jā ná èlí. Il dit qu'il n'a pas volé la viande. N animal. Kèj ná ngòl cìlà jā gē ná pét. L'éléphant est plus grand que tous les animaux.
jā-pɨ̄lā N fesses. Nēé gètènná jā-pɨ̄lā-ɲ́ ndèr ndèr òcò. Cette femme a les fesses très grosses.
jā-rō N corps (d'une personne). èt-íɲ jó dù gē kòcó jā-rō-ɲ́ kī. Il a beaucoup de plaies sur son corps.
jā-tàr N lèvre. N-áy ƴīw òc ɗáŋ jā-tàr-íɲ ná nòɗò. Il a beaucoup bu de la bière jusque ce que (la peau de) son lèvre s'est enlevée.
jáahìlì Arabe N ignorance. jáahìl ná né ngás kə̀s òcò, jò dèɓ ɗáŋ n-ét rō-ɲ kī gàná ngás pɨ́sà bɨ̀rà nə́-tāɗ èlí. L'ignorance est une mauvaise choses, s'il l'en a alors il ne va jamais faire de bonnes choses.
47
jājārā VT chanter une chanson pour se moquer de (qqn). Dèɓ gà mālā àšìr gòtó ná jò ī-dɨ́gà-ɲ́ làw mbàs ɗé nə́-jājārā-ī. Quelqu'un qui ne peut garder un secret, même si tu lui dit un petit secret, il va le dévoler (sur toi). VT dévoler un secret de (qqn).
jájè N tige de mil sèche (v. aussi kākā wà). Màŋ gē ná èt kɨ̀sà jáj bàr gà tìbī ná ngāl ɓày ná kī. Les boeufs sont en train de manger la tige du mil "berbéré" qui n'est pas encore mûr dans le champ.
jākūwā N chapeau. Jākūwā pāngē ná kùs-íɲ sè njílí ɗáŋ kòɗ-íɲ sè lúlú. Le chapeau de la gomme arabique, on le met sur la tête avec plaisir mais on le quitte avec des pleurs.
jālkō N sorte de cheval blanc.
jàmò VI être long. ɗə́b Būsō ná jàm òcò. Le chemin à Bousso est très long. Kɨ̀lā jàmó. La corde est longue. VI être haut, grand. Kə̀w gètènná jàmó = Kə̀w gètènná jàmò. Ce rônier est haut. VI être profond. ƴīrbī jàmó. Le puits est profond. VI être vaste. N longeur.
jàndù N instrument de musique d'une calebasse que les femmes jouent. Nēé gètènná njèl túk jàndù òcò. Cette femme là elle sait jouer le "jandu" très bien.
jāŋ-díbɨ́nò (Syn: támùrù) N datier.
jāŋā N esp. d'arbre, savonnier [Balanites aegyptiaca]. jāŋ ná lōktē j-óɲ kàn-íɲ ná gàná ŋán-íɲ ná j-ét tōk-íɲ grèmè. Le savonnier, quand on suce son fruit alors ses grains on les casse (pour trouver) le noix (dedans).
jàrà Arabe VT trainer. ŋōn-mbàs kéɗē èt jàr gūl ná ān kàɓ sè-ɲ́ dàp-sálā. Un petit enfant traine l'aveugle pour l'emmener à la mosquée.
járàbò V essayer, tester, tenter. Mɨ̀-ndūgō sɨ́ndā ɗáŋ m-āɓ sè-ɲ́ dàn kōr ān járàb njà-ɲ́ àɲ làbà àɲ èlí. J'ai acheté un cheval et je l'ai emmené en brousse pour tester si ses pieds courent vite ou ne courent pas vite.
jārtō N esp. de mil, sorgho rouge. ɓày jārtō ná èt kìj sè njā dùk-cìlí ɗé. Le champ de sorgho rouge se mûrit dans soixante-dix jours seulement.
jáɗ-jáɗ ID avec peur (trembler: descr. de kèɓ).
PR nous (forme emphatique). Jè kìyā èt jī-jé kī. Nous avons des couteaux dans les mains. [Nous, couteaux sont mains-nos dans] Né ɗéè dís-jé jè. Il est venu avec nous. jò-jé jè kī; gàl-jé jè kī; nà-jé jè kī - Sur nous; à côté de nous; devant nous.
-jè PRA nous (obj. de verbe). Bə̀b-úm àk-jè. Mon père nous a vu.
-jé PRA leur, leurs. Bə̀b-jé ɗè = Bə̀b-á-jé ɗè. Leur père est venu. PRA eux, elles (obj. de préposition). Jè j-èt kàɓ rō-jé kī. Nous allons chez eux.
-jé PRA notre, nos. Bə̀b-jé ɗè = Bə̀b-á-jè ɗè. Notre père est venu. PRA nous (obj. de préposition). ī káw ɗé dàn-jé kī. Toi aussi tu viens parmi nous (ou parmi eux).
-jé PRA les, leur (obj. de verbe) (devient après 'sur'). N-ád-jé ngás-kɨ̀sà. Il leurs a donné à manger.
jéè PR ils, elles. Jé jɨ́-ɗé sè mòt-pájàr. Eux, ils sont venus le matin.
48
N main. jī-ḿ, jī-í, jī-ɲ́, jī-jéè, jī-séè, jī-jéè - ma main, ta main, sa main, nos mains, vos mains, leurs mains. jī-jé-jè, jī-sé-sè, jī-jé-jéè - notre main à nous, votre main à vous, leurs main à eux. jī-ḿ, jī á-mā, jī ān á-mà; jī-í, jī á-ī, jī ān á-ī - ma main/mes mains; ta main; tes mains. Háy! Mā m-tūm jī ān náŋà wà? Jī ān á-mā. J'ai piétiné la main à qui? C'est ma main. PRP de, de la main de. Ták šì ènná jī mùj-í kī. Prends ce lait de ton frère.
-jí PRA nous (obj. de prép). Né n-áɓ dàn-jí kī. Il va entre nous.
jìbè V couper une petite partie. jìbè-m̄ jó ngúl mbàs mə́-ŋáŋlà. Coupe-moi un petite partie du manioc je vais la mâcher.
jīɓɓē N grand boubou (robe d'homme). Zàmàn-cáa ná jò dèɓ kéɗē ɗè kèm Hájí gàná ngàɓ gē ná n-ét kíɗè sè jò jó jīɓɓē kéɗē kéɗē. Auparavant, si une personne rentre de la Mecque alors (pour) les hommes il leur emmène à chaque-un un grand boubou.
jīgīsī V limiter, réduire, restreindre. ɓòníkī ná jīgīs tāɗ-ūm òcò. Cette année la pauvreté m'a beaucoup frappé.ç N pauvreté.
jīgīyā N esp. de petit arbre épineux avec le bois très dur [Dichrostachys cinerea]. Kāk jīgīyā ná mōŋ òcò. Le bois du "jigiya" est très dur.
jìjì N grenier fabriqué en argile. Jìj ān kòm wā ná wák mbùt-íɲ kèské tàk gùdù èlí. Le grenier en argile pour garder le mil là, le rat ne peut pas le troué vite comme le grenier en paille.
jìkì VT mettre (quelque chose qui reste debout). Nēé ná jìk gòy ná rō gə̀r ná kī. La femme a mis le pilon contre le mur.
jílì N famille. ŋōn àl gà dɨ̀bàn jílì - orphelin qui n'a pas de famille. N tribu.
jìmà V pousser. ŋōn-mbàs kéɗē èt píyā dís màd-íɲ ɗáŋ gòlē jìmà-ɲ́ ɗáŋ ŋōn ná jī-ɲ́ tácà. Un petit enfant jouait avec son copain et il l'a poussé et puis cet enfant, son bras s'est cassé.
jìpì V sauter de haut. ŋōn gètènná jìp jó rāá jò kāk ná kī. Cet enfant il vient de sauter de l'arbre.
jírē N vérité. Jírē-í tèk sè-í èlí gàná kɨ̀pà kə́-tèk sè-í èlí. Si ta vérité ne te sort pas alors le mensonge ne te sortira pas (non plus). (Prov.) Expr: kíɗè jò jírē ná kī -trouver la vérité
jíɗì N parties sexuelles de l'homme ou de la femme. Jíɗ kúɲ lē mɨ̀-sáƴà, jíɗ bə̀b lē mɨ̀-sáƴà, šàrìyà àd gák lē mɨ̀-gákà. Le vagin de la mère j'ai insulté, le pénis de ton père j'ai insulté, la justice m'a donné (l'occasion) de nier et j'ai nié (Proverbe sur la justice injuste qui aide les parents au lieu d'administrer la justice). Expr: jíɗ nēé/jíɗ ngàɓà -le sexe de la femme/de l'homme
jɨ̀- PRA nous (suj. de verbe). jɨ̀-kìɗè mòt-pájàrà; jɨ́-kìɗè mòt-pájàrà - Nous vendrons le matin; ils viendront le matin. jɨ̀-ɗè tébré, jɨ̀-kíɗè pájàr - Nous somme venu hier, nous allons venir demain.
jɨ́- PRA ils, elles (suj. de verbe). jɨ̀-kìɗè mòt-pájàrà; jɨ́-kìɗè mòt-pájàrà - Nous venons le matin; ils viennent le matin. jɨ̀-ndūgō, jɨ̀-gè ndūgō; jɨ́-ndūgō, jɨ́-gè-ndūgō - nous avons acheté, nous allons acheter; ils ont acheté, ils vont acheter. jɨ́-ndūgō ɓúlī; jɨ́-gè ndūgō ɓúlī - ils ont acheté des arachides; ils vont acheté des arachides. jɨ̀-kìɗè mòt-pájàrà; jɨ́-kìɗè mòt-pájàrà - Nous vendrons le matin; ils viendront le matin.
49
jɨ́mà VT pousser. Jɨ́mà tāprā ná gàná tíyè tàr-kúj ná. Si on pousse la porte on ouvre l'entrée à la maison. mɨ̀-jɨ́mà, ī-jɨ́mà, né-jɨ́ɨ̀mà, ŋōn jɨ̀mà, jè jɨ̀-jɨ̀mà, sè jɨ́má-kī, jé jɨ́-jɨ́mà = jé-jɨ́-jɨ̀má - j'ai poussé, tu as poussé, il a poussé, l'enfant a poussé, nous avons poussé, vous avez poussé, ils ont poussé.
jɨ̀wə̀ VI écrouler. Màn gà èɗ njā lètnén pə́t ná kī ná jɨ̀wə̀ kúj gē kòcó. L'eau qui est tombée le lundi passé a écroulé beaucoup de maisons. VI s'écrouler; être écroulé.
-jò PR nous (obj. de verbe) (variante de quand il précède l'auxiliaire ). ɗéè sè-jò jó ɓē-jé kī. Il nous a emmené à notre village.
N tête. jò-ḿ, jò-í, jò-ɲ́, jò-jéè, jò-séè, jò-jéè - ma tête, ta tête, sa tête, nos têtes, vos têtes, leurs têtes. N épis de céréale.
CNJ si. Jò m-ɗéè gàná mə́-kíɗè sèé-ɲá. Si je viens je vais l'emmener. Jò ī ɗár nú gàná, jɨ́-tōl-ī. Si tu y étais resté, ils t'auraient tué. Jò ī ét ɗàr nú gàná, jɨ́-tōl-ī. Si tu te tiens là-bas, ils vont te tuer.
PRP sur. Kìyā èt jò sàndūk ná kī. Le couteau est sur la caisse. PRP de (une position haute). ɗìs nàŋ kōŕ jò sɨ́ndā ná kī. Descends du cheval. PRP plus que. Mùj-úm ngòl jò-ḿ kī. Mon frère est plus grand que moi.
CNJ parce que (v. aussi jò-sábàb). Bə̀b-íɲ mbál-íɲ jò né mbāt tāɗ cídà. Son père l'a tapé parce qu'il a refusé de travailler. Nēé ná àɲ kōró jò ɓōl tòbyò ná. La femme s'est enfuie parce qu'elle avait peur du lion. Ngàr là né ngāl-íɲ súŋō-ɲ́ jò-ḿ kī, jò mā mālā-kɨ̀pà. Le chef dit qu'il est fâché avec moi parce que je suis menteur.
POS à, pour (suit l'objet indirect pronominal, en servant à marquer la personne qui reçoit ou possède l'objet direct). Mā gòtó-m̄ jó sɨ́ndā. Je n'ai pas de cheval. [litt: moi il.est.absent-moi à cheval] Ngàr èt-íɲ jó màŋ gē kòcó. Le chef a beaucoup de boeufs. Ndūgō-ɲ́ jó ɲìŋà. Achète-lui une sagaie. ɗé sè-ḿ jó kìyā. Apporte-moi un couteau. èt-ūm jó, èt-ī jó, èt-íɲ jó, èt-jò jó, èt-sò só, èt-jó jó J'en ai, tu en as, il en a, nous en avons, vous en avez, ils en ont. N-ád-ūm ngás ná. N-ád-ūm jó ngás ná. Il m'a donné la chose (il était avec moi). Il m'a donné la chose (il n'était pas avec moi et il a envoyé la chose). POS marqeur qui renforce l'arrivée à une destination. Mə́-kɨɓ ɗáŋ mə́-ɗòŋ jó. J'irai et je reviendrai de nouveau. N-áɓ n-ə́n jó gòt ƴīw ná kī ɗáŋ n-ét tōcō èt-ènà. Il est allé et il se soûlait dans le cabaret et voilà il est en train de tomber. POS marqueur de l'achèvement d'une action. Tébré njōó ná gáw kéɗē tōl jó gə̀msə̀. Hier nuit un chasseur a tué une civette. Expr: íɲì jó -venir de
-jó PR les, leur (obj. de verbe) (variante de jéjó avant la posposition jéjó). Dèɓ kéɗē ɗáŋ tébré àd-jó jó ngás kɨ́sà. Hier quelqu'un leur a donné quelque chose à manger.
jòó AV dessus. óm màn jòó. Verse de l'eau dessus. Dàp gètènná, ún jùm ná ndā-ɲ́ jòó. Cette hangar là, prends la boule et mets-la dessus. Expr: gà [tāɗ ngás] jòó ná -pour lequel [on a fait qqc] Ngás gà mɨ̀-ɗé jòó ná ī-njél lè?La raison pour laquelle je suis venu, est-ce que tu la connais?
jò-ɗī INT pourquoi?. ī ák-ūm ɗáŋ ɓār-ūm èlí ná jò-ɗī? Tu m'as vu mais pourquoi tu ne m'as pas appelé?
jò-ɗī-gē Inj à cause de quoi. jò-ɗī-gē ɗáŋ ī kə́-ndīp-ūm jó mòt-pájàr tàkàn-ná wà? À cause de quoi es-tu venu sur moi tôt de matin comme ça?
jò-sábàb CNJ parce que. ŋán gē ná àɲ ɗè ɓēé jò-sábàb j-ák tòbyò. Les enfants ont fuit à la maison parce qu'ils ont vu un lion. Mbàŋ sà-ɲ́ húkùm kòcó jò-sábàb j-ōr-íɲ šàrìyà dís nēé dèɓè. Le sultan l'a beaucoup amendé parce qu'ils l'ont pris avec la femme de quelqu'un. Prp à cause de. Nēé ná àɲ kōró jò-sábàb tòbyò ná. La femme s'est enfuie à cause du lion.
jókò V attacher. Mɨ̀-jók màŋ ná sè kɨ̀lā-ḿ ná kī. J'ai attaché le boeuf avec ma corde. V mettre (en attachant). Nēé jòk bə́lù. La femme met un pagne (en l'attachant).
50
jòléyà N calomnie, cafardage. Dèɓ gà mālā jòléyà ná, ānjā píyā wáƴ dís-íɲ nòkó èlí. Cet homme qui fait la calomnie, ne t'amuse pas à causer avec lui.
jòɲò V mordre. Bís ná jòɲ ŋōn-úm ná. Le chien a mordu mon enfant.
jòrè VI être doux, sucré. Jùm tēŋ gà sə́p èlí ná jòr mbàs-mbàsà. La boule de pénicillaire dont on n'a pas enlevé le son est un peu sucrée. Tébré ná mɨ̀-sá ngás jòr gē ná kòcó ɗáŋ ngāl-úm òɲò-mā. Hier j'ai mangé beaucoup de choses sucrées et mon ventre me fait mal. VO être agréable au goût. N nourriture sucré (bonbon, patisserie, sucrerie, etc.).
jōrīyō N célibataire. Njā kéɗē, ŋōn jōrīyō ɓōl yò lè? Un jour, un célibataire a-t-il peur de la mort? (chant)
jóròrò (Syn: tōmō) V vomir. áy šì tìbī gàná kə́-jóròr šì tìbī. Si tu bois du lait frais alors tu vas vomir (aussi) du lait frais (Prov: ce que tu as bouffé tu vas rembourser).
jóƴbò V sucer. ŋōn àŋ ná èt jóƴbò mbà ān kúɲ-íɲà. Le petit chèvre est en train de sucer le sein de sa maman.
jūgdē N machette. mālā-ɓòk ná jūgdē èt jī-ɲ́ kī āɓ-kī rō-ɲ́ kī ɓóy èlí. Ce voleur, il y une machette dans sa main, n'allez pas près de lui.
júkù N coin, angle. Kúj-dɨ̀làm á-mā ná júk-íɲ só. Ma case en paille est un rectangle.
jùlù N esp. de petite gazelle, biche cochon. Jùl ná né jā kōró gà ɓə̀j òcò, èt-íɲ jò šètánà. La biche-cochon est un animal sauvage qui est complètement fou, il se comporte comme un diable.
jùm-gùdà N boule préparée avec la farine.
jùm-kèjè N esp. d'arbre [Albizia glaberrima]. Kāk gà ɗáŋ rī-ɲ́ jùm-kèj ná còméǹ géè ɗɨ̀ŋà kōró ngāl nàŋ ɓármà ná kī tā. L'arbre qu'on appelle "jum-keje", maintenant il commence a disparaître dans le pays Barma.
jùm-sə̀lù N boule de semoule (c'est 'a dire, avec les grains écrasés à moitié). Jùm-sə̀l ná jò ɗáŋ nēé njùɗ-íɲ sè táɗ kānjē gàná lɔl òcò. La boule de semoule, si une femme la prépare avec la sauce de poisson elle est très délicieuse.
jùmù N la boule. ún jùm ná ād ngā gē ná kī. Prends la boule là et donne aux étrangers. Expr: jùm bùtùkū -boule de farine non-acide
jùnù N les reins. Mòy-íɲ gà jùn-íɲ kī ná njípá-ɲ́ òcò. Sa maladie qui est dans ses reins lui dérange beaucoup. Expr: mòy jùn kòɲò -maladie des reins
jùnú N l'est. Dèɓ jùn gē ná hál-jé òɲò. Les gens de l'est, leur comportement est difficile.
jūrū N forêt. Kèj èt ngāl jūrū ná kī. Un éléphant est dans la forêt.
jútù VT tirer. Jút-íɲ rō ngàɓ gà nú ná kī. Tire-le vers cet homme là. mɨ̀-jútù, ī jútù, né jûtù, ŋōn jùtù - je tire, tu tires, il tire, l'enfant tire. VT pousser. Tànjà kò-ɲ́ jùt-íɲ kōró. Le pintade l'a pris et l'a poussé dehors. VT puiser (l'eau). ŋán gē ná èt jùt màn ngāl ƴīrbī ná kī. Les enfants sont en train de puiser l'eau dans le puits. Mɨ̀-gé mə́-jût màn ngāl ƴīrbī ná kī. Je veux puiser de l'eau dans ce puits là.
jùyù N esp. de liane utilisé pour fabriquer une corde de bonne qualité. Kúj-dɨ̀làm gètènná jɨ̀-jók kāk-íɲ ná sè kɨ̀lā jùyù. Cette case en paille, nous avons attaché ses bois avec la corde de la liane "juyu".
51
N chant, chanson. Nēé gà-èt-nú-ènná njèl tòk kā òcò. Cette femme loin là sait chanter bien.
AV aussi (forme abrégée de káw). Pájàr ī ká kə́-tāɗā. Demain toi aussi tu le feras. Pájàr mā ká mə́-ndūgō sā. Demain moi aussi je vais acheter des chaussures.
káa-kūlō N comportement de chercher querelle. ŋōn á-mā gètènná káa-kūlō-ɲ́ nòkó òcò, jò ád-íɲ ɗī káw nə́-kɨ́là mbàs ɗé. Mon enfant, son comportement de chercher des querelles est incroyable, quoi que tu lui donnes il le trouve peu.
kàbà N sorte de robe longue et large souvent par les femmes enceintes.
káɓè VN aller, marcher, partir, s'en aller (Inf. de āɓē). Jè j-èt kàɓ rō-jé kī. Nous allons chez eux. Kàɓ-íɲ gà Màsìɲā ná né n-áɓ gòt kàk bə̀b-íɲà. à son départ à Massenya, il est allé pour voir son père. mə́-káɓè, kə́-káɓè, nə́-káɓè, ŋōn kɨɓè, jɨ̀-kàɓè, kə́-káɓ-kī, jɨ́-kàɓé - j'irai, tu iras, il ira, l'enfant ira, nous irons, vous irez, ils irons. mā m-ét kàɓè, ī ét kàɓè, né n-ét kàɓè, ŋōn èt kàɓè - Je suis en train d'aller, tu es en train d'aller, il est en train d'aller, l'enfant est en train d'aller. Bə̀b-úm tébré là kɨɓ kàk mùj-íɲ ɓē ákɨ́lá. Hier mon père a dit qu'il ira voir son frère au village.
kàɓò N oeuf. Kàɓ kīnjá gē gà-èt-ènná pɨ́sà èlí, ād-ūm jó nén kūyú. Ces oeufs ne sont pas bons, donne-moi ces autres.
kàcà VT mordre (un serpent). Kɨ̀lā cúm ná jò tūm-íɲ pɨ̄tá nə́-kàcá-ī. Le serpent jaune, si tu le piétine (d'abord) il va te mordre.
kàcà N corne. Kàc tèk mòt-gə̀d ɗáŋ mōŋ cìlà mbī. La corne sort après mais c'est plus dur les oreilles. (Proverbe)
kàcà VN couper (avec hache) (Inf. de ācā). Mālā kàcà tòk gē ná, kūŋō-jé gē ná ngòl ngòlò. Les hommes qui coupent les pirogues là, leurs haches sont très grandes. Mā m-ét kàɓ ɓày gòt kàcà cīrī. Je suis en train d'aller au champ pour couper du fagot. (Σn no good here)
kàcà-wə̀lə̀ŋ N plaie de saison des pluies qui jadis était difficile à guérir. Dù ān ŋōn gà njà-ɲ́ kī ná né dù kàcà-wə̀lə̀ŋ. La plaie sur le pied de l'enfant là est une plaie de saison de pluies.
kàcè VN être rouge, rougir (inf. de àcè). Nēé gē ná jò j-ét tāɗ táɗ gòt údùr gàná j-ét kòs kàj nàpò náŋā káw gè táɗ á-ɲ ɗé kə́-kàc bə́ŋ cìlà ān màd-íɲ gē ná. Les femmes, si elles préparent la sauce pour une cérémonie alors elles font la concurrence entre elles, chaque-une veut que sa sauce soit plus rouge que celle des autres.
kácíc AV très (bien) (toujours avec lápīyā). Kárēý ŋán-í gē èt lápīyā làbà? ŋán-úm gē èt lápīyā kácíc. Comment vont tes enfants? Mes enfant vont très bien.
kácíc ID très (frais: descr. de ùlù). Màn ùl kácíc. L'eau est très fraiche.
kācū N bétail. Mālā cìnà kācū ná ngás-íɲ kìnjì dàn kōŕ ɗé. Un éléveur de bétail, il ne fait que rester dans la brousse.
kàdà N nom d'un titre. Bə̀b-úm ná né ngàr-íɲ ná "kàdà-cúrà". Mon père là, son titre est "kada cura". Expr: kàdà-mòt mànè -préposé à l'eau (titre) Expr: kàdà-mò-sɨ́ndā -préposé aux chevaux (titre) Expr: kàdà-màywà -chef de la jeunnesse
kàdà VN donner. Ngás ènná, mā m-ét kàd-ī kìrē. Cette chose là, moi je te la donne gratuit. Expr: kàd kɨ̄ɗā -prêter, donner un bon Expr: kàd āmānā -confier (quelque chose)
kádálà N eau acide (quand on laisse les céréales dans l'eau pendant plus. jours). Nēé-ḿ òm tēŋ-íɲ ná kádál gà. Ma femme a versé son petit mil dans l'eau aigre.
52
kàdàmūlū N turban. Ngàɓ gà nú ènná kə́k kàdàmūl dàlá-ɲ́ kī. Cet homme qui est là-bas il a attaché le turban sur sa tête.
kàdàrà N sorte de petit cheval (normalement síndā kàdàrà).
kàjà N poitrine. Mālā ták gē ná, kàj-jé gē ná ndèr ndèrè. Les lutteurs traditionnels, leurs poitrines sont très épaisses.
kàjà N soleil. Kàj èt kòsó. Le soleil est en train de se lever. Njāníkī kàj súŋō-m̄ òcò. Aujourd'hui le soleil m'a beaucoup chauffé. N journée. ák-íɲ ènná, sè kàj lē né ngɨ́lá, sè njōó gòlē né ɓɨ́jú. Regard celui-là, pendant la journée il est tranquil, mais pendant la nuit au contraire il devient fou.
kàjìjì N encens (en petits morceaux de bois). Nēé gà-èt-ènná kàjìjí-ɲ́ ná ə̀s lèl òcò. Cette femme là, son encens, l'odeur est très agréable.
kàk-ák-kōrō N arrière-arrière-arrière grand-parent.
kāk-kàjā N esp. de fleur jaune.
kàk-káká N arrière grand-parent. Kàk-káká ná dèɓ gà ɗáŋ Állà àd-íɲ njā jàm èlí gàná kùmò hádɨ̀r-íɲ èlí. L'arrière grand-parent, une personne qui Dieu ne donne pas une longue vie ne peut pas arriver à les connaître.
kāk-kāɗáwù N petit bois de support pour la toiture. Kúj á-ī ná kāk-kāɗáw-íɲ nòkó òcò. Ta maison là a beaucoup de bois dans le toiture.
kàk-kōlōŋō N arrière-arrière grand-parent. Kàk-kōlōŋ ná dèɓ kòcó njāníkī ènn hádɨ̀r-íɲà. L'arrière-arrière grand-parent, beaucoup de monde à nos jours est arrivé à le connaître.
kāk-mbī N bois fourchu. M-āɓ kōr gòt kàcà kāk-mbī ān tūkō sè dàpó. Je suis parti en brousse pour couper les bois avec fourches pour construire l'hangar.
kāk-ndērē N la canne (pour marcher). kāk-ndērē ān bə̀b-úm ná rō-ɲ ná jò òd-íɲ gàná lùɗ kúlóɗ. La canne pour marcher de mon père, si tu la touche c'est trop lisse.
kàkà N panthère, léopard. Kàkà ná còméǹ gòtó nàŋ á-jè ná kī gà. Il n'y plus de panthère mainenant dans notre terre.
kàkà N aïeul, grand-père ou grand-mère. Kàk-úm ná àŋ-íɲ gē nòkó. Mon grand-père là, ses chèvres sont nombreuses. N ancêtre.
kākā N arbre. Kāk én-ɗā-káw, ɲō sà-ɲ́ pét. Chaque arbre, les termites les ont mangé tous. N bois. Kāk ān kúj gà ngòl ná tàc gà. Le bois de la grande maison est cassé. N objet en bois.
kákà VN ramper (inf. de àkà). ŋōn-mbàs ná kák pá-pɨ̄tá káɓè. Un petit enfant rampe avant de marcher.
kákà Arabe VT voir. Njāníkī ná mā mə́-kɨɓ kàk-ī jò ét gòt én-ɗā-káw. Aujourd'hui je vais te voir quel que soit l'endroit où tu te trouves. mə́-kɨk ŋōn ná, ī kə́-kɨk ŋōn ná = kɨk ŋōn ná, né nə́-kɨk ŋōn ná, ngàɓ kə́-kɨk ŋōn ná - je vais voir l'enfant, tu vas voir l'enfant, il va voir l'enfant, l'homme va voir l'enfant. Expr: kák njɨ́pā -avoir des souffrances
kàkàjà N liane, plante grimpante. Kùrcī ná né káw kàkàjà. Le concombre est aussi une plante qui rampe sur la terre. Jíl ná né tàk kàkàj bɨ̀rà ɗā-káw kə́-gàs-íɲ ɗé. Une famille est comme une plante rampante, tu vas la trouver n'importe où (Prov.)
53
kákàr N lit. Kákàr gà mā m-tòɗ jò ná pɨ́sà èlí. Le lit que je me suis couché dessus n'est pas confortable.
kàkō N canne à sucre (v. wā-kàkō). ɓày kàkō á-ī ná ìj gà lè? Est-ce que ton champ de canne à sucre est déjà mûr?
kākrā V caqueter (poule). Kīnjá gà èt kòm kàɓ ná èt kākrā òcò. Le poulet qui pond des oeufs caquette beaucoup. V bavarder d'une manière indiscrète. Expr: kīnjá kākrā -poule pondeuse
kàlà VN monter, grimper (inf. de àlà). VN traverser. J-èt kàl bā ná gàl nú ān kùlò jó cīrī. Nous sommes en train de traverser le fleuve à l'autre côté pour ramasser du fagot.
kàlà N clitoris.
kālā N esp. de petite antilope ("cob", antilope "scripta"). Njāníkī ná tòbyò píyā dís ŋán kāl gē. Aujourd'hui le lion joue avec les petites antilopes (adage qui fait allusion au chef dansant avec son peuple).
kálà VT clôturer. mā m-ét kálá ɓày tēŋ-úm ná sè sārā ān jīgīyā. Moi je suis train clôturer mon champ de petit mil avec le clôture du bois dur.
kálí-kúkā (Syn: kúkā) N esp. d'arbre, baobab. Kám kálí-kúkā ná jò nēé gà njèl kə̀r-ɲ táɗ ɗáŋ sè jā tùt gàná lèl òcò. Les feuilles du baobab, si une femme qui connaît les préparer dans une sauce de viande sèche, elle sera délicieuse.
kálkál (Syn: táctác) ID exactement (égal, le même, du même taille. avec às).
kàlkō (Syn: bǝda) N effets domestiques (lessive, draps, nattes, tas, etc.). Pájàr ná jɨ̀-kùlò kàlkō ɲīkā ná tā. Demain nous allons ramasser les effets de mariage.
kàltà-káltá N mâle (mouton). Expr: bàt-úm gà kàltà-káltá -bélier ŋōn bàt-úm gà kàltà-káltá ná dàn tébré ɗè ɓēé èlí.Mon jeune bélier n'est pas rentré depuis hier.
kālwā Arabe N condoléances (toujours avec tāɗ). Ngàɓ gètènná mùj-íɲ òy ɗáŋ m-ét kàɓ gòt tāɗ-íɲ jó kālwā. Cet homme là, son père est mort et je vais lui rendre condoléance. V rendre condoléances.
kàm-kílì N le coude. Kòs sè kàm-kíl ná òɗ hálà. Frapper avec le coude provoque une grande colère. (Prov.)
kàm-kìƴì N genou. Mòy kàm-kìƴ ná èt njípā ngòl-á-jè gē ná òcò. La maladie des genoux dérange beaucoup de nos vieux.
kàm-lélè V disastre naturel (maladie épidémique, innondations, invasion des criquets, tourbillons, etc.). kàm-lél ná né ngás kə̀s òcò, jò ɗé gàná sādākā nòkó ɗé kə́-ɗàr-íɲà. Le désastre naturel est une chose mauvaise, s'il arrive alors ce n'est que beaucoup de sacrifices qui vont l'arrêter.
kàm-sílē N yeux avec les couleurs renversés.
kàmè VN être mou, doux (inf. de àmè; la voyelle finale disparaît avec àmè). ɓúlī-kāk gètènná óm-íɲ ngāl màn ɗáŋ nə́-kàmè. Si tu verses ces pois de terre dans l'eau alors ils deviendront mous.
kámkám ID très (sec: descr. de tùt).
54
kàmò N oeil. Kàm-úm, kàm-í, kàm-íɲà, kàm ŋōnō, kàm á-jè, kàm á-sè, kàm á-jé. Mes yeux, tes yeux, ses yeux, les yeux de l'enfant, nos yeux, ses yeux, leur yeux. ŋōn gètènná kàm-íɲ ná ndèrè ndèrè òcò. Cet enfant là ses yeux sont très gros. N visage.
kàmò VI être enceinte, devenir enceinte (inf. de àmò). Nēé á-mà gà mbàs ná ká m-ák-íɲ ènn ɓóy nə́-kàm ŋōn tā. Ma deuxième femme là, je l'ai vue là, bientôt elle sera enceinte.
kámò Arabe N feuille (d'arbre). Kám mbáyā ná ngòl ngòlò. La feuille de l'arbre "mbaya" est très grande.
kāmbē [kāmbē, kámbè] VI être "pur", d'une famille dont les parents n'ont jamais été des esclaves. Mā ná m-kámbē ān kúɲ kū ān bə̀b kū. Moi je suis d'une famille pure, de mère et de père. mā kámbè, ī kámbē, né kámbè, ŋōn kámbè - je suis pur, tu es pur, il est pur, l'enfant est pur.
kànà VN donner de fruit, fructifier (inf. de ànà). Kāk gètènn ná èt kàn òcò. Cet arbre donne beaucoup de fruit.
kànà V arriver (Infinitif de ànà). lōkt-ènn-ná dèɓè gē gà àɓ jó Màsìɲā sè nīní ná kī ná káw jɨ́-kân jó lòlō tā. En ce moment les gens qui sont partis à Massenya avec le cadavre seront arrivés ici déjà.
kànà N fruit. Kàn kāk ènná jòr òcò. Le fruit de cet arbre est trop sucré.
kántà N meuble de cuisine pour guarder les légumes et les condiments. Nēé gē gà còméǹ ná èt tùk kántà dàalí. Les femmes de nos jours ne mettent plus le meuble dans le meuble de cuisine.
kàndà N boulettes de poisson avec l'oseille et sésame. Táɗ kàndà ná ɗè kìƴì cáa ná gòtó nàŋ ɓármà. La sauce d'oseille et sésame est venue récemment, avant elle n'existait pas chez les Bagirmi.
kándō INT combien. ī-gè mə́-ndūgō jā ān kándō? Tu veux que j'achète de la viande à combien? Dèɓ kándō ɗè? Combien de personnes sont venues? Jā-í ná sè kándō kándō wà? Ta viande coûte combien (quand il y plusieres choses à choisir)?
káŋ-káŋ ID très (dur; descr. de mōŋó).
kàŋà VT porter une accusation (Infinitif de àŋà).
káŋkáŋ (Syn: kárkár) ID très (blanc: descr. de njàp). Mā ná ngāl-úm njàp káŋkáŋ tàk šì kúɲ-úm bɨ̀rà. Moi j'ai le coeur très blanc comme le lait de ma mamam. ID très (dur: descr. de mōŋó).
kàŋyàmù N messager. Mbàŋ lā jó kàŋyàm kéɗē rō-ḿ kī. Le sultan m'a envoyé un messager.
kángáy-mə̄wə̄ N paludisme, fièvre de la saison des pluies. lōktē gà ɗáŋ ɓúlī tìbī gēe kàkō gēe másàr tìbī gēe ànjà jò kàskó gàná ŋán šíkšík gē ná pét kángáy-mə̄w ná kə́-kùkò-jéè. Le moment où l'arachide fraiche et la canne à sucre et le maïs arrivent au marché alors tous les petits enfants seront attaqués par le paludisme.
kángáyà N fièvre. ŋōn ná kángáy tāɗ-íɲ ɗáŋ n-ét tōmō. L'enfant, il a de la fièvre et il est en train de vomir.
kànjà VN entrer (inf. de ānjā). Də́ɓ tàr-bít ná, kīnjá gē nə́-kánjà kə́-túj wā ná. Ferme la porte là, les poulets vont entrer et détruire le mil. mə́-kànjà, ī kə́-kànjà, né nə́-kànjà, jè jɨ̀-kànjà, sè kə́-kànjà-kī, jé jɨ́-kànjà. je vais entrer, tu vas entrer, il va entrer, nous allons entrer, vous allez entrer, ils vont entrer. VN commencer. Expr: kànjà sùkòɲ -trouver honte, avoir honte
55
kānjē N poisson. Njāníkī kúɲ-úm tāɗ táɗ kānjē tìbī. Aujourd'hui ma mère a préparé la sauce de poisson frais.
kàɲà VN courir. pájàr mə́-káɲà, pájàr ī kə́-káɲà, pájàr né nə́-káɲà, pájàr jè jɨ̀-kàɲà, pájàr sè kâɲ-kī, pájàr jé jɨ́-káɲà = pájàr jé jɨ́-kàɲá - demain je vais courir, demain tu vas courir, demain il/elle va courir, demain nous allons courir, demain vous allez courir, demain ils/elles vont courir. VN faire courir. VI couler (ex. l'eau du fleuve). Màn-kínjì ná còméǹ gótó òc gà, kèm Bīl ɗé n-ét kàɲ mbàs-mbàsà. La source d'eau, maintenant il n'y en pas beaucoup, seulement à Bili ça coule un peu. VI fuir, s'enfuir. Bàk ngāl mbāt kàɲ gē. Captif de ton coeur refuse de fuir. (Prov:: les enfants ne te fuient jamais). Expr: kàɲ mbērē -aller au secours. Expr: kàɲ mbērē nàpó -s'aider mutuellement, se secourir
káp-káp ID en plusieurs morceaux (couper: descr. de tōlō). Tōl-ūm jó jā bàt ná káp-káp gàná ndā-m̄ jó pə̀ɗ ná kī. Coupe-moi la viande de moutons en plusieurs morceau et mis-les sur le feu pour moi.
kàpā N ami. Kàpā-í gètènná, hál-íɲ ná lèl-ūm èlí. Ton ami là, son comportement ne me plait pas.
kàpā-bírī N ami inséparable. Dèɓ gà èt kìnjì gàl-úm kī ènná, né ɗáŋ kàpā-bír-úm gà njā ɲīkā á-mā ná kī kèm Màsìɲā ná. L'homme qui reste à côté de moi là, il était mon ami inséparable le jour de mon marriage à Massenya.
kár-kár ID brillant (blanc: descr. de njàpè).
kàr-mbìrtìtì N esp. de grande grenouille jaune. Kàr-mbìrtìtì ná jò ɗáŋ ɓàrwà ná àn nāp dōosō pá pɨ̄tá ɗáŋ né nə́-mɨ̀rnà tā. Le gros grenouille jaune, si la saison des pluies atteint neuf mois alors il va commencer à coasser.
kàr-njárɗé N esp de grenouille qui saut beaucoup.
kárám Inj mot qui indique le début d'une devinette.
kàràsà N personne curieuse. ŋōn ènná kàràsà òcò. Cet enfant est trop curieux.
kàrɓò N esp. de grand poisson, "capitaine". Kàrɓò ná né ngòl kānjē gē tèp-íɲ èt ɗàr èlí. Le capitaine est le plus grand entre les poissons il n'arrête pas de grandir.
kārcā N jambe du genou à la cheville.
kàrcā-kàrcā N esp. d'arbre avec fruit sucré. Kàrcā-kàrcā kèm Wə̀skə̀ ɗáŋ n-ól-ūm bálté kèm Màšìré. L'arbre "karcakarca" à Weske m'a permis de manger à midi (pour arriver) à Machiré (grace à ses fruits). (chanson)
kárēý Int comment?. Mālā mòy ná njāníkī tóɗ ènn kárēý? Le malade là, aujourd'hui comment a-t-il passé la journée?
kàrìyà N antilope bubale. Kàrìyà ná bís gáw pét ɗé mò kó-ɲ èlí. L'antilope bubales, ce n'est pas tous les chiens qui peuvent l'attraper.
kárkā-ɗī INT comment?. Kárkā-ɗī ɗé lòlō ná? Comment es-tu venu ici?
kárkár (Syn: káɲkáɲ) ID très (blanc: descr. de njàp).
56
kàrnà VN ajouter (inf. de ārnā). Mā m-āɓ mɨ̀-ndūgō jó ɓúlī màndàwá rō ŋōn-í kī ɗáŋ ī gótó cáa ī étú gàná kə́-kàrnà-m̄ jó nòkó. Je suis allé chez acheter des arachides grillées avec ton enfant et était absent, si tu étais là tu aurais beaucoup plus ajouté. mɨ̀-gè mə́-kàrnà, ī gè kə́-kàrnà, né géè nə́-kàrnà, támàn nà àrnà, pájàr ná támàn ná kárnà - je vais augmenter, tu vas augmenter, il va augmenter, le prix a augmenté, le prix va augmenter. V augmenter.
kàrò N crapaud. Kàr gē ná lōktē màn èɗ gàná j-ét nō pét-jé kī. Les crapauds là, quand la pluie tombe alors ils chantent tous. N pudeur. Expr: èt kàr mə̀m [dèɓè] -avoir honte respectueux envers les beaux-parents ī ét kàr mə̀m-í gē ná làbà?As-tu honte respectueux envers tes beaux-parents?
kàrpò N esp. d'arbre, pomme de Sodome [Calotropis procera]. Kàrpò ná né káw jí-mbōc-íɲ ngāl kāk šì gē ná kī. L'arbre "karpo" est aussi on le conte parmi les arbres laitiers (c'est à dire, à la sève blanche).
kársál Id bien (mûr: descr. de ìjì). M-āɓ gòt wə̄k ɓày ná mɨ̀-gàs dálà wā kéɗē gē ná ŋán-íɲ ìj kársál. Je suis allé visiter le champ et j'ai trouvé certains de les épis avec les grains bien mûrs.
kāɗ-kàmò N visage. nēé á-mā ná kād-kàm-íɲ ná šíbà-ɲ́ dís kúɲ-íɲà. Ma femme, son visage ressmble à sa maman.
kāɗ-mbī N cuillère fabriquée d'une petite calebasse coupée en deux. ād-ūm kāɗ-mbī kéɗē mə́-kɨy sè bíyā-ḿ ná. Donne-moi une cuillère de calebasse, je vais manger ma bouillie avec.
kāɗ-sàbrà N sorte de grande calebasse. Kāɗ-sàbrà gètènná n-ét dìk wā sá dòkkèmé. Cette grosse calebasse là peut contenir dix mésures de mil.
kàɗà VN tomber goute à goute, fuir (inf. de àɗà). ɲá jā ná bɨ̀rà mə́s-íɲ kàɗ kōŕ pɨ̄tá. Laisse la viande là jusque son sang goute dehors d'abord.
kāɗā N calebasse, gourde. Kāɗ gà ī óm šì ná ngālā ná èt ɗā? Où est la gourde dans laquelle tu as mis le lait.
kás-kás Id bien (étendu: descr. de lɨ̄pā). Lɨ̄pā bōrkó jo-í kī kás-kás. Etends bien la grande couverture sur toi.
kàs-sàrùwà N sel d'entretemps (on ne le connaît plus).
kàsà N sel. Kàs gà ī ndūgō ná ān kándō? Le sel que tu as acheté était à combien?
kàsà VN être tranchant (inf. de àsà). VT aiguiser, rendre tranchant. mɨ̀-gé mə́-kàɓ rō mílmà ná kī gàná nə́-kàs-ūm tàr kìyā-ḿ ná. Je veux aller chez le forgerons pour qu'il me rende tranchante la lame de mon couteau.
kàsà VN suffire; être assez (inf. de àsà). Ngás-í gètènná, kás ān ngā gē ná kī èlí. Ta chose ne suffit pas pour les étrangers. Mā mə́-kɨs èlí. Moi (seule) je ne serai pas suffisant. V être l'heure de. Dàn gà ɗáŋ mə́-sálā ná lōktē kɨ̀sà ná káw kə́-kàsà. En attendant que je prie, c'est aussi l'heure de manger.
kāsā VT mélanger. Tébré j-àɓ ɓày ná kūbō wā kū kūbō tēŋ kū jɨ̀-kās-íɲ ɗáŋ j-òk-íɲà. Hier nous sommes partis au champ là, la semence du sorgho et la semence du pénicillaire, nous les avons mélangé et semé.
kàsá-kàsá N esp. d'arbre dont les grains sont poisoneux, ricin [Ricinus communis]. Kàsá-kàsá ná còméǹ ná nòkó òc dàlìlì. L'arbre "kasa-kasa" n'est plus commun.
57
kàsàrà N idée d'abandonnement, personne abandonnée. N idée de perte. Expr: ŋōn kàsàrà -enfant sans parent, enfant ratier Expr: cāl kàsàrà -être abandonné ŋōn gà èt kìnjì nú ènná kúɲ-íɲ mbāt-íɲ kōró ɗáŋ cāl kàsàrà dàn kàskò ná kī.L'enfant qui reste là-bas, sa mère l'a abandonné et alors il reste abandoné dans le marché.
kāsārā VT maltraiter. Nēé ān mùj-úm ná èt kāsārā ŋōn ān nì-ɲ́ ná òcò La femme de mon frère maltraite beaucoup l'enfant de sa co-épouse.
kàskàr V sabre, épée pour les cavaliers. Kàskàr ān mbàŋ ná ɗúŋō káw n-ál sɨ́ndā gàná èt jī-ɲ́ kī ɗé. Le sabre du sultan, n'importe quand il monte à cheval, il est toujours dans sa main.
kàskò N marché. Kàskò Màsìɲā ná ngòl cìlà kàskò Būsō. Le marché de Massenya est plus grand que le marché de Bousso. Expr: kàskò kācū gē -marché de bétail
kàskó LOC au marché. M-āɓ kàskó mɨ̀-ndūgō jó bə́l kíƴ ān nēé-ḿ kī. Je suis allé au marché et j'ai acheté un nouveau pagne pour ma femme.
kàssárà N malheur. Kàssárà tāɗ-ūm gà, màn gà tébré èɗ ènná tàc-ūm jó kúj-úm kéɗē kōró. Le malheur m'a frappé, la pluie qui est tombée hier a cassé une de mes chambres.
kàšìyā N circoncision. Expr: kòl kàšìyā -circoncire
kàtàrpō AV couleurs bleus et verts. Mōrgōm ná kàtàrpō sɨ̀ksɨ̀k. Le ciel est bleu clair. kàtàrpō njáknják - bleu ou vert foncé
káw AV aussi. ī káw là? Toi aussi? mɨ̀-gé mə́-kɨ̀là-ī kàskó ān kə́-ndūgō-m̄ jó bàt kéɗē ngòlò, jò àɓ ɗáŋ támàn ná àrnà sè kándō káw ndūgō jó mə́-kìɗè ɗòŋ-ī jó šúngū á-ī ná. Je vais t'envoyer au marché pour m'acheter un grand mouton, si tu vas et le prix à n'importe combien tu achètes et je vais te rembourser ton argent. AV même. Kúj-kə̄wsā ná gòt súŋō káw ná né n-úl kácíc. La maison fabriquée avec briques de terre là, même s'il fait chaud elle est très fraiche. AV encore. SPC quiconque, chaque. Náŋā káw ùn kìyā-ɲ́ j-àɓ-kī kōró. Chaqu'un prend son couteau et nous allons au champ. AV quand même. èt káw lè? Est-ce qu'il y en a quand même? SPC n'importe. náŋā káw, ɗā káw, ɗī káw, kándō káw, ɗúŋō káw - n'importe qui, n'importe où, n'importe quoi, n'importe combien, n'importe quand. CON bien que, meme si. mā m-dɨ́gâ-ɲ́ káw lēe, n-ét kɨ̀wə̀-m̄ èlí. Bien que je l'aie dis il ne m'écoute pas.
kàawē N sorte de nourriture à base de farine de mil et mangé avec le lait. Nēé-ḿ nìɗ jò jó kàawē ɗáŋ j-ày-íɲ sè šì tìbī sè súkàr ná pét-jé kī n-óm-jè ɓī kōró. M'a femme nous a préparé un repas à base de farine de mil avec du lait frais et du sucre et alors et il (le repas) nous a donné tous sommeil.
káwgà INJ ça suffit, ça y est.
kàwò VN gratter (inf. de áwò). Mā m-ét kàw gə̀d kāɗ ná kōró sè kókīyò. Je suis en train de gratter l'extérieur de la calebasse avec la coquille d'escargot.
káy marqueur qui indique un nombre ordinal (mais pas avec premier: njā kéɗē). njā káy sàb, njā káy mɨ̀tá, njā káy só deuxième jour, troisième jour, quatrième jour
kày-šì N graisse de la viande. Màn gètènn kày-šì nòkó. Ce boeuf là a beaucoup de graisse.
kàyà N esp. d'arbre, bambou [Oxytenanthera abyssinica]. Kàyà gà ngàɓ gē ná ɗéè sè-ɲ́ ná jàm òcò. Les bambous que les hommes ont apportés sont très longs.
kàyàgà N bois pour nettoyer les dents. ād-ūm jó kāk kàyàgà á-mā ná mə́-sét ŋāŋ-úmà. Donne moi mon bois pour nettoyer les dents, je vais nettoyer mes dents.
58
kàyò V boire. ād-ūm mà gà ùl kácíc mə́-kàyó = mə́-kàyò. Donne-moi de l'eau très fraiche, je vais boire. VT sucer (ex. natron). V fumer. V prendre des comprimés. Expr: kày ƴērgē -jurer (avec le koran)
kàysì N graisse. Jā gètènn èm òcò ɗòc kàysì pét-pét. Cette viande est très grasseuse, elle est pleine de graiss.
káƴà VN sauver (inf. de áƴà). VN éviter la justesse. VN être guéri. ŋōn gètènná mòy gà túk-íɲ ná jò ák-íɲ gàná kə́-kímá ān nə́-kâƴ èlí. Cet enfant, la maladie l'a frappé, si tu le vois alors tu ne penses pas il serß guerit.
kèɓè VI trembler, frissonner. dèɓ gà èt kìnjì nú ènná èt kèɓ òcò. Cet homme qui reste là-bas tremble beaucoup. Sɨ́ndā ná jò n-ə́s lìlwà ān tòbyò gàná nə́-kèɓ nòkó òcò. Le cheval, si il sent l'odeur du lion il va beaucoup trembler.
kèjè N éléphant. Kèj ná ngòl cìlà jā gē ná pét. L'éléphant est le plus grand de tous les animaux.
kékɨ́lè N fuseau en bois. ák dálá-ɲ gà n-ét túk-íɲ jó rāá dàn dèɓ gē ná kī tàk kékɨ́lè bɨ̀rà ná. Régard sa tête qui il est en train de bouger parmis les gens comme un fuseau en bois.
kékɗè V chatouiller. Kékɗè ŋōn mbàs òc èlí, ngāl-íɲ kòɲ-íɲà. Ne chatouille pas trop l'enfant, son ventre lui fera mal.
kēlɗō [kēlɗî] N syphilis. Expr: tèk kēlɗō -attraper la syphilis
kèm Prp de (un endroit). M-āɓ mɨ̀-ndūgō jó súkàr kèm kàskó. Je suis allé acheter du sucre du marché.
kém-kém AV avec attention (ramasser: descr. de túnù). Dèrìngél gà òm nàŋ ná tún-kī-ɲ́ kém-kém, ānjā tók-tī-kī-ɲ́ kōŕ èlí. Les briques qui sont tombés par terre là, ramassez-les avec attention, il ne faut pas les casser.
kèmè VN être gras (en parlant de la viande) (inf. de èmè). Bàt gètènn jā-ɲ́ ná šíbà-ɲ́ ènn kèm òcò. Ce mouton, sa viande peut-être sera très graisseuse.
kèpè VN être guéri (une plaie, etc. mais pas les personnes) (inf. de èpè).
kèpé N un morceau de calebasse cassée qu'on utilise pour distribuer la boule. Nēé ná ùn kèpé-ɲ́ ná ɗáŋ òɗ-jò jó jùm ngāl kólē ná kī. La femme a pris sa louche et elle enlevé la boule dans la marmite pour nous [litt: ... enlévé nous la boule dans la marmite].
kèrè VI être gros. ŋōn gètènná, ɓòníkī ná àrnà kèrè cìlà wàlī ná. Cet enfant, cette année il est plus gros que l'année passée. VT grossir, devenir gros.
kèrèkèrè N esp. d'herbe. M-ét kàɓ mbōy kèrèkèrè ān kíƴò mbōkō. Je vais chercher l'herbe "kerekere" pour tresser le secko.
kérsés ID carrément, toute (passer la journée: descr. de wāy).
kèrwè N esp. d'oiseau, perdrix. Kèrwè ná jò nēé-í tāɗ sè-ɲ́ táɗ gàná lèl òcò. Le perdrix, si tu femme prépare une sauce avec, elle est délicieuse.
kéɗ PRP seule (suivi par le pronom qui indique la personne qui est seule) (derivé de kéɗē). Mā m-āɓ sè kéɗ-úmà. Je vais seul.. Mā sè kéɗ-úmà, ī sè kéɗ-í, né sè kéɗ-íɲà - moi tout seule, toi tout seule, lui il est tout seule ŋán šíkšík gē ná áɓ dàn kōó sè kéɗ-jē. Les petits enfants sont parti en brousse tout seule.
59
kèɗè [kὲɗὲ] VN tomber (la pluie), pleuvoir (inf. de èɗè). Màn èt kèɗè, jè jɨ̀-tókkō tèk mòt màn ná kī èlí. La pluie est en train de tomber, nous ne pouvons pas sortir dans la pluie.
kéɗē [kέɗɛ̄] NUM un. kéɗē, sàbì, mɨ̀tá, só, mí, mìiká, cìlí, mārtā, dōosō, dòkkèmè - un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. SPC un, un certain. Wák kéɗē tèk bùkó ná kī. Un rat est sorti de ce trou. Tébré ŋōn kéɗē àwò kàm màd-íɲà. Hier un enfant a gratté le visage de son ami. Av ensemble, inséparable. Lōktē gà ī ɓār kàpā-í ná sè tèlèfōn ná mā dís-íɲ j-èt kéɗē gòt cídà. Quand tu a appelé ton amis au téléphone j'étais ensemble avec lui au travail. Expr: kéɗē kéɗē -chaque ŋōn én-ɗā káw ùn cīr kéɗē kéɗē jī-ɲ kī.Chaque enfant prends un fagot dans sa main.
kéɗē-gē [kέɗɛ̄-gē] Arabe SPC certains uns. Mā m-āɓ ɓày ná mɨ̀-gás kéɗē-gē tāɗ cídà, kéɗē-gē tāɗ cídà èlí. Je suis parti au champ et j'ai trouvé que certains travaillent et des autres ne travaillent pas. Ngàɓ kéɗē-gē ná èt-jó jó ŋán gē sàbì. Certains hommes (entre plusiers) avait deux fils. Spc des autres. Dèɓ kéɗē gē àn gà, dèɓ kéɗē gē àn èlí. Certains uns sont arrivés, des autres ne se sont pas arrivés.
kēsé N flèche. Gáw gē gà zàmàn-cáa ná èt tōl jā kōr gē ná sè kēsé māl-ɗé. Les chasseurs d'entretemps tuaient les animaux sauvages seulement les flèches.
késè V tousser. ŋōn ná èt kés òcò, ād-íɲ ngə́l nə́-kàyó. L'enfant est en train de tousser beaucoup, donne-lui du natron à sucer.
kèské AV vite. Tāɗ kèské, mōrgōm èt mbōy kèɗè. Fais vite, la pluie menace [litt: ... le ciel cherche à pleuvoir].
kètèkérē N bouteille pour l'alcool.
kètú VN exister, il y avoir (inf. de ètú). ɓàrwà gà ɓòníkī ná ngāl nàŋ ɓármà ná m-ét kàk ènná pál kə́-kètú ɓàkí. La saison des plies de cette année, ce que je vois là, il y aura beaucoup de céréales dans le pays Bagirmi.
kètú VN être (dans un endroit) (inf. de ètú). Ngàɓ gà cáa m-ák-íɲ ànjà ngāl dàp-sálā ná kī ná lōktéǹ káw nə́-kèt ngāl pɨ̄tá! L'homme que j'ai vu avant entre dans la mosquée là, même maintenant il sera là!
kə́- AUX marqueur du futur (avec suj. à 2ème. pers. et à 3ème pers. si le verbe commence avec une consonne). Náŋā ngāl-sé kī kə́-kàɓ ná? Qui entre vous ira? ŋōn ná kə́-ndà kāk ná tàr dàp ná kī = ŋōn ná kə́-kɨ̀ndà kāk ná tàr dàp ná kī. L'enfant va mettre le bois sur le hangar. Pájàr sè kə́-kàɓ-kī làbà? = Pájàr sè kâɓ-kī làbà? Pájàr sè ét kàɓ-kī làbà? Pájàr sè gé kâɓ-kī làbà? Demain est-ce que vous irez? AUX marqueur d'une activité habituelle (avec suj. à 2ème. pers. et 3ème pers. si le verbe commence avec une consonne). Mā káw mə́-tāɗā, ī ká kə́-tāɗā, né káw nə́-tāɗā. moi aussi je vais le faire, toi aussi tu vas le faire, lui aussi il va le faire.
kə̄brī Arabe N tombe. ɲúgò nō gàl kə̄brī gàná jíl gē màk-jé tòɗ ɓī èlí. Si l'hyène crie à côté d'une tombe les parents ne dorment pas [litt: ...son coeur ne dort pas]. (Prov.) N cimetière. Ngàɓ gē ná àɓ sè nīní ná kə̄brī gà. Les hommes ont emmené le cadavre au cimetière.
kə̀ɓù N esp. d'arbre qui sert de grand ombre au village, à fruit comestible, "banyan tree" [Ficus platyphylla]. Kə̀ɓ á-jè gà tàr-bít ná kī ná lōktē kàj ná súŋō gàná, ngàɓ gē ná pét-jé kī èt kìɗè gɨ̀nà mòtò. Notre arbre "keb" qui est devant la porte, quand le soleil est chaud alors tous les hommes viennent se rassembler pour manger dessous.
kə́klə̀ V hocher la tête. ŋōn mbàs ná èt kə́klə̀ dàl-íɲ tàkàn-ná ɗī tāɗ-íɲà? Le petit enfant est en train de hocher la tête comme ça, qu'est qui l'arrive?
60
kə́kù VT bander. Dòktór̀ ná kə́k jī ŋōn gà dù èt ngālá ná sè bə́l njàp ná kī. Le médecin a bandé la main de l'enfant qui a une plaie avec un pagne blanc. Mɨ̀-kə́k jī ŋōnō, ī kə́k jī ŋōnō, né kə́k jī ŋōnō, ngàɓ kə́k jī ŋōnō, jè jɨ̀-kə́k jī ŋōnō, sè kə́k jī ŋōnō, jé jɨ́-kə́k jī ŋōnō - J'ai bandé la main d'un enfant, tu as bandé la main d'un enfant, il a bandé la main d'un enfant, un homme a bandé la main d'un enfant, nous avons bandé la main d'un enfant. VT enrouler. Expr: kə́k ngàrè-ngàrè -s'asseoir jambes croisées
kə̀lə́ N grue couronnée. kə̀lə́ ná né ƴèl gà òckō òcò, gáw móò tōl-íɲ kèské èlí. La grue couronnée est un oiseau très malin, un chasseur ne va pas pouvoir le tuer vite.
kə́lə̀rū N algues dans l'eau.
kə̀lwə̄y N petit van (d'entretemps).
kə̀mə̀ V attendre (fut de mə́). Jè j-ìɲ jó kàskó màŋ gē ná kī ɗáŋ jɨ̀-njì j-èt kə̀mə̀ màd jé gē gà cāl jó gə̀d ná lòlō. Nous somme venu du marché de bétail et alors on est resté ici en train d'attendre nos amis qui sont restés derrière.
kə̀nù Arabe VN se soûler. N ivresse. VI être gâché, gâté. Ngàɓ gètènná mál-íɲ nòkó ɗáŋ ŋán-íɲ gē ná èt kə̀n òcò. Cet homme là est très riche et alors ses enfants sont très gâtés.
kə̀nù VI plonger, jouer dans l'eau. ŋōn kéɗē èt ndɨ̄pə̄ ngāl bā ná kī ɗáŋ n-ét kə̂n mòt màn ná kī. Un enfant est un train de jouer au fleuve et alors il s'est plonge dans l'eau.
kə́ŋ-tèjè (Syn: túḿ) N abeille. Kə́ŋ-tèj gē ná tébré òm bùlò kāk ná kī. Les abeilles ont mit hier leur ruche dans le trou de cet arbre.
kə̀ŋù VN aboyer (inf. de ə̀ŋù). Bís èt kə̀ŋ ŋán gē ná. Le chien aboie après les enfants.
kə́ŋù N mouche. Kə́ŋ ná njāníkī kòcó tàkàn j-íɲ jó ɗā kī wà. Les mouches d'aujourd'hui sont nombreuses comme ça, elles sont venues d'ou? Expr: kə́ŋ tèjè -abeille.
kə̀ngɨ̀lmá (Syn: túḿ) N l'ail.
kə̀pù VI être enflé, rassasié. mə́-kə̂pù, ī kə́-kə̂pù, né nə́-kə̂pù, ŋōn kə́-kə̂pù, = mə́-kə̂pú, ī kə́-kə̂pú, né nə́-kə̂pú, ŋōn kə́-kə̂pú - je vais être rassasié, tu seras rassasié, il sera rassasié, l'enfant sera rassasié. V gonfler, enfler.
kə̄rə̄ V éviter, faire un détour pour éviter (qqn). kə̄rə̄ tōl náŋā njā kéɗē? Eviter n'a jamais tué personne (Prov: eviter un probleme ne va pas aider). tébré ná mɨ̀-kə̄rə̄ ɗə́b ɓày ná jò-sábàb tòbyò èt ndīk-tī ɗə́b ná kī. Hier j'ai évité la route de champ à cause d'un lion qui grondait sur la route.
kə́rkə́tù N cauchemar. ŋán šíkšík gē ná jò j-ét tòɗ ɓī njōó gàná kə́rkə́t ná èt njípā-jé òcò. Les petits enfants, si ils dorment la nuit alors les choses qui les font sursauter les derangent beaucoup.
kə́rlə̀mkə̀rlə̀m AV bizarre, agité, pas de valeur (une personne). Mùj á-ī gà àɓ dís-jé Màsìɲā ná né dèɓ kə́rlə̀mkə̀rlə̀m pú. Ton frère est voyagé avec nous à Massenya est une personne sans valeur.
kə̀rù VN préparer la bouillie (inf. de ə̄rū). Njā àšām ná nēé gē ná pét jé kī èt kə̀r bíyā ān tàc sè àšámò. Les jours de Ramadan toutes les femmes sont en train de préparer la bouillie pour rompre le jeûne avec. VN écraser (inf. de ə̀rù). VT préparer (une sauce).
61
kə́rù N sésame. kə́r ná jò nēé òs-íɲ ɓùɓ ɗáŋ dèɓ ày-íɲ gàná n-ét dáwà mòy jùn kòɲò. Le sésame, si une femme l'écrase et le presse en huile alors si quelqu'un la boit alors a guérit la maladie des reins
kə̀sə̀ VN répandre une odeur, avoir une odeur (inf. de ə̀sù). Kúj ná èt kə̀s tàk wák kéɗē òy bɨ̀rà. La maison a une odeur de rat mort. VN sentir. N odeur. N saleté, odures. Expr: kə̀s lèl -avoir une odeur agréable
kə̀sù VI être mauvais, méchant, vilain. Mòy ān ŋán šíkšík gē gètènn mòy kə̀s òcò. Les maladies des touts petits enfants sont très mauvaises. VI être sale. Njà-sé gē ná cáa ná kə̀sú. Avant vos pieds étaient sales. N saleté, ordures. āɓ óm kə̀s ná jò bùrùrù ná kī. Vas jeter la saleté sur le tas d'ordures.
kə̄wsā N maison fabriquée avec les briques de terre et avec le toit en boue (v. kúj-kə̄wsā). ŋōn á-ī ná ndà kúj kə̄wsā-ɲ́ ná ɗɨ̀ŋà gà làbà? Ton enfant a-t'il déjà fini de construire sa maison en briques?
kə́ẁsə́ VI être de mauvaise qualité. Jùm másàr kə́ẁsə́. La boule de maïs est de mauvaise qualité. Nēé ná àɓ òl jó kám də́m ān kíƴò ràgà gòlē də́m-íɲ ná ɗè ndék kə́ẁsə́ kōró. La femme est allée couper des feuilles de palmier doum pour tresser une natte mais après elles étaient de mauvaise qualité.
kə̀wù N esp. d'arbre, rônier [Borassus aethiopum]. Kāk kə̀w gètènná ɗàr dàn tál. Ce rônier là est bien droit.
kə̀wù VN se reposer (obj. est toujours ). Bə̀b-úm òr gà géè kə̀w rō-ɲ́ mòt njíl ná kī. Mon père est fatigué, il veut se reposer à l'ombre. VI respirer. Ngàɓ gà mòy ná jɨ́-kó-ɲ làptán ɗáŋ j-àɓ j-àk-íɲ ná kə̀w káw tōkkó-ɲ èlí. L'homme malade, on l'a hospitalisé et alors nous sont allés le visiter, il ne peut mème pas respirer. N souffle, respiration. N vie, élan vitale.
kə̀wù VN se taire (inf. de ə̀wù). ŋōn mbàs gà èt nō nú ná āɓ tél-íɲ gà ná nə́-kə̀wú. Le petit enfant qui pleure là-bas là, va lui consoler pour qu'il se taise.
kə̀wù N âme (certains situations exige , des autres ). Kə̀w dèɓ ná tōl-íɲ gàná yà-ɲ́ káw ná àšìr-í kə́-tɔk njā kéɗē. L'âme de quelqu'un, si tu le tues et même si tu le caches, ton secret va sortir un jour. PR soi même, personnellement. mɨ̀-dáwà kə̀w-úmà, ī-dáwà kə̀w-í, né dáwà kə̀w-íɲà - je me suis soigné, tu t'es soigné, il s'est soigné. Mā mālā mɨ̀-ɗéè sè kə̀w-úmà. Moi même je suis venu personnellement. Expr: ngōm kə̀w-í -prends garde ānjā píyā túj mál-í ná òc èlí, ngōm kə̀w-í káw gōlkō.Il ne faut pas trop gaspiller ta richesse, prendre garde (de tes biens) est mieux. Expr: tōl kə̀w [dèɓè] -tuer [qqn] Expr: kɨ̀ndà ángàl jò kə̀w [dèɓè] -prendre garde de [soi] Háỳ, ī-ndā ángàl jò kə̀w-í ná kī, ɓē gètènná mòy gà kə̀s ná èt ngālá nòkó.Hein, prends garde de to même, cette ville là, il y a trop de SIDA (la sale maladie) dedans.
kə̀yə̀ N petit cadeau qu'on rammène d'ailleurs. ŋán šíkšík gē ná lōktē kúɲ-jé ìɲ jó kàskò gàná èt kìɗè sè jó jó kə̀yə̀. Les petits enfants, quand leur mère est venue du marché alors elle leur a amené des petits cadeaux.
-kī VPL marqueur du pluriel du verbe à la 2ème pers. (peut devenir k quand une suffixe qui commence par une voyelle suit). sè gé-kī; jè jɨ̀-gè - vous avez voulu; nous avons voulu. ād-k-ūm jó ɓúlī mbàs bɨ̀rà jī-ḿ kī. = ād-kī-m̄ jó ɓúlī mbàs bɨ̀rà jī-ḿ kī. Donnez moi un peu d'arachides dans la main. tébré j-àɓ jó kàskó ná, njāníkī káw j-àɓ kī èlè? Hier nouns sommes allés au marché, aujourd'hui aussi allons-nous, n'est-ce pas? VPl marqueur du pluriel du verbe à la 1ère pers.. Né dèɓ gètènn sábùr-íɲ gòtó òcò tàkàn-ná, jɨ̀-rè-kī màk-jé gàná j-àt-kī-ɲ́ bàt ná èlè? Cet homme là est très impatient comme ça,, nous consolons nos coeurs et lui donner ce mouton, n'est-ce pas?
62
POS à, dans, sur, etc. (marqueur locatif ou temporel). M-ét kàɓ ɓē-ɲ́ kī. Je suis en train d'aller chez moi. POS à, marqueur de l'objet indirect. M-ād-íɲ kàpā-ḿ ná kī gà. Je l'ai déjà donné à mon ami. POS marqueur qui complète une proposition prépositionnelle locative. Tébré ŋōn kéɗē àl jò kāk ná kī. Hier un enfant est monté sur l'arbre.
N marqueur de collectivité, suffixé au pronom pluriel objet de l'adverbe pét (?? pet acts like prep, add to grammar). ɗé-kī pét-sé kī. Venez tous. Ngàɓ gē ná pét-jé kī ɗè gà. Les homme là, ils sont tous venus.
kí-dér-dér Av avec la face au ciel. Ngàɓ gà gúrzàm ènná lōktē tòɗ kí-dér-dér gàná n-ét kōɗ ngɨ̀rnà òcò. Cet gros homme là, quand il dort face au ciel alor il ronfle beaucoup.
kíbíbìtì N termite ailé. kíbíbìt ná lōktē màn èɗ ɗáŋ ɗàr gàná né káw n-ét tèk nàŋ ārdī ná kī. Le termite ailé quand la pluie tombe et elle s'arrête alors le termite aussi sorte de la terre.
kíblà N direction ver laquelle on prie. kíblà ān nàŋ á-jè ná jùnú. La direction de la prière en notre pays est l'est.
kìcà VN écraser avec les doigts (normalement dans un liquide) (inf. de cáà). ŋōn ná èt kìcà jùm báglà ná ngāl šì tìbī ná kī. L'enfant est en train de écraser avec ses doigts les boulettes de boule dans le lait frais.
kìcàɓò N choses sans valeur, sans organisation. ī gà mālā kìcàɓ òc ná ɗī ùs-ī dàn ŋán šíkšík gē ná kī. Toi qui chef des désorganisation là, qu'est-ce qui t'a mis parmi les petits enfants (c'est à dire, tu n'as rien à les enseigner).
kíīdī N esp. d'arbuste sarmenteux et épineux qui pousse au bord de l'eau [Mimosa pigra]. ƴìr kíīdī ná ngāl ɓàrwà gàná wàɲàr gē ná èt kɨ̀sà-ɲ́ òcò. La racine de l'arbuste "kidi", pendant la saison des pluies les petits animaux la mangent beaucoup.
kìjè N insecte. Ngāl ɓàrwà ná kìjè gē ná kòcó òcò. Pendant la saison des pluies, les insectes son très nombreux. N ver. Gə̀d ān mbārlé ìl ná né kùrkūn ān mòy kìjè ngāl òcò. L'écorce de l'arbre "mbarle" noir est un médicament très bon pour les vers de ventre. N chenille.
kìjì VN uriner (inf. de íjì). Ndá ŋōn mbàs ná kìj pá-pɨ̄tá nə́-tòɗ ɓī. Mets le petit enfant (pour qu'il) urine avant qu'il ne dorme.
kìjì VN être cuit, cuir (inf. de ìjì). ɲá jā ná kìj pɨ́sà pɨ̄tá jɨ̀-kɨ̀sá-ɲà. Laisse la viande cuisse bien d'abord et après nous allons la manger. VN être mûr.
kìjìlwà N guêpe maçon. Kìjìlwà ná né kìjè mālā kíƴò kúj òcò. Le guêpe maçon est un insecte qui est le grand maître de construire une maison.
kìkì VN s'égarer, se perdre (inf. de íkì). Jò ī ún ɗə́b gà-èt-ènn gàná kə́-kìkì. Si tu prends cette route là tu vas t'égarer. Expr: kìk kōró -être complètement égaré Expr: kìk kōró -devenir ingrat
kīkɨ̄lī N esp. de lézard, margouillat. Njāníkī mā mɨ̀-ndó tàk kīkɨ̄lī bɨ̀rà. Aujourd'hui je suis pauvre comme un margouillat.
kīkɨ̄lī-də̀-ŋgə̄l-ŋgə̄l N margouillat à tête rouge.
kīkɨ̄lī-kú-ɲ-kɨ̀lā N esp. de lézard, scinque. Kīkɨ̄lī-kú-ɲ-kɨ̀lā ná còméǹ nòkó ngāl Njàménà dàalí. Les scinques, maintenant ils ne sont plus très nombreux à N'djaména.
kīkɨ̄lī-ngōrcè N margouillat, femelle.
63
kìlē N grain non-décortiqué bouilli comme alimentation immédiate au champ. Kìlē wā, kìlē másàrà, kìlē tēŋē - Grains de mil, de maïs, de pénicillaire. Wā kìlē, másàr kìlē, tēŋ kìlē - Grains de mil, de maïs, de pénicillaire.
kílē N gourdin. Kílē cə̄w ná né ngás gà pɨ́sà òcò ān dèɓ kə́-tòɗ sè gàl-íɲ kī njōó jò-sábàb mālā ɓók gē. Le gourdin fait du bois de l'arbre "cew" est un très bonne chose pour un homme d'avoir à côté de lui contre les voleurs.
kílē N esp. de petit oiseau qui mange le mil. Kílē ná jò wā ìj gàná ngōmō-ɲ́ èlí gàná nə́-túj ɓày ná pét. Le petit oiseau, si le mil est déjà mûr et tu ne le gardes pas, il va détruire tout le champ.
kílékílé N esp. de poisson. Kānjē kílékílé ná còméǹ ná gòtó gà. Le poisson "kilekile", maintenant il n'existe pas.
kìlì VN noircir (inf. de ìlì). VI devenir sombre. Jò dèɓ də̀ɓ tàr-bít ná gàná kúj ná ngāl-íɲ kílì (= kə́-kìlì). Si quelqu'un ferme la porte alors la chambre va être sombre.
kílì N mesure de longueur (basé sur la longueur du coude, v. aussi súm-jī, yàrè). ɓày-úm ná kíl dùk-cìlí. Mon champ est de soixante-dix "coudes".
kílì N hoquet. Mòy kòs kíl ná jò kóò dèɓ ngòl gàná né mòy kə̀s òcò. La maladie de l'hoquet, si elle attaque un adulte alors c'est une maladie sérieuse. Expr: kíl òs [dèɓè] -[qqn] avoir des hoquets Kíl òs-í gàná āy màn mòt cìlí.Si tu as des hoquets, prends de l'eau sept fois. Expr: kòs kílì -hoqueter
kílík AV tout (seul) (toujours avec kéɗē). kéɗ-úm kílík, kéɗ-í kílík, kéɗ-íɲ kílík moi toute seule, toi toute seule, lui/elle toute seule
kílík AV seule (toujours avec kéɗē). M-āɓ ɓày ɗáŋ mɨ̀-ɗé sè másàr kéɗē kílík ɗé jī-ḿ kī. Je suis allé champ et je suis revenu avec un seul maïs à la main.
kìlìkìlì ID paralysé (descr. de òy). Ngàɓ gà èt kàɓ nú ènná gàl-íɲ kéɗē ná òy kìlìkìlì. Cet homme qui va la, un des ses côté est paralisé.
kílīlí N esp. de petit arbre avec des denses feuilles.
kílīlí-īwī N esp. de petite fourmi à la tête noire et le corps rougeâtre. Kílīlí-īw ná né kìjè gà mālā gè ngás jòr òcò. Le petite fourmi est un insecte qui est le grand maître des choses sucrées.
kímâ V réfléchir, penser. tébré njōó ná mā mɨ̀-kímá jò làw ná kī nòkó. Hier pendant la nuit j'ai beaucoup réfléchi sur le problème.
kìmèkìmè N pièces de porcelaine utilisés pour s'amuser en devinant l'avenir. Nēé gē gà zàmàn-cáa ná lōktē gà ɗáŋ jɨ́-ɓə́ nàŋ njíl bálté gàná ngás-jé ná kòm kìmèkìmè ɗé. Les femmes d'entretemps, quand elles se réunissent dans l'ombre avant midi alors leurs choses n'étaient que des porcelaine pour s'amuser avc. Expr: kòm kìmèkìmè -s'amuser avec les pièces de porcelaine
kímét ID d'un coup (soulever: descr. de kùnù).
kínèrè N esp. de roseau trouvé à côté du fleuve. kínèr gà ɗə́b ɓày ná kī ná tébré njōó tòbyò ná pɨ̄tā-ɲ́ kōró sè ƴīlā-ɲ́ jò-sábàb kōl òcò. Le roseau qui est sur la route au champ, hier nuit un lion l'a arraché avec sa queue parce qu'il était fâché.
kìníǹ Français N comprimé.
kìndē V guitare traditionnelle, cithare. Kìndē ɓármà ná ndām-íɲ lèl òcò. La guitare Baguirmiènne là, sa dance est très agréable.
64
Kíndī NP nom propre (de jumelle) (v. aussi Gògō).
kīndī-kīndī N zorille. Kīndī-kīndī ná ùs wél òcò. La zorille sent très mauvais.
kíndír-mānjā N esp. d'insecte qui fait beaucoup de bruit pendant la saison chaude. kíndír-mānjā ná lōktē gà ɗáŋ kìwrī ànjà jó gàná n-ét tāɗ njùlò nòkó òcò. L'insecte "kindirmanja", le moment où la saison sèche arrive alors il fait beaucoup de bruit.
kíndírî N sorte de criquet. Kíndír ná n-ánjá ngāl kúj gàná n-ét cál pɨ́tə́k gē òcò. Si le criquet entre dans la maison alors il va couper en petits morceaux les habits.
kìngì N petit enfant du sultan. ŋōn gà èt kàɓ nú ènn ná né tùt òc tàkàn-ná né kìngì làbà? L'enfant qui est parti loin là, il (ou elle) est très têtu(e) comme ça, est-il/elle le petite fil/fille du sultan.
kīnjá N poulet. Màn súŋō tōl kīnjá, mā m-gé-ɲ èlí. L'eau chaude a tué le poulet, moi je n'en veux pas.
kīnjá-kìmèkìmè Arabe N sorte de poulet.
kīnjá-njáyà N esp. d'arbre parasite [Ficus ovata]. Kīnjá-njáyà ná né kám gà ɗáŋ èt kə́k rō màd-íɲ kāk kūyú. L'arbre parasite est une plante qui s'enroule sur le tronc des autres arbres.
kīnjá-párkā N jeune poule. Kīnjá-párkā ná né kīnjá gà ɗáŋ njà kéɗē káw lál kàɓ èlí pɨ̄tá ná. La jeune poule est une poule qui n'a pas encore pondé un oeuf.
kìnjì VN s'asseoir, être (assis) (Inf. de kàɓ ngāl ánjē). ŋōn gà èt kìnjì ná mùj á-mā. L'enfant qui est assis là est mon frère. VN rester (inf. de ìn). Mā m-ét kìnjì dɨ̀bàn kɨ̀sá = kɨ̀sà. Je reste sans la nourriture.
kìnjō N soif. Né n-óy kìnjō. Il est mort de la soif (c'est à dire, il a beaucoup soif).
kìɲà V abandonner (inf. de ɲáà). V laisser. Pájàr mā m-ét kàɓ ngā m-ét kìɲà mùj-úm mbàs ná ɓē rō ŋán gē ná kī. Demain je vais en voyage et je vais laisser mon petit frère avec les enfants.
kìɲì V se lever. Pájàr mə́-kîɲ cá ān kàɓ ɓàyà. Demain je vais me lever tôt pour aller au champ. V venir de. VI voler. ɓū ènná né ƴèl ngòl gà èt kìɲ èlí. L'autruche est un grand oiseau qui ne vole pas.
kìpì VN faire jour (inf. de ìpì). ànjà tāɗ-kī njùlò nòkó dàn njōó ná kī tàkànn èlí, ɲá-kī gòt ná kə́-kìp sè lápīyā pɨ̄tá. Il ne faut pas faire beaucoup de bruit pendant la nuit comme ça, attendez qu'il fasse jour en paix d'abord.
kìrámà N titre de l'héritier du pouvoir.
kīrdī N gens qui pratiquent les religions non-musulmanes au sud. ɓàrwà gà ān nàŋ kīrdī ná né cáa káw n-ét kùp nà ɓàrwà á-jè ná kī. La saison des pluies du pays des gens du sud même avant elle commence avant notre saison des pluies.
kìrè VT presser avec la main. Njà-ɲ́ èt kòɲ-íɲà ɗáŋ j-ét kìrè-ɲ́ jó. Son pied lui fait mal et on est en train de le presser avec la main. VT cogner (contre le mur). ŋōn gà èt nú-ǹ ná ngāl-íɲ ìl òcò, n-ét kìrè màd-íɲ ná rō gə̀r ná kī. Cet enfant qui est là-bas, il est très méchant, il est en train de cogner son copain contre le mur.
kìrē AV gratuit. ād kìrē mbə̀lí gàná kə́-sílè kə́-gōɗ ŋōn-í. Si tu donnes gratuit comme un fou alors tu vas te tourner pour demander à ton enfant. Dèɓ kéɗē àd-ūm sā kìrē. Quelqu'un m'a donné des chaussures gratuitement.
65
kìrī N bracelet. nēé gètènná ùs kìrī tójī jī-ɲ́ kī. Cette femme porte un bracelet d'argent sur le bras.
kíɗè VN venir, arriver. mə́-kíɗè, kə́-kíɗè, nə́-kíɗè, ŋōn kə́-kíɗè, jɨ̀-kíɗè, kíɗè-kī, jɨ́-kíɗèé - je vais venir, tu vas venir, il va venir, l'enfant va venir, nous allons venir, vous allez venir, ils vont venir. m-ét kíɗè, ét kíɗè, n-ét kìɗè, ŋōn èt kìɗè, j-èt kìɗè, ét kíɗè-kī, j-ét kìɗé - je suis en train de venir, tu es en train de venir, il est en train de venir, l'enfant est en train de venir, nous sommes en train de venir, vous êtes en train de venir, ils sont en train de venir. ī-kíɗē ɗúŋō? Quand vas-tu venir? ènn ɗáŋ lōktē ān kíɗè ná. C'est le moment pour arriver.
kìɗè-sè V apporter. N-ét kíɗè sè-ḿ jó ràgà kéɗē. Il m'apporte une natte.
kís-sērē N galette. jò dèɓ gà gé kə́-tāɗ údùr gàná kə́-mbōy nēé gē gà mālā njèl kòɗ kís-sērē gē ná pá pɨ̄tá. Si quelqu'un veut avoire une cérémonie alors il va chercher des femmes qui connaissent préparer les galettes d'abord.
kìsè VN prendre (liquide, normalement à l'aide d'un récipient) (inf. de ; v. aussi 'puiser'). Nēé gē ná èt kàɓ tàr bāá gòt kìsè mànè. Les femmes sont en train d'aller au bord du fleuve pour prendre de l'eau.
kìsē N mil germé. Kìsē tēŋ ná nēé gē ná èt kòɗ sè-ɲ́ kísèrē. Le pénicillaire germé, les femmes l'utilisent pour préparer les galettes.
kísèrē Arabe N sorte de galette de farine. Kísèrē sè táɗ góŋ tìbī ná lèl òcò. La galette avec la sauce de gombo frais est très agréable.
kísésè N esp. de petite fourmi rouge. ƴìm kéɗē òy ɗáŋ kísésè gē èt jàr-íɲà. Un criquet est mort et les fourmis rouges sont en train de le trainer.
kìsì N tarir. Bɨ̀ɗà gètènná dàn njā mārtā nà ná nə́-kìs kōró. Ce marigot là, d'ici nuit jours il va se tarir. VI être absorbé.
kìsī N esp. d'herbe dont on mange la tubercule sucrée crue, chuffa [Cyperus esculentus]. òrbè kéɗē túj kìsī gē. Un (seule) "orbe" détruit (tous) les "kisi". (Prov: il ne faut qu'une brebis galeuse pour gâter un troupeau.)
kísì V réfléchir, penser. ī mālā káw ná làw gètènn kís-íɲ ngɨ́là pɨ̄tá. Toi même là, ce problème, tu réfléchis bien d'abord. V se rappeler.
kísí-lēndē N puce. àŋ gē ná kísí-lēndē ná njípā-jé òcò. Les chèvres là, les puces les ont trop dérangées.
kísí-ɲō N petite fourmi noire. Kísí-ɲō gē ná tébré njōó jɨ́-ɗé jɨ́-sór tēŋ-úm gà ngāl ālgápā ná kī ná. Hier nuit les petites fourmis noires sont venu rammaser mon petit mil dans le plateau en paille.
kìtē VT faire une distinction entre. Expr: kìtē [dèɓ gē/ngás gē] sè nàpó -faire une distinction entre [personnes/choses] ī-mó ɗī ɗáŋ ét kìtē ŋán gē ná sè nàp ná wà?Qu'est-ce qui t'arrive que tu fasses des distinctions entre les enfants?
kìtì VN divorcer (inf. de ítì). VT détacher. M-ét mbōy kìt àŋ-úm gà mɨ̀-jók-íɲ mòt kāk ná kī ná. Je cherche à détacher ma petite chèvere que j'ai attachée sous l'arbre. Expr: kìtì nàŋ sàb/mɨ̀tá/... -se séparer (en deux, trois, etc.)
kítír-wìlìŋ N luciole.
kìwrī N saison sèche et chaude. Kìwrī gà ɓòníkī ná kàj ná súŋō òcò. La saison chaude de cette année, le soleil était très chaud.
66
kìyà VN cacher (inf. de ). N-ák-úm ɗáŋ n-ét kìyà gə̀d mbōk ná kī. Il m'a vu et puis et il est en train de se cacher derrière le secko.
kìyā N couteau. Kìyā ná ān á-ī kə̀w-í mālā lè? Est-ce que ce couteau est pour toi même?
kìyā N acte de mariage. Nēé gètènná kìyā kùy ān ngàɓ kéɗē èt jò-ɲ́ kī. Cette femme là, un acte de marriage de quelqu'un est sur elle (c'est à dire, elle est déjà mariée).
kíyā N branche d'un arbre. Kíyā kāk ná ál jò gàná nə́-sīl sè-í nàŋ ārdī. Cette branche là, si tu montes dessus, il va se déchirer avec toi sur la terre.
kīyō N personne avec le même nom. kàpā-ḿ tébré nēé-ɲ́ òƴ ŋōn ɗáŋ láà nə́-kɨ̀ndà-m̄ jó kīyó-mà. Mon amis, hier sa femme a accouché un enfant et alors il dit qu'il va me donner quelqu'un avec le même nom que moi.
kíƴà V inciser, couper (une seule incision) (v. aussi síƴà). ŋán šíkšík gē ná èt píyā ɗáŋ kéɗē ná gè kíƴà jī màd-íɲ sè mìɲá. Les petits enfants sont en train de jouer et l'un d'eux a voulu couper la main de son copain avec un morceau de fer.
kíƴàŋrī N bile. kíƴàŋrī ná jò tók ngāl jā tìbī gàná táɗ ná káw pét nə́-tāɗ-íɲ àskínì. La bile, si elle se casse dans la viande fraiche alors elle va rendre toute la sauce amère. V fièvre jaune.
kìƴì V être nouveau, neuf. M-āɓ kàskó mɨ̀-ndūgō jó bə́l kíƴ ān nēé-ḿ kī. Je suis allé au marché et j'ai acheté un nouveau pagne pour ma femme. Expr: ɗè kìƴì -venir récemment
kíƴò VN tresser (avec la paille, les feuilles, etc.) ( pas avec les cheveux ni la corde; Inf. de ƴóò). Ngàɓ gà nú ná èt kíƴò mbōk njíl kāk ná kī. Cet homme là-bas est en train de tresser le secko à l'ombre de l'arbre. VT fabriquer (en argile ou en boue). Nēé gē àɓ gòt kùk ánjē ān kìƴò dɨ̀rùwà. Les femmes sont allées pour chercher de l'argile pour fabriquer une jarre.
kɨ́bārā N terrain vaste avec peu de l'eau (sans arbres et peu d'herbes). kɨ́bār gà èt ɗə́b Màsìɲā ná kī ngòl bɨ̀rà ná ɗáŋ wàtír̀ á-jè ná èt ɗàr ngālá j-èt góɗ-sè. Le terrain sec qui est sur la route à Massenya est très vaste et alors notre voiture s'est arrêté et on est en train de vous attendre.
kɨ̀bə̀kə̀ Arabe N vapeur. bàrád šáyā gà jò pə̀ɗ ná kī ná èt tèk kɨ̀bə̀k òcò. La théière de thé qui est sur le feu est en train dégager beaucoup de vapeur.
kɨ̀bə́rbə́tə̀ N papillon. Tàr bā ná kɨ̀bə́rbə́t ná nòkó òcò. Àu bord de la rivière il y a beaucoup de papillons.
kɨ́ɓà VN donner un coup de pied (inf. de ɓà). Expr: kɨ́ɓà bál̀ -jouer au football ŋán gē ná tèk pét-jé kī ɗáŋ j-áɓ bùkò ná kī gòt kɨ́ɓà bál̀.Les enfants sont tous sortis et ils sont allés dans la cour pour jouer au football.
kɨ́ɓārā N terrain argileux et dégagé. kɨ́ɓār gètènná jàm òcò. Ce terrain dégage est très vaste.
kɨ́ɓə̀ V s'assembler, réunir ( Infinitif de ɓə̀). Pájàr ná ngàɓ gē ná pét, ngàr là jɨ́-kɨ́ɓə̀ tàr-bít-íɲ kī. Demain, tous les hommes là, le chef a dit qu'ils s'assemblent devant sa porte. V assembler, réunir. Pájàr mə́-kɨ́ɓə̀ dèɓ gē, pájàr ī kə́-kɨ́ɓə̀ dèɓ gē, pájàr né kə́-kɨ́ɓə̀ dèɓ gē - Demain je vais réunir les gens, demain tu vas réunir les gens, demain il/elle va réunir les gens. V mettre d'accord. N plier. Nēé ná èt kɨ́ɓə̀ pɨ́tə́k ān ŋán-íɲ gē gà njúgò-jé tébré sè njōó ná. La femme est en train de plier les habits des ses enfants qu'elle a lavés pendant la nuit. VT plier. Nēé ná èt kɨ́ɓə̀ pɨ́tə́k ān ŋán-íɲ gē gà njúgò-jé tébré sè njōó ná. La femme est en train de plier les habits des ses enfants qu'elle a lavé pendant la nuit.
kɨ́ɓə̀ N réunion. Kɨ́ɓə̀ gà tébré ná gùy-jè nòkó òcò; kɨ́ɓə̀ gà tébré ná gùy-jé nòkó òcò. La réunion de hier nous a duré beaucoup de temps; la réunion de hier les a duré beaucoup de temps. Kɨ́ɓə̀ gà tébré ná gùy jè nòkó òcò. La réunion de hier a duré beaucoup de temps.
67
kɨ̀dáy-màsà N variole. Mòy kɨ̀dáy-màsà ná còméǹ nòkó òc dàalí. La variole là, maintenant ça n'existe pas beaucoup.
kɨ̀kàlàkā AV en danger. Káɓ gòt dàn kōró áẁ sè kèɗ-í ná né kɨ̀kàlàkā. Aller à un endroit en brousse loins tout seule est un danger.
kɨ̀là VN souffler (le vent) (inf. de ). Lōktē lél kūl ná èt kɨ̀là gàná bā ná èt ɗòŋò. Quand le vent (de la saison) de froid arrive alors le fleuve va se tarir.
kɨ̀lā [kɨ̄lā] N corde, fil. ād-ūm kɨ̀lā mə́-jōk sè àŋ ná. Donne-moi la corde (pour que) je attache la chèvre avec. N ficelle.
kɨ̀lā [kɨ̄lā] N serpent. Kɨ̀lā èt dàn ràgà gà sàb ènn kī. Un serpent est entré entre ces deux nattes.
kɨ̄lā [kɨ̄lā] V distribuer. Nàsárā gē ná ɗè kɨ̄lā kɨ̀sà ān dèɓ gē gà àɲ jó wày ná kī. Les européens sont venus distribuer la nourriture aux gens qui fuient la guerre. VT diviser. Kɨ̄lā jùm ná gòt sàb. Divise la boule en deux parties.
kɨ́là [kɨ̀là] VN envoyer ( v. aussi ). Pájàr ná mɨ̀-gé mə́-kɨ́là màktúb ān kúɲ-úm kī. Demain je veux envoyer une lettre à ma mère. pájàr mə́-kɨ́là, pájàr ī kə́-kɨ́là, pájàr né nə́-kɨ́là, pájàr jè jɨ̀-kɨ̀là, pájàr sè kə́-kɨ́lā-kī, pájàr jé jɨ́-kɨ̀là = pájàr jé jɨ́-kɨ̀lá - demain je vais envoyer, demain tu vas envoyer, demain il/elle va envoyer, demain nous allons envoyer, demain vous allez envoyer, demain ils/elles vont envoyer.
kɨ́lā N coq. Kīnjá kɨ́lā á-ī gètènná, kàj-íɲ ndèr òcò. Ton coq là, sa poitrine est très épaisse.
kɨ̀lā-cúm [kɨ̄lāčúm] N esp. de serpent venimeux. Kɨ̀lā-cúm ná lōktē nāc gàná n-ét sílé kɨ̀lā-pàpó. Le serpent "kela-tchum", quand il devient grand, il se transforme en cobra.
kɨ̀lā-pàpò [kɨ̄lāpāpó] N esp. de serpent grand et noir, très venimeux. Kɨ̀lā-pàp ná jò tāɗ ngòl òc gàná n-ét sílé šètánà. Le grand serpent noir, s'il grandit beaucoup alors il va devenir un diable.
kɨ̀lā-sɨ́ndā [kɨ̄lāsɨ́ndā] N esp. de serpent, grand mais pas venimeux. Kɨ̀lā-sɨ́ndā ná tàr-íɲ òyò òcò n-ácá dèɓ kèské èlí. Le serpent "corde de cheval", il est très lente, il ne morde pas une personne rapidement.
kɨ̀lā-súkò N corde utilisé de fétiche, attachée à la partie du corps qu'on veut guérir.
kɨ̀làkō [kɨ̀làkō] N chevrette. ŋōn àŋ-í gà kɨ̀làkō ná àm gà. Ta jeune chevrette là est déjà enceinte. N nom propre d'une seule fille dans une famille avec plusieurs garçons. ŋōn-í gètènná, né kɨ̀làkō dàn bàl gē. Ta fille là est la seule fille entre les boucs.
kɨ́lārā N esp. de grand oiseau. kɨ́lārā káw njāníkī ènn ná j-ét mbōc-íɲ dàn ƴèl gē gà nòkó dàalí gē ná kī. De nos jours, le oiseau "kilara" aussi on le conte parmi les oiseaux qui ne sont plus nombreux.
kɨ́lày-dɨ́lápò N qualité de l'arbre Acacia kirkii au tronc clair.
kɨ́làyà N esp. d'arbre, subdivisé en deux sous-espèces:"rouge" et "blanc" [Acacia kirkii]. Kɨ́lày gà àc ná kōn-íɲ gàlìyà gàlìyà, kɨ́lày-dɨ́láp gòlē kōn-íɲ ná njàm njàmò. L'arbre "kilaya", la qualité rouge, ses épines sont très courtes, la qualité blanche ("dilap"), au contraire, ses épines sont très longues.
kɨ̄lə̄ VT tourner vers. kɨ̄lə̄-ḿ jó lòlō pɨ̄tá. Tourner ici vers moi d'abord. mɨ̀-kɨ̄lə̄, ī kɨ̄lə̄, né kɨ̄lə̄, ŋōn kɨ̄lə̄ - j'ai tourné, tu as tourné, il a tourné, l'enfant a tourne┤.
kɨ̀mà VN aider (Inf. de ). Sè ɗé mā kɨ́mā. Vous venez m'aider. Cídá-í ná nòkó gà ná, mbōy dèɓ kéɗē kɨ́má-ī. Si tu as beaucoup de travail, cherches quelqu'un pour t'aider.
68
kɨ́mār-ánjè N esp. d'arbre [Acacia nilotica]. Kɨ́mār-ánjè ná kàn-íɲ ná ɗáŋ dèɓ gē gà njèl cídà-ɲ́ ná èt njùj sè-ɲ́ ndārá ān kācū gē. L'arbre "kimar-anje", ses grains, les gens qui savent les travailler les utilisent pour transformer la peau des animaux en cuir.
kɨ́mə̀ŋ-kìngī N esp. de insecte, coléoptère. kɨ́mə̀ŋ-kìngī ná jò njūk gàs-íɲ gàná nə́-káɓ gòt mbōy kɨ̀sà kūy dàalí. L'insecte coléiotère, si le varan le trouve alors il ne va plus chercher autre nourriture.coléoptère
kɨ́mə̀ŋə̀ N esp. d'insecte, coléoptère de couleur noire.
kɨ̀nà V allumer (feu) (inf. de ). ŋōn-mbàs ná àɓ èt kɨ̀nà pə̀ɗ mòt kólē kúɲ-íɲ ná kī. L'enfant est aller mettre un feu sous la marmite de sa mère.
kɨ̀nà VI s'allumer. āɓ ák-ūm jó pə̀ɗ ná èt kɨ̀nà làbà èt kɨ̀nà èlí. Va voir pour moi si le feu est en train de s'allumer ou non.
kɨ̀nànà N rancune. Dèɓ gà ɗáŋ mālā kɨ̀nàn òc ná né hér-íɲ gòtó páapá. Une personne qui est très rancuneuse là, il n'est jamais reconnaissante (aux autres humaines). Expr: [dèɓ] kùkò [dèɓ kūyú] kɨ̀nàn màk-íɲ kī -[qqn] garder la rancun contre [qqn d'autre] Dèɓ gètènná dàn gà ɗáŋ njā jɨ̀-kōl dís-íɲ ènn ná, n-ét kùkò-ḿ sè kɨ̀nàn màk-íɲ kī.Cette personne depuis le jour où on a discuté avec lui là, il gard la rancune sur moi.
kɨ̀ndà VN mettre, poser (quelque chose "assis") (Inf. de ndā). ŋōn ná kə́-kɨ̀ndà kāk ná tàr dàp ná kī. L'enfant va mettre le bois sur le hangar. VN construire (maison). Ngàɓ ná ɗè gòt kɨ̀ndà kúj ná gà-lè? Es-ce que l'homme est déjà venu pour construire la maison?
kɨ́ndə́ŋ Av silencieux. Ngàɓ gà cáa ndūgō ɓúlī ná àd-ūm šúngū ná èlí ɗáŋ n-áɓ ngás-íɲ kɨ́ndə́ŋ m-ák-íɲ dàalí. Le homme qui avant a acheté les arachides, il ne m'a donné l'argent et il est parti pour tout bon, je ne l'ai plus vu. ə́w kɨ́ndə́ŋ. Tais-toi. Av pour tout bon, sans revenir.
kɨ́ndə̀ŋə̀ V dire des sottises (souvent avec les soulards). Ngàɓ gètènn ày jó ƴīw nòkó ɗáŋ ɗéè n-ét kɨ́ndə̀ŋ lòlō. Cet homme a bu beaucoup de boisson alcoolique et alors il est venu dire des betises ici. tébré ná í kɨ́ndə̀ŋ gòt kɨ̀ɓə̀ ná kī òcò. Hier tu as raconter beaucoup de sottises pendant la réunion.
kɨ́ndə̀rú N esp. de plante au fruit épineux. ɗə́b gà èt gàl jī-gèl ná kī ènná, jò dèɓ gà ùn-íɲ gàná kōn kɨ́ndə̀rú kə́-tós-íɲ òcò. La route à côte gauche là, si quelqu'un la prend alors les épines du "kinderu" vont le beaucoup piquer.
kɨ́ngàsà N esp. d'arbre dont le fruit est mangé avec du lait[Boscia senegalensis]. Kɨ́ngàsà ná jò ī-gás-íɲ ɗáŋ ùl kácíc gàná óm šì càl sè súkár jòó gàná lèl òcò. L'arbre "kingasa", si tu le trouve (son fruit) bien traité (c'est à dire, on a enlevé l'amertume) alors tu le melange avec du lait acide et sucre alors il est très délicieux.
kɨ̀pà N mensonge. Né n-áɓ dɨ́gà làw kɨ̀pà jò-ḿ kī. Il est allé dire des mensonges à propos de moi. Expr: mālā-kɨ̀pà -menteur Ngàɓ gà mālā-kɨ̀pà òc ná nēé gē pét ùr-íɲà.L'homme qui est un grand menteur, toutes les femmes le méprisent.
kɨ̀pà VT couper au long (ex. du pain) (v. aussi kòlò). Ngàɓ ná ùn kūŋō-ɲ́ ná èt kɨ̀pà cīr ān nēé-ɲ́ kī. L'homme a pris sa hache et il est en train de fendre le fagot pour sa femme. VT opérer, couper (pour opérer). Dòktór̀ ná èt kɨ̀pà ngàɓ gà èt-íɲ jó mòy ìjì. Le médecin est en train d'opérer un homme qui a une maladie urinaire. VT traverser (une foule de personne). V fendre.
kɨ́rá V viser, projeter. ŋán gē ná ùn kēsé jé gē ná àɓ gòt kɨ́rá ƴèl gē. Les enfants prennent leurs flèches et ils ont parti pour viser les oiseaux.
kɨ́rākà VT se racler (la gorge). Dèɓ én-ɗā ɗáŋ m-ét kɨ̀wə̀ èt kɨ́rāk míd-íɲ gə̀d kúj ná kī ná. Qui est la persone que j'écoute se racler la gorge derrière la maison? [litt: Quelle persone que j'écoute ...]
69
kɨ̀rè VT serrer. Sā gètènná mbàs-ūmā, n-ét kɨ̀rè-m̄ njà-ḿ kī òcò. Cette chaussure est trop petit pour moi, elle me serre beaucoup au pied. VT presser. ŋōn gà-èt-nú-ènná jò-ɗī gē ɗáŋ n-ét kɨ̀rè màd-íɲ rō kúj ná kī ná wà? Cet enfant loin là, pourquoi est-il en train de presser son copain contre le mur?
kɨ̄rē-kɨ̄rē N esp. d'herbe. M-àɓ gòt kòl kɨ̄rē-kɨ̄rē ān kòm jò kúj àŋ-úm gē. Je suis parti pour couper les herbes "kire-kire" pour metter sur le toit de mon abri de mes chèvres.
kɨ́rnà N jeune vache. ŋōn màŋ-úm gà kɨ́rnà ná jò ī-gé gàná mə́-ndūgō-ī jó. Mon jeune vache là, si tu veux alors je vais te la vendre.
kɨ́rnà N esp. d'arbre à fruit comestible [Ziziphus spina-christi]. Kàn ān kɨ́rnà gètènn jòr òcò. Le fruit de l'arbre "kirna" est très sucré.
kɨ́rná-bàtā N esp. de plante épineuse. kɨ́rná-bàt ná jò ték ngālá gàná n-èt tíɲá ngāl pɨ́tə́k á-ī ná kī. La plante épineuse, si tu passes au milieu alors ça va accrocher à tes habits.
kɨ̀ròcé N esp. de guêpe.
kɨ́rōtō N esp. de liane. Kɨ́rōtō ná kòcó-ɲ́ ná nə́-tɔk gàl jāŋ ɗé. Le liane "kiroto", beaucoup d'entre eux pousse à côté du savonnier.
kɨ̄ɗā N dette. Làw én gà njā kùn kɨ̄ɗā ná, njā gò kɨ̄ɗā gòtó. La parole du jour de prendre une dette n'existe pas le jour de payer la dette (Prov.). Expr: ùnù [ngás] kɨ̄ɗā -acheter [qqc] à crédit M-āɓ kàskó m-ún jó bə́l kɨ̄ɗā ān nēé-ḿ kī.Je suis allé au marché pour acheter à crédit un pagne pour ma femme.
kɨ́ɗā N marche glorifiant (seulement dans expr. tól kɨ́ɗā 'pavaner'). Dèɓ gà èt kàɓ nú ènn ná n-ét tól kɨ́ɗā tàk mbàŋ bɨ̀rà. Cette personne qui va là, il marche en se glorifiant comme un sultan.
kɨ́ɗā-ɓùkō Arabe N femme divorcée ou répudiée (habituellement pris dans le sens "femme de mauvaise vie"). Kɨ́ɗā-ɓùkō gē ná ɓòníkī mbàŋ là-jó jó pét-jé kī jɨ́-kûy ngàɓà, nə́-kàk kɨ́ɗā-ɓùkō kūyú dɨ̀bàn ngàɓ dàalí. Les femmes libres, le sultan leur a dit qu'elles doivent toutes se marier, il ne veut plus voir une femme libre sans mari.
kɨ́ɗác ID exactement (le même mesure: descr. de às).
kɨ́ɗáy-màsà N variole. Zàmàn-cáa ná kɨ́ɗáy-màs ná tōl-tī ŋán gē òcò còméǹ ná gótó gà. Auparavant la variole a tué beaucoup d'enfant mais maintenant il n'existe plus.
kɨ̀ɗə̀ V s'immerger dans l'eau. J-èt kàɓ gòt kɨ̀ɗə̀ ngāl màn ná kī. Nous somme en train d'aller nager immergés dans l'eau.
kɨ́ɗə̀ŋ ID très (mauvais, sale: descr. de kə̀s).
kɨ̀sà AV à droite. ún ɗə́b ènn gàná káɓ gàs-íɲ sīl gòt sàb ɗáŋ ī kûn nén gà gàl kɨ̀sà ná. Prends cette route là et va trouver qu'elle se sépare en deux et alors tu prens celle de côté droite.
kɨ̀sà VN manger. mə́-kɨ̀sá ɲà, ī kə́-kɨ̀sá ɲà, né nə́-kɨ̀sá ɲà, ŋōn kə́-kɨ̀sá ɲà, jɨ̀-kɨ̀sá ɲà, sè kə́-kɨ́sà-kī ɲà, jé jɨ́-kɨ́sá ɲà - je vais le manger, tu vas le manger, il va le manger, l'enfant va le manger, nous allons le manger, vous allez le manger, ils vont le manger. V succeder (roi, sultan, etc.). Expr: kɨ̀sà [dèɓ] húkùm -amander [qqn]
kɨ̀sà N nourriture. ī ét tāɗ kɨ̀sà ān náŋā kī? Tu es en train de faire la nourriture pour qui?
kɨ́wác ID carrément (fuir: descr. de àɲà). n-áɲ ngás-íɲ kɨ́wác. Il s'en est enfuis carrément.
70
kɨ̀wə̀ VI écouter, entendre. J-ét dɨ́gà-ī làw ná, ét kɨ̀wə̀ èlí lè? Ils t'ont parlé, tu n'as pas écouté? V sentir. Expr: kɨ̀wə̀ òɲò -avoir de problème, être mal à l'aise
kɨ̄wə̄ VT moudre. Nēé gètènná àɓ sè másàr-íɲ tàwúnà gòt kɨ̄wə̄. Cette femme a emmené son maïs au moulin pour le moudre. tébré mɨ̀-kɨ̄wə̄ másàr-úm kàskò ná kī. Hier j'ai fait moudre mon maïs au marché.
kóò VT saisir, attraper. Mɨ̀-kó ƴìm kéɗ ān ŋōn-úm kī. J'ai attrapé un criquet pour mon enfant. mɨ̀-kóò, ī-kóò, né kóò, ŋōn kò - j'attrape, tu attrapes, il attrape, l'enfant attrape. Expr: kó gòt ɓē -chercher un terrain avec le chef de terre Mā káw njāníkī m-āɓ kó jó gòt ān kɨ̀ndà ɓē gà =Moi aussi aujourd'hui je suis allé demander le chef de terre un terrain pour construire une maison.
kòbò V bouger, se déplacer légèrement. Mā mɨ̀-gé ī kə́-kòb mbàs bɨ̀rà ɗáŋ mə́-tòɗ ɓī. Je veux que tu te déplaces un peu car je vais dormir.
kòɓò VT faire cuire sans l'eau (dans le four, braisses, etc.). Mā ɓō tāɗ-ūm ɗáŋ m-ét kòɓò ngúl ān kɨ̀sà. Moi j'avais faim donc je suis en train de cuir du manioc pour manger. VI être accordé.
kóccè N esp. d'escargot avec la coquille pointue. Kóccè ná šíbá-ɲ́ tàk gúugù bɨ̀rà ɗáŋ né gòlē kókīyò á-ɲ ná tàr-íɲ tōl cíbét. L'escargot "kocce", sa forme est pareil à celle de l'escargot "guru", mais lui, au contraire, sa coquille, le bout est pointu.
kòckó N tromperie, ruse. ī gà mālā kòckó ná káɓ tāɗ cídà dís dèɓ gē ná kī èlí lè? Toi là qui es trop malin, tu ne vas pas faire le travail avec les autres? Ngāl sísīkí gà ɗā-káw, njàm ná kòckó-ɲ kòcó. Dans n'importe quel conte, l'écureuil est très malin [litt: son astuce est beaucoup]. VN être malin, rusé (inf. de òckó).
kòcò VN tomber (?? listen to last conj and change accordingly ??+variation tonale suprennante; inf. de ōcō). Ngàɓ gètènná kə́-kòcó. Cet homme là sûrement va tomber. Ngàɓ gètènná, mɨ̀-kímá nə́-kòcò. Cet homme, je pense qu'il va tomber. Jò ī ɲá-ḿ rāá gàná mə́-kòcó. Si tu me laisse je vais tomber. mə́-kócò = mə́ kòcò, ī kə́-kócò = ī kə́-kòcò, ŋōn kə́-kòcò = ŋōn kócò - je vais tomber, tu vas tomber, l'enfant va tomber. VI se coucher (le soleil, la lune, les étoiles). Kɨ́sà èlí bɨ̀rà kàj ná kócō. Ne mange pas jusque le soleil se couche.
kòcó VI être nombreux, beaucoup. Kèj gē ná cáa ná, jé kòcó nàŋ ná kī, còméǹ ná jé kòcó dàalí. Les éléphants, auparavant ils étaient nombreux dans ce pays, maintenant ils ne sont plus nombreux. AV beaucoup. ī ngàɓ ɗáŋ làw-í kòcó tàk nēé bɨ̀rà ná pɨ́sà èlí. Tu qui es un homme, tu parles beaucoup comme une femme, ce n'est pas bon. N la plupart de, une grand part de. Ngàɓ gē ná njāníkī ìljímā ènn ná, kòcó-jé ná pét àɓ dàp-sálā gà. Les hommeS, comme aujourd'hui c'est vendredit, la plupart d'eux sont tous parti à la mosqué.
kòcò-kòcò N épouvantail pour chasser les mange-mils (balle d'argile attaché à un morceau de calebasse). Dèɓ gē ná còméǹ ná njèl tāɗ kòcò-kòcò nòkó dàalí. De nos jours pas beaucoup de gens connaissent fabriquer l'épouvantail pour chasser les mange-mils.
kòcó-kòcó ID en plusieurs (portions: couper: descr. de tólò). Tól-jò-jó jā ná gòt kòcó-kòcó, jè jɨ̀-ɗé dèɓ nòkó. Coupe-nous la viande en plusiers portions, on est venu nombreux.
kòdò V toucher. Ngás gètènn pɨ́sà èlí, ōk kī ŋán šíkšík gē ná kòd-íɲ èlí. Cette chose là n'est pas bon, empêchez les enfants de la toucher.
kòj-nàsárà N charrue. Bə̀b-úm káw tébré ndūgō-jò-jó kòj-nàsárà gà j-ét náp sè-ɲ sè màŋ gē ná. Hier mon père aussi nous a acheté une charrue qu'on utilise pour labourer avec les boeufs.
kòjè (Syn: kòjò) N houe. Mā m-ún kòj á-mā m-ét kɨɓ ɓày gòt nàpó. J'ai pris ma houe et je pars au champ pour labourer. Expr: kòj bānō -houe avec petit manche Expr: kòj bàrɗà -houe avec manche long
71
kòjò N houe (v. kòjè).
kòjò N musicien, artiste, spécialiste. kòj gē gà zàmàn njāníkī ènn ná, ngás mbàs bɨ̀rà às kàm-jé èlí. Les musiciens de nos jours, seulement une petite chose (cadeau pour son travail) ne les satisfait pas. Expr: mālā-kòjò -artiste
kòjò VN traire (inf. de òjò). Nēé Pɨ́látí gà èt nú ènná èt kòj šì màŋó. Cette femme Foulbée qui est là-bas est en train de traire la vache.
kòjò V conseiller. Pájàr mə́-kōj ŋōn-ḿ ná ān kùy nēé. Demain je vais conseiller mon enfant de marier une femme.
kókīyò N coquille. Kóccè ná šíbá-ɲ́ tàk gúugù bɨ̀rà ɗáŋ né gòlē kókīyò-á-ɲ ná tàr-íɲ tōl cíbét. L'escargot "kocce", sa forme est pareil à la de l'escargot "guru", mais lui, au contraire, sa coquille, le bout est pointu.
kòklò-bísì Arabe N état d'être endolori (un membre du corps). ī ɗī tāɗ-ī njà-í kī ɗáŋ ét ndēr òc tàkàn-ná wà? Mā mɨ̀-njí pɨ́sà èlí ɗáŋ njà-ḿ òy kòklò-bísì. Toi, qu'est-ce qui arrive au pied que tu boites comme ça? Je me suis malpositioné et j'ai le pied endoloris.
kòkò VN semer (inf. de ókò). Bə̀b-úm ɓòníkī ná là kók wā kòcó cìlà wàlī. Mon père, cette année il a dit qu'il va semer plus de mil que l'année passée.
kòkò N petit animal sauvage (lièvre, rat, souris, escargot, tortue, le varan, etc.). Kòk gē ná còméǹ ná jɨ́-nòkó dàn kòr ná kī dàalí. Les animaux sauvage, maintenant ils ne sont plus nombreux dans la brousse.
kòkò VN empêcher, défendre, interdire (inf. de ōkō). Pájàr ét kàɓ ngā-í ná kī gàná mā mə́-kōk-ī káɓ èlí. Demain si tu vas en voyage alors je vais t'empêcher de partir.
kòkō N limite de (champ, village, etc.). Jò dèɓ sàb ɗáŋ ét gák-kī kòkō ɓày gàná, ī ndà jó njà-ī ɓày màd-í kī pá ɗáŋ kíɗè-kī jò jírē ná kī. Si vous, deux personnes, êtes en train de discuter le limite du champ alors, tu mets ton pied dans le champ de ton copain et vous trouverez la vérité [litt: ... vous viendrez sur la vérité].
kòkó N ongle. Ngə́k sè kòkó-í pɨ̄tá njòɲ-í kə́-tɔkè. Si du grattes avec les ongles (les démangeaisons) d'abord, ça cesse de piquer. N griffe, talon. èlyə́ɲ̀ ná ɗè ùn ŋōn kīnjá kéɗē sè kòkó-ɲà. L'épervier est venu prendre un poussin avec ses talons.
kōkō N sable blanc au bord de la rivière. Expr: tàk nàs ɗàr kōkō bɨ̀rà -être très belle (une femme)
kōkó N cadenas.
kókó-màkà N le coeur. Kókó-màk-úm èt túk òcò. Mon coeur est en train de battre beaucoup. Expr: kókó-màk [dèɓ] túj kōró -[qqn ]s'énerver, se fâcher; ressentir une forte émotion Ngàɓ gètènn ɗè gàs ŋán-íɲ gē gà prájàpē gē ná èt píyā dís ŋán ngàɓ gē ɗáŋ kókó-màk-íŋ túj kōró.Cet homme est venu et il a trouvé ses jeunes filles en train de s'amuser avec les jeunes hommes et alors est s'est beaucoup faché. Expr: mālā kókó-màkà -un coleureux, qqn qui se fâche vite
kókró V néttoyer (l'oreille).
kókyō N mollusque des marigots de coque arondie. Kókyō ná jò dèɓ àɓ tàr bāá gàná nə́-gàs-íɲ ɗòc bāá. Le mollusque là, si quelqu'un va au bord de la rivière alors il va les trouver nombreux.
kōlē N sorte de cheval noir.
72
kólē [kólɛ̄] N pot de terre cuite, marmite. Nēé gē ná pét ùn-tī kólē gē dálá-jé kī. Toutes les femmes ont porté des marmites sur leurs têtes. N la cuisine.
kólē-ánjē N marmite en argile.
kólē-bārmā N marmite en métal. ɲīkā gà zàmàn-cáa ná sè kólē-ánjē, ɗáŋ ɲīkā-ɲ́ gà còméǹ gòlēe sè kólē-bārmā. Les mariage d'auparavant est avec la marmite en argile, mais alors le mariage de nos jours, au contraire, est avec la marmite en métal.
kólē-tàbá N pipe à fumer. Lōktē gà jè šíkšík ná ngòl kírdī gàná nén-ɗā káw kə́-gàs-íɲ sè kólē-tàbá tàr-íɲ kī ɗé. Quand nous étions petits, n'importe quelle reponsable sudiste, tu vas le trouver seulement avec la pipe dans la bouche.
kólīngó N esp. de singe gris et argent. Kólīngó ná tùt òcò, jò gás ɓày másàr gàná n-ét túj-íɲ òcò. Le singe gris est très irrespectueux, si il trouve le champ de maïs alors il va beaucoup détruire.
kòlò V couper (inf. de ólò). M-ét kòl jā ān nēé-ḿ kī. Je suis en train de couper la viande pour ma femme.
kōlō VI être fâché, en colère. Mā m-kōl dís-íɲà. Je me suis fâché contre lui. VT corriger (au passé), répliquer. ī-ɲá-ɲ tā, mā mɨ̀-kōl-íɲ gà. Laisse-le, je lui ai déjà corrigé. V disputer, discuter. Expr: tāɗ kōlō -être fâché Le chef est fâché parce que les gens ne sont pas venus.
kōlōŋō N esp. d'arbre, palmier doum [Hyphaene thebaica]. kōlōŋ ɗáŋ jò ī gás nén gà ádgàm gàná kàn-íɲ ná jòr òcò. Le palmier doum, si tu trouves celui qui est de bonne qualité alors son fruit est trop sucré.
kōlɗō N esp. de tout petit insecte qui détruit le mil. ɓày tēŋ gètèn n-íɲ pɨ́sà gà ɗáŋ kōlɗō gà mālā nàkìs ná gòlē ɗè túj-íɲ kōró gà. Ce champ de petit mil a bien poussé mais après les insectes "koldo" mauvais sont venus et l'ont détruit.
kōm-ɓə̄jū Arabe N moquerie, raillerie. kōm-ɓə̄j ān màd-í ŋōn-ádám ná pɨ́sà èlí. La moquerie à ton ami, un être humain, n'est pas bon.
kōmīyō N honte ou timidité qui empêche de demander qqc. Dèɓ gà ngás-í gòtó ná kōmīyō-í gòtó. Toi la personne que n'a pas de choses, la timidité pour toi n'existe pas (Prov.).
kòmò VT ordonner, commander. mɨ̀-gé kòm-íɲ ān kìɗè pájàrá. Je vais lui ordonner de venir demain. Expr: kòm [dèɓ] ɓī/ɓō/kòrō -donner ou rendre [qqn] le sommeil, la faim, la fatigue, etc.
kōmō N petites tiges de mil qui poussent après les premières et qui donnent encore des épis de mil. ɓòníkī ná kūl ná tāɗ nòkó òcò ɗáŋ ɓày wā gē ná pét òs kōm ɗáŋ j-àɓ j-òl-íɲ kòl kūyú gò. Cette ennée il a fait très froid et alors tous les champs de mil ont poussé un deuxième épi et alors on est allé récolter pour la deuxième fois.
kōmō V manger la boule avec qqc sans sauce (ex. poisson, viande, pain). M-ét kōm kānjē ná sè jùm báglà ná kī. Je suis en train de manger le poisson avec la boule sans sauce. tébré jā gà j-ád-ūm jó gòt ɲīkā ná kī ná mɨ̀-kōm-íɲ kōm sè jùm ná kī. Hier la viande qu'on m'a donné à la cérémonie de marriage, je l'ai mangé avec la boule sans sauce.
kómò VT verser; mettre (plus. choses). Nēé ná sè màn èt kòm ngāl dùrwà-ɲ́ kī. La femme a pris de l'eau et elle est en train de la verser dans sa jarre. VT pondre (les oeufs). Kīnjá-ḿ gà-èt-ènná dín-ná n-ét kòm kàɓ dòkkèmé. Ma poule qui est là, chaque fois elle pond dix oeufs. VT jeter (pour s'en débarrasser). Mɨ̀-gé mə́-kōm màn kə̀s ná kōró. Je veux jeter l'eau sale. Expr: kòm dàw -mettre la bouillie à cuire (pour faire la boule) Expr: kòm ēdē -porter le deuil (une femme qui a perdu son mari, elle reste quatre mois et quinze jours chez son mari) Expr: kòm ngás kōró -jeter quelque chose pour s'en débarrasser
73
kòmòló N vomissement. N faim (de matin). Mā kòmòló bálté èt njípā-m̄ òcò, ād-k-ūm jó ŋón ngás kɨ̀sà pɨ̄tá. Moi le faim de matin me dérange beaucoup, donnez-moi une petite chose à manger. Expr: kòmòló òs [dèɓè] -[qqn] vomir ŋōn mbàs ná kòmòló òs-íɲ òc tàkàn-ná, kángáy ɗáŋ tāɗ-ìɲ làbà?Ce petit enfant là, il vomit comme ça, c'est la fièvre qui le dérange?
kōnō N épine. ɗə́b gètènná kōn-íɲ nòkó, ún-íɲ èlí. Cette route a beaucoup d'épines, ne la prends pas.
kóndōkō N petit cahier de quelques feuilles. Kóndōkō cìlà cìtàbò. Le petit cahier de fétiche vaut mieux qu'un grand livre (chant).
kòndòlò N constipation ( rare, v. bídírì). Kɨ̀sà gà tébré jɨ̀-sà-ɲ́ jó gòt údùr ná kī ènná tāɗ-ūm ngāl-úm kòndòlò. Le repas qu'on a mangé hier à la cérémonie là m'a donné la constipation. Expr: [kɨ̀sà] tāɗ ngāl [dèɓ] kòndòlò = [kɨ̀sà] tāɗ [dèɓ] kòndòlò -[nourriture] donner [qqn] la constipation
kòɲò VT faire mal (inf. de óɲò). Rō-í èt kòɲ-ī gàná āy dáwà. Si ton corps te fait mal alors tu bois un médicament. VI être difficile. N souffrance. Ngàɓ ɗáŋ lōktē jò kòɲ gàs-ī gàná kə́-kɨ̀ndà ángàl-í nàŋ pá pɨ̄tá kə́-kímá-ɲà. Un homme, si la souffrance t'arrive alors tu vas te calmer d'abord avant de réflichir. VI être cher. Pájàr ná jò ngá gē ná ɗè gàná wā ná kòɲ òcò. Demain si les étrangers arriveront alors le mil sera trop cher.
kòɲò V sucer. Mā m-ét kòɲ màs tàr-úm kī. Je suis en train sucer le tamarin dans ma bouche.
kòpò VN masser (inf. de ópò). VN se pousser, se bouger. Mā m-ndūgō jó ɓùɓ nàsárā ná ān nēé-ḿ kī kàɓ kòp rō-ɲ́ kī gàná kə́-tèl péɗ-péɗ. J'ai achété de la crême européenne pour ma femme pour qu'elle aille masser son corps pour que sa brille bien. V s'approcher.
kōrɓō N gorge, trachée. Dàn mòt pájàr pú m-āy màn èlí ɗáŋ kōrɓō-ḿ tùt kámkám. Depuis le matin je n'ai pas bu de l'eau et alors ma gorce est trop sèche.
kòrìyò N petite gourde tressée. lùgùmà ùt kōró ɗáŋ jɨ́-mbōy-íɲ ngāl kòrìyò gò-lè? Le chameau s'est égaré et alors on le cherche dans petite gourde tressée quoi? (Prov.)
kòrkó N esp. d'herbe. Kòrkó ná jɨ́-ƴò sè-ɲ́ mbōk gàná pɨ́sà òcò. L'herbe "korko", si on tresse le secko avec, c'est bon.
kòrlò N girafe. ƴìb kòrlò ná zàmàn-cáa ná gáw ná jò mò-ɲ́ jó ɗā-káw nə́-kìɗè sè-ɲ́ ān mbàŋ kī ɗé. Les cheveux de la queue de la girafe, où que un chasseur les trouve, il va les emmener directement au sultan.
kōrmē N esp. d'arbre [Lannea microcarpa] fruit comestible. Kōrmē ná lōktē gà ɗáŋ kàn-íɲ ná ìj gàná ŋán jōrīyō gē ná njì ɓēé dàalí. L'arbre "korme", le moment quand son fruit devient mûr les jeune hommes ne restent plus à la maison.
kòrò VT arracher (les paroles). Expr: kòrò tàr [dèɓè] -arracher la parole de [qqn] Mbàŋ èt tāɗ šàrìyà ān ngàɓ gà mālā-ɓòk ná ɗáŋ mālā-ɓòk ná èt kòrò làw ná tàr mbàŋ kī gòlēe ádìm gē ná mbál-tí-ɲà.Le sultan est en train de juger un voleur et alors le voleur arrachait la parole du sultan et alors ses serviteurs l'a fouetté.
kòrò VN être fatigué (inf. de órò). N fatigue. Expr: kòr tāɗ [dèɓè] -[qqn] être fatigué Njāníkī ná mɨ̀-tāɗ cídà nòkó ɗáŋ kòr tāɗ-ūm òcò.Aujourd'hui j'ai beaucoup travaillé et je suis très fatigué.
kòrò VN coincer (qqn/qqc) pour capturer ( Infinitif de ōrō). VN prendre (quelqu'un) dans une situation adultère (inf. de órò).
74
kōrō N brousse. Mɨ̀là ná àɲ kōr gà. Le chat s'est enfui dans la brousse. Gáw kéɗē àɓ dàn kōr ɗáŋ mò māwō. Un chasseur est parti en brousse et il a trouvé un python. njōó ná lōktē ɗè gàná ŋán šíkšík gē ná íɲá-kī-jé ngāl kōr ná kī dàalí, āɓ-sè-kī-jé ɓēé. Quand la nuit s'approche alore les petits enfants, ne les laissez plus dans la brousse, ammenez-les à la maison. Expr: gáw mālā kōrō -chasseur maître de la brousse
kōró AV marqueur de débarras. íɲ kōŕ gòt ènn kī. Dégage-toi de cette place. Gó-ɲ́ kōŕ nú. Jet-le là-bas loin.
kōró AV en brousse. ŋōn àɓ kōró, àk tòbyò nà-ɲ́ kī gòlē ɗòŋ àɲ ɓēé. L'enfant est allé en brousse et il a vu un lion devant lui et alors il a fui pour repartir à la maison.
kōrō-màngòlí N pangolin. kōrō-màngòlí ná còméǹ ná gòtó ngāl kōr ná kī nòkó gà. Maintenant il n'y a pas beaucoup de pangolins dans la brousse.
kòɗò VN enlever, ôter (inf. de ōɗō). mə́-kòɗ kāk ná, ī kə́-kòɗ kāk ná = kóɗ kāk ná, né nə́-kòɗ ná, ŋōn kə́-kòɗ kāk ná - je vais enlever le bois, tu vas enlever le bois, il va enlever le bois, l'enfant va enlever le bois. VN faire savoir, indiquer (une limite) (normalement avec kòkō). V dérober, prendre avec force. Expr: kòɗ kìyā kùy ān nēé kū ngàɓ kū gòt šàrìyà -divorcer une femme et un homme à la justice Expr: kòɗ njílì -provoquer une peur profonde Expr: kòɗ fáatà -faire une sorte de prière avec les mains au visage (à la fin de la prière à la mosquée) Expr: kòɗ pùlò -faire un trou (dans le secko, mur, etc.) Expr: kòɗ ngɨ̀rnà -ronfler
kōs-kíl N hoquet.
kósé N gâteau de haricots et d'huile.
kòsò VT raconter. Kàk á-jè gē gà zàmàn-cáa ná lōktē ɗáŋ jɨ́-njì nàŋ mòt njíl kāk ngòl gàná, ngás-jé ná kòs máanà ɗé. Nos grandparents d'entretemps là, quand ils se sont assis à l'ombre d'un grand arbre alors, il ne faisaient que raconter des histoires. VT poser (devinette).
kòsò VN percer, piquer (inf. de ósò). Tébré ná jè pét-jé kī j-àɓ jɨ̀-wāy ngāl bā ná kī gòt kòs kānjē. Hier nous tous sommes allés passer la journée dans la rivière pour percer les poisson.
kòsò VI se lever (soleil, lune) (inf. de òsò). Kàj ná èt kòs jó tā làbà? Est-ce que le soleil est en train de se lever? VI pousser, se lever (plants, dents). Kāk gà m-ácá-ɲ́ ná èt kòs kám kūyú tā. L'arbre que j'ai coupé commence a pousser des nouvelles feuilles.
kòtkòtí N esp. d'oiseau. kòtkòtí ná n-ét kòm kàɓ-íɲ ngāl bùlò kākā. L'oiseau "kotkoti" pond ses oeufs dans le gros trou d'un arbre.
kòy-kòkò VN rire. Mā m-ét kòy-kòkò jò ŋán šíkšík gē ná kī. Je suis en train de rire aux petits enfants.
kòyò VN mourir (inf. de òyò). Bàt á-ī gà njàp ná jò òl-íɲ míd èlí gàná nə́-kòy kōró. Ton mouton blanc là, si tu ne l'égorge pas, il va mourir (et on ne pourra pas le manger parce qu'il n'a pas été égorgé). Expr: jī/njà [dèɓ] òy kōglō bís -[qqn] avoir la main/le pied engourdi(e)
kòyō VI être lourd. VT être lourd pour (qqn). Cīr gà ī jók-íɲ ènná, às gà, jò ārnā-ɲ́ gàná, nə́-kòyō-ī òcò. Le fagot que tu as attaché là, ça suffit maintenant, si tu ajoute (a lui), il sera trop lourd pour toi.
75
kóyò VT frapper violemment (normalement sur la tête). Tébré nēé gē sàb ɗə̄w ɗáŋ nén gà kéɗē ná kóyò màd-íɲ dálá-ɲ́ kī sè gèrè. Hier deux femmes se sont battues et alors l'une d'elles a frappé l'autre sur la tête avec le bâton pour remuer la boule. tébré mɨ̀-kóyó ŋōn ná, tébré ī-kóyó ŋōn ná, tébré né kóyò ŋōn ná - hier j'ai frappé l'enfant, hier tu as frappé l'enfant, hier il a frappé l'enfant. pájàr mə́-kóyò ŋōn, pájàr kə́-kóyò ŋōn, pájàr né nə́-kóyò ŋōn, pájàr ngàɓ ná kə́-kóyò ŋōn, pájàr jè jɨ̀-kóyò ŋōn - demain je vais frapper l'enfant, demain tu vas frapper l'enfant, demain il va frapper l'enfant, demain l'homme va frapper l'enfant, demain nous allons frapper l'enfant.
kòƴò VN accoucher, engendre (inf. de óƴò). Nēé-ḿ ná tébré j-àɓ sè-ɲ́ làptán gòt kòƴ ɗáŋ n-óƴ sè lápīyā gà. Hier ma femme, on l'a emmené à l'hôpital pour accoucher et alors elle a accouché en bonne santé.
krám-krám ID indique le son de mâcher qqc. sec (descr. de ŋáŋlà). Nēé ná ndáà njòŋ-ɓúlí-ɲ ān kə̀r sè táɗ ƴír ɗáŋ ŋán gē ná ɗè ŋáŋlà-ɲ́ kōró krám-krám. La femme a mis boulette dure d'arachide pour préparer la sauce d'oseille mais les enfants sont venus les croquer "kram-kram".
krómó N manche de la houe. króm kòj á-mā ná jàm òcò, mə́-kàɓ sè ān mílmà ná kī kòl-ūm jó mbàs bɨ̀rà kōró. Le manche de ma houe est trop long, je vais l'ammener au forgeron pour qu'il me la coupe un peu.
CNJ et. Bīɲā bàl kū ɲúgò kū jɨ́-gè kàɓ kàskó. Le bouc et l'hyène voulaient aller au marché. CNJ tous les deux.
kú-ɲ-ɲúgò-ɲúgò N esp. d'insecte, mante religieuse. kú-ɲ-ɲúgò-ɲúgò ná ŋán šíkšík gē ná èt ɓōl-íɲ òcò. La mante religieuse, les petits enfants l'ont beaucoup.
kú-ɲúgó-ɲúgò N mante religieuse. kúɲúgó-ɲúgó ná ŋán šíkšík gē jò àk-íɲ gàná ɓōl-íɲ òcò. La mante religieuse, si les petits enfants la voient alors ils ont beaucoup peur.
kūbō N semence. Kūbō-ḿ ná m-ét ngōm-íɲ ān lūwā kūyú. Ma semence, je vais la garder pour l'année prochaine. N progénitures, enfants.
kúbō N esp. d'arbre. Kāk kúbō ná kàm-íɲ ná nēé Háwsā gē ná èt nìɗ-íɲ ɗáŋ èt kɨ̀sà-ɲ́ sè njòŋ-ɓúlī. L'arbre "kubo", ses feuilles les femmes Hausa les cuisent et elle les mangent avec les boulettes de pâte d'arachide.
kúckù [kúyckù] V rincer la bouche (avec de l'eau). Tàr-úm tāɗ àskín ɗáŋ mɨ̀-kúckù-ɲ́ sè màn ɗáŋ m-óm-íɲ kōró. J'avais la bouche amère et je l'ai rincée avec de l'eau et je l'ai jetée.
kùcù VN boucher (un trou) (inf. de úcù). Bùkó kéɗē èt dàn kúj-úm kī ɗáŋ mā gé mə́-kùc-íɲ kōró. Il y a un trou dans ma chambre et alors je cherche à le boucher. VI être atteint.
kúcúk-mbúrù N oreillons.
kùdò N poussière. Màŋ gē ná èt kàɓ tàr bā ɗáŋ gə̀d jé kī ná kùdò nòkó. Les boeufs sont en train d'aller au bord du fleuve et derrière eux il a beaucoup de poussière.
kùdù VN piler (mais pas pour enlever le son) (inf. de údù). Nēé ná èt kùd wā ān njùɗ jùm ān ngā gē ná kī. La femme est en train de piler le mil pour préparer la boule pour les étrangers. Nēé-ḿ ná èt kùd tēŋ ān kə̀r bíyā. Ma femme est en train de piler le pénicillaire pour préparer la boule.
kùdū N place de (qqn/qqc). kùd-úm, kùd-í, kùd-íɲà - ma place, ta place, sa place. Tūr ŋōn ná kōr ɗáŋ njì kùd-íɲ kī. Il a chassé l'enfant et il est resté dans sa place. N les traces (d'un ancien village). Expr: kùd ān [dèɓè] .... ngālá -au lieu de [qqn], à la place de [qqn] Kùd ān úmàr ná ndā-kī Álì ngālá.Au lieu de Oumar, mettez Ali.
76
kúdùgùlì N esp. de fruit non-comestible qui ressemble à la pastèque. kúdùgùlì gà ndèr ndèr òcò ná àskín èlí. Le concombre sauvage, les très grands ne sont pas amèrs.
kúj-bùdī (Syn: kúj-dìlàmò) N case clôturée en secko et toiturée avec la paille. kúj-bùdī ná ànjà ɲá-kī ŋán šíkšík gē ná píyā sè pə̀ɗ gàl-íɲ gē èlí. La case en secko, ne laizzez pas les petits enfants jouer avec le feu à côté.
kúj-dɨ̀làmò (Syn: kúj-bùdī) N case ronde clôturée en boue et toiturée avec la paille. Kúj-dɨ̀làm ān kàk-úm ná ngòl òcò. La case faite en boue de mon grand-père est très grande.
kúj-ə́lù N moustiquaire. ɓòníkī ná ə́l ná nòkó òcò, dèɓ gà ndūgō kúj-ə́l èlí gàná ə́l kə́-tāɗ-íɲ mòyò. Cette année il y a beaucoup de moustique, si une personne n'a pas acheté un moustiquaire les moustique vont lui rendre malade.
kúj-kàmò N paupières.
kúj-kə̄wsā N une case construite en boue et toiturée aussi en boue. Kúj-kə̄wsā ná gòt súŋō káw ná né n-úl kácíc. La maison fabriquée avec briques de terre là, même s'il fait chaud elle est trop fraiche.
kúj-pīlī N cuisine. kúj-pīl ān nēé-ḿ ná ngòl òcò, mə́-pákà gàl-íɲ mbàs bɨ̀rà kōró pɨ̄tá. La cuisine de ma femme est trop grande, je vais diminuer sa taille un peu.
kúj-tèjè N ruche.
kújì N case, maison. áɓ sè-ɲ́ kúj-íɲ ná kī. Apporte-la dans sa maison. Kúj-úm gètènná njā gà j-èt kɨ̀ndà-ɲ́ ná mɨ̀-túj šúngū nòkó òcò. Ma case là, le jour où nous étions en train de la construire, j'ai gaspillé trop d'argent.
kùjù VT atteindre. VT arranger. N-áɓ gòt kùj hájā-ɲáà. Il est parti pour arranger ses affaires. VI être atteint.
kùjù N castration, castré. Expr: kòɗ/òɗ kùjù = túk kùjù. -castrer Tébré mbākūwā-ḿ ná òɗ bàl-íɲ kéɗē kùjù.Hier mon voins a castré l'un des boucs.
kùjù VI moucher (le nez) (obj. est toujours báaɲì). Mɨ̀-gé mə́-kùj báaɲì ān ŋōn gètènn kōró. Je veux moucher le nez du petit enfant.
kùjù VN s'échapper de la main (Infinitif de ùjù). Bàt-láyā ná jò ɗáŋ ŋán šíkšík gē ná, kò-ɲ́ pɨ́sà èlí gàná nə́-kùj kōró jī-jé kī. Le mouton pour la fête de "tabaski", si les enfants ne l'ont pas bien saisi, il va échappé de leurs mains.
kúkā N esp. d'arbre, baobab [Adansonia digitata] (v. kálí-kúkā). Kàn̄ kúkā ná kéɗē gē càlè, kéɗē gē gòlēe kə́-gàs-íɲ jòrè. Le fruit du baobab là, certains sont acides et certains au contraire tu va les trouver sucrés.
kùkò VN saisir, attraper (Infinitif de ùkò). mə́-kúkò kānjē, ī kə́-kúkò kānjē, né nə́-kúkò kānjē, ŋōn kə́-kúkò kānjē, jè jɨ̀-kùkò kānjē, sè kə́-kúkò-kī kānjē, jé jɨ́-kúkò kānjē - je vais attraper du poisson, tu vas attraper du poisson,il va attraper du poisson,l'enfant va attraper du poisson, nous allons attraper du poisson, vous allez attraper du poisson, ils vont attraper du poisson. Expr: kùkù jī ān [dèɓ] -rendre condéleance à [qqn] Jè j-èt kàɓ kùkò jī ān kàpā-jé gà mùj-íɲ nēé ná òy ná.Nous partons rendre condéleance à notre ami dont sa soeur est morte. Expr: kùkò ndò -lamenter, se mettre en deuil Expr: kùkò ɓē -être responsable dans la famille Expr: [dèɓè/ngásà] kùkò njà-ɲ́ -[qqn/qqc] commencer à s'arrêter Sɨ́ndā-ḿ ná mò ɗī gē ɗáŋ n-ét kùkò njà-ɲ́ ngāl kàɓ-íɲ ná kī ná wà?Mon cheval, qu'est-ce qui l'arrive pour qu'il commence à s'arrêter dans sa démarche?
kùkù VN pincer (inf. de úkù). M-ét kùk jùm ān kùs tàr-úm kī. Je pince la boule pour la mettre dans la bouche. VN ceuillir.
77
kùkù VN forger (des outils, des armes, etc.) (inf. de ùkù). Mɨ̀-gé mə́-kàɓ gòt mílmà gē ná kī gàná jɨ́-kùk-ūm jó kòjè. Je veux aller chez les forgerons pour qu'ils me forgent une houe.
kùkúḿ N esp. de manioc. Ngúl kùkúḿ ná lèl ān kɨ̀sà èlí. Le manioc "kukum" n'est pas délicieux (à manger).
kúkúmà N sorte d'instrument musical (sorte de violon).
kūl-kūŋō N manche de hache. kūl-kūŋ á-ī ná ɗáp-ūm jó-ŋ̀ pɨ̄tá. Le manche de ton hache là, prête-le moi d'abord.
kùlò V ramasser. M-ét kùlò wā ná ngāl ɓày ná kī ān kàɓ-sè ɓē. Je ramasse le mil dans le champ pour l'emmener à la maison. V soulever (les pieds, les ailes, etc.). dɨ́gà ngàɓ ná kī nə́-kùlò njà-ɲ́ kōró ɗə́b ná kī mə́-tèkè. Dis à cette homme de soulever ses jambes de la route, je passe. VT chanter (quand le sujet et plus. personnes) (obj. est toujours ). Zàmàn-cáa ná lōktē gà dèɓ gē ná èt tāɗ ɲīkā gàná nēé ɓármà gē ná èt kùlò kā né ngāl gòt ná kī. Auparavant quand les gens font une cérémoniale de mariage alors les femmes Baguirmiènes chantent à la place de mariage. Expr: kùlò [jī/njà] rāá -soulever [partie de corps]
kúlóɗ ID très (lisse: descr. de lùɗ).
kùlù VN tresser (cheveux, natte, corde, etc.) (inf. de ùlù). nēé ná àɓ gòt kùl dálá-ɲ́ ɓē kàpā-ɲ́ kī. La femme est allé tresser ses cheveux chez sa copine.
kùlù VN avaler (inf. de ùlù). Mɨ̀-géè mə́-kûl kìníǹ ān ngāl kòɲò. Je vais avaler un comprimé pour le maux de ventre.
kūlū N froid. Mā m-ɓōl kūl ān njōó ná òcò. J'ai beaucoup peur du froid de la nuit. VI être froid, faire froid. Gòt ná kūl òcò mə́-kûs pɨ́tə́k-úm gà ān kūl ná. Il fait froid, je vais porter mon habit pour le froid. VT refroidir. Expr: kūl tāɗ [dèɓè] -[qqn] avoir honte Ngàɓ á-ī gètènná lōktē làw gà jírē ná tèk ná kūl tāɗ-íɲ kōró.Quand ton type là, quand la verité est sorti alors il avait honte
kúlù N charbon de bois. Kúl jāŋ ná málùm gē ná èt tāɗ sè-ɲ́ dáwà njàŋ sè àlō. Le charbon du savonnier, les marabouts fabriquent l'encre avec pour écrire sur le tableau coranique (avec).
kùlùkù N esp. d'aigle. kùlùk ná né ƴèl còméǹ nòkó dàalí. L'aigle est un oiseau, de nos jours il ne sont plus nombreux.
kùlùlù N mille-pattes. kùlùlù ná jò ód-íɲ gàná n-ét kə́kù. Le mille-pattes, si tu le touches alors il s'enroule. Expr: kùlùl-ìlì -mille-pattes noir Expr: kùlùl-àcè -mille-pattes rouge
kùlùmù N anneau. Kùlùm tójī ná ngàɓ gē ná èt kùs-íɲ jī-jé kī. L'anneau d'argent, les hommes le portent dans leurs doigts.
kúmànà N diable de la rivière, mamiwatade (normalement šètán kúmànà). šètán kúmàn ná zàmàn-cáa ná nòkó ngāl bā gē ná kī, còméǹ ná nòkó òc dàalí. Le diable de la rivière, avant ils étaient nombreux à la rivière mais maintenant ils ne sont plus très nombreux.
kúmàrwè N esp. de plante. Kúmàrwè ná zàmàn-cáa ná šètán gē ná gè-ɲ́ nòkó òcò. La plante "kumarwe", entretemps les diables l'aimaient trop.
kùmlì Arabe N troupeau, bande, groupe. Kùmlì kèj ɗè sà ɓày á-jè ná. Un troupeau d'éléphants est venu manger notre champ. Kùmlì bàt á-ī gē ná jɨ́-ɗè ɓēé dàalí? Tes troupeaux de moutons sont déjà revenus à la maison? AV en troupeaux; en bandes, en groupes (les animaux).
78
kùmò Arabe V pouvoir. ɓár-ūm ɗáŋ mā mɨ̀-lá-ɲ jó m-ét kùmò kàɓ èlí. Il m'a appelé mais je lui ai dit que je ne peux pas aller. mā pájàr ná mə́-kùmò kàɓ dís-í èlí. Moi demain je ne pourrai pas aller avec toi.
kùmò VN trouver. ét kàɓ àw òc tàkàn ān kùmò jó ngás-íɲ én-ɗā wà? Tu pars loin comme ça pour trouver quelle chose? Mālā ɓòk-ūm gà ɓòk-ūm šúng-úm ná, jò m-ét tóŋlò-ɲ́ ngɨ́là gàná mə́-kùmó-ɲà. Celui qui m'a volé l'argent là, si je le cherche bien alors je vais le trouver. V pouvoir.
kùmù VN prendre (liquide dans la bouche), boire à petites gorgées (Infinitif de ūmū).
kūmū N nombril. ŋōn gà j-óƴ-íɲ kìƴ ná kūm-íɲ ná tāɗ wūy. Le nouveau né là, son nombril est infecté.
kúnɗú N balafon.
kùnù VN prendre. M-géè mə́-kûn ŋōn mbàs ná mə́-kàɓ sè-ɲ́ kújì. Je veux prendre le petit enfant pour l'emmener à la chambre. VT reprendre (une parole). ɓōró-í òcò ārdī ná kùn-íɲ dàalí. Ton salive tombe sur la terre, tu ne vas plus le reprendre (Prov: une fois donnée la parole, on ne peut pas revenir sur elle).
kùnúsù Arabe N sorcellerie. Dèɓ gà mālā lēl kùnús òc ná, jò ī dɨ́gá-ɲ làw Állà káw, nə́-kə̀w-ī èlí páapá. Quelqu'un qui aime beaucoup la sorcellerie là, même si tu lui dis la parole de Dieu, il ne t'écoute jamais.
kùndū Arabe N noeud. lál-ūm jó tàr-kɨ̀lā gètènn kùndū. Fais-moi un noeud au bout de cette corde. Expr: làl kɨ̀lā kùndū -faire un noed dans un corde Expr: tít kɨ̀lā kùndū -défaire un noeud
kúndúy-máptà N esp. d'oiseau avec crête, huppé. kúndúy-máptà ná né ƴèl gà kùmò-ɲ́ òɲ òcò, jò-sábàb j-èt tāɗ sè-ɲ́ dáwà ān fíhìm. La huppé est un oisea qui est très difficile de trouver parce qu'on fait un médicament pour l'intelligence avec.
kúndúyù N sorte de tambour. Kúndúy ná nēé gà šètán làl-íɲ gàná j-ét túk-íɲ jó ɗáŋ nə́-ndāmō. Le tambour "kunduy", quand une femme est attaqué par Satan, on le tape (le tambour) et elle danse.
kūŋō N hache. Kūŋō gà m-ól sè kāk ná às èlí. La hache avec laquelle j'ai coupée le bois n'est pas tranchante.
kúŋōŋō N croûte sèche de la boule restante dans la marmite. ŋán šíkšík gàná lōktē ɓō tāɗ-jé gàná jɨ́-gàs kúŋōŋō ngāl màn káw jɨ́-sà. Tous les petits enfants, si ils ont faim, même s'ils trouvent des croûtes dans l'eau il mangent.
kúŋōŋō-báaɲì N croûte dans le nez.
kúɲ-mbàsà N tante maternelle (petit soeur de la mère).
kúɲ-ngòlò N tante maternelle (grande soeur de la mère). Pájàr ná kúɲ-úm-mbàsà là gè kə́-kàɓ ɓē ān kúɲ-úm-ngòlò kī. Demain la petite soeur de ma mère a dit qu'elle va a partir chez la grande soeur de ma mère.
kúɲ-yò-ndò N sorte de fétiche practiqué au sud (v. aussi bə̀b-yò-ndò). Nàŋ kírdī ná èt jó-jó dèɓ kéɗē gē ná njèl tèɗ òcò ɗáŋ j-ét ɓār-jé kúɲ-yò-ndò kū bə̀b-yò-ndò kū. Dans le pays du Sud ils en ont certaines gens qui connaissent les fétiches, et ils les nomment "ku±ondo" et "beb±ondo".
kūɲī-njúɗì N hérisson. kūɲī-njúɗì ná jò n-ét dàn kúj-í kī gàná pɨ́sá òcò. L'hérisson, s'il est dans ta chambre alors c'est très bon (parce qu'il mange les insectes).
79
kūɲí-rā (Syn: lī-rā) N arc-en-ciel. Lōktē mōrgōm ùn jó ìl cílɨ́m ɗáŋ kūɲí-rā ná tèk gàná mōrgōm ná kɔɗ màn pɨ́sà dàalí. Quand les nouages ménacent et ils sont très noirs alors le arc-en-ciel sort et alors la pluie va plus tomber bien.
kūɲí-rā N esp. d'insecte rouge de saison de pluie, [Trombidium].
kúɲù N mère. Kúɲ-úm láà ŋōn ná mòy èlí, rō-ɲ́ tāɗ-íɲ bílī pú. Ma mère dit que l'enfant n'est pas malade, il est paresseux seulement. Kúɲ èt kàd mbà ān ŋōn-íɲ kī. La mère est en train de allaiter son l'enfant.
kùp-pɨ̄lā Arabe VN commencer (indique un projet un peu durable). M-ét kùp-pɨ̄lā cídá-ḿ ná tā. Je vais commencer mon travail maintenant.
kùpù V souffler (inf. de úpù). ŋōn ná èt kùp bì ɓúlī ná. L'enfant est en train de souffler sur la peau d'arachide.
kùpù VT commencer (v. aussi úpù). Ngàɓ ná gè kùp kɨ̀ndà kújì; ngàɓ ná géè nə́-kûp kɨ̀ndà kújì. L'homme va commencer à construire la maison; l'homme veux commmencer à construire la maison. V créer. V allumer (un feu).
kúrbú N sol humide. Mòt njā gē gà pə́t ènn ná ārdī ná njì sè kúrbú nòkó jò-sábàb kàj ná tèk òc èlí. Dans les jours récents là la terre restait très humide parce que le soleil ne sort pas beaucoup.
kùrcī N concombre. Kùrcī-í ná sè kándō? Quel est le prix de tes concombres?
kúrkā N esp. de sorgho tardif. Wā kúrkā ná né káw n-ác bə́ŋ tàk jārtō bɨ̀rà. Le sorgho tardif là, il est même plus rouge que le mil rouge "jarto".
kūrkū N sorte de calebasse qui peut être utilisée comme récipient. Expr: tōk kūrkū -accoucher, donner naissance
kūrkū-dáwà N calebasse où les marabouts mettent leur encre.
kūrkū-mànè N calebasse pour porter l'eau au champ.
kūrkū-šì N calebasse pour le lait.
kùrkūn-tōlō N poison. Dèɓ gē gà zàmàn-cáa ná jáahìl gē òcò, làw mbàs ɓə̀-jé sè nàp gàná j-ét tāɗ kùrkūn-tōl háadɨ̀r déɗ. Les gens d'auparavant étaient très ignorants, à cause d'un petit probleme entre eux seulement rapidement ils faisaient de poison pour tuer.
kùrkūnū [kùrkūnū, kùrkúnù] N médicament traditionelle à base de plantes. ŋōn ná rō-ɲ́ èt kòɲ-íɲà ād-kī-ɲ́ kùrkūn nə́-kàyò. L'enfant est malade, donnez-lui du médicament à boire [litt: ... il va le boire].
kúrnūkū Arabe N petite case ou abri. Lōktē kàj ná súŋō gàná gàɗà bə̀b-úm ná èt kànjà mòt kúrnūk-íɲ ná kī. Quand le soleil est chaud alors mon vieux papa entre dans sa case.
kùrnjálà N épice noire qu'on met dans le thé et dans les sauces de poisson. Kùrnjál ná jò nēé nēktē sè-ɲ́ šáyā gàná šáyā ná èt kə̀s lèl òcò. L'épice noire là, si une femme la verse dans le thé alors le thé aura une odeur très agréable.
kùrò N âne. Kùrò ày màn gàná ƴīrbī jɨ̀wə̀ káw márdíyé-ɲà. Si l'âne boit de l'eau alors même si le puits tombe, c'est son problème. (Prov.)
kúrōró N esp. de longue herbe qui est très faible.
80
kúrsì Arabe N chaise. ī njí góɗ-ūm lòlō jò kúrsì ná kī. Assis toi et attends-moi ici sur la chaise. N trône. Expr: àd [dèɓ] kúrsì -nommer [qqn] répresentant du sultan Ngàr mbàŋ gē ná ngāl-jé kī dèɓ gà ɗáŋ mbàŋ àd-íɲ kúrsì ān Bùdòr gàná kə́-lèl-íɲ òcò.Les notables du sultan, si quelqu'un d'entre eux le sultan lui nomme le représentant de Bodoro alors il sera très content.
kúrtū N rayon de miel. kúrtū tèj ná j-èt ngōm-íɲ ān tāɗ sè dáwà ɲá-kī ŋán šíkšík gē píyā sè-ɲ́ èlí. Le rayon de mil, on le gard pour faire médicament avec, ne laissez pas les petits enfants s'amuser avec.
kúrtū-kēsé N carquois.
kùrù VN mépriser (inf. de úrù).
kùrù N gale, maladie de la peau. gòt súŋō ná ɗè gà, mòy kùr kə́-kùp gòt njípā ŋán šíkšík gē ná tā. Le temps de chaleur est arrivé, maintenant la gale va commencer à déranger les petits enfants.
kùrū V coudre. M-ét kɨɓ gòt kùr bə́l ān nēé-mà. Je pars pour coudre un pagne pour ma femme.
kūrú N esp. de poisson qui se trouve dans les marigots. Kūrú ná nēé nìɗ-íɲ sè ngèrɗè gàná lél òcò. Le poisson "kuru", si une femme le prépare avec du ris alors c'est très agréable.
kùɗù VT creuser. M-ét kùɗ bùkó ān kùs kāk mbōk-úmà. Je suis en train de creuser un trou pour mettre le bois de mon secko.
kúskúùs Arabe N couscous.
kùsù VN mettre ou faire entrer une chose dans une autre ou autour d'une autre (Inf. de úsù). VN mettre (un habit). ŋōn-úm gà mbàs ná njèl kùs pɨ́tə́k-íɲ rō-ɲ́ kī èlí. Mon petit enfant ne sait pas mettre son habit. VN concerner. ùs-ūm èlí. Cela ne me concerne pas. Expr: kùs jā cìkə̀m -faire rôtir de la viande
kùtù VN perdre (inf. de útù). kàlkō-ḿ ná m-ād nēé-ḿ kī ɗáŋ ɲáà ān ŋán šíkšík gē ná gè kə́-kùt-ūm jó kōró. Mes effets, je les l'ai donné à ma femme et alors elle les a laissé avec les petits enfants, mais ils vont les perdre. VI être perdu.
kùtúbòŋ N coup de poing. Mā m-ós-íɲ kùtúbòŋ ɗáŋ n-ócó ārdī. Je lui ai donné un coup de poing et il est tombé par terre.
kūtūbū N esp. d'oiseau, héron blanc. kūtūbū gē ná ɓə̀ nòkó tàr kɨ́ɓār ná kī. Les hérons blancs se sont beaucoup réunis à côté du grand terrain sec.
kúwác ID sans suite, à un coin inconnu (avec kàɲ). ŋōn-mbàs ná ɗè túj kàlkō-táɗ ān nēé ná ɗáŋ n-áɲ kōró kúwác. Le petit enfant est venu détruire les legumes pour la sauce et il a fuit sans suite.
kùyù VN épouser, se marier (inf. de úyù). N-áɓ Màsìɲā gòt kùy nēé. Il est parti à Massenya pour épouser une femme.
kùyù VN tracer une ligne, limite (inf. de úyù). Jò ī-gé kɨ̀ndà kúj pɨ́sà gàná kə́-kùy pɨ̄lā kúj ná pá pɨ̄tá ɗáŋ kə́-kûp kɨ̀ndà. Si tu veux bien construire une maison alors tu vas tracer les traces de la maison d'abord et après tu commences la construction.
kùyù N hameçon. M-āɓ lál kùy á-mā bāá ɗáŋ mɨ̀-kó jó kānjē pát. Je suis allé pêcher avec mon hameçon au fleuve et j'ai attrapé un poisson "pat".
81
kūyú AV autre. Jé j-áɓ jé dɨ́gá ān dèɓ gē kūyú. Ils sont allés le dire aux autres personnes. Ngàɓ gètènná, né mùj-úm èlí, né dèɓ kūyú. Cet homme, il n'est pas mon frère, il est autre personne. AV prochaine. lūwā kūyú, nāp kūyú, màdíɲ-mārtā kūyú - l'année prochaine, le mois prochaine, la semaine prochaine. AV encore. ŋōn ná ɗòŋ jó kūyú rók. L'enfant est revenu encore.
kūyúkūyú AV différent. Ngás gē ná kūyúkūyú. Ces choses sont différentes.
VI souffler (le vent). Tébré njōó ná lél ná là nòkó ɗáŋ njāníkī gòtó. Hier pendant la nuit le vent a beaucoup soufflé mais aujourd'hui il n'y en a pas.
Arabe (Syn: lè) INT marqueur d'une question (forme abbrégée de làbà). ī gé kə́-kàɓ kàskó là? Tu iras au marché, quoi?
VT envoyer. mɨ̀-lā, ī lā, né láà, ŋōn là, jɨ̀-là, lā-kī, jɨ́-láà - j'ai envoyé, tu as envoyé, il a envoyé, l'enfant a envoyé, nous avons envoyé, vous avez envoyé, ils ont envoyé.
láà VT dire. Né láà né kàɓ rō ngàr kī èlí. Il dit qu'il n'ira pas au chef. mā m-láà, ī láà, né láà, ŋōn là, jè jɨ̀-là, sè lá-kī, jé jɨ́-láà - j'ai dit, tu as dit, il a dit, l'enfant a dit, nous avons dit, vous avez dit, ils ont dit.
làbà INT marqueur interrogatif. Dèɓ èt làbà? Est-ce quelqu'un est là? ī njí nú sè kéɗ-í làbà? Es-tu reste là tout seul? INT est-ce-que ...ou ... ou. Dòk ná ngòl làbà mbàsà? Est-ce le buffle grand ou petit? CNJ ou, ou bien. Jò āɓ kàskó ɗáŋ ét kìɗè gàná ɗé sè-ḿ jó ɓùɓ-màŋ làbà ɓùɓ ɓúlī kéɗē ngāl-jé kī. Si tu vas au marché alors et au retour amène moi ou le beurre ou le huile d'arachide, l'un d'entre eux.
lác-lác ID très (fatigueé: descr. de kòr, òr). Ngàɓ gètènná tāɗ jó cídà ɗáŋ n-ór lác-lác. Cet homme a travaillé est alors il est très fagitué.
làdánà N muezzin, membre de la mosquée chargé de lancer l'appel à la prièr. làdán ná ɗè dàp-sálā gòt ɓàr gà làbà? Est-ce que le muezzin est déjà venu de la mosquée pour appeller à la prière?
lādārá Français N couverture, drap.
làkàbànà N tissu blanc qu'on utilise pour couvrir le cadavre. làkàbàn ná ī ngàɓ nāc gàná wájìb ná kə́-ngōm-íɲ ɓē-í kī jò làw dúnyà. Le tissue blanc pour emballer le cadavre, toi un homme adulte alors il est obligatoire que tu le garde chez toi pour prevenir les problème du monde.
lāktā N insistence. Dèɓ gà mālā lāktā ná jò géè ngás kéɗē rō-í kī gàná nə́-njípā-ī òcò Si quelqu'un insistant veut quelque chose de toi alors il va te déranger beaucoup. VT insister (obj. est aussi lāktā). M-āɓ lāktā-ɲ́ lāktā bɨ̀ráa pɨ̄tá n-ád-ūmā. Je suis allé lui insister jusque il me l'a donné.
lálà VT mettre (quelque chose "couché"). ācā kāk jāŋ ná lál-íɲ nàŋè. Coupe l'arbre savonnier et mets-le sur la terre. mɨ̀-lálà, ī lálà, né lâlà, ŋōn làlà - j'ai mis, tu as mis, il a mis, l'enfant a mis. ún gòy ná lál-íɲ tàr dàp ná kī. Prends le pilon est mets-le au bord du hangar. VT pondre (un seule oeuf). Expr: lál àzànà -appeler à la prière
lálà VT renverser (qqn dans la lutte). Būtūtú ná lōktē ɗéè nòkó gàná n-ét lál-tī wàtír̀ gē, tàyár gē kòcó. La tempête de poussière, quand elle arrive beaucoup là elle va renverser beaucoup de voitures et d'avions.
lámàrà N situation qui exige une salvation. Lámàr gètènná jè jɨ̀-tāɗ-kī-ɲ́ kárēý tā? Állà ɗáŋ kə́-mbílé-jò-jó tā. Cette situation, nous allons faire comment? C'est Dieu qui va nous aider maintenant.
82
làmísì [làmísì,làmìsì] N jeudi (normalement njā làmísì). Njā làmís pɨ̄tá ɗé gás-ūmā. Le jeudi d'abord tu viens me trouver.
láŋ ID tout neuf (déscr. de kìƴì). Njāníkī m-āɓ kàskó ɗáŋ m-ndūgō jó jākūwā kìƴ láŋ láŋ. AujourdÆhui je suis allé au marché et j'ai acheté un chapeau tout neuf.
lápīyā N salutation. N bonne santé, bien-être. Tébré ŋōn gà mòy ná gàs lápīyā gà làbà? Hier l'enfant qui était malade a trouvé la bonne santé quoi? N paix. ɗə́b gà èt ènná jò dèɓ ùn-íɲ gàná kə́-kàɓ sè lápīyā mālā-kìɲ-ɗə́b gē ná, gòtó ngālá. Cette route là, si quelqu'un l'a pris alors il va aller en paix, il n'y pas des coupeurs de route. Expr: tāɗā lápīyā -saluer Mɨ̀-ɗár mbàs tāɗ lápīyā ān Álì kī.Je me suis arrêté un peu pour saluer Ali.
lápláp ID très (mou: descr. de àmè). ɲērē ná ód-íɲ gàná àm lápláp. Le coton, si tu le touches il est très mou.
làptánà Français N l'hôpital. làptán ān Màsìɲā ná còméǹ ná tāɗ ngòl gà. L'hôpital à Massenya, maintenant il est devenu important.
lárábá N mercredi.
lás-lás ID de façon pendante (descr. de kóm nàŋè: change le sens du verbe). Kāk gètènná gòt ná lèl-ɲ́ òcò kám-ɲ́ òm nàŋ ārdī lás-lás. Cet arbre, l'endroit le convient bien et ses feuilles penchent jusqu'au terre.
láàt N dimanche.
làw N parole. Né n-áɓ dɨ̀bàn dɨ̀gà làw. Il est parti sans rien dire. N affaire, problème. Làw gà tébré ná ān tāɗ hám jòó njāníkī èlí. Les affaires d'hier, il ne faut pas les donner de l'importance aujourd'hui. N conte. làw ān gáw dís māwō - le conte du chasseur et le python VT dire. Né lâw bə̀b-íɲ mòyò. Il a dit que son père est malade. Expr: làw ngāl màd-íɲ làw -proverbe (litt: une parole dans une autre parole) Làw ngāl màd-íɲ làw ná dèɓ pét mò kìtē-ɲ́ èlí.Ce proverbe, pas tout le monde va comprendre son sens.
làw-ngá-làw N proverbe. Dèɓ kéɗē gē ná tèɗ làw dúnyà òcò, làw én-ɗā káw jɨ́-dɨ́gâ-ī jó gàná sè làw-ngá-làw ɗé. Certains gens sont très intelligents, n'importe quelle parole qu'ils te disent sera avec un proverbe seulement.
làw-ngá-màd-íɲ-làw N proverbe (v. làw-ngá-làw).
láyā N amulettes, gri-gri de la fête de mouton, "tabaski". Láyā gà zàmàn-cáa ná málùm gē ná èt tāɗ-íɲ sè ngāl-njàp ènná n-ét kòɓ òcò. Le gri-gri d'entretemps, les marabouts le faisaient avec gentillese et cela toujours réussisait. Expr: bàt láyā -le mouton pour le fête "tabaski" Expr: sālā-láyā -la fête de mouton, "tabaski" Expr: bàt láyā -le mouton pour le fête "tabaski"
làyrì NP règion Baguirmienne dans l'ouest. Tébré ná ŋōn kéɗē ìɲ jó kèm Làyrì ɗáŋ ɗéè Màsìɲā. Hier un enfant a quitté la région Layri pour venir à Massenya.
[lὲ] INT marqueur interrogatif. Kə́-kàɓ-kī pájàr lè? Vraiment vous allez demain? Mɨ̀là ná ngòl lè? Mɨ̀là ná né ngòl lè? Est-ce ce chat est grand? Est-ce qu'un chat est grand? Expr: lè èlí -quoi? n'est-ce pas (question ironique) tēsē tēsē ī ɗáŋ nēé gà ngɨ́là ná èlí lè?Dire merci merci, c'est toi qui es une femme gentille quoi?
83
[lēe, lē] AV par contre, au contraire (on pronconce souvent lēe pour l'accentuer). Bə́l-úm gà-ènná njàpè, bə́l-úm gà nú ná lē ìlì. Mon pagne là est blanc, mon pagne qui est là-bas au contraire est noir. AV alors, puis. Av marqueur trouvé après les noms de plusieurs propositions différentes dans une phrase pour accentuer la relations entre eux. Kúɲ-úm lēe ɗè gà, bə̀b-úm lēe ɗè èlí. Ma mère est venue, mon père n'est pas venu. Mā lēe ḿɨ̀-ɗɔ, ī káw lēe ī-ɗɔ, ī ét mbóy náŋ kūyú rók-gō? Moi je venu, toi aussi tu es venu, qui cherches-tu encore? Expr: lē ... gòlēe -d'abord ... maintenant (etc: pour créer contraste entre deux parties de la phrase) Mɨ̀-ɗéè ɓē-í kī lē mɨ̀-gás-ī èlí m-āɓ ɓē-ḿ kī gòlēe ī ɗé gə̀d-úm kī.Je suis venu chez toi d'abord et je ne t'ai pas trouvé, je suis rentré chez moi et maintenant tu viens après moi.
léedà N sac en plastique. Léedà ná còméǹ ngāl Pārlāmí ná nòkó òc dàalí. Maintenant les sacs en plastique ne sont plus nombreux à N'djaména.
lél-bə̀bù N tourbillon.
lèlè VI être agréable. Táɗ góŋ tìbī sè jā màŋ èm ná lèl òcò. La sauce de gombo frais avec la viande de boeuf graisseuse est très agréable. táɗ-íɲà lèl òcò; táɗ-íɲà lɔl òcò; táɗ ná kə́-lél̀ òcò = táɗ ná lél̀ òcò. sa sauce est délicieuse; la sauce sera délicieuse. VT plaire. Táɗ gètènná, lèl-ūm òcò. Cette sauce me plaît beaucoup. Dèɓ gē ná láà làw gètènn lèl-jé òcò. Les gens disent que ces paroles les ont beaucoup plu. VT désirer, aimer. VI être délicieux. Bíyā gà lèlè lèl-íɲ ná lél ná là-ɲ́ gàná lɔl òcò. La bouillie qui est délicieuse, sa bon goût là le vent souffle sur elle et alor elle est plus délicieuse (jeu de mots). VT convenir bien. Nēé gètènná ɓē ngàɓ-íɲ ná lèl-íɲ òcò sílē n-ác kōró bə́ŋ. Cette femme là, la maison de son mari l'a convient très bien, sa peau brille de bonheur. Expr: rō [dèɓè] rō-ɲ́ -[qqn] être content ī móò ɗī njāníkī rō-í lèl-ī òc tàkà-nná?C'est quoi qui t'arrive aujourd'hui que tu es si content comme ça? Expr: mālā lèl [ngás] -quelqu'un qui aiment beaucoup [qqc] ī ná mālā lèl nēé gē òcò.toi là est quelqu'un qui aiment trop les femmes. Expr: rō-ɲ lèl-íɲà -Il est content
lēlē N titre des femmes du sultan ou d'un dignitaire. lēl nēé mbàŋ gē ná j-ét tèk ákɨ́lá èlí páapá. Les femmes du sultan ne sort jamais dehors.
lélè V pagayer. Ngàɓ gà-èt-nú-ènná n-ɔt lél tòkó. Cet homme là-bas (un peu loin) est en train de pagayer la pirogue.
lélè N furoncle. Lél òs dèɓ kéɗē mòt-kòm-íɲ kī. Une personne a un furoncle à l'aisselle.
lélè N vent. Tébré njōó ná lél ná là nòkó ɗáŋ njāníkī gòtó. Hier pendant la nuit le vent a beaucoup soufflé mais aujourd'hui il n'y en a pas.
lèmúǹ Arabe N citron.
lēmbē [lɛ̄mbɛ̄] N esp. d'arbre. Kám lēmbē ná pɨ́sà òcò, èt dáwà mòy ān ŋán šíkšík gē. Les feuilles de l'arbre "lembe" sont très bonnes, elles sont un médicament pour les petits enfants.
lēndērē N bouillie très légère faite à la base de farine. Dèɓ gà tāɗ mòy ɗáŋ tōkkó-ɲ kɨ̀sà jùm èlí gàná jɨ́-kàd-íɲ lēndēr ɗáŋ nə́-kàyò. Si quelqu'un est malade et il ne peut pas manger la boule alors on lui donne de la bouillie légère pour qu'il la bouive.
lètnénè Arabe N lundi.
lə̀k-lə̀k N jouer, bouger (une pièce mal attachée). Kūŋō á-ī gètènná ùs pɨ́sà èlí, kò lə̀k-lə̀k pú. Ta hache est mal mis, ça bouge beaucoup (dans le manche).
lə́lpə̀ N ampoule due à un brûlure. V avoir ou trouver une ampoule. ŋōn gètènná màn súŋō òm jī-ɲ́ kī ɗáŋ jī-ɲ́ ná lə́lpə̀. Cet enfant, l'eau chaude a été versée sur sa main et alors sa main a eu des ampoules.
84
lə́ŋù VI se promener. Mālā lə́ŋ ná hák-íɲ dàp-njà-ɲ́ kī. Celui que se promène beaucoup, ses droits sont dans les plantes de ses pieds (Prov: si tu sors sans t'informer, c'est ton problème).
lə̄sə̄ VI être humide. Lōktē gà j-èt ngāl ènná ɓàrwà ná ànjà nòkó gà ɗúŋō káw ārdī ná èt lə̄s ɗé. Le moment ou nous sommes, au milieu de la saison des pluies, à n'importe quel moment la terre est humide.
lə̀wyə̀ N selle en paille tressée (utilisée uniquement pours les ânes; v. aussi sɨ̄rdā).
lī-rā (Syn: kūɲí-rā) N arc-en-ciel.
líbrà Arabe N aiguille. ād-ūm líbrà mə́-kûr pɨ́tə́k ān ŋōn-úm gà sīl ná. Donne-moi une aiguille, je vais coudre l'habit de mon enfant qui est déchiré.
līcā VT unir, mettre ensemble (des choses molles). Līcā-jé sè nàpò. Mets-les ensemble.
lìcɨ̀k Id très (long: descr. de jàmò). Līl nàŋ jàm lìcɨ̀k. Cela est longuement pendu. Wírdī á-ī gètènná jàm lìcɨ̀k. Ton chapelet est trop long.
līgīyámò Arabe N audéla, vie après la mort. Expr: njā līgīyámò -jour de jugement
līkābā Arabe N étrier (de cheval).
lìkàkátā N papier. Njáŋ-ūm jó rī-í ngāl lìkàkát ná kī. Écris pour moi ton nom sur ce papier. N impôt.
līlī V pendre. ī līl láyā ná ngāl tàr-bít ná kī. Pends le gri-gri sur la porte. mɨ̀-līl, ī-līl, né líl̄, ŋōn līl, jè jɨ̀-līl, sè līl-kī, jé jɨ́-līl - je pends, tu pends, il pend, nous pendons, vous pendez, ils pendent. VT mettre (qqc qui reste pendu).
lìlwà N odeur agréable. Nēé kéɗē pə́t lòlō mā m-ét t-ún lìlwá-ɲà. Une femme est passée ici et moi je suis en train de sentir son odeur agréable (parfum qu'elle porte). N parfum de corps.
líḿ N esp. d'arbre, margousier/neem [Azadirachta indica]. Ngàɓ gē ná jɨ́-ɓə́ mòt njíl líḿ ná kī pét-jé kī ɗáŋ j-ét wáƴà. Les hommes se sont tous réunis sous l'arbre "nim" et ils sont en train de causer.
lìmànà Arabe N chef religieux qui dirige la prière. Lōktē lìmàn ànjà jó dàp-sálā ná kī gàná dèɓ gē ná pét-jé kī kíɲ rāá ān sálā tā. Quand le chef religieux entre dans la mosqué alors tous les gens se lèvent pour la prière.
lìšáaī Arabe N la prière de 19 heures. Lōktē gé tòɗ ɓī gàná sálā lìšáaī ná kōró pá ɗáŋ tóɗ ɓī tā. Quand tu veux dormir alors il faut finir avec la prière de 19 heures d'abord et tu dors maintenant.
líyà VI planer (avion, oiseau). Mārlō gē ná èt líyā kòcó tàkàn; kùrò á-mā ɗáŋ òy làbà? Est-ce que les charognards sont en train de planer beaucoup comme ça; c'est mon âne qui est mort? VT faire s'envoler. Lél-bə̀b ná ɗè ɗáŋ lò lìkàkát gē ná èt líyà jé rāá dàn àsàmà kī. Le tourbillon est venu et a ramassé les papiers et les a fait s'envoler au ciel.
líyā N paroles cachés (pour parler mal de qqn présent sans dire son nom). Líyā tōl mbākūwā ɗáŋ kɨ̀nàn tōl jílì. Paroles cachées tuent le voisin mais la rancune tue les parents.
līyōŋō VI s'accrocher. ŋōn mbàs ná èt līyōŋ tàr-bít ná kī, bɨ́lá-ī-íɲà, nə́-kòcó. Le petit enfant est en train de s'accrocher sur le porte, grondez-lui, il va tomber.
85
líƴō N saleté du corps. Líƴō ná n-ét jā rō-í kī gàná nə́-njòɲ rō-í òcò. La saleté là, s'il reste sur ton corps alors elle va te démanger beaucoup. VI être sale (corps humain). Mɨ̀-gé mə́-njûgò rō-ḿ ná líƴō òcò. Je veux me laver, mon corps est couvert de saleté.
lɨ́bà N chance. Dèɓ gà lɨ́bá-ɲ́ kòcó ná jò ī ét tāɗ-íɲ jó ngāl-kìl káw hámbā èlí. Celui qui a beaucoup de chance, même si tu lui fais de méchanceté, ça ne servira à rien.
lɨ̀bàtà N couverture de cheval.
lɨ̄mə̄ V demander. Mālā lɨ̄mə̄ ná ìk èlí. Celui qui demande ne s'égare pas.
lɨ̄pā VT étaler par terre (natte, habit, bache, etc., mais pas des grains). Nēé ná èt lɨ̄pā bə́l ān làl ŋōn-íɲ gà mbàs ná jòó. La femme est entrain de arranger une pagne pour mettre son enfant dessus.
lɨ́wə̀kə̀ VT provoquer la nausée. Táɗ á-ī gètènn lɨ́wə̀k-ūm màk-úm òcò. Ta sauce là m'a provoqué beaucoup de nausée.
lɨ́wə̀sə̀ N feuilles des oignons séchées.
VT ramasser, prendre (plus. choses) (v. aussi ùnù). mɨ̀-lō ɓúlī, ī-lō ɓúlī, né lóò ɓúlī, jè jɨ̀-lò ɓúlī, sè lō-kī ɓúlī, jé jɨ́-ló ɓúlī - j'ai ramassé des arachides, tu as ramassé des arachides, il a ramassé des arachides, nous avons ramassé des arachides, vous avez ramassé des arachides, ils ont ramassé des arachides. Dɨ́gà ngàɓ ná kī lóò njà-ɲ́ kōró ɗə́b ná kī mə́-tɔkè. Dis à cet homme de dégager ses jambes de la route, je passe. VT soulever (plus. choses). Grò-grò ná jò lóò gīyā-ɲ́ rāá gàná mòt gīyā-ɲ́ ná njàp kárkár. L'oiseau "grogro", s'il soulève les ailes alors sous les ailes est très blanche.
N esp. de poisson. Kānjē lō ná né pɨ́sà èlí, dèɓ kéɗē gē gà ɓə̀ dís-jé èlí ná jò jɨ́-sà-ɲ́ gàná n-ét tāɗ-jé mòy gə́ɗù. Le poisson "lo" n'est pas bon, certaines personnes au qui il provoque une reaction allergique si ils le mangent alors il va les provoquer le lèpre.
lōɓō N esp. d'arbre, prunier africain [Sclerocarya birrea]. lōɓ ná ɓòníkī kàn-íɲ ná njàp kárkár òc ènná jò Állà tòk jò jó gàná wā káw kìj nòkó. Cette année l'arbre "lob" a donné de fruits très blancs et alors si Dieu accept pour nous, il y aura aussi beaucoup de mil.
lōddō N période pendant laquelle il pleut régulièrement. Lōktē lōddō ná ànjà gàná màn ná èt kèɗ bálté kū tāgrī kū. Quand la période de pluie abondante arrive la pluie tombe matin et soir.
lōkt-ènn-ná AV maintenant, en ce moment. AV en ce moment. lōkt-ènn-ná ngàɓ gà jɨ̀-ndà wáàt dís-íɲ ná kə́-kân jó ɓē-ḿ kī ɗáŋ mā gòlē mɨ̀-gótó ɓē. En ce moment l'homme avec qui on a rendez-vous sera arrivé chez moi, mais moi je ne suis pas à la maison.
lōktē Arabe N moment. Lōktē kɨ̀sà ná èt pɨ̄tá. Il n'est pas encore le moment pour manger [litt: moment manger là est d'abord]. CNJ quand, lorsque. Lōktē kàpā-ḿ òy ná, mā m-nō òcò. Quand mon ami est mort j'ai beaucoup pleuré. Expr: lōktē jò -sauf si, seulement si ī āɓ èlí páapá lōktē jò ák-ūm mɨ̀-ɗé pɨ̄tá.Ne vas jamais sauf si tu me voir venir d'abord.
lōktéǹ AV peut-être. Bə̀b-úm káw góɗ-kí-ɲà, lōktéǹ pájàr nə́-kíɗè káw mɨ̀-njél èlí. Mon père aussie, attendez-lui, peut-être il viendra demain, je ne sais pas. Lōktéǹ ná mōrgōm ná èt kèɗ kèm Màsìɲā. Peut-être maintenant la pluie est en train de tomber à Massenya.
lōktéǹ AV à ce temps là (dérivé de lōktē ènn). Tébré lōktéǹ ná mɨ̀-ɗéè gà. Hier à ce temps là je suis déjà venu. Expr: lōktéǹ ɗā káw -n'importe quand Lōktéǹ ɗā káw kə́-gàs-ūm.N'importe quand tu peux me trouver.
86
lōló N l'intérieur comestible du palmier doum (toujours avec də́mù). Lōló də́m gètènná jòr òcò. L'intérieur de ce palmier doum est très sucré.
lólō N ablution, action de laver le visage, les mains, et les pieds pour la prière (normalement jòk lólō "faire l'ablution"). Ngàɓ ná èt jòk lólō ān sálā. L'homme est en train de laver le visage, les mains et les pieds pour la prière.
lùgùmà N chameau. Lùgùmà ná zàmàn-cáa ná nòkó nàŋ ɓármà èlí. Auparavant les chameau n'étaient pas nombreux dans le pays Baguirmi.
lúlú N cri d'alarme. Mɨ̀-wə̄ lúlú èt nō dàn bā ná kī. J'ai écouté le cri d'alarme qui résonne dans le fleuve.
lùm-lùm ID tiède (descr. de súŋō). Gòt ná ùl òcò ād-ūm màn súŋō lùm-lùm ɗáŋ mə́-jòk sè lólō. Il fait très frois, donne-moi de l'eau tiède et alors je prépare l'ablution avec.
lùɗù VI être vixqueux, gluant. Góŋ-kīlī á-ī gètènná lùɗ òcò. Ton gombo est tres gluante. VI être lisse. Kūl kūŋō á-mā ná lùɗ kúlóɗ. Le manche de ma hache est très lisse. VT faire l'escroquerie à, tromper. ŋán gē gà èt píyā gùmár̀ ngāl kàskó ná j-ét lùɗ dèɓ gē òcò. Les jeunes qui jouent les jeu d'hasard au marché ils tromps beaucoup de gens [litt: ils font l'escroquerie au gens]. Expr: dèɓ gà mālā lùɗ dèɓ gē -un escroc Dèɓ gà mālā lùɗ dèɓ gē òc ná ānjā ād-íɲ kɨ̄ɗā èlí páapá.Un grand escroc, il ne faut jamais lui donner un bon.
lūwā N année. Lūwā-í kándō? Lūwā-ḿ dùk-sàb. Quel âge as-tu? J'ai vingt ans. [Litt: ton année est combien? Mon année est vingt] Expr: lūwā gà pə́t ná -l'année passée Expr: lūwā gà èt kíɗè ná -l'année prochaine Expr: kìnjì lūwā -passer l'année
lùyú VI être de bonne qualité. Jùm tēŋ ná lùyú cìlà jùm másàr. La boule de pénicillaire est de meilleure qualité que la boule de maïs. J-èt kàɓ mbōy də́m lùyú ān kíƴò ràgà. Nous allons chercher (les feuilles) du palmier doum de bonne qualité pour tresser une natte.
m- PRA je (forme abrégée de mɨ̀ quand le verbe commence par une voyelle). m-ād-sè, m-ák-sè, ḿ-mbál-sè - je vous ai donné, je vous ai vu, je vous ai frappé
ḿ- je (avant une verbe qui. ḿ-má-ɲà, ḿ-mó-ɲà, mɨ̀-mbál-íɲà. je l'ai aidé, je l'ai trouvé, je l'ai battu.
-m̄ PRA me (obj. de verbe, quand le verbe finit avec une voyelle) ( à en position finale). ī dɨ́gá-m̄ làw-í ná. Dîtes-moi ton problème. ī mā-m̄ èlí; né mā-m̄ èlí - Tu ne m'as pas aidé; il ne m'a pas aidé. Né móò-m̄ = né móò-mā. Il m'a trouvé.
-ḿ PRA mon, ma, mes (après nom qui finit avec une voyelle finale). bɨ̄rā-ḿ, mbākūwā-ḿ, jī-ḿ - mon filet, mon voisin, ma main
mà- PRA je (seulement avec láà 'dire').
PR moi (forme indépendante). Né tāɗ jò-ḿ mā. Il l'a fait pour moi. Mā m-ɗé gà. Moi je suis venu déjà.
V aider. Mālā náp ɓày ná njōpīyō ɗáŋ tèk ɓày-íɲ kī káw mā-ɲà. Un cultivateur, même si une gazelle sort dans son champ, (ça même) l'aide. mā m-mā ŋōn ná, ī mā ŋōn ná, né máà ŋōn ná, ngàɓ mà ŋōn ná, jè jɨ̀-mà ŋōn ná, sè mā-kī ŋōn ná, jé jɨ́-mà ŋōn ná - j'ai aidé l'enfant, tu as aidé l'enfant, il a aidé l'enfant, l'homme a aidé l'enfant, nous avons aidé l'enfant, vous avez aidé l'enfant, ils ont aidé l'enfant.
-mā N me (obj. de verbe). ɗé mā-mā. Viens m'aider.
-má PRA mon, ma, mes (après nom avec une voyelle finale) (devient -mà à la fin de phrase). nēé-ḿ = nēé-má, jī-ḿ = jī-má, mbākūwā-ḿ = mbākūwá-mà - ma femme, mon voisin, ma main
87
máà (Syn: errrrorrrr!!!!)
-ḿà PRA mon, ma, mes (normalement avec une voyelle qui ne "disparaît" pas). njùló-mà; mbākūwá-mà; jākūwá-mà - ma langue, mon voisin, mon bonnet
máɓàlà N vagues. Lél mōrgōm ná òɗ jó rāá gà, máɓàl ná kə́-njípā ngàr bā gē ná sè tòk-jé gē ná kī tā. Le vent de l'orage commence déjà, les vagues vont gêner les chefs du fleuve avec leurs pirogues.
máɓlè V passer par étapes (baggage, message, etc.).
màdà Arabe N copain, ami. ŋōn á-mā gà mbàs ná àɓ gòt ndóyō dís màd-íɲ gē ná kī. Mon petit enfant est allé pour étudier avec ses copains. N autre du même type, semblable. Kèj báw ná ngòl cìlà màd-íɲ gē ná. Le grand éléphant mâle est plus grand que les autres (animaux).
màdíɲ-mārtā N semaine. Màdíɲ-mārtā kūyú tàkàn gàná ɗé gás-ūm mə́-kɨd-ī ngás gà géè ná. La semaine prochaine alors viens me trouver, je vais te donner la chose que tu veux.
māgārā VT lancer une fétiche sur (qqn). Dèɓ gà ɓōl Állà èlí ná nə́-māgārā dèɓ gē. Celui qui n'a pas peur de Dieu, il va lancer des fétiches sur les gens. N féticheur.
mágàsà Arabe N ciseau.
mágrìbì N le coucher du soleil. Mágrìb gà sè hámbā-ɲ́ ná kák-íɲ sè ášīrā. Après l'accouchement de soleil avec son valeur, tu va le voir avec le soir (Prov. Un bonheur, tu vas le sentir avant qu'il arrive). N 6:00.
màhàbûs Arabe N femme qui reste toujours dans la maison, couverte.
màjìr Arabe N enfants envoyés avec un marabout pour faire les études coraniques. ŋán màjìr gē ná kéɗē gē gà šíkšík ngāl-jé kī ná èt kàk njípā òcò. Les garçons qui étude dans les écoles koraniques, certains qui sont plus petits parmis eux, ils souffrent beaucoup.
májkà N crinière (cheval, lyon).
májkā [máyckā] N esp. de poisson ayant des dents tranchantes et dont la queue est moitié rouge moitié blanche. Kānjē májkā ná cūŋō-ɲ́ nòkó òcò. Le poisson "majka" a beaucoup d'arêtes. Kānjē májkā ná jò ɗáŋ jōɲ dèɓ gàná òɲ òcò, jò-sábàb ŋāŋ-íɲ ná às òcò. Le poisson "mayka", s'il mord quelqu'un alors ça fait très mal parce que ces dents sont très tranchantes.
màk-lɨ́wə̀kə̀ N nausée. ŋōn gà èt tòɗ ènn ná láà màk-lɨ́wə̀k ɗáŋ èt njípá-ɲà. L'enfant qui est couché là a dit que il a des nausées.
màk-njàpè (Syn: ngāl-njàpè) N gentillesse. Dèɓ gà ɗáŋ mālā màk-njàp ná jò ī gás-íɲ ɗā káw nə́-kɨ̀mà-ī ngāl ngás-í gà ét tāɗ ná kī ɗé. Un homme qui est vraiment gentil, où que tu le trouves, il va t'aider dans la chose que tu es en train de faire. Expr: mālā màk-njàpè -personne gentille
màkà N coeur (dans le sens plus figuratif) (v. aussi kókó-màkà). Expr: màk [dèɓè] lɨ́wə̀k-íɲ -[qqn] avoir de nausée Màk-úm èt lɨ́wə̀k-ūm òcò.J'ai beaucoup de nausée. Expr: lèl màk [dèɓè] -rendre content ŋōn-úm gètèn tāɗ-ūm jó ngás gà lèl màk-úm òcò.Mon fils a fait quelque chose pour moi qui m'a rendu très content. Expr: màk [dèɓè] lèl̄-íɲà -[qqn] être content Màk-úm lèl-ūm jò cídà-í gà tāɗ-ūm jó ná kī.Je suis content pour le travail que tu m'as fait. Expr: màk [dèɓè] òɲ-íɲà -[qqn] être mécontent Expr: màk [dèɓè] ìl -[qqn] être méchant Expr: màk [dèɓè] njàp -[qqn] être bon, gentil
màkà N objet symbolique en bois, emballé en tissu blanc et laissé dans la chambre où le sultan dort.
88
màkàlà N sac en peau servant à mettre des effets ou du grain. ún ngás-íɲ ɗā òyò ngāl màkàlà-í ná kī? Tu as pris quelle chose lourde dans ton sac là? Màkàlà mbùt ná gádàr gà sōk gē. Le panier est troué, les choses transportées dedans sont déjà dévoilés (Prov.) N panier, sac.
màkrálmà N garde du corps. ī njí ndā pɨ̄lā-í nàŋ ārdī mó-ɗī ɗáŋ ét ɗàr jò dèɓ gē ná kī tàk màkrálmà bɨ̀rà ná. Toi tu restes assis sur la terre, qu'est-ce qui t'arrive pourquoi tu restes debout sur les gens comme un garde du corps.
màkrúwā N dangereux, chose dangereuse. Tòbyò ná né màkrúwā. Le lion est dangereux.
màktúbù Arabe N lettre. Nàsárā gē ná zàmàn-cáa jò ɗáŋ jɨ́-lâ dèɓ sè màktúb gàná kâɲ sè-ɲ́ kâɲ pɨ̄tá ɗáŋ káɓ sè-ɲ́à. Les blancs entretemps, s'ils envoient quelqu'un avec un courier alors tu ne fais que courir jusqu'à ce que tu arrives avec.
māl-ɗé AV seulement. Sè ɗé-kī kándō? èé'ē, mā māl-ɗé m-ɗè. Vous êtes combien qui êtes venus? Non, c'est moi seulement qui suis venu. Expr: kéɗē māl-ɗé -un seul ŋōn-úm kéɗē māl-ɗé.J'ai un seule enfant.
màlà N soeur du mari (d'une femme) (v. saƴa). Tébré ná màl-í ɗè ɓē-í kī ɗáŋ gás-ī èlí. Hier ta belle-soeur est venue chez toi mais elle ne t'a pas trouvée.
mālā N propriétaire. Mālā ɓē á-jè ná ɗè njāníkī ɗáŋ dɨ́gà-jè né géè šúngū-ɲ́ ná. Le propriétaire de notre maison est venu aujourd'hui et il nous a dit qu'il veut son argent. N maître, celui qui pratique (qqc). mālā tōk kā, mālā kày ƴīwī, mālā gáw - chanteur, soulard, chasseur. PR celui qui, ceux qui. ènná mālā gà ɓòk-jè ná èlí. Ce n'est pas celui-ci qui nous a volé.
mālā AV même. Mā māl ɗáŋ mɨ̀-tāɗ-íɲà. C'est moi même qui l'ai fait. Né māl ɗáŋ ɓòk-íɲ gà. C'est lui même qui l'a volé. AV certes, certainement. Sè njāníkī káɓ-kī làbà káɓ-kī èlí? áwà, j-èt kàɓ mālā. Aujourd'hui vous partez ou vous ne partez, pas? Oui, nous partons certainement. Expr: mālā sɨ́ndā, mālā kēsé -cavalier, magicien, archer
mālá N sorcier.
málà Arabe N biens, richesse. N marchandise. Expr: mālā málà -un richard, personne riche Expr: mál ān [dèɓ] nòkó -[qqn] être riche Mál ān ngàɓ gètènná nòkó òcò.Cet homme est très riche.
mālā-bìsésè N personne qui se fâche rapidement.
mālā-būŋō N un coléreux, qqn qui se fâche vite.
mālā-ɓòkò N voleur. J-áɓ sè mālā-ɓòk ná ān ngàr kī gà. Ils ont amené le voleur au chef.
mālā-cìnèkí N commerçant, marchand.
mālā-dónò N notable, personne importante.
mālā-gòr-ngā N hôte, personne qui reçoit un étranger. Dèɓ gà mālā-gòr-ngā òc ná ɗúŋō káw kə́-gàs bì-kàm-íɲ wɨ́láƴ ɗé. Quelqu'un qui est hôte souvent, à n'import quel moment tu le trouves souriant seulement.
mālā-góɗò N mendiant.
89
mālā-hálà N méchant (personne). Expr: mālā-hál kə̀sù -une personne de mauvais caractère
mālā-jòláyà N calomniateur.
mālā-kàyò N buveur.
mālā-kìɲ-ɗə́bù (Syn: mālā-kìɲ-sìngìtì) N coupeur de route.
mālā-kìɲ-sìngìtì (Syn: mālā-kìɲ-ɗə́bù) N coupeur de route.
mālā-kɨ̀pà N menteur, menteuse. Ngàr là né ngāl-íɲ súŋō-ɲ́ jò-ḿ kī, jò mā mālā-kɨ̀pà. Le chef dit qu'il est fâché avec moi parce que je suis menteur. Ngàɓ gà mālā-kɨ̀pà òc ná nēé gē pét ùr-íɲà. L'homme est un grand menteur, toutes les femmes le méprisent.
mālā-kòjò N chef de musiciens (v. kòjò).
mālā-kòs-càká N tisserin.
mālā-kùkò-kānjē (Syn: mālā-tōl-kānjē) N pêcheur. Le pêcheur est celui qui capture les poissons.
mālā-málà N une personne riche, richard. Mālā-mál gē ná lōktē ɓàrwà káw jé j-ét kɨ̀wə̀ òɲ èlí. Les richards, même en saisons des pluies, ils ne sentent pas la peine (grâce à leur richesse ils ont quoi manger).
mālā-nākā N intermédiaire.
mālā-nàŋà V propriétaire. N otoctonne, indigène.
mālā-ndò N un pauvre. gànúǹ cēkdē pɨ́ɗə̀ šáyā mālā-ndò gē. Le brasero qui n'est pas solide renverse le thé des pauvres.
mālā-sɨ́ndā V cavalier.
mālā-tāɗ-cídà N travailleur.
mālā-tōl-jā N personne qui égorge les animaux (pour manger), boucher.
mālā-tōl-kə̀w N assassin, tueur.
mālā-tōl-kānjē (Syn: mālā-kùkò-kānjē) N pêcheur.
máalè Arabe N deuxieme sarclage. ɓày gē ná mù gē gà ngālá ná às tāɗ máalè gà làbà? Les champs, les herbes qui sont dedans là, est-ce qu'elles sont assez grandes pour faire le deuxième sarclage?
90
màlgō N esp. d'oiseau qui resemble au charognard. màlgō ná jò ī dèɓ gà ɗáŋ mālā ɓōl gàná ák-íɲ dàn kōró sè kèɗ-ī gàná kə́-kàɲà. Le "malgo", si tu est quelqu'un qui est peureux, si tu le vois en brousse et tu est seul, tu vas fuir.
málùmù N marabout, celui qui enseigne le Coran. Dèɓ gà ɗáŋ èt ɓóy málùm gē òc gàná jò ī gás-íɲ ɗúŋō káw kə́-gàs-íɲ n-ét kìnjì sè ɗéb-íɲ ɗé. La personne qui va souvent chez les enseignants du Coran, tu la trouves toujours dans la juste voie seulement.
málwà VT consoler, cajoler. ŋōn mbàs gà èt nō ná málwà-kí-ɲà. Le petit enfant qui est en train de pleurer là, consolez-le.
màmò N écorce sec. ŋán gē ná ét kùlò màm kāk ná ān kùp sè pə̀ɗù. Les enfants sont en train de ramasser l'écorce pour allumer le feu.
mámò Arabe VT toucher doucement (pour détecter un problème sur le corps de qqn). Ngàrwà ná jò ɗáŋ ī dèɓ mám-íɲ rō-ɲ́ bɨ̀rà gàná, kɨ́wə̀-ɲ́ rō-ɲ́ njòɲ yə̀kə̀k bɨ̀rà. Le varan de l'eau, si tu (quelqu'un) touches son corps légèrement alors tu vas sentir son corps très rugueux.
mámò N bouton sur la peau, pas douloureux. Gòt njà-ḿ gà gàl kàm-kìƴ-úm kī ènn ná, mám kéɗē tèk ngālá. Mon pied à côté du genou là, un petit bouton est sorti dessus. N verrue.
màn-jā N soupe, bouillon.
màn-kínjì N source d'eau. màn-kínjì ná còméǹ gótó òc gà, kèm Bīl ɗé n-ét kàɲ mbàs-mbàsà. La source d'eau, mainenant il n'y en pas beaucoup, seulement à Bili ça coule un peu.
máanà N histoire, récit, conte, légende. ós máanà kàk-í gàná ndò àn-ī gà. Si tu racontes les histoires de ton grand-pére alors la pauvrété t'arrive déjà.
mànè l'eau. Sé-m̄ jó màn mə́-kàyó. Prends-moi de l'eau à boire. Màn èt kòm rāá jò gə̀r ná kī. L'eau coule d'en haut sur le mur.
mánè Av en vérité, vraiement (pour confirmer queque chose en doute).
màndà V commettre adultère (par la femme), séduire un homme. N copine (sans marier). Nēé gètènná né màndà ān ngàɓ gà pə́t èt kàɓ nú-ènà. Cette femme là, est la copine (illégale) de l'homme qui vient de passer là-bas.
màndà N jeune fille. ŋōn màndà gà ī ndūgō kàɓ kīnjá ná rō-ɲ́ kī ná èt lòlō. La jeune fille avec qui tu as acheté les oeufs de poulet est ici. N maîtresse (amoureuse).
màndà-òcò N femme libre ou de mauvaises moeurs (court plus que kɨ́ɗā-ɓùkō). ŋán nēé gē gà cáa jɨ̀-njèl-jé màndà-òc gē ná pét-jé kī còméǹ mòy-gà-kə̀s ná tōl-tī-jé kōró gà. Les jeunes femmes qu'avant nous savions qu'elles étaient des femmes libres qui couraient beaucoup, le SIDA les a toutes tuées.
màndàráƴà N étincelle. ŋán šíkšík gē āɲ-kī kōró màndàráƴ pə̀ɗ ná kōm jò sé kī. Les petits enfants, reculez vous, sinon les étincelles vont tomber sur vous.
màndàwá N arachides grillées avec du sable. ɓúlī màndàwá ná jò ɗáŋ ɓō tāɗ-ī òc ɗáŋ gás-íɲ ŋáŋlà-ɲ́ gàná kə́-kày mànè. Les arachides grillées avec du sel, si tu as faim et tu les trouves et tu les manges alors tu vas boire de l'eau.
māŋā N endroit isolé, la brousse. Kàɓ dàn māŋā sè kéɗ-í ná pɨ́sà èlí. Aller dans en endroit isolé tout seul n'est pas bon.
màŋò N boeuf. Màŋ gē ná èt ɗìs jò mə̄rgə̄ bā ná kī. Les boeufs descendent sur le banc du fleuve. Expr: màŋ máyàn -le plus grand taureau du troupeau Expr: màŋ dìkì -boeuf porteur
91
màŋráŋà N harpon pour la pêche.
mápà Arabe N pain. Mɨ̀-gé mə́-káɓ kàskó gòt ndūgō mápà ān ŋán-úm gē. Je veux aller au marché pour acheter du pain pour mes enfants.
máppà N le pain.
màrà N crocodile, caïman. Kúɲ màrà ngāl-íɲ kānjē. La mère du crocodile, son ventre est (plein de) poisson (c'est à dire, elle se nourrit que de poisson). (chanson pour louer une femme)
máràmò N fille du sultan. máràm gē ná dèɓ pét mò ùy-jé èlí jɨ̀-sábàb kùy á-jé ná òɲò. Les filles du sultan, pas tout le monde peut les marier parce que leur mariage est très difficile (c'est à dire, le sultan doit accepter le mari).
màrdín-mārtā N semaine.
márdíyè Arabe N permission, autorisation. Né nə́-tōkkó tèk dɨ̀bàn márdíyé èlí nə́-lɨ̄mə̄ ngàr pɨ̄tá. Il ne peut pas sortir sans l'autorisation, il la demandera d'abord du chef. AV librement, à la volonté (de soi même). Expr: sè márdíyè [dèɓè] -en toute liberté (qqn) Il est en train d'avalr en tout liberté.
mārīyā N esp. d'herbe dont les grains sont mangeables (qualité de cànà). cànà mārīyā ná jò nēé nìɗ-íɲ sè kūrú gàná lèl òcò. Les grains de l'herbe "mariya", si une femme les cuit avec le poisson alors ils sont délicieux.
mārlō N charognard. Mārlō gē ná èt líyā kòcó tàkàn kùrò á-mā òy làbà? Est-ce que les charognards sont en train de planer beaucoup comme ça dessus mon âne mort?
mārlō-bàdìrì N esp. de charognard très grand. Mārlō-bàdìr ná lōktē ɗìs nàŋ gàná mārlō-njòŋ gē ná àɲ-tī kōŕ àwò. Quand le grand charognard descend sur la terre alors les petits charognards vont fuir loin.
mārlō-mālgó N esp. de charognard. Mārlō-mālgó ná còméǹ nòkó òc dàalí ngāl kōr ná kī. À nos jours le charognard "malgo" n'est plus nombreux dans la brousse.
màrlò-njà-njīlá N esp. de vautour.
mārlō-njòŋ N esp. de petit charognard.
mārtā NUM huit.
mārtā-màdíɲà N une semaine (pas utilisé pour plus d'une semaine). Bə̀b-úm káw cāl-íɲ jó mārtā-màdíɲ ɗé nə́-kɨ́ɗè tā. Mon père aussi il lui reste une semaine seulement qu'il va arriver. Expr: (njā) kūyú mārtā-màdíɲà -(un jour) de la semaine prochaine làmís kūyú mārtā-màdíɲ tàkànn gàná ɗé gás-ūm mə́-dɨ́gà-ī làw kéɗē.Le jeudi de la semaine prochaine viens me trouver, je vais te dire quelque chose.
màrū N rouille. Kòj ɗáŋ jò lál-íɲ dàn ɓày ná kī gàná màrū kùkó-ɲà. La houe, si tu la jettes dans le champ alors elle sera rouillée. Expr: màrū kùkò/kò [ngásà] -[qqc] devenir rouillé
màɗè N joint, articulation. Njāníkī ná m-ór òcò màɗè ŋán-jī-ḿ gē ènn pét òɲò-mā. Aujourd'hui je suis très fatigué et tous les joints de mes doigts me font mal. Expr: màɗè jī -poignet Expr: màɗè njà -cheville Expr: màɗè kàkō -joint de la canne à sucre
máɗè (Syn: mala-mok) VI être faible (dans la lutte). VI être mauvais exemple, de mauvaise charactère. VI être paresseux. Ngàɓ gà máɗ nná lōktéǹ ɗā-káw kə́-gàs-íɲ n-ét tòɗ ɓī ɗé. Un homme paresseux là, n'importe quel moment que tu le trouves il est en train de dormir.
92
màs-ɓètē N esp. d'arbre à petit fruit comestible [Grewia cissoides]. Màs-ɓètē ná lōktē gà ɗáŋ kàn-íɲ ná ìj gàná ɓèt gē ná ɗúŋō káw kə́-gàs-jé jòó ɗé. L'arbre "tamarinier des singes" là, quand sont fruit devient mûr alors les singes à tout moment tu vas les trouver dessus seulement.
màsà N esp. d'arbre, tamarinier [Tamarindus indica]. Màs gòtó ɗáŋ j-áy bíyā sè mə̄rmə̄. À l'absence de tamarinier, on prépare la bouillie avec les feuilles de "merme". N tamarin. Màk-úm gè bíyā sè màs càl cókcók. J'ai envie de la bouillie avec le tamarin très acide.
Màsà N Peuple du Mayo-Kebbi, Massa, "Banana". Màsà gē ná jé káw jíl á-jé ná ɓóy dís ɓármà. Les Masa aussi, leur ethnie est près de la communauté Bagirmi (ils sont des aliés).
màsàmkàm-kùríɲ-kùríɲ N esp. d'osieau noir à queue longue.
másàrà Arabe N maïs. ɓày másàr-úm ná ɓèt gē ná túj-íɲ òcò. Mon champ de maïs là, les singes ont beaucoup détruit.
màsìlè N sorte de aiguille pour coudre la natte.
Màsìɲā NP Massenya (l'origine du mot màs ɲáɲ́à "le tamarinier de Nyanya"). Pájàr ná mə́-kɨɓ Màsìɲā, mə́-ndūgō ɲò ɗáŋ mə́-kíɗè sè ɓēé. Demain j'irai à Massenya, je vais y acheter du mil et je l'amènerai à la maison.
màtàlā Français N matelas.
màtnà N pâte de jujubier [Ziziphus mauritiana]. màtnà ná jò gás nén gà jòr òc gàná kə́-gè kìɲà-ɲ́ èlí páapá. La pâte de jujubier, si tu trouves celle qui est très sucrée alors tu ne voudras jamais la laisser.
māwō N python. Māwō kò-ɲ́ njà-ɲ́ kī ɗáŋ ùl-íɲà. Le python l'a saisi à la jambe et l'a avalé.
mày-kùnjì N chef de canton. mày-kùnjì ná còméǹ náŋā káw gē gàná kə́-ndūgō sè šúngú-ɲà. Le chef de canton de nos jours, n'importe qui peut acheter (la poste) avec son argent.
màyábà N fortune, chance. Expr: [ngás] [dèɓ] tāɗ màyábà -[qqn] avoir de chance aves [sa chose] njāníkī ná kàlkō-ḿ ná tāɗ màyábà òcò m-āɓ kàskó ná jɨ́-ndūgō-ɲ pét.Aujourd'hui j'ai eu de la chance avec ma marchandise, je suis allé au marcho et ils ont tout acheté.
máyànà N plus grand d'un troupeau d'animaux domestique. Màŋ máyàn kéɗē tébré sè njōó ndōt dís tòbyò ɗáŋ jɨ́-ɗə̄w-tī bɨ̀ráa káw tòbyò mò tōl-íɲ èlí. Un grand taureau, hier nuit il s'est croisé avec un lion et alors ils se sont battus mais le lion n'a pas pu le tuer. N frère, fils ou bien petit fils de fils du sultan.
máyɨ̄ŋgò N esp. de plante, basilic [Ocimum basilicum].
màywà V commettre l'adultère (de la part de l'homme), séduire une femme. Ngàɓ kéɗē àɓ jó màywà ɗáŋ mālā nēé gē ná òrò-ɲ́ šàrìyà gòlēe j-áɓ sè-ɲ́ ɓē mbàŋ kī. Un certain homme est allé commettre l'adultère et alors la famille du mari de la femme l'ont saisi pour aller à la justice et ils l'ont amené chez le sultan.
màywà N jeune homme. Mā m-ét kíɗè ɗə́b ɓày ná kī mɨ̀-ndōt ŋōn màywà kéɗē èt kàɓè. J'étais en train de venir sur la route au champ et j'ai rencontré un jeune homme qui partait. Expr: ŋōn màywà -jeune homme
màywà-òcò N adultère, homme qui cherche les femmes. ngàɓ gà èt kàɓ nú ènn ná né ngàɓ màywà-òcò. Cet homme qui est en train d'aller là-bas là il est un grand adultère.
93
māƴkārā N rival, prétendant. Dèɓ gē gà zàmàn-cáa ná jò ɗáŋ j-ák māƴkār-jé gàná jɨ́-gè tāɗ-íɲ òɲ ɗé. Les hommes d'entretemps, s'ils voient leur rival alors ils ne veulent que lui faire du mal. N un de deux hommes mariés successivemnt à la même femme.
mèdē N perle. Né jòk mèd míd-íɲ kī. Elle a mis des perles autour du cou.
mélà N nord (v. mēlé).
mēlé (Syn: mélà) N nord. Lél gà èt kìɲ jò mēlé ná kùdò-ɲ́ nòkó òcò. Le vent qui vient du nord a beaucoup de poussière.
mèmé N outil pointu pour tresser les cheveux des femmes. Nēé gē gà còméǹ ná èt tùkò dálá-jé sè mèmé dàalí, j-ét tùkò sè péèɲ-nàsárā. Les femmes de nos jours ne tressent plus leurs cheveux avec l'outil pointu, elles les tressent avec le peigne européen.
mémèrlō N esp. d'arbre avec racine médicinale [Cassia arereh et Cassia sieberiana].
mēɗē N esp. de plante aquatique, nénuphar. mēɗē tēŋ ná jò ɗáŋ dèɓ èt kɨ̀sà-ɲ́ gàná n-ét tāɗ pə̀pɲə̄ tà dèɓ tàk ɓùɓ bɨ̀rà. Le nénuphar "petit mil", si quelqu'un le mange alors il donne la sensation de huile dans sa bouche comme le huile.
méɗéɗ ID fortement, solidement (saisir, attraper: descr. de kùkò,kò).
méwè N courant d'un cours d'eau. Bā gà ɗáŋ méw-íɲ dónō òc ná, jò ngàr bā gà ɗáŋ njèl ngàc èlí gàná nə́-njípá-ɲà. Le fleuve avec un fort courant d'eau, si un chef de fleuve qui ne connaît pas bien conduire (la pirogue) alors (le courant) va le deranger.
méƴmè N le favori, la femme préférée de son mari. Nēé méƴmè ná jò njā kéɗē tāɗ ngás kə̀s ān ngàɓ-iɲ kī káw ngàɓ ná kə́-gè-ɲ́ né cìlà màd-íɲ nēé gē gà kūyú gē ná ɗé. Une femme préferée, même si un jour elle fait de mauvaise chose à son mari, le mari va l'aimer plus que les autres femmes.
mə́- [mš] AUX marqueur du futur (avec suj. à la 1ère personne d'un verbe qui commence avec une consonne). Mɨ̀-gè mə́-ndūgō sāngē kéɗē ān ŋán-úm gē; mɨ̀-ndūgō sāngē kéɗē ān ŋán-úm gē; mɨ̀-góɗ pájàr gà ɗé mə́-ndūgō sāngē kéɗē ān ŋán-úm gē. Je veux acheter un moustiquaire pour mes enfants; j'ai acheté un moustiquaire pour mes enfants; j'attend demain pour acheter un moustiquaire pour mes enfants. AUX marqueur d'une activité habituelle (avec suj. à 1ère personne d'un verbe qui commence avec une consonne).
mə́ V attendre. Mùj-úm àɓ kàskó ɗáŋ mā mə́-ɲ́ lòlō. Mon frère est parti au marché et je l'ai attendu ici.
mə̀blə̀ N une vieille femme. Mə̀blə̀ kàk-úm ná ngɨ́là òcò. Ma vielle grand-mère est très gentille. mə̀blə̀ gètènná làw dúnyà kòcó èt rō-ɲ́ kī. Cette vielle là, elle beaucoup des histoires historiques [litt: ... beaucoup de mots historique sont dans son corps].
mə́cə́-mə́cə́ ID très (rugueux: descr. de njòɲ).
mə̄gə̄ VT faire semblant de faire mal à (quelqu'un). Háỳ, ŋán màywà gē ānjā píyā mə̄g-kī nàp sè kìyā èlí. Ah, les jeunes hommes, il ne faut pas faire semblant de faire mal entre vous avec un couteau.
mə̀gɨ̀lə̀ N durillons. Jī-ḿ ndáà mə̀gɨ̀lə̀. J'ai des durillons sur la main. Expr: ndà mə̀gɨ̀lə̀ -avoir des durillons
mə̄kə̄ V faire semblant de jeter (qqc). ŋōn kéɗē èt mə̄k màd-íɲ sè kìyā ná, pɨ́sà èlí. L'enfant est train de faire semblant de jeter un couteau à son ami et ce n'est pas bon.
94
mə̄lə̄ykā Arabe N ange. Expr: ŋōn mə̄lə̄ykā -bébé, nourrison ŋōn mə̄lə̄ykā ná ānjā tāɗ-íɲ òɲ èlí jò-sábàb né zènə̀p-íɲ gòtó.Un nourrison, il ne faut lui faire du mal parce qu'il n'a pas de péché.
mə̄lwə̄ N handicapé (dans les jambes). mə̄lwə̄ ná né dèɓ gà tōkkó-ɲ káɓ èlí. Un handicapé des pieds est une personne qui ne peut pas marcher.
mə̀mù V beau-père, belle-mère. Nēé ɓármà ná kə́-sà kàm mə̀m-íɲ kī èlí páapá. Une femme Baguirmiènne ne va jamais manger en présence de ses beaux-parents. N gendre, belle-fille.
mə́nù N travail collectif. Jè j-èt kàɓ mə́n ɓày ān bɨ́lámà á-jè ná kī. Nous allons au travail collectif dans le champ de notre chef de village.
mə̀ɲù N tortue d'eau. Mə̀ɲ ná còméǹ kùmò-ɲ́ ná tāɗ òɲ ngāl kōr ná kī gà. La grosse tortue, maintenant il est difficile de la trouver dans la brousse.
mə̄rɓə́ N boue après la pluie. ɗə́b ná mə̄rɓə́ òcò. La route est très boueuse. Njāníkī ná ɗə́b ān ɓē á-jè pét ná tāɗ mə̄rɓə́. Aujourd'hui la route de notre concession est complètement pleine de boue.
mə̄rgə̄ N falaise. mə̄rgə̄ ān Māɲpá ná jàmò òcò. La falaise de Manpa est très profond. N hauts fonds attenant à la rive d'un fleuve.
mə̄rmə̄ N esp. d'arbre [Piliostigma reticulatum et Piliostigma thonningii]. Kám mə̄rmə̄ ná nēé gē ná èt nēktē-ɲ́ ān tōɓō sè ŋán-jé gē gà šíkšík gē ná. L'arbuste "merme", les femmes le bouillent pour soigner leurs petits enfants.
mə̀rpə́ N esp. de gros serpent tacheté. Mə̀rpə́ ná né ɗáŋ tàr-íɲ òyò òcò, jò ènn èlí gàná šám-íɲ èt tōl dèɓ kèské. Le serpent tacheté, sa bouche est très lent, si no alors son venim va tuer une personne rapidement.
mə́ɗù N esp. d'arbuste épineuse qui pousse sur les termitières [Capparis fascicularis]. Mə́ɗ ná lōktē kàn-íɲ íj òc gàná ɗúŋō káw kə́-gàs kɨ̀lā-pàp gē ná jòó ɗé. L'arbuste "medu" là, quand son fruit devient très mûr alors à tout moment tu vas trouvé le serpent noir "kila-pap" dessus seulement.
mə̀sɓə̀ VI être humide (le sol, terre). Gòt ná mə̀sɓə́ òcò, ɲá-kī ŋán šíkšík gē ná píyā ngālá èlí. L'endroit est très humide, ne laissez pas les petits enfants jouer dedans.
mə́sù N sang. Bàt gà j-òl-íɲ míd ná mə́s-íɲ nòkó. Le mouton que nous avons égorgé avait beaucoup de sang.
NUM cinq. Dèɓ ná ŋán-íɲ gē ná jé mí, mɨ̀tá ná nēé gē, sàb ngàɓ gē. La personne a cinq enfants, trois filles et deux garçons.
mídì N cou. N gorge. Nēé gà èt tòk kā ná míd-íɲ èt kòɲ-íɲà. La femme qui est en train de chanter là, sa gorge lui fait mal. N voix. Expr: míd [dèɓè] lèlè -[qqn] chanter bien, lire bien, parler bien, etc. Expr: ngàɓ mídì [dèɓè] -confirmer avec [qqn]
mīgīrbi N houe à couper les herbes du champs. Mīgīrbi ná dèɓ gē ná èt cácpá sè-ɲ́ ŋán kám gē ngāl ɓàyà. La houe "migirbi", les gens l'utilisent pour enlever les petits arbustes dans le champs.
mìjìjì N piège de pintade. M-āɓ mɨ̀-ndā jó mìjìj-úm tàr bɨ̀ɗà ná kī. Je suis aller tendre mon piège de pintade au bord du marigot.
mìiká NUM six. Sàb àrnà jò só gàná nə́-tāɗ mìiká. Deux plus quatre est égal à six.
95
mílmà N beau-fils du sultan qui a épousé sa fille ainée.
mílmà N forgeron. Mílmá ná mìɲà-ɲ́ ndə̀w gà nə́-tōkkó kùk-jò jó kòj ná èlí. Le forgeron n'a pas de fer, il ne peut pas nous forger la houe.
mìnērú N esprit invisible, diable de petit taille. mìnērú ná còméǹ gòtó nòkó ngāl nàŋ ɓármà gà. Maintenant il y a pas beaucoup d'esprits invisibles au pays Baguirmi.
mìndé AV éternellement. Dúnyà gètènná dèɓ kéɗē káw èt kìnjì mìndé ngālá èlí. Ce monde, personne ne peut vivre éternellement.
mìndílì Arabe N pièce de pagne pour couvrir la tête.
míndíríyà V scolopendre. míndíríyà ná jò jōɲ dèɓ gàná òɲ tàk ƴìɲ bɨ̀rà. Le scolopendre, si il pique quelqu'un, c'est comme le scorpion.
míndíríyá N esp. d'arbuste épinuex [Euphorbia paganorum). Míndíríyá ná né kāk kōn gà ɗáŋ tàr-íɲ òs dèɓ gàná šám òcò. Le "mindiriya" est un arbuste épineux qui si la partie pointue (de l'épine) pique quelqu'un alors il est venimeuse.
mīnjīn-górò N noyeau de kola.
mìɲà N fer. ŋōn-mbàs kéɗē èt píyā sè mìɲà ɗáŋ sīl pɨ́tə́k-íɲ kōró. Un enfant jouait avec le fer et il a déchiré son habit.
mìrèsè N héritage. Māl mìrès ná èt kìnjì èlí, nə́-ɗɨ́ŋà kōró dàn lūwā kéɗē ná ndā ángàl-í èlí gàná. La richesse d'héritage ne reste pas, dans une année il va disparaître si tu ne fais pas attention. Expr: kùn mìrèsè -hériter
mísì N ligne de pêche avec beaucoup de hameçons attachés tout la longueur de la ligne.
mìzánà Arabe N balance; balancer.
mɨ̀- [mɨ̀-,ḿ-] PRA je (suj. de verbe qui commence avec une consonne, au passé) (devient m- avant une voyelle, et parfois m- avant un verbe qui est compris de une consonne et une voyelle). mɨ̀-ɗéè; mə́ kìɗè; m-ét kìɗè - je suis venu; je viendrai; je suis en train de venir.
mɨ̀là N chat. Mɨ̀là ná kò kīnjá-ḿ ná. Le chat a saisi mon poulet.
mɨ̄lā N grand puits profond. Mālā màŋ gē ná èt kàd màn màŋ-jé gē ná kī tàr mɨ̄lā ná kī. Les éléveirs donnent l'eau a leur boeufs au bord du grand puits profond.
mɨ̄mrə̄gə̄ N esp. de poisson, anguille éléctrique. m-āɓ bāá ɗáŋ mɨ̀-kó jó kānjē mɨ̄mrə̄g kéɗē dàn kānjē-ḿ gē ná kī. Je suis allé à la rivière et parmis les poissons que j'ai attrapé, l'un était un anguille électrique.
mɨ́nà VI être furieux sans rien dire. Ngàɓ gà èt kìnjì nú-ènná dèɓ kéɗē tāɗ-íɲ jó ngás òɲ ɗáŋ n-ét mɨ́nà òcò. L'homme qui reste là-bas, quelqu'un lui a fait quelque chose choquante et alors il est il très furieux sans rien dire.
mɨ̄rá (Syn: èlè) Int n'est-ce pas?. Pájàr ná ī ét jò wáàt ān kàɓ ngā ná kī, mɨ̄rá? Demain tu comptes toujours aller en voyage, n'est-ce pas? [litt: Demain là tu es sur le rendez-vous d'aller en voyage...]
mɨ̀ràw-ndārá-àpò N chicotte de la peau d'hippopotame. Mālā-ɓòk ná njāníkī jɨ́-tɨ́mbál-íɲ sè mɨ̀ràw-ndārá-àp gòt šàrìyà ná kī. Le voleur là, aujourd'hui ils l'ont frappé avec la chicotte dans la place de justice.
mɨ̀ràwò N chicotte.
96
mɨ̀ràyà INJ exclamation criée après qqn pour le taquiner ou l'embêter.
mɨ̀rnà V bourdonner. Tàwúnà ná m-ét kɨ̀wə̀-ɲ́ èt mɨ̀rnà tàkàn-ná j-íɲ sè-ɲ gà làbà? Le moulin, je l'écoute en train de bourdonner comme ça, est-ce qu'on l'a déjà démarré? V ronronner (chat). Bàtú ná èt mɨ̀rnà tàkàn-ná móò ɗī à? Le chat est en train de ronronner comme ça, qu'est-ce qui lui arrive? V tonner dans la distance. Ngás én-ɗā ɗáŋ m-ét kɨ́wə̀-ɲ́ èt mɨ̀rnà gòt ènn kī ná wà? Quelle chose est-ce que j'écoute qui est en train de tonner loin dans cet endroit là? V coasser (grenouille).
mɨ̀tá NUM trois. Nēé gē mɨ̀tá èt kùd wā ná sè gòy kéɗē. Trois femmes pilent le mil avec un seul pilon.
móò V trouver. M-móò, ī-móò, né móò, ŋōn mò, jɨ̀-mò, sè mó-kī, jé jɨ́-móò - j'ai trouvé, tu as trouvé, il a trouvé, l'enfant a trouvé M-ét kàɓ ɓày-úm kī ɗáŋ mɨ̀-mó jó dínàr nàŋ ārdī. J'étais en train d'aller à mon champ et j'ai trouvé l'or par terre. ī-mó āɓ njāníkī ɓày lè? -- èé'ē, mā mó m-āɓ èlí. As-tu pu aller au champ aujourd'hui? -- Non, je n'ai pas pu. VT pouvoir. tébré ná mā móò m-āɓ dís-í èlí. Hier je n'ai pas pu aller avec toi.
mògò N chose "malchanceuse" qu'on n'a pas pu vendre. Tòk-tàr jíl òk mòg èlí. Même l'intervention de la famille n'empêche pas (une femme) d'être malchanceuse. Expr: nēé mògò -femme qui n'a pas la chance de trouver un mari
mōgórí N sorte de pagne ou étoffe.
mògrómò N oeuf non-fertile abandonné. Kàɓ kīnjá gà kéɗē ènná càl mògróm kōró gà. L'un des oeufs du poulet est resté abandonné.
mòkòrnē Français N macaroni.
mōlɗō N esp. d'insecte volant. Mōlɗō gē ná ɗè nòkó gà ə́l gē ná kə́-kàɲ kōró tā. Les "moldo" sont déjà arrivé et les moustiques vont fuir.
mòndō N esp. de petit mil sauvage.
mōŋó VI être dur. Kāk gètènná mōŋ òcò. Ce bois (ou arbre) est très dur.
móngò N manguier [Mangifera indica]. Kāk móngò ná né kāk ān nàŋ á-jè èlí, né kāk ān nàŋ kīrdī. Le manguier n'est pas un arbre de notre pays, il est un arbre des pays du sur. N mangue.
mònjò N haricot. Mònjò gà nìɗ dɨ̀bàn ngə́l ná èt tāɗ mòy ngāl-kòɲò. L'haricot cuit sans natron va provoquer la maladie de maux de ventre.
mōrcē N sorte de cheval bai.
mōrgōmō N nuage. Mōrgōm èt tāɗā. Les nuages menace. N tonnerre. Mōrgōm ɗáŋ jò ndīk-tī òcò gàná nə́-kéɗ màn nòkó dàalí. La tonerre si elle tonne beaucoup alors la pluie a presque fini [litt: ... tombera l'eau beaucoup pas plus]. N pluie. Tébré mōrgōm èɗ sè njōó. Hier il a plu pendant la nuit.
mòrsò-mórsó N petite mouche blanche dont la piqûre donne des démangeaisons. mòrsò-mórsó ná gòt gà ɗáŋ n-ét ngālá gàná nə́-sóɲ-tī dèɓ gē òcò. Le petite mouche blanche, l'endroit où il est là, il va beaucoup mordre les gens.
mòšómò N guy, plante qui pousse sur les arbre. Kāk gètènná tāɗ ngòl bɨ̀rà tèk mòšóm dálá-ɲ kī. Cet arbre est devenu grand jusqu'à ce que les guys sortent sur lui.
mòt-bēé AV tout petit jour, de très grand matin. mòt-bēé ná lōktē mālā àzàn ná ìɲ gàná n-ét ɓār mòt sàb pɨ̄tá ɗáŋ sálā ná kə́-kàsà. De grand matin, quand celui qui appelle à la prière se lève alors il appelle deux fois d'abord et après c'est l'heure de la prère.
97
mòt-bìšìrì ADV désormais (v. bìšìrì). ŋōn gà mbàs ènná pə̀ɗ núŋò-ɲ́ jī-ɲ́ kī njāníkī, mòt-bìšìr kūyú bɨ̀rà nə́-píyā sè pə̀ɗ dàalí. Ce petit enfant là, le feu l'a brûlé la main aujourdÆhui, désormais il ne va plus s'amuser avec le feu.
mòt-cālā N le reste, ce qui reste, les autres. Mòt-cāl dèɓ gē ná èt kàskó. Le reste des gens est au marché.
mòt-gə̀dú Av après, plus tard. Mā m-ān jó nà ɗáŋ mòt-gə̀ɗ gòlēe ī káw ān jó. Je suis arrivé et après tu est arrivé.
mòt-gə̀mtə̀ N talon. mòt-gə̀mtə̀-ḿ ná sā gà m-ús ná mbàs-ūm ɗáŋ n-ét kòd nàŋ ārdí. Mon talon, les chaussures que j'ai porté sont trop petits pour moi et alors il (mon talon) touche la terre.
mòt-gósò N l'arrière de la tête (v. aussi gósò "nuque"). Mòt-gós ná jò jɨ́-túk dèɓ ngālá sè cílàŋ gàná dèɓ gà jɨ́-túk-íɲ ná kócò bɨ́rə́l. L'arrière de la tête, si on tape quelqu'un dessus avec un bâton alors celui que a été tapé va tomber avec force.
mòt-kàmù N partie du visage sous les yeux, pommette.
mòt-kílì N coude. mòt-kíl òɗ hálà. Le coude enlève la colère (prov.).
mòt-kōmō N aisselle. ŋōn gètènná lél òs-íɲ mòt-kòm-íɲ kī. Cet enfant a un furoncle sur son aisselle. M-āɓ kàskó ɗáŋ áskàr gē ná là-m̄ jó mə́-kùlò jī-ḿ rāá gàná jɨ́-tóŋlò mòt kōm-úm ān mbōy búndùk rō-ḿ kī. Je suis allé au marché et alors les militaires m'ont dit de soulever les bras pour qu'ils fouillent mes aisselles pour chercher des armes.
mòt-mídì N pomme d'Adam. Ngàɓ gē ná mòt-míd á-jé ná èt kìtē dís ān nēé gē ná kī. Les hommes, leurs pommes d'Adam sont différentes que celles des femmes.
mòt-ngālā N bas ventre. mòt-ngāl-úm òɲ-ūm tébré sè njōó. Mon bas ventre m'a fait mal cette nuit.
mòt-pájàrà N matin. Mā mɨ̀-ték sè mòt-pájàr cá. Je suis sorti tôt le matin.
mòt-tàrà N menton. ŋōn gà mbàs ná kìjè kéɗē jòɲ-íɲ mòt-tàr-íɲ kī. Un petit enfant, un insecte l'a piqué sur le menton.
mòt-ƴùlókò N pomme d'Adam.
mòtò N fois. Dèɓ gètènn ɗè mòt só ɗáŋ gàs-ī èlí. Cet homme est venu quatre fois et il ne t'a pas trouvé.
mòtò PRP sous, dessous. Ngàɓ ná àɓ njì mòt kāk ná kī. L'homme est allé s'asseoir sous l'arbre. PRP au fond de. Dɨ̀bà-ḿ ná òcò mòt ƴīrbī ná kī. Mon puisoir est tombé au fond du puits. PRP dans (ombre). áɓ njí góɗ-ūm mòt njíl kāk ná kī. Va rester et m'attendre dans l'ombre de l'arbre.
mòtó AV dessous; au fond. ƴīrbī ná dɨ̀bà-ḿ ná òcò mòtó. Le puits là, mon puisoir est tombé au fond.
mòy-kə̀sù N SIDA, sale maladie (on dit aussi mòy-gà-kə̀sù). Mòy-kə̀s ná còméǹ ŋán màywà gē dís ŋán màndà gē ná né māl-ɗé n-ók-jé lə́ŋ sè nàp kōr gà. Le SIDA de nos jours, les jeunes hommes et les jeunes filles, c'est il seulement que les empêche de se promener entre eux. ŋán màywà gē dís ŋán màndà gē ná còméǹ j-ét ɓōl ná Állà èlí, j-ét ɓōl mòy-kə̀s ná māl-ɗé Les jeunes hommes et les jeunes filles de nos jours, ils ne craigent le bon Die, mais ils ne craignent que le SIDA.
mòy-màywà N varicelle. Mòy-màywà ná né kàm-lélè, lōktē ɗéè gàná n-ét tōl-tī ŋán šíkšík gē ná òcò. La varicelle est une épidémie, quand elle arrive elle tue beaucoup d'enfants.
98
mòyò N maladie. Mùj-úm là né mòyò. Mon frère dit qu'il est malade. N malade. Expr: mòy tāɗ [dèɓè] -[qqn] être malade Mòy tāɗ ŋōn-úm gà mbàs ná òcò.Mon petit enfant est très malade.
N paille. M-ét kàɓ mbōy mù ān kìƴò mbōkō. Je vais pour chercher de la paille pour tresser le secko. N herbe. Tɨ̄rō ná né mù gà èt túj òcò. Le Striga est une herbe qui détruit beaucoup. Expr: mù kújì -paille pour toiture d'une case
mùjù N frère ou soeur. Mùj-úm nēé ná là né ɓòk jā ná èlí; bə̀b-úm là né làw-íɲ kɨ̀pà pú. Ma soeur dit qu'elle n'a pas volé la viande; mon père dit qu'il (l'accusateur) a menti seulement. mùj-úm ngàɓà, mùj-úm nēé - mon frère, ma soeur.
múkō N enclume.
mùkù N bosse (d'une personne). Mòy mùk ná zàmàn-cáa ɗé njípā dèɓ gē nòkó, còméǹ gòtó gà. La maladie de la bosse, entretemps elle a beaucoup dérangé les gens, maintenant elle n'existe plus.
múl̀ Arabe N moule pour fabriquer briques.
múllà N une maladie du lait d'une mère qui empêche les petits enfants de téter. mòy múllà n-ét tèk ngāl tàr mbà ān nēé gē gà kúɲ ŋán šíkšík gē ná kī. La maladie du lait est sortie dans le lait des femmes mères de petits enfants.
múlò N larme. ŋōn mbàs gà èt nō jò ngāl-kìl ná múlò káw gòtó kàm-íɲ kī. Le petit enfant qui pleure pour rien là, il n'y même une larme dans ses yeux.
múlùk Arabe N royaume. zàmàn-cáa ná múlùk ɓármà ná dónō cìlà múlùk nàsárā. Entre temps la royaume Bagirmi était plus fort que le gouvernement.
mùrgùgù N esp. d'oiseau, pareil à l'hibou.
múrō N le foin, herbes sèches gardées pour les animaux. Lōktē kìwrī ɗè gàná bàt gē dís àŋ gē ná j-èt kàd-jé múrō. Quand la saison chaude arrive alors les moutons et les chèvres, nous allons leurs donner du foin.
múrō N foin. Expr: múrō mònjò/ɓúlī -foin des plantes de haricot/arachide Bàt-láyā-ḿ ná m-āɓ m-ndūgō-ɲ jó múrō mònjò.Mon mouton de "tabaski", je suis allé l'acheter de foin de plantes d'haricot.
mūrɗī N esp. d'arbuste. Ngás á-ī gètènn, ī-mó-ɲ jó ɗā ɗáŋ bùŋō tàk mūrɗī bɨ̀rà ná wà? Ta chose là, tu l'as trouvé où et alors elle est piquante comme l'arbuste "murdi"?
múrtā N bocal, bouteille. Nēé gē gà zàmàn-cáa ná jò njōó j-ét tòɗ ɓī káw múrtā-jé kèt gàl dálá-jé kī ɗé. Les femmes d'entrements, même si elles dormaient, leurs boutelles (pour le pomade) est (toujours) à côté de leurs têtes.
mùrù N caractère antisocial avec l'aire de mépris. Nēé gètènn ák-íɲ ènn, mùrù-íɲ nòkó, nə́-dɨ́gâ dís dèɓ kèské èlí páapá. Cette femme que tu vois là, elle est très antisocial et méprisante [litt: son caractère antisocial est beaucoup], elle ne va jamais parler vite à quelqu'un. Expr: mālā mùrù -personne antisocial
mùɗù N ver de Guinée. Mòy mùɗ ná káw njāníkī ènn ná n-ét òc dàalí. La maladie du ver de Guinée, de nos jours elle n'existe pas beaucoup.
mùɗùcù N cendre chaude. gòt gà ɗáŋ j-úp pə̀ɗ ngālá ná jò ɗáŋ wāy kérsés káw mùɗùc-íɲ ná súŋō ɗé. L'endroit où ils ont allumé le feu, même si toute la journée a passé, les cendres gardent toujours la chaleur.
mūtfā Arabe N canon.
99
mùtùk Id en grande quantité (choses noires: descr. de ìlì). m-āɓ ɓē á-ɲíɲ kī ná mɨ̀-gás kàn mūy ìl nàŋ mùtùk dáldàl-íɲ kī. Je suis allé chez lui et j'ai trouvé des grains noirs du fruit "muy" en grande quantité dans la cour de sa concession.
mūyū N esp. d'arbre [Vitex doniana]. Mūyū ná kàn-íɲ ná ìl cílɨ́m ɗáŋ jòr téɗ-téɗ. L'arbre "muyu", son fruit et très noir et trop sucré.
mbà N sein, mamelle. Expr: kàd/àd mbà ān [ŋōn] kī -allaiter [un enfant] Nēé gètènná èt kàd mbà ān ŋōn-íɲ gà mbàs ná kī.Cette femme est en train de allaiter son petit enfant.
mbá ID (plein) partout (descr. de ɗòcò). Kúj ná ɗòc dèɓ mbá. La chambre est pleine de gens.
mbá Av jusque, "all the way to" ?? french. Tèk á-jè gà jɨ̀-tèk tàk ān ɗàr ɓóy bɨ̀rà ná j-àn jó Màsìɲā mbá. Notre sorti que nous avons sorti comme si nous allions arrêter tout près d'ici là, nous sommes allé jusque Massenya.
mbáclà N petite hache. Mbáclà ná ngàɓ gà ɗáŋ njèl kùkò-ɲ́ pɨ́sà èlí gàná kə́-tōkkó tòj sè-ɲ́ èlí. La petite hache, si un homme ne connaît bien l'utiliser, il ne pourra pas tailler avec.
mbākūwā N voisin. mbākūwā á-mā, mbākūwā á-ī, mbākūwā á-ɲà - mon voisin, ton voisin, son voisin
mbàlà VI être rigoleur, blageur, farceur. Dèɓ gà ɗáŋ mālā mbàlà òc ná jò ī ngás òɲ tāɗ-ī káw né nə́-kòy-kòk ɗé. Une personne très rigoleure, même si une chose douleureuse t'arrive, il va rire seulement.
mbálà V frapper, battre. J-ét mbál mālā ɓòk kéɗē ɓē mbàŋ kī. Ils sont en train de frapper un voleur chez le sultan.
mbáltī VT frapper, tapper (plus. fois). Tébré áskàr gē ná mbáltī mālā-ɓòk kéɗē ngāl kàskó ná kī. Hier les soldats ont beaucoup frappé un voleur au marché.
mbàŋà N le sultan. J-èt kàɓ ɓē mbàŋ kī. Nous allons chez le sultan. Expr: mbàŋ ɓármà -le sultan des Baguirmiens
mbārlé V esp. d'arbre. Gə̀d ān mbārlé ìl ná né kùrkūn ān mòy kìjè ngāl òcò. L'écorce de l'arbre "mbarle" noir est un médicament très bon pour les vers de ventre.
mbārmā N adjoint du sultan, assis à sa droite.
mbàsà VI être petit. ɓày á-mā ná mbàsà. Mon champ est petit. ŋōn màŋ-úm ná mbàs pɨ̄tá; ŋán màŋ-úm gē ná šíkšík pɨ̄tá. Mon boeuf est encore petit; mes boeufs sont encore petits. VI être peu, de petite quantité. Màŋ á-mā gē ná mbàs pú. Mes boeufs sont peu (c'est à dire, j'ai peu de boeufs). VI être deuxième (femme). Mbākūwā-ḿ ná tébré njōó ìt nēé gà mbàs ná. Mon voisin hier nuit a divorcé sa deuxième femme. AV un peu. Mə́-kâd-ī jùm mbàs ètú kə́-kɨ̀sà làbà? áwà ād-ūm mə́-kɨ̀sà. Je vais te donner de la boule, un peu reste, veux-tu la manger? .Oui, donne, je vais manger. PR un peu. ɗás-ūm jó mbàs ngāl kāɗ ná kī. Verse-moi un peu dans la calebasse. Expr: mbàs bɨ̀rà gàná -bientôt, un peu (de temps) dármà mbàs bɨ̀rà gàná ɗé gás-ūm ɓē-ḿ kī.Après un peu viens me trouver chez moi. Expr: rō [dèɓ] mbàs-íɲà -[qqn] avoir honte.
mbàsà AV un peu. ād-ūm mbàs bɨ̀rà ɗé. Donne-moi un peu seulement.
mbàsà-mbàsà AV un peu (on dit aussi mbàs-mbàsà). Kàn ān kāk ènná jòr mbàsà-mbàsà. Le fruit de cet arbre est un peu sucré.
mbāté V refuser (normalement avec ān). ī mbāt ān tāɗ-ūm jó ngás ènná jò-ɗī? Pourquoi refuses-tu de faire cette chose pour moi?
100
mbāyā N sorte d'instrument de musique fabriqué avec une corne. N homme qui joue cet instrument en soufflant. Mbāyā gē ná còméǹ ná ngāl nàŋ ɓármà ná j-óy kōró ɓɨ́lák kéɗē káw cāl dàalí. Les joueurs de l'instrument de musique là, de nos jours dans le pays Bagirmi ils sont tous morts, il n'y a mème pas un seule qui reste.
mbáyā N esp. d'arbre, figuier de la brousse [Ficus sycomorus]. Kárám kám mbáyā ná, né ɗī à? kárám kám mbáyā ná, né lìkàkátā. Une feuille de l'arbre "mbaya", c'est quoi? Une feuille de l'arbre "mbaya", c'est un papier (devinette). (Le mot "karam" n'a pas de sens). Expr: tīɓī mbáyā -resin de cet arbre utilisé comme col
mbèlè N cuivre. nēé gà zàmàn-cáa ná jɨ́-mó dínàr èlí j-ét jòk mbèl māl-ɗé jī-jé kī. Les femmes d'entretemp, elles n'avaient pas de l'or, elles n'attachaient que le cuivre sur leurs mains.
mbéŋ ID très (en haut; descr. de rāá). Mārlō-bàdìr ná lōktē n-íɲ gàná n-ét kàɓ rāá mbéŋ, dèɓ bɨ̀rà mò kàk-íɲ èlí. Le vautour, quand il se vole alors il va aller très haut, personne ne peut le voir.
mbéŋ ID très (loin; descr. de àwò).
mbērē N annonce publique. N secours (quand on entend un cri d'appel). Kàɲ mbērē lél tōl pə̀ɗù. Aller au secours du vent éteint le feu (parle de quelqu'un qu'on a appelé au secours mais qui aggrave encore la situation). Expr: kàɲ mbērē -aller au secours Expr: làl mbērē -faire une annonce publique Expr: kàɲ/àɲ mbērē nàpó -s'aider mutuellement, se secourir ŋán màywà gē, mù ná ɓòníkī nòkó òcò ngāl ɓày gē ná kī, áɲ-kī mbērē nàpó.Jeunes hommes, cette année les herbes sont beaucoup dans les champs, il vous faut s'aider mutuellement (pour les labourer).
mbèsé N esp. d'arbre [Acacia gourmaensis]. Kám mbèsé ná n-ét dáwà mòy šìmkìrī òcò. L'arbuste "mbese" est un médicament efficace pour l'ictère.
mbə́ N petit et pas mûr (arachides, fruit) ( tāɗ mbə́ 'être petit et pas mûr'). ɓòníkī ná ɓàrwà ná màn í mbàs ɗáŋ ɓúlī ná tāɗ mbə́ pét-íɲ kī. Cette année la saison des pluies a donné peu de l'eau et alors les arachides sont petits et pas mûrs.
mbə̀lí N féticheur, magicien. mbə̀lí gē ná còméǹ ná jɨ́-nòkó dàalí ngāl náŋ ɓármà ná kī. De nos jours, les féticheurs ne sont plus nombreux dans le pays Baguirmi.
mbə̀wə́ N vésicule de poisson. Mbə̀wə́ kānjē ná jò dèɓ gà Állà àd-íɲ rískì gàná nə́-gàs dínàr ngālá. La vésicule de poisson, une personne que Dieu donne à la chance il va trouver de l'or dedans.
mbə̀wə́ N gourmandise (normalement mālā mbə̀wə́ "gourmand").
mbī N oreille. Kèj ná mbī-ɲ́ ngòlò ngòlò tàk ālgápā bɨ̀rà. L'éléphant, ses oreilles sont très grandes comme le grand plateau en paille. N fourche (d'un bois).
mbīcā VT pétrir. M-ét mbīcā njùc gémē ān kòɗ fàngàsúù. Je suis en train de pétrir la farine de blé pour faire des beignets. VT masser.
mbíkì VT gifler. áskàr gē ná dèɓ gà j-ák-íɲ gàl-jé kī ɗáŋ màk-jé gè-ɲ́ èlí gàná jɨ́-mbík-tī-ɲà. Les militaires là s'ils voient une personne au côté d'eux et ils ne l'aiment pas alors ils vont le gifler.
mbíkì N sourd. Dèɓ gà ɗáŋ mbī-ɲ́ mbík ná né géè kə́-njípá-ɲ nòkó èlí. Une personne qui est sourde, il n'aime pas que tu le deranges beaucoup. Expr: mbī [dèɓ] mbíkì -[qqn] être sourd Mā m-ét dɨ̀gà dís-í ɗáŋ ī dɨ́gá èlí ná, mbī-í mbík làbà?Moi je suis en train de parler avec toi et tu ne dis rien, es-tu sourd?
mbìlàɲà N calvitie, chauve. Ngàɓ gètènn dálá-ɲ́ mbìlàɲ òcò. Cet homme là sa tête est chauve.
101
mbílè V changer, échanger. M-āɓ kàskó gòt mbílē šúngū. Je suis parti au marché pour changer l'argent. Expr: mbílè lámàrà -changer la forme des choses; sauver Mālā jé Állà ná né mālā mbílè lámàrà.Notre bon Dieu l'enseignant, , Il est maître de changer la forme des choses.
mbīlī V regarder par une ouverture (fenêtre, trou, etc.). Bùkó mbīl-ī ná pàp mbīl-ī gōlkō. Un serpent qui te regard est mieux qu'un trou qui te regard (Prov.).
mbìrtìtì N esp. de crapaud gros au ventre jaune. ɓàrwà ná kɨ́lā dàn gà mbìrtìt gē ná káw ùp gòt mɨ̀rnà gà. Au milieu de la saison des pluies les gros crapauds au ventre jaune commencent à croasser doucement.
mbīyā N barbe. Ngàɓ gètènn mbīyā-ɲ́ nòkó. Cet homme là, sa barbe est longue.
mbɨ̀ràŋà ADJ âpre. Ngōrkúlóm gà ɗáŋ kàn-íɲ ná ìj pɨ́sà èlí ɗáŋ lál-íɲ tàr-í kī gàná mbɨ̀ràŋ òcò. Le fruit de "ngorkulom" qui n'est pas bien mûr, alors si tu le mets dans ta bouche il est três âpre.
mbōcō VT compter. M-ét mbōc šúngū ān mālā-mál ná kī. Je compte l'argent pour le commerçant. Mā dís mbākūwā-ḿ j-èt mbōc ɓày-jé. Mon voisin et moi, nous sommes en train de mesurer nos champs. Mā mɨ̀-mbōcō, ī-mbōcō, né mbócō, ŋōn mbōcō - j'ai compté, tu as compté, il a compté, l'enfant a compté. VT mesurer. Sá gà j-ét mbōc sè wā kàskó ná mbàs òcò. La mesure avec laquelle on mesure le mil au marché est trop petite.
mbōkō N secko en paille. M-ét kìƴò mbōk ān kálá ɓē-mà. Je suis en train de tresser du secko pour clôturer ma concession. N longue natte en paille tressée, servante à construire les huttes et pour clôturer la case.
mbòŋò N étrier.
mbòrò N esp. d'arbre de fruit très sucré, pomme cannelle sauvage [Annona senegalensis]. Mbòr ná jò gás kàn-íɲ àc bə́ŋ gàná ɓō tāɗ-ī òc káw nə́-kɨ̀ndà ángàl-í. La pomme cannelle sauvage, si trouves son fruit très mûr, même si tu as beaucoup de faim, ça va te calmer.
Mbōrōrō NP nomade Foulbé. Mbōrōrō gē ná ɓàrwà ná ɗè ɓóy gàná jé káw jɨ́-kíɗè tā. Les nomades Foulbés, la saison des pluies s'approche maintenant, eux aussi ils vont venir.
mbórɗòmò N bouillie faite de petit mil. Bíyā mbórɗòm ná jò dèɓ ày-íɲ nòkó gàná nə́-tāɗ-ī ɓī òcò. La bouillie de petit mil, si quelqu'un la mange beaucoup alors il aura beaucoup de sommeil [litt: ...il vas te donner beaucoup de sommeil].
mbòs-tèjè N rayon de miel.
mbòsò N jaune d'oeuf.
mbòyò VT enlever (une chose qui est dans autre chose). Kūl kūŋō-ḿ ná tàc kōró ɗáŋ m-ét mbòy kūŋō-ná ān kàɓ kùs kūl kūŋō kūyú. Le manche de ma hache est cassé et alors je suis en train de enlever (le fer de) la hache pour aller mettre autre manche. VI tomber (sans qu'on rend compte). mɨ̀-lál šúngū dùk-sàb àl jìb-úm kī ɗáŋ šúngū ná mbòy kōró. J'ai mis une pièce de cent francs dans ma poche et alors la pièce est tombée sans me rendre compte.
mbōyō V chercher. Náŋā ɗáŋ èt mbōy-ūm ná? Qui est en train de me chercher? Mālā mbōy ná mālā gàsà. Celui qui cherche trouve. (Prov: cherchez, et vous trouverez). VT guetter. Bàtú èt mbōy wákà. Le chat guette la souris.
mbùlùlù N anus.
mbúrù N esp. d'antilope [Cobe defassa]. Ngāl jā kōr gē ná kī ná ɓə̀j òc ná mbúr māl-ɗé. Parmis les animaux sauvage, le plus fou c'est le cobe defassa (c'est lui qui tombe vit dans le piège).
102
mbùtù VT trouer. àljīp-úm mbùt ɗáŋ làl-ūm jó šúngū àrù kōró. Ma poche était trouée et cela a provoqué la perte de mon argent de cinq cents francs. VI être troué.
n- PRA il, elle (sujet du verbe qui commence avec une voyelle) (forme abbregée de ènná). Né n-áɓè, né n-ákà, né n-únù. Il/elle est parti, il/elle a vu, il/elle a pris.
ń-gà Pr qui, que. Ngàɓ ń-gà èt ɗàr nú-ènn ɗáŋ mālā ɓòk màŋ-úm ná. L'homme qui rest debout là-bas là, c'est lui qui est le voleur de mon boeuf. ŋōn ń-gà m-ák-íɲ kàskó ná káw ŋōn á-ī làbà? L'enfant que j'ai vu au marché est aussi ton enfant.
VT allumer. nēé gètènn èt kə̀r bíyā ɗáŋ pə̀ɗ-íɲ ná nà pɨ́sà èlí. Cette femme est en train de préparer la bouille mais elle n'a pas bien allumé le feu. mɨ̀-nà pə̀ɗù, ī-nà pə̀ɗù né nâ pə̀ɗù - j'ai allumé le feu, tu as allumé le feu, il a allumé le feu.
PRP devant. nà-ḿ kī, nà-ɲ́ kī, nà-jé kī, nà kúj ná kī - devant moi, devant lui, devant eux, devant la maison. ŋōn àɓ kōró, àk tòbyò nà-ɲ́ kī gòlē àɲ ɗòŋ ɓēé. L'enfant est allé en brousse et il a vu un lion devant lui et alors il a fui pour repartir à la maison. AV avant.
SPC le, la, les. Bís ná èt ɗā? Où est le chien? Spc marqueur qui sert à souligner légèrement un mot ou proposition qui précède. ɓē ān ngàr ngòl cìlà ɓē á-mā ná. La maison du chef est plus grande que ma maison. Spc marqueur qui indique que la proposition qui précède est topicalisée. Nēé dís nì-ɲ́ ná, àmànà gòtó dàn-jé kī. Une femme avec sa co-épouse, pas de confiance entre eux. Int marqueur utilisé pour souligner que la phrase est interrogative. ŋán gē kándō ɗè ná? Combien d'enfants sont venu?
nà-gà CNJ avant. Nà-gà n-áɓ èlí pɨ̄tá ɗé, dɨ́gà ān bə̀b-íɲ kī. Avant de partir il l'a dit à son père.
náɓò VT griller. Náɓ dér-íɲ mòt lùgùmà. Il grille son pigeon dessous le chameau (Proverbe: on profite du travail de griller un chameau pour griller un pigeon). VT fumer (la viande, le poisson, etc.). Gáw mālā tūkō kānjē gē ná lōktē jɨ́-kò kānjē nòkó gàná nén gà gàl ná j-ét náɓ-íɲ náɓ pɨ̄tá jɨ́-ndūgō-ɲ́ kōró. Les pêcheurs, quand ils ont capturé beaucoup de poissons alors le reste il le fume avant de le vendre.
nācā VI être achevé, fini.. Cídà-ḿ ná nāc gà. Mon travail est fini (achevé). VI être adulte, d'un âge important. VI être suffisant, suffire. Mɨ̀-gé mə́-ndūgō bàt ɗáŋ šúngū-ḿ ná nàc èlí. Je veux acheter un mouton mais mon argent ne suffit pas. Expr: nāc ngàɓà -atteindre l'âge adulte, en parlant d'un garçon
nágɗì Arabe AV au même momnent. M-ét kàɓ ɓày ɗáŋ mɨ̀-gé mə́-ɗòŋ jó nágɗì-ɲ māl-ɗé. J'irai au champ et alors je vais revenir tout suite (seulement).
nākā VT calmer, cajoler. Ngàɓ gètènná nāk-kí-ɲà, gè kòs màd-íɲ sè kìyā. Cet homme, il faut le calmer, il cherche poignarder son copain avec un couteau. VT réconcilier.
nàkìsì Arabe VI être mauvais, difficile, terrible. Dèɓ gà ɗáŋ mālā nàkìs òc ná ànjà píyā tāɗ àšìr dís-íɲ èlí. Un homme qui est très mauvais, il ne faut pas avoir des secrets avec lui.
nàkīyā N sorte de bouillie épaisse, aliment de farine de mil ou riz, huile, sucre/miel. nàkīyā ná né kɨ̀sà gà sè hōrmó-ɲà, dèɓ pét mò sà-ɲ́ èlí. La bouillie épaisse est une nourriture respecteuse, pas tout le monde peut le manger.
nālā N braise. Nāl ná òcò ngāl mù tùt ná kī. La braise est tombée dans les herbes sèches.
nānā N oncle maternel. nān-úm mùj kúɲ-úm ná ɗè ɓē á-jè kī tébré. Hier mon oncle maternel est venu chez nous. N mari de mère (en cas de divorce ou de mort).
103
nàŋà N pays, territoire. Kèj gē ná còméǹ jé kòcó dàalí ngāl nàŋ ɓármà. Les éléphants maintenant, ils ne sont plus nombreux dans le pays Baguirmi.
náŋà V sauter. ŋán gē ná èt náŋ-tī jò gə̀r ná kī. Les enfants sautent sur le mur.
náŋā INT qui?. ī ɗé sè náŋā dís-íɲ ná? Tu ammenes qui avec-lui? Náŋā àk-ī ét kàɓ ngāl ɓē ná kī ná? Qui t'a vu partir au village? Expr: náŋā káw -whoever
nàŋè AV en bas, vers le bas. Av indique une activité vers le bas. Mɨ̀-tóɗ nàŋ jò ràgà ná kī. Je me suis couché sur la natte. Ndā-m̄ jó jùm ná nàŋ jò ràgà ná kī. Mets-moi la boule sur la natte. Expr: nàŋ ārdī. -sur la terre, par terre ŋōn ná òcò nàŋ ārdī.L'enfant est tomb# par terre [litt: ... en bas par terre].
nàpó PR l'un à l'autre, mutuellement. Jè j-èt kàɓ sè nàp díndín. Nous nous visitons souvent mutuellement. Expr: dàn nàpó -entre eux Jé māl gà mùj gē ná káw j-ét kìtē dàn nàpó.Eux même qui sont des frères, ils se comparent entre eux (compétition pour certains droits, etc.) Expr: tàr nàpó -ensemble J-àɓ-kī kàskó pét-jé kī tàr nàp ɗáŋ gōlkō.C'est mieux que nous allons tous ensemble au marché.
nāpō N lune. Nāp njàp. La lune brille. Nāp gà ān njā dòkkèmè-kàr-mɨ̀tá ná njàp kárkár. La lune du treizième jour du mois brille beaucoup. N mois lunaire. Expr: nāp gà èt kíɗè ná -le mois prochain Expr: nāp gà pə́t ná -le mois passé Expr: nāp àl gà -c'est le premier jour du mois lunaire Expr: tàr ɗɨ́ŋà nāpō -la fin du mois tàr ɗɨ́ŋà nāp ná àn jó gà ɗáŋ hàkúmà èt gò mál ān mālā-cídà gē ná tā.La fin du moi est arrivée et alors l'état est en train de payer les foncionnaires. Expr: tàr nāpō -règles, menstruation Nēé gètènná lōktē tàr nāp-íɲ èt kìɗè gàná n-ét kàk njípā òcò.Cette femme là quand ses règles commencent à arriver elle souffrent beaucoup.
nápò [nápò,nàpò,nàpó] VT cultiver, labourer. ī ɓòníkī gé kə́-nâp ɓày tēŋ làbà gé kə́-nâp ɓày jārtō? Toi, cette année tu veux labourer des champs de pénicillaire ou bien des champs de sorgho rouge? mɨ̀-nápò, ī-nápò, né nɨpò, ngàɓ nàpò - j'ai cultivé, tu as cultivé, il a cultivé, l'homme a cultivé. N le labour, le travail de labourer.
nārgā VI se précipiter, se presser, faire vite. ī ét nārgā tàkà-nná ét kàɓ ɗā. Tu te précipite comme ça, tu vas où? VT venir vite pour (qqn). Nārgā-m̄ jó pɨ̄tá. Viens vite pour moi d'abord.
nàsā N antilope cheval. nēé gà èt ɗàr nú ènn ná, ák-íɲ pɨ̄tá ɗár tàk nàs ɗàr kōkō bɨ̀rà. Cette femme qui est debout là-bas, regarde elle d'abord, elle est resté comme un antilope cheval qui reste sur le sable de la rivière.
nàsárā Arabe N européen, blanc. Nàsárā gē ná ɗè kɨ̄lā ngás kɨ̀sà dèɓ gē gà àɲ jó wày ná kī. Les européens sont venus distribuer la nourriture aux gens qui fuient la guerre. Expr: nàŋ nàsárā -Europe, pays des blancs Pájàr kàpā-ḿ ná géè nə́-kàɓ ngā nàŋ nàsárā.Demain mon ami va voyager en Europe.
nàt-nà N front. Háy ŋán šíkšík gē kə̀p ná né nàt-nà èlí. Hey, les petits enfants, (le ventre plein) n'est pas le front (c'est à dire, vous aurez faim plus tard; advertissement aux enfants qui jouent avec la nourriture).
nàtà N libération d'un esclave. Ngàr mbàŋ kéɗē tébré òɗ ɓèl-íɲ gē sàb nàt kōró gà. Un notable du sultan, hier il a liberé deux de ses esclaves. Expr: kòɗ nàtà -libérer (un esclave)
nàwò N esp. d'arbre à fruit comestible très apprécié [Hexalobus monopetalus]. Nàw á-ī gà ɓày-í kī ná j-àɓ jɨ̀-sà-kī jùm ná mòtò, njíl-íɲ ùl kácíc. Ton arbre "naw" dans ton champ, partons manger la boule dessous, dans son ombre très frais.
náyìpì N adjoint, émissaire.
104
nàƴà VT étaler, étendre. Nēé gē ná èt nàƴ ɓúlī-jé gē ná ān kòs ɓùɓù. Les femmes sont en train d'étaler leurs arachides pour préparer l'huile. VI être étalé. Wā gē ná èt nàƴ nàŋ tàr-bít ná kī. Le mil est étalé (en bas) devant la porte.
PR il, elle (suj. de verbe). àɓ lɨ̄mə̄-ɲ né géè kíɗè là. Va lui demander s'il veut venir.
(Syn: -ŋ̀) PRA le, la (obj. direct, seulement avec ^^). Kìyā á-ī ná ād-ūm jó-ŋ̀ lòlō = Kìyā á-ī ná ād-ūm jó né lòlō Ton couteau là, donne-le moi ici.
néè PR à lui, à elle (forme d'emphase). búbá-ɲà, búbá-ɲ néè - sa tante, sa tante à lui
nēé N femme. Nēé gètènn njèl tāɗ pīl òcò. Cette femme connaît bien faire la cuisine. N femelle.
nēktē V bouillir. Nēktē màn ná pɨ̄tá óm súkàr ngālá gàná tāɗ šáyā ná. Bouille l'eau d'abord et verse le sucre dans et alors prépare le thé.
nén PR ce, celui, celle. Nén gà ènná mā m-ún gà. Celui-là, je l'ai déjà pris. Njàm là nén gà gàl-tàr-í kī káw ān á-ī èlí. L'écureuil dit que même ce qui est dans ta joue, ce n'est pas pour toi (Prov: ne compte sur les promesses). Gɨ̄rā-kī-jò-jó dálá wā gē gà pɨ́sà pɨ́sà gē ná ān kūbō, nén gē gà pɨ́sà èlí gē ná gòlēe ɲá-kī-jéè. Selectionez pour nous les épis de mil qui sont bons pour le semence, ceux qui ne sont pas bon, au contraire, laissez-les. PR un, une. Kìyā gètènn às èlí, ád-ūm jó nén kūyú. Ce couteau est émoussé, donne-moi un autre. Expr: nén kūyú -ces autres Expr: nén gà kéɗē ná -l'un/d'eux Ngàɓ gètènn ŋán-íɲ gē ná jéè mɨ̀tá nén gē gà sàb ná ngɨ́là, ɗáŋ nén gà kéɗē ná gòlēe tùtù.Cet homme a trois enfants, deux sont gentils, l'un d'eux au contraire est têtu.
nén-ɗā INT lequel, laquelle?. ŋōn nén-ɗā ɗáŋ dónō-ɲ́ nòkó ná? Lequel des enfants est le plus fort? Expr: nén-ɗā káw -n'importe quel
nèenè N henné.
nə́- AUX marqueur du futur (avec suj. de 3ème personne d'un verbe qui commence avec une consonne). āɲ kèské, nə́-kúkò-ī. Cours vite, il va t'attraper. Bə̀b-úm dɨ̀gà là pájàr kōk ɓúlī = Bə̀b-úm dɨ̀gà là pájàr nə́-kòk ɓúlī. Mon père a dit qu'il sèmera les arachides demain. AUX marqueur d'une activité habituelle (avec suj. de 3ème personne d'un verbe qui commence avec une consonne). Gúm ná né ƴèl mālā gádàr nə́-tɔk njōó ɗé. Le hibou est un oiseau de mauvaises intentions, il sort la nuit seulement.
nə̀pù N après-demain. Nə̀p gàná ɗé gás-ūm ɓē-ḿ kī. Après-demain viens me trouver chez moi.
nə̄rgə̄ V sursauter. ŋōn gà mbàs ná wə̀ bís èt kə̀ŋ gàl-íɲ kī ɗáŋ nə̄rgə̄ gòlēe n-ét nō. Le petit enfant a écouté un chien à côté de lui en train de aboyer et alors l'enfant a sursauté et alors il est en train de pleurer.
N jalousie entres les femmes. N co-épouse. Nēé dís nì-ɲ́ ná, àmànà gòtó dàn-jé kī. Une femme avec sa co-épouse, pas de confiance entre eux.
VT rêver. Tébré njōó mɨ̀-nī mà-láà m-āɓ Hájí. Hier nuit j'ai rêvé que je suis parti à la Mecque. [litt: j'ai rêvé j'ai dit que ...] N rêve. Làw-í gètènná, làw nī pú. Ton problème là, c'est un problème de rêve seulement.
VI germer, commencer à fleurir. Kāk ná èt nī tā. L'arbre a commencé à fleurir.
níbī Arabe N prophète.
105
nīní V cadavre. Nīní ná, j-ét kùs-íɲ làkàbàn tā. Le cadavre, ils sont en train de le couvrir avec le tissu blanc.
nìɗì VT cuire. Nēé á-mā ná èt nìɗ ɓúlī-kākā. Ma femme est en train de cuire les pois de terre.
nísā AV première (pluie) (normalement mōrgōm nísā). Nàŋ á-sè ná kī ná mōrgōm nísā òcò gà lè? Dans votre pays, la première pluie est déjà tombé?
níyā Arabe N préparation. N-ét tāɗ níyā ān sálā. Il se prépare pour la prière. N volonté, désir. Ngás gètènná mā mālā ɗáŋ mɨ̀-tāɗ-íɲ sè níyá-mà. Cette chose, moi même je l'ai fait avec ma volonté (je n'étais pas obligé de la faire).
nná SPC ce, cette, ces (abréviation de ènná). mbīcā jùm báglà nná ngāl màn ná kī gàná āyō. Pétrie le reste de la boule dans l'eau et puis bois-la. Bàyà á-ī nná ùl màn òcò = Bàyà á-ī ènná ùl màn òcò. Ta jarre là refoidit bien l'eau.
VI pleurer. Nēé ná ŋōn-íɲ òy ɗáŋ èt nō. La femme, son enfant est mort et alors elle est en train de pleurer. VI crier. V pleure, cri.
nòkó VI être beaucoup. Kúɲ màŋ ènn šì-ɲ́ nòkó. Cette vache donne beaucoup de lait [litt: ...son lait est beaucoup] VI être grand, long. N la plupart de, beaucoup d'entre. ɓàrwà ná, lōktē nāp dōosō ná ɗɨ̀ŋà gàná, nòkó-ɲ́ ná pə́t gà. La saison des pluies, si le neuvième mois termine déjà, la plupart (de la saison des pluies) est déjà passée.
nòm-nòm N esp. de petite courge mangeable. Nòm-nòm ná kéɗē gē ná jòr òcò. La petite courge, certaines sont très sucrées.
nòp-màd-íɲ N le jour après après-demain.
nòɗò VT gratter pour enlever la peau. N-ét nòɗ gə̀d ɓúlī ná ān kə̀r bíyā. Il enlève la peau des arachides pour préparer la bouillie. VI être enlevée (la peau, par brûlure, par la bière, etc.). V provoquer enlèvement de la peau (par brûlure, la bière, etc.). ŋōn mbàs ày bíyā súŋō ɗáŋ nòɗ tàr-íɲà. Le petit enfant a bu la bouillie chaude et cela a enlevé (la peau) de sa bouche.
AV là-bas loin. Mā m-āɓ kàskó, mɨ̀-ɗé ɓēé, ɗáŋ m-ét ɗòŋ nú rók. Moi je suis allé au marché et je suis revenu et je repars là-bas encore. Ngàɓ gà èt nú-ǹ ná èt tút wā ɓày-íɲ kī. Cet homme là-bas est en train de repiquer le mil dans son champ.
nú-ènà [núὲnà] (Syn: nú-ènná) AV là-bas (un peu loin). ŋōn gà èt kìnjì nú-ènà ŋōn á-mā. L'enfant qui est assis là-bas est mon fils. M-ák-íɲ nú-ènà. Je le vois là-bas (un peu loin).
nú-ènná [núὲnná, núὲnń] (Syn: nú-ènà) AV là-bas (un peu loin). Ngàɓ gà nú-ènná né ná kàpá-mà. Cet homme là (un peu loin) est mon ami.
núŋò VT brûler. āɓ núŋō mù ná. Va brûler la paille. mɨ̀-núŋò, ī núŋò, né nûŋò, ŋōn nùŋò - j'ai brûlé, tu as brûlé, il a brûlé, l'enfant a brûlé. VI être brûlé, en feu. Kúj ná èt nùŋò. La case est en feu. VT griller. Mālā-kùkò-kānjē ná èt nùŋò kānjē-ɲ́ ān kàɓ sè kàskó. Le pêcheur est en train de griller son poisson pour emmener au marché. VI être grillé.
ndā VT mettre, poser (quelque chose "assis"). Lōktē njúɗ jùm ná gàná kə́-ndā-jò jó rāá tàr dàp ná kī. Quand tu finiras la boule alors va la mettre pour nous au bord de l'hangar. Ndā ālgápā ná jò bìɗ ná kī. Mets le plateau en paille sur le mortier. mɨ̀-ndā, ī-ndā, né ndáà, ŋōn ndà, jè jɨ̀-ndà, sè-ndā-kī, jé jɨ́-ndáà - je pose, tu poses, il pose, l'enfant pose, nous posons, vous posez, ils posent VT laisser (qqc). Expr: [jī dèɓè] ndà màn -avoir une ampoule [sur la main]
106
ndájà (Syn: sádà) VT montrer. Mālā-ɓòkò ná ndáj-ūm kàlkō-ḿ gà ɓòk-íɲ ná. Le voleur m'a montré mes effets qu'il a volés. Expr: ndáj tàr -imiter ŋōn mbàs gà èt kùp-pɨ̄lā dɨ̀gà làw kíƴ ná ngás-íɲ ndáj tàr dèɓ gē ɗé.Le petit enfant qui commence à parler il ne fait que imiter les gens.
ndàlà V causer pendant la nuit. lōktē dármà jɨ̀-ɗè jɨ̀-ɓə̀-kī pét-jé kī tàr ndàl gà ɗé, mə́-tāɗ jò jó šáyā jɨ̀-kày-kī. Après quand on vient se réuir nous tous à la causerie pendant la nuit, je vais nous préparer le thé et nous allons boire. Expr: tàr ndàlà -causerie pendant la nuit avant de dormir
ndāmō V danser. Lōktē ngàr àl sɨ́ndā-ɲ́ gàná, gàngà ná èt nō lèl òcò, dèɓ gē ná pét èt ndāmō. Quand le chef est monté sur son cheval, les tam-tams résonnaient bien et tout le monde dansait.
ndáŋ ID bien (arranger descr. de táɗlà). Ngás ná jè jɨ̀-táɗlà-ɲ kōró ndáŋ pá-pɨ̄tá ɗáŋ ɗòŋ túj kōró gò. La chose là, nous l'avons bien arrangé d'abord et alors elle s'est boulversée encore.
ndàpà N éventail. Ndàpà bì ná pɨ́sà cìlà ndàpà də́mù. L'éventail de plume est mieux que l'éventail du palmier "doum".
ndāpá N canard. Ndāpá bɨ̀gày ná jā-ɲ́ mōŋ òcò, lōktē jò nēé gè tāɗ-íɲ táɗ gàná nə́-tòɗ jò pə̀ɗ pɨ̄tá. Le gros canard sauvage là, sa viande est trop dure, quand une femme veut préparer la sauce avec, elle (la viande) va passer la nuit sur le feu.
ndàprà N partie légère de la peau, épiderme.
ndàprúsù N danse royale. ndàprús ná né ɗáŋ ndām gà ngàr mbàŋ gē ná èt ɗə̄w sè-ɲ́ wày zàmàn-cáa dís Ráabì ná. La danse royale est une danse qui les notables du sultan entretemps faisaient la guerre avec Rabah.
ndārá N peau. Sɨ́wə̀-m̄ jó ndārá bàt ná mə́-ndūgō ān ngàɓ ná kī. Hôte-moi la peau du mouton, je vais la vendre à cet homme là. N cuir.
ndāsmā N jetons du palmier qui est tombé par terre. íɲ-kī gàná sɨ̄rā-kī ndāsmā gètènn kōró. Levez-vous et balayez ses jetons du palmier.
ndé AV un peu de temps. Dármà ndé ɗáŋ mə́-kàɓé. Après un peu temps et j'irai. Góɗ-ūm ndé bɨ̀rà pɨ̄tá. Attends-moi un peu d'abord.
ndēcē VT doigter. Píyā wáƴ sè ndēc èlí. Ne t'amuses pas à bavarder en doigtant.
ndékè V pouvoir être, être possible. Jò mā m-ɗéè èlí gàná nə́-ndékè èlí. Si moi je ne viens pas, ce n'est pas possible. VI se passer, passer, dérouler. Ngás á-jè ná ndék pɨ́sà òcò. Notre chose est bien passée.
ndèrè VI être gros et épais. Dàp-jī-ḿ ná ndèrè. La paume est épaisse.
ndērē VI boiter. ŋōn ná èt ndēr ná ɗī tāɗ-íɲ njà-ɲ́ kī? L'enfant boit, qu'est-ce qu'il a fait a son pied? mɨ̀-ndērē, ī ndērē, né ndérē, ŋōn ndērē - je boitais, tu boitais, il boutait, l'enfant boitait. N emboitement. ī mó jó ɗī gē ɗáŋ njāníkī ɗé sè ndēr tàkàn-ná gò? Qu'est-ce que t'arrive que aujourd'hui tu es venu en boitant comme ça?
ndèsèrè N négligent, sans soin. dèɓ gà mālā ndèsèrè ná ɗúŋō káw kācū á-ɲ kùt kōró ɗé. Un homme négligent, même ses animaux vont se perdre.
ndə̀l N grand bois qui appuie la maison, support. Ndə̀l ān kúj ná tàc gà. Le support de la maison est cassé. (On le dit dans le cas de la morte d'une personne importante dans la famille.)
107
ndə́mù VT oublier. Mā m-ndə́m rī á-jé gē ná kōró. J'ai oublié leurs noms.
ndə́ŋ Id complètement (rassasié: descr. de kə̀p). M-āɓ ɓēé mɨ̀-sá jó jā m-ə́p jó ngāl-úm ndə́ŋ pá-pɨ̄tá ɗáŋ mɨ̀-ɗóŋ jó gòt ndóyō ná kī tā. Je suis allé à la maison et j'ai mangé la viande et j'ai complément rassasié le ventre avant de revenir pour étudier.
ndə̄ŋū V goûter. Nēé ná èt ndə̄ŋ táɗ ná gòlē ɗɨ́ŋà-ɲ́ pét. La femme était en train de goûter la sauce et puis elle a toute fini.
ndə̄pə̄rə̄ N chanceler, tituber. Mālā-kày ƴīw ná èt ndə̄pə̄rə̄ òcò. Le soulard est en train de chanceler beaucoup.
ndə́rù VT éparpiller. Wák ná èt ndə́r wā ná. Les rats sont ont train de éparpiller le mil. VI s'éparpiller, être éparpillé. M-āɓ jò kàskó ɗáŋ mɨ̀-ɗóŋ jó ná mɨ̀-gás wā-ḿ ná ndə́r nàŋ dàn kúj ná kī kéɗē kéɗē. Je suis allé au marché et je suis revenu et j'ai trouvé mon mil éparpillé partout dans la chambre.
ndə̀wə̀ V finir. Jè jɨ̀-ndə̀w cídà ná gà. Nous avons déjà fini le travail. VI être fini, épuisé. Wā ná ndə̀w gà, m-ét kàɓ kàskó gòt ndūgō kūyú. Le mil est épuisé, je suis en train d'aller au marché pour acheter plus. N malheur.
ndīkī VI tonner (le tonnerre). Njāníkī ná mōrgōm ndīk òcò. Aujourd'hui il a beaucoup tonné [litt: le ciel a tonné beaucoup].
ndīpī VI quitter tôt (le matin), partir tôt. Njāníkī mɨ̀-ndīp cá m-āɓ gòt cídà. Aujourd'hui je suis parti tôt du matin pour aller au travail.
ndɨ̄ŋā VT désirer. mā m-ét ndɨ̄ŋā ɓày-úm ná mə́-gàs wā nòkó ngālá. Je désire un champ où je peux trouver beaucoup de mil.
ndɨ̄pə̄ V jouer dans l'eau en se baignant.
ndò Arabe N pauvre, pauvreté. Tùt-í tàk ngàɓ ndò bɨ̀rà. Tu es têtu comme un homme pauvre. Expr: kòkò ndò -faire le deuil
ndóò VI être pauvre. mɨ̀-ndóò, ī ndóò, né ndóò, ŋōn ndò - je suis pauvre, tu es pauvre, il est pauvre, l'enfant est pauvre. ānjā píyā ndó kàm ngā-í kī èlí. Il ne faut pas être pauvre devant ton étranger. (Proverbe)
ndóɓō VI éclater, exploser. Mɨ̀-wə̄ búndùk èt ndóɓ gàl bɨ̀rà, sè káw wə̄-kī làbà. J'écouté le fusil éclater à l'autre côté, vous avez écouté aussi? ŋōn ná túk jī-ɲ́ rō gə̀r ná kī ɗáŋ jī-ɲ́ ndóɓō. L'enfant a frappé sa main contre le mur et alors il a une contusion à la main. VI avoir une contusion.
ndògòmà N homme qui fait le louange du sultan. ndògòmà ná ûp gòt tōy mbàŋ gà làbà? Le responsable de louange, a-t'il commencé à louer les sultan?
ndōkɨ̄lō VI couler (liquide). Mōrgōm èɗ ɗáŋ màn ná èt ndōkɨ̄lō njà kúj-úm ná kī. Il a plu et alors l'eau est en train de couler au pied de ma maison. VI rouler. ŋōn ná gò bìlèlé ná jò ràgà ná kī ɗáŋ ndōkɨ̄lō dóró. L'enfant a jeté la boulette de mil sur la natte et elle roulait. VI être rond. Kāɗ ān nēé gètènná pɨ́sà òcò, jò ák-íɲ gàná ndōkɨ̄lō ɗórrr bɨ̀rà. La calebasse de cette femme là est très jolie, si tu la vois elle est parfaitement ronde.
ndōkrō V puisoir. ndōkrō gètènná jò ɗòc màn gàná òyò òcò. Ce puisor, si se remplit avec l'eau, il pèse beaucoup.
ndólò V faire le sacrifice pour les esprits du fleuve (toujours avec ). tébré ná dèɓ gē ná àɓ ndól jó bā á-jé ná gà. Hier les gens sont parti faire le sacrifice à leur rivière.
108
ndōrōrō N esp. de canard (touours ndāpá ndōrōrō).
ndōskō N jabot (d'oiseau, sorte de poche des les intestins où la nourriture passe). ndōskō kīnjá ná nēé-ḿ gàs ŋōn dínàr ngālá. Le jabot du poulet, ma femme a trouvé un petit morceau d'or dedans.
ndōtō V rencontrer. Mā m-ét kìɗè ɗə́b ná kī ɗáŋ mɨ̀-ndōt ŋōn màywà kéɗē èt kàɓé. Je venais sur la route et j'ai rencontré un jeune homme qui était en train de partir.
ndóyō VI lire. Jé jɨ́-njèl ndóyō èlí. Ils ne savent pas lire. mɨ̀-ndóyō, ī ndóyō, né ndóyō, ŋōn ndóyō, jè jɨ̀-ndóyō, sè ndóyō-kī, jé jɨ́-ndóyō - je lis, tu lis, il lit, l'enfant lit, nous lisons, vous lisez, ils lisent. VT enseigner. Ngàɓ málùm gètènná njèl ndóyō ŋán gē òcò, ŋán gē gà ndóyō rō-ɲ́ kī ná pét-jé kī tāɗ málùm gà. Ce marabout là sait très bien enseigner, les enfants qui étudient avec lui, tous sont devenus marabouts. VI étudier.
ndóƴò VT dresser, redresser. Kāk ná, gé kə́-ndóƴ-íɲ gàná sè tìb-íɲ ná kī. Le bois, si tu veux le dresser alors il faut qu'il soit frais [litt: ... alors avec sa fraicheur]. mɨ̀-ndóƴò, ī-ndóƴò, né-ndóƴò, jè jɨ̀-ndóƴò, sè ndóƴ-kī, é jɨ́-ndóƴò je redresse, tu redresse, il/elle redresse, nous redressons, vous redressez, ils/elles redressent. VI être droit, dressé. VI s'allonger. Mɨ̀-ndóƴ nàŋ ɓɨ́lák jò ɗós-úm ná kī. Je m'allonge complètement sur mon lit. VI s'étirer.
ndūgō VT acheter. Mā m-ét kàɓ gòt ndūgō àŋ kūyú ān kə̀w-úm kī. Je suis en train d'aller acheter autre chèvre pour moi même. VT vendre. Sɨ́wə̀-m̄ jó ndārá bàt ná mə́-ndūgō ān ngàɓ ná kī. Hôte-moi la peau du mouton, je vais la vendre à cet homme là. VN acheter, vendre. Mɨ̀-ɗé gòt ndūgō ngásà. Je suis venu pour acheter quelque chose.
ndūmū VI s'accroupir. jòk lólō sè ndūm ná mā mə́-tókkō èlí. Faire la ablution (pour la prière) en s'accroupant là, moi je ne peux pas. VI réflechir avec la tête su. ī ɗī tāɗ-ī ɗáŋ njāníkī dàn pájàr èt gò-ndūm tàkà-nná? Qu'est-ce qui t'arrive aujourd'hui que depuis le matin tu es en train de réflechir avec la tête sur la main comme ça? Sè ét gō-kī ndūm tàkà-nná, mó-kī ɗī à? Vous êtes en train de réflechir comme ça, qu'est-ce qu'il y a?
ndūpū VT piller, arracher ou prendre viollement. ŋán šíkšík gē ná m-ét kɨ̀là-jé sādākā ɗáŋ jɨ́-ndūp-íɲ kōró jī-ḿ kī. Les petits enfants, j'étais en train de distribuer le sacrifice entre eux et alors ils l'ont arraché violement de ma main. V creuver.
ndúrī N petits poissons sèches.
ndùsù VT piler (pour décortiquer). nēé gē ná èt ndùs tēŋ ān kə̀r bíyā. Les femmes pilent le petit pour faire la bouillie.
ndùtú N tête qui a peu de cheveux courts. Nēé gà jò-ɲ́ ndùt òc ná mbī-ɲ́ káw wə̀ làw tál èlí páapá. Une femme qui a la tête avec peu de cheveux, même ses oreilles n'écoutent jamais les conseilles.
ndùwànà N jeune plante semée dans une pépinière (pour la transplanter plus tard au champ). ī gà tébré íɲ jó Màsìɲā ná ndùwàn bàr gē ná às tùɗ gà làbà? Toi qui es venu hier de Massenya, est-ce que les jeunes plantes de "bér-béré" sont près à planter?
ŋán N enfants (plur. irrég. de ŋōnō). Ngàɓ kéɗē èt-íɲ jó ŋán gē sàb. Un homme avait deux enfants. N résidu (d'un céréale) avec lequel on prépare la bouillie. ŋán másàr ná jò nēé gà njèl kə̀r bíyā sè-ɲ́ gàná ī bɨ̀rà kə́-gè bíyā kūyú dàalí. Le résidu du maïs, si une femme connaît le préparer dans la bouillie alors tu ne voudras jamais manger autre bouillie. N grain de plante ou arbre. ŋán kálí-kúkā gē ná dèɓ gē èt kòɲ-íɲà. Le grain du baobab là, les gens le mangent.
109
ŋāŋā N dent. ŋōn-í gà mbàs ná tàc ŋāŋ gà làbà? Ton petit enfant, a-t-il déjà perdu ses dents? Expr: ŋāŋ là [ngásà] -mâcher [qqc]
ŋáŋlà V mâcher, grignoter. VI avoir des élancements. Dàn pájàr pú dàl-úm èt ŋáŋlà-mā. Depuis le matin ma tête m'a fait des élancements.
ŋōn-ádámà VI être humain. ŋōn-ádámà ná kíɗè káw jī dèɓé, kə́-ɗòŋ káw jī dèɓ ɗé. Un être humain, ton entrée (dans le monde) par une personne, ton départ (la mort) par un être humain aussi.
ŋōn-jī N doigt de la main..
ŋōn-kìƴì N nouveau-né à qui on n'a pas encore donné le nom. tóɗ-kī lápīyā gà làbà, ŋōn-kìƴ ná káw tòɗ lápīyā gà làbà? Bonjour, vous allez bien, et le nouveau-né il aussi va bien?
ŋōn-kòkó N clef.
ŋōn-lēlē N poupée en argile (fabriquée par les filles; plur. irrég: ŋán-lēlē). ŋán nēé šíkšík gē gà zàmàn-cáa ná lōktē kàj súŋō gàná j-ét píyā ŋán-lēl gē mòt njíl kāk gē ná kī ɗé. Les petites filles d'entretemps, quand le soleil devenait fort alors ils jouaient avec les poupées à l'ombre des arbres.
ŋōn-mbàsà N child, small child (pl. is ŋán-mbàsà). ŋōn-mbàs ná kák pá-pɨ̄tá káɓè. Un petit enfant rampe avant de marcher. mâcher
ŋōn-nà N fils aîné ou fille aînée. ŋōn-nà-ḿ ná né ŋōn nēé. Mon enfant ainé est une fille. ī gètènná ɓɨ́j tàk ŋōn-nà bɨ̀rà. Toi là, tu es fou comme un enfant aîné (on trouve que les aînés ne sont pas normalement éveillés).
ŋōn-nānā N cousin (fils de mon oncle maternel). ŋōn búbā kū ŋōn-nān kū ná kə́-kùy-kī sè nàp pú. Le fils de tante paternelle et la fille de l'oncle maternelle, vous pouvez vous marier (entre vous) sans problème.
ŋōn-njà N orteil.
ŋōn-ɗùglì N enfant avant l'adolescence. ŋán-ɗùglì gē ná ānjā ɲá-kī-jé j-áɓ dàn kōŕ sè kéɗ-jé èlí. Les petits enfants (avant l'adolescence), il ne faut pas leur laisser aller seule en brousse.
ŋōnō NIN enfant. ŋōnō-ḿ ná mbàs òcò. Mon enfant est trop petit. ŋōn-úm, ŋōn-í, ŋōn-íɲà - mon enfant,ton enfant, son enfant ŋōn nēé, ŋōn-úm nēé, ŋōn nēé ān nēé-má - une fille, ma fille, la fille de ma femme Expr: ŋōn-hàlàlà -enfant légitime. Expr: ŋōn-hàràmù -bâtard. Expr: ŋōn àlà -orphelin.
ngā N étranger. Nēé-ḿ èt tāɗ pīl ān ngā ná kī. Ma femme est en train de faire la cuisine pour l'étranger. N voyage. Pájàr kàpā-ḿ ná géè nə́-kàɓ ngā nàŋ nàsárā. Demain mon ami va voyager en Europe. Expr: kàɓè ngā -faire un voyage, voyager
ngá VI être fort, puissant. Ngàɓ gètènn ngá òcò. Cet homme est très fort. N la force. Ngàɓ gètènná cūŋō jī-ɲ́ kéɗē ngá-ɲ́ nòkó òcò, dèɓ bɨ̀rà njā kéɗē lál-íɲ èlí. Cet homme là, (l'os de) son bras, sa force est beaucoup, personne ne l'a pu jamais renverser.
ngàɓ-dālā N tambour qui appele les gens aux cérémonies ou à la guerre. zàmàn-cáa ná lōktē ngàɓ-dāl ná nō gàná ngàɓ wày gàná pét màk-jé ɗàr dàalí. Auparavant quand le tam-tam pour la guerre sonnait alors tous les guerriers n'étaient pas tranquiles.
ngáɓà V confirmer (toujours ngàɓ mídì "confirmer"). Làw-í ná jírē làbà? àɓ ngáɓ míd kàpā-í ná pɨ̄tá. Ta parole est vrai? Vas confirmer avec ton ami d'abord.
110
ngàɓà N homme. Mā m-ák ngàɓ gà ī ndūgō bə́l rō-ɲ́ kī ná. J'ai vu l'homme dont tu as acheté le tissu. N mâle. N mari. Mā m-ét tāɗ kɨ̀sà ān ngàɓ-úm kī. Je prépare de la nourriture pour mon mari.
ngàcà N pagaie. Expr: njèl ngàcà -savoir conduire la pirogue Expr: ngàɓ ngàcà -un piroguier Bā gà ɗáŋ jàm òc ná jò ngàɓ gà njèl ngàc jírē jírē èlí gàná kə́-gāŋ-kī sè òɲò.Le fleuve qui est très large, si un homme ne sait pas bien conduire la pirogue alors vous aller traverser avec difficulté.
ngāl PRP dans, au milieu de. àp ná èt ngāl màn ná kī. L'hippopotame est dans l'eau. PRP le long de, sur. áɓ ngāl ɗə́b ná kī. Va sur la route. PRP parmi.
ngāl-kìlì N méchanceté. Dèɓ gà mālā ngāl-kìl ná jò ndòt-kī ɗā-káw n-ét sè ngāl-kìl-íɲ ná kī ɗé. Une personne méchand, n'importe où que vous vous croiser avec lui, il est toujours avec sa méchanceté seulement. Expr: nō jò ngāl-kìl -pleurer pour rien, sans motif
ngāl-kòɲò N maladie du ventre qui provoque une douleur aiguδ. Mə̀blə̀ kéɗē àd kùrkūn ngāl-kòɲ ān ŋōn-íɲ kī. Une vielle femme a donné médicament de maux de ventre à son enfant. Mòy ngāl-kòɲ ná héré-ɲ gòtó páapá, ān àdū-ī-kī káw kə́-ndɨ̀ŋà-ɲ́ èlí. Le maux de ventre, est une chose terrible, tu ne vas pas la sohaiter même pour ton adversaire.
ngāl-mànè N égoisme. Dèɓ gà ɗáŋ mālā ngāl-màn òc ná ānjā āɓ gòt dís-íɲ èlí páapá, nə́-kùs-ī sùkòɲ njā kéɗē. Un homme qui est très égoïste, il ne faut jamais aller avec lui dans un endroit, un jour il va te déshonorer. N gourmandisme.
ngālā N ventre. Mɨ̀-sá ɓúlī nòkó ɗáŋ ngāl-úm èt kòɲò-mā. J'ai mangé beaucoup d'arachides et mon ventre me fait mal. Expr: ngāl [dèɓè] ìlì -[qqn] être méchant Expr: ngāl [dèɓè] njàpē -[qqn] être gentil
ngālá AV dedans. ī-ndā-ɲ́ ngālá. Mets-le dedans. Mā m-ét ngālá. Je suis dedans. AV envers dehors (en parlant de qqc qui est dedans). ún jó kéɗē ngālá. ún kéɗē ngālá. Prends un (qui est dedans) dehors. Prends un entre eux dehors. AV parmis eux, entre eux. Mālā-ɓòk ànjà ngāl kúj kéɗē. kúj én-ɗā ngālá? Le voleur s'est enfui dans une chambre. Quelle chambre (parmi les chambres)?
ngálà V nager. Mā m-ét ngál ngāl màné. Je nage dans l'eau.
ngàlásā N turbulence. ŋōn-í gètènná ngàlásā òcò. Ton enfant là est très turbulent. Sè mālā ɗáŋ ngàlásā-sè kòcó òcò. Vous même, vous êtes trop turbulents [littt: ...votre turbulence est beaucoup]. Expr: mālā ngàlásā -un turbulent, qqn qui ne peut pas rester tranquille Dèɓ gà mālā ngàlásā òcò ná jī-ɲ́ kū tàr-ɲ́ kū kìnjì gòt kéɗē èlí páapá.Quelqu'un qui est très turbulent, il ne maitrise pas ni sa main ni sa bouche [litt: sa main et sa bouche ne reste jamais dans un place]. Expr: tāɗ ngàlásā -être turbulent
ngápà N bouclier. Ngàɓ wày gē gà zàmàn-cáa ná pét-jé kī èt-jó jó ngápà jī-jé kī ɗáŋ j-ét ɗə̄w sè. Les guerriers d'entretemps, tous entre eux avaient des boucliers dans leurs mains pour se battre avec.
ngàpàrà VT pardonner.
ngàr-bā N chef du fleuve.
ngàr-cùrómà (Syn: cúrà) N prince héritier du sultan.
ngàr-mànē N premier ministre du roi Baguirmien.
ngàrè N chef. Ngàr là pájàr ná pét sé kə́-ɗéè-kī tàr-bít-íɲ kī. Le chef a dit que demain vous tous veniez devant chez lui.
111
ngàrè-ngàrè ID les jambes croisées (s'asseoir: descr. de kə́kù).
ngàrwà N varan aquatique. ngàrwà gà ngòl òc ná jā-ɲ́ tàk jā bàl bɨ̀rà. Le grand varan de l'eau, sa viande est pareille à celle du bouc.
ngáɗ-ngáɗ N chose qui sent mauvais. Kúj ná ə̀s ngáɗ-ngáɗ tàkàn-ná, wák kéɗē òy làbà? La maison sent très mauvais comme ça, est-ce un rat est mort?
ngās N ?? idée de sans permission, sans informer à personne, sans avoir peur, sans dire à personne (toujours ngās ?? tell N, not Adv takespron).
ngás-kɨ̀sà N nourriture.
ngásà N chose, objet. Jò ī āɓ dís-jé jè gàná kə́-kàk ngás àjàb gē. Si tu serais parti avec nous tu aurais vu des choses incroyables. Expr: ngás kéɗē -quelque chose Ngás kéɗē káw gòtó lòlō.Il n'y a rien ici. Expr: ngás èlí -rien Né njèl ngás èlí.Il ne sait rien. Expr: ngás [dèɓè] [tāɗ ngás]... ɗé -[qqn] ne faire que... ī ná ngás-í kìnjì ɓē ɗé ā?Toi, tu ne fais que rester à la maison quoi? Expr: áɓ ngásí! -vas-y!
ngásō INJ machin (se dit dans la conversation pour désigner un mot que l'on sait mais qu'on ne retrouve momentanément pas).
ngáwà N bouclier (v. ngápā).
ngèrmè N cuivre (v. mbèrè).
ngèrɗè N riz. Nēé ná ùn ālgápā-ɲ́ ɗáŋ èt pát ngèrɗè ná. La femme a pris son plateau en paille et elle est en train de vanner le riz.
ngésè V grignoter. ŋōn kéɗē èt ngés kōlōŋō. Un enfant est en train de grignoter le fruit du palmier doum.
ngə̀kù N support et protection pour la tête quand on port un fardeau (peut être tissu ou herbes roulées). Dìk gà ɗáŋ òyò òc ná ngə̀k káw mò àƴ dálá dèɓ èlí. Le fardeau qui est trop lourd, même le support ne peut pas sauver la tête de une personne.
ngə́kù V gratter. Ngə́k sè kòkó-í pɨ̄tá njòɲ-í kə́-tɔkè. Si du grattes avec les ongles (les démangeaisons) d'abord, ça cesse de piquer. V se gratter. V démanger.
ngə́l-bàlì N natron utilisé pour médicament.
ngə́lù N natron. ŋōn ná èt kés òcò, ād-íɲ ngə́l nə́-kàyó. L'enfant est en train de tousser beaucoup, donne-lui du natron à sucer.